Afficher un message
  #30  
Vieux 28/04/2008, 02h06
Avatar de michel
michel michel est déconnecté
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Toulouse
Messages: 19 856
michel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrison
Résumé rédigé par NIGLO



SPIDEY N°89
Lug, Juin 1987.



FACTEUR-X : Un Fauve pour un Enfant (21 pages sur 23)
(Bless the Beasts and Children, in X-Factor #2, mars 1986)

Scénario : Bob Layton & Jackson Guice.
Dessin : Jackson Guice.
Encrage : Joe Rubinstein.
Couverture : Mike Zeck & Joe Rubinstein.

Résumé :

Facteur-X se lance à la recherche du Fauve, kidnappé par un dénommé Tower sur ordre du Dr. Carl Maddicks.


Commentaire :

Une bonne moitié de cet épisode est consacrée à faire le point sur la situation des cinq membres de Facteur-X et la manière dont ils gèrent leur nouveau statut et leur nouvelle mission.

Dans le premier épisode, Jean Grey semblait avoir bien vécu sa ‘résurrection’. On la découvre ici beaucoup moins sûre d’elle, en proie à des cauchemars lors desquels elle revit sa rencontre avec le Phénix, s’interrogeant sur la façon dont ses anciens amis la voient, et se demandant quelle peut être sa place dans le monde désormais.


Cyclope de son côté ne parvient toujours pas à gérer la situation. Il n’a pas encore réussi à révéler à Jean qu’il est marié et père d’un enfant. Lorsqu’il finit par se décider à recontacter Madelyne, après des semaines de silence, il découvre que la ligne a été coupée.

La situation est moins problématique pour Angel, dont le seul souci semble être le trop grand succès que connaît Facteur-X, ce qui se matérialise par d’innombrables dénonciations de mutants fantaisistes.

Tout va bien également pour le Fauve et Iceberg, qui renouent avec une vieille connaissance : Véra Cantor. La jeune femme était apparue à plusieurs reprises dans les pages de Defenders, mais Bob Layton décide de lui offrir un relooking radical :


La scène donne l’impression que Hank et Bobby n’ont pas revu Vera depuis très longtemps, laissant supposer que personne n’a informé Bob Layton de la présence de la demoiselle dans les pages de Defenders (elle y figurait pourtant encore quelques mois plus tôt, dans New Defenders #149, novembre 1985, non traduit).

Rusty Collins apparaît également dans cet épisode, lors d’une séance d’entraînement où il apprend à maîtriser ses pouvoirs. Un apprentissage qui s’annonce long et difficile…

L’action s’accélère avec l’attaque d’un dénommé Tower, vilain costumé capable de changer de taille à volonté, dont on ne saura pas grand chose dans cet épisode, si ce n’est qu’il s’agit d’un mercenaire. Son employeur du moment est un certain Carl Maddicks, qui l’a chargé de capturer le Fauve et de le conduire à son laboratoire secret.


Les plus anciens lecteurs se souviendont peut-être de Maddicks pour son unique apparition, dans Amazing Adventures #11 (mars 1972, trad. in Frankenstein n°2, 3ème trimestre 1975). Ce généticien est indirectement responsable de la métamorphose du Fauve. Lorsque les deux hommes travaillaient ensemble à la Brand Corporation, Maddicks était un agent de l’Empire Secret, avec pour mission de s’emparer d’une formule mise au point par Hank McCoy. Pour l’en empêcher, ce dernier but la potion et devint le fauve à fourrure bleue que l’on connaît depuis. Au terme de cet épisode, Carl Maddicks avait été exécuté par un autre agent de l’Empire Secret. On découvrira dans le numéro suivant comment il a pu survivre.

On découvre rapidement quelles sont les motivations de Maddicks : il a besoin à la fois des connaissances en biochimie du Fauve, mais également d’un cobaye. Maddicks a un fils mutant, Arthur, capable de projeter l’image des pensées de n’importe qui, mais doté d’un physique monstrueux. Carl Maddicks souhaite modifier les gènes de son fils pour en faire un enfant ordinaire. Avant cela, une fois la formule mise au point, il décide de l’expérimenter sur le Fauve. L’épisode s’achève sur l’image du Fauve, dont le cœur a cessé de battre, et que Carl Maddicks tente de réanimer.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages. Les panels suivants ont été supprimés :

Page 10, panel 5 :



Page 11, panels 2, 3 & 5 :







Page 12, panels 1, 3, 4 & 6 :







Page 13, panels 5 & 6 :






L’ESCADRON SUPREME : L’Accident (23 pages sur 24)
(Showdown, in Squadron Supreme #3, novembre 1985)

Scénario : Mark Gruenwald.
Dessin : Bob Hall.
Encrage : John Beatty.
Couverture : Bob Hall & Bob Layton.

Résumé :

Tandis que l’Escadron Suprême lance un programme de désarmement massif, Dr. Spectrum part à la recherche de Nucléon, dont on est sans nouvelles depuis plusieurs semaines.


Commentaire :

L’Escadron Suprême passe à une nouvelle étape dans sa volonté de créer une société utopique : le désarmement global de la planète. Une opération qui concerne aussi bien les armées (qui devront être équipées d’armes uniquement dissuasives) que les particuliers. Dans un pays comme les Etats-Unis, un tel programme ne va évidemment pas sans heurts. Mais dans ce cas comme précédemment dans d’autres situations, l’opposition à l’Escadron Suprëme paraît très minoritaire, et semble n’avoir pour Mark Gruenwald comme seul but que de proposer un point de vue différent de celui de l’Escadron Suprême, et accessoirement de permettre quelques pages de combat.

Nucléon n’ayant pas donné signe de vie de puis plusieurs semaines, l’Escadron Suprême décide de partir à sa recherche et confie cette mission au Dr. Spectrum. On n’a que brièvement aperçu ce personnage dans les épisodes précédents, mais l’image de lui qui nous est donnée est celle d’un personnage frivole et narcissique. Il en fait encore la démonstration dans les premières pages de cet épisode, où il joue un tour pendable à Super-Princesse…


Au cours de son enquête, Dr. Spectrum apprend que les parents de Nucléon sont morts depuis peu, puis retrouve son jeune frère. Il localise enfin Nucléon, dans le cimetière où ses parents sont enterrés. Nucléon a sombré dans la dépression et la folie, et la tentative de dialogue de Dr. Spectrum va vite tourner au pugilat. Le combat s’achève on ne peut plus dramatiquement, Dr. Spectrum tuant accidentellement Nucléon. Il songera un instant à faire disparaître le corps, avant de le conduire au Q.G. de l’Escadron Suprême. Dans ces dernières pages, le Dr. Spectrum donne de lui une image plus responsable que ce qu’on avait pu voir jusqu’alors, assumant ses erreurs et ayant le sens des responsabilités. Le b.a.-ba du super-héros en quelque sorte.


Censure :

La page 20 a été supprimée :





PUISSANCE 4 : La Chasse au Trésor (21 pages sur 23)
(The Great Goo-Gam Treasure Hunt !, in Power Pack #21, avril 1986)

Scénario : Terry Austin.
Dessin : Brent Anderson.
Encrage : Terry Austin.
Couverture : Brent Anderson & Terry Austin.

Résumé :

Les enfants Power vont assister à une séance de dédicaces de Jessie Wilcox Jones, l’auteure de la série Goo-Gam Gang, les livres préférés de Katie. Lorsque la romancière est kidnappée par des truands, Katie et Jack lui viennent en aide.


Commentaire :

Si l’on connaît depuis longtemps Terry Austin en tant qu’encreur, il est beaucoup plus rare de le retrouver au poste de scénariste. Cette première expérience ne sera pas sans suite, puisque l’année suivante il prendra en main la destinée de Cloak & Dagger dans les pages de Strange Tales puis The Mutant Misadventures of Cloak & Dagger, et on le retrouvera encore à deux reprises aux commandes de Power Pack, dont un épisode constituant une sorte de suite à celui-ci (The Great Goo-Gam Rip-off ! in Power Pack #46, mai 1989, non traduit).

Cet épisode démarre par une scène tout à fait amusante, qui donne fort bien le ton de ce qui va suivre, dans laquelle Puissance 4 vient en aide à l’Araignée, se trouvant à court de toile en plein saut. Les quelques dialogues savoureux entre les personnages montre combien Austin est à l’aise avec ceux-ci.


Les enfants assistent ensuite à une séance de dédicace de Jessie Wilcox Jones, écrivaine pour la jeunesse dont les histoires mettant en scène de petites créatures cartoonesques baptisées les Goos et les Gams constituent la lecture favorite de Katie. Des histoires que Jack méprise, lui qui autrefois se régalait des aventures de Cody Davis, le voyageur de l’espace, personnage créé par la même auteure.

L’histoire prend un détour inattendu lorsque Jessie Wilcox Jones est enlevée sous les yeux de Jack et Katie. Pour accompagner la sortie de la dernière aventure des Goo-Gams, une grande chasse au trésor a été organisée, offrant une récompense de 100.000$ au gagnant. Une paire de truands a jugé plus efficace de kidnapper la romancière pour lui faire avouer où se trouve l’argent. Jack et Katie s’introduisent dans la maison de Jessie à leur suite et vont y semer la panique pour tenter de faire fuir les ravisseurs. Leurs pouvoirs vont leur permettre de leur tendre quelques pièges (ces scènes sont souvent très amusantes) et les deux voleurs finiront ligotés et prêts à être embarqués par la police.


Katie et Jack ne réussiront pas à dissimuler leur présence à Jessie. Celle-ci sera ravie de leur faire des cadeaux, à l’une un exemplaire dédicacé de manière très personnelle de son dernier roman, et la promesse de donner son nom à l’un des personnages de son prochain livre. Et à Jack, elle offrira le manuscrit inédit de la dernière aventure de Cody Davis, qu’aucun éditeur n’a voulu publier. Puis les deux enfants, enchantés et très fiers, seront reconduits chez eux en limousine.

Cet épisode est le dernier illustré par Brent Anderson, qui termine donc son bref intérim sur la série (il sera remplacé dès le mois prochain par Jon Bogdanove). Une fois encore, Anderson signe ici une excellente prestation, dans un style réaliste mais extrêmement dynamique. Un excellent fill-in que celui-ci donc, léger et amusant de bout en bout.


Censure :

Deux pages de cet épisode ont été supprimées :

Page 4 :



La dernière page de cet épisode a été coupée, mais sera reprise en premier page de l’épisode suivant. Seul le panel 3 a été supprimé :

__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.