Afficher un message
  #8  
Vieux 14/05/2008, 21h37
Avatar de michel
michel michel est déconnecté
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Toulouse
Messages: 19 856
michel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrison
Spectacular Spider-Man Annual #6 : 1986, Ace II par Peter David / Mark Beachum / Joe Rubinstein, cover par Mark Beachum / Joe Rubinstein



Ace revient au bon souvenir de Peter Parker par... un rêve.



Spider-Man prend un malin plaisir à foutre une bonne raclée à Ace. A son réveil, Peter n'est pas fier de lui Il se demande pourquoi il en veut inconsciemment à Ace : parce qu'il parvient mystérieusement à éviter les coups ou parce que lui a droit à l'admiration qui a toujours été refusée à Spider-Man ? Un coup de fil de Tante May lui rappelle qu'il a oublié de venir l'aider à organiser un vide-grenier ce samedi matin



Pendant ce temps à Harlem, Tyrone, un membre des Reapers, vient faire passer un message à Rosie, la soeur d'Ace, à l'attention de son frère : s'il s'obstine à vouloir témoigner dans quelques jours contre les deux Reapers, il pourrait lui arriver quelques broutilles, ainsi qu'à Rosie... Arrive alors Prince... euh non Michael Jackson... zut je veux dire bien sûr...



Ace ne fait qu'une bouchée de Tyrone, pourtant il sait qu'il a raison : son témoignage va faire exploser sa famille, car son frère Lorenzo fait partie des accusés. Peter lui retrouve sa tante, vendre de vieilles bricoles fait remonter des souvenirs d'Oncle Ben. Peter parvient quand même à sauver son vieil ours en peluche !



Sur le chemin de retour, Ace fait un arrêt pour gagner sa croûte : il est devenu garde du corps et protège les boutiques qui le paient des malfrats du quartier. L'idée paraît intéressante à un reporter du Bugle qui assiste à la scène. En prison, Lorenzo est toujours remonté contre son frère et accepte de dire à son avocat tout ce qui pourra décridibiliser Ace. Ce dernier apprend une mauvaise nouvelle : la protection de l'enfance veut placer Rosie en foyer, ils avaient accepté de laisser Ace s'occuper de Lorenzo et ils ont vu comment ça a tourné. Le pire est pourtant à venir : le soir même, sa mère, malade depuis longtemps, meurt dans ses bras



Peter se voit donner une chance d'avoir une revanche contre Ace : suite au reportage du journaliste du Bugle, Kate Cushing veut des photos de ce Ace. Quand il apprend qu'il témoigne aujourd'hui au tribunal, il a honte de lui et s'y rend aussitôt. Il y voit Ace dire que c'est son frère qui a tiré sur Difeo, mais il le voit aussi se faire maltraiter par l'avocat de la défense, qui utilise ce que lui a dit Lorenzo : il veut récupérer sa place d'ancien leader des Reapers, il porte toujours des lunettes de soleil, comment a-t-il pu voir nettement en pleine nuit qui a tiré ? C'en est trop pour Ace, qui refuse de se laisser accuser davantage et veut partir maintenant qu'il a témoigné.



Le juge n'est bien sûr pas d'accord, mais ce ne sont pas deux policiers qui vont arrêter Ace. Le juge arrête alors le procès pour vice de procédure, les deux Reapers sont libres, au grand désespoir de la famille du défunt. Il y aura peut-être un autre procès, mais Peter ne veut pas attendre aussi longtemps, pour lui Ace a violé la loi et fait libérer un meurtrier en agissant ainsi, il a maintenant une bonne excuse pour le retrouver. Il arrive chez lui grâce à un traceur habilement lancé pendant la rixe avec les deux gardes, il est suivi de près par les services sociaux et les flics qui veulent récupérer Rosie pour la placer en foyer. Quand il apprend qu'Ace a enlevé un mineur, le sang de Peter ne fait qu'un tour. Il le retrouve rapidement sur sa moto, et le combat commence sous les yeux des Reapers qui veulent aussi sa peau.



Mais le scénario se répète : Ace esquive tous les coups de Spidey en les anticipant, alors que son sens d'araignée ne semble pas fonctionner contre lui ! Et quand Ace lui demande pourquoi il lui en veut autant, Spidey se lâche et ses coups portent enfin. Rosie s'interpose alors, donnant à son frère le temps de reprendre son souffle et de... contre-attaquer !



Peter se croit mort... et bien non, car la lame était rétractible, c'est juste un gadget. Mais si ça avait été un vrai couteau... Le Tyrone du début, qui veut prendre la tête des Reapers, tente alors de tirer sur Ace dans son dos. Spidey l'en empêche, mais il a l'impression que Ace aurait pu se sauver tout seul. Du coup il ne sait plus quoi penser ! Finalement Ace a raison, ils appartiennent à deux mondes différents. Aussi Spidey laisse-t-il Ace faire quand il déclare vouloir quitter la ville avec sa soeur.

Le lendemain, Lorenzo veut définitivement sortir les Reapers de l'ombre d'Ace en organisant un assaut contre les Dragons. Et le fils de Vincent Difeo sort en ville armé pour retrouver ceux qui ont tué son père et le venger.

Finalement, tout comme Bill Mantlo dans le #121, Peter David conclut d'une manière pessimiste son histoire sur les gangs. Dans les deux cas l'intervention de Spider-Man n'aura pas servi à grand chose, rien ne change dans les quartiers malgré des initiatives de résistance contre les gangs, et même Ace abandonne et fuit l'endroit où il est né et où il a vécu après que ses efforts pour changer aient été vains. A défaut d'un happy end, PAD glisse quand même quelques scènes rigolotes, sans parler du look princo-jacksonien de Ace Mark Beachum lui fait plutôt du bon boulot sur les deux Annuals, avec un ton sombre qui colle bien à l'histoire. Ace n'est plus jamais réapparu, trop typé peut-être alors qu'il a pourtant pris le dessus sur Spider-Man en neutralisant son spider-sense ! Il y a bien un scénariste qui finira par se souvenir de lui...
__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.