Afficher un message
  #89  
Vieux 12/08/2008, 11h17
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Allez the last one!!

Y The Last Man #55 - 60 parus dans le TPB n°10 Whys and Wherefores par Brian K. Vaughan et Pia Guerra




Plot :
Tous les protagonistes se dirigent vers Paris, Yorick et 355 qui cherche Beth, Alter et son groupe, Hero, Ciba et son garçon Vladimir, Natalya, Beth II et Beth junior.
Yorick finit par retrouver Beth et après d'émouvants moments, cette dernière avoue en pleurant qu'au moment de la plaie, elle allait largué Yorick, n'étant pas sur la même longueur d'onde. Malgré le fait qu'elle ajoute que tout a changé aujourd'hui le choc fait partir Yorick qui retourne vers 355 alors qu'Alter retrouve Beth, Hero et son groupe et les torture en vue de mettre enfin la main sur Yorick.
En face à face, Yorick et 355 s'ouvre enfin leur cœur l'un à l'autre, Yorick avouant même que la vision qui l'a fait tenir et qui lui a donné la volonté de rester en vie était 355! Hélas Alter finit par abattre 355 devant Yorick et attaque ce dernier. Il prends le dessus et humilie Alter devant ses troupes alors qu'elle lui demandait de la tuer, son coté guerrier lui refusant de mourir des mains d'une femme (tout ce bordel pour ça!!^^).
Yorick retrouve ainsi Beth, Hero, et le reste du groupe pour vivre enfin en paix!

60 ans plus tard, la vie a repris le dessus, les sociétés se sont reconstruites, en partie grâce au clonage de Yorick Brown par le Dr Allison Mann. Le clone n°17 est appelé par la présidente de France , Beth junior, avec la révélation suivante : Son père, le Yorick Brown d'origine, n'est pas mort mais enfermé ici pour son bien, N'ayant plus très longtemps à vivre, la vision de lui plus jeune pourrait égayer un peu ses derniers instants. Le clone rencontre l'original qui lui raconte plus ou moins consciemment les moments importants de sa vie, la mort d'Allison Mann, d'Ampersand, ou des moments plus heureux de leur aventure. Il finit par tromper la vigilance du clone et s'échapper une dernière fois dans la nature.


Et bien les aminches, c'est avec grande fébrilité que j'ai ouvert ce dernier volume... fébrilité car c'est le dernier, et oui, a plus Yorick, a plus 355,... fin de leurs aventures. Pour un lecteur comme moi qui avait bien accroché, c'est un peu comme dire adieu à de bons copains. Je pense que les lecteurs de comics que vous êtes voient ce que je veux dire
Fébrilité aussi car jusqu'à présent, c'est de très au niveau! Hors combien d'œuvre a t'on vu saccagées par une fin décevante? D'autant plus lorsque il s'agit d'une œuvre de grande envergure bourrée de mystère comme celle ci!
Déception y a t'il eu? nenni nenni!! au contraire même une excellente fin ponctuée d'une épilogue savoureux... je m'explique :
Vaughan a 2 coups de génie dans la fin de son histoire. Le premier c'est de répondre a peu près au pourquoi du comment de la plaie dans le volume d'avant (l'histoire morphogénétique..). La difficulté d'un tel plot est quand même de satisfaire notre curiosité sur le pourquoi du comment sans nous décevoir. Cela dit cette théorie est présentée comme n'étant pas forcément la bonne, le doute plane toujours même si c'est la plus crédible. Avons nous une réponse définitive dans ce dernier tome? Et non, rien à voir même, Vaughan ne parle que de ces personnages, résout toutes les histoires en suspens mais n'apporte rien quand au réel pourquoi du comment... et ça marche du tonnerre.. au final, l'attachement à ces personnages est tel, qu'on s'en fout de ce qui causé la plaie!! L'important c'est de comprendre le comportement d'Alter, d'écarquiller les yeux quand Beth et Yorick se sépare, d'écraser une larmichette quand Yorick et 355 s'avouent tout, de s'assurer que les enfants s'en sortent...Ce volume est tout en affectif, et ça marche tellement bien qu'exit le questionnement du fan hardcore qui veut tout savoir!

2ème coup de génie, l'épilogue...certes méthode plus classique mais encore une fois, maitrisée a la perfection, on se rends donc 60 ans plus tard et Vaughan distille à droite à gauche des références aux personnages principaux, ce qui leur sont arrivés, comment ils ont fini... un espèce de clin d'œil à tous ceux qui suivent le récit depuis le début, frustrés de ne pas savoir ce qu'il advient des héros.
Et oui, si Vaughan esquive les explications sur le pourquoi du comment, il a bien fallu qu'il nous dise ce que devienne ces personnages...Un numéro assez émouvant aussi, avec flashbacks et compagnies...toujours l'impression de revoir de bons amis perdus de vue depuis des années....


Au final donc, 10 volumes pour un très très bon comics! Vaughan maitrise son sujet de bout en bout, sans quasiment de fausses notes, sans accrocs. Il a su intégrer les moments calmes, les discussions, les relations entre les personnages qu'il a su rendre attachants dans un plot principal de grande envergure, avec des cliffhangers savoureux. Un travail sérieux de bout en bout, quelques longueurs certes, avec donc une fin où l'émotion prends le pas sur les explications.. on aurait pu rêver mieux!!
Le tout servi par le trait homogène et tout aussi sérieux de Pia Guerra (allez une chtite critique sur les visages, très ressemblant parfois...) qui a su illustré parfaitement les moments chocs comme les moments émouvants avec le même talent!


... 'vont me manquer ce petit gars et ses copines tiens
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation