Afficher un message
  #29  
Vieux 28/04/2008, 01h14
Avatar de michel
michel michel est déconnecté
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Toulouse
Messages: 19 856
michel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrison
Résumé rédigé par NIGLO



TITANS N°100
Lug, mai 1987.



LES NOUVEAUX MUTANTS : La Saga d’Ororo (2ème partie) (25 pages)
(There’s no place like Home, in Uncanny X-Men Annual #9, 1985)

Scénario : Chris Claremont.
Dessin : Arthur Adams.
Encrage : Alan Gordon, Mike Mignola & Arthur Adams.
Couverture : Arthur Adams & Walt Simonson.

Résumé :

Affrontement final entre X-Men, Nouveaux Mutants et Loki. L’enjeu : Tornade.


Commentaire :

L’action prend le pas dans cette seconde moitié de cet annual. Après avoir capturé une partie des X-Men et des Nouveaux Mutants, aidé par Illyana et Tornade, Loki envoie ses troupes trouver les autres membres des deux équipes. Il ne pourra cependant pas empêcher ces derniers devenir jouer les trouble-fête à la grande cérémonie qu’il a organisé, au terme de laquelle Tornade doit devenir la nouvelle déesse du Tonnerre. Loki a fait fabriquer par Eitri, le forgeron troll, un marteau d’uru enchanté qui va non seulement rendre ses pouvoirs à Tornade, mais également accentuer le contrôle qu’il a sur elle.

La cérémonie sera le lieu du combat final contre Loki. Arthur Adams signe ici des planches absolument somptueuses, spectaculaires et violentes. Serval en sortira particulièrement mal en point (après avoir été mordu par un dragon venimeux, il prendra de plein fouet une rafale d’énergie tirée par Tornade), à tel point que Héla fera son apparition pour réclamer son âme. On découvrira à cette occasion plus précisément le nouveau statut de Danielle Moonstar, désormais devenue une walkyrie, « celle qui désigne les morts sur le champ de bataille ». Elle peut effectivement pressentir qui est sur le point de mourir, mais va tout faire pour venir en aide à Serval plutôt que d’aider Héla.


L’irruption d’Héla va indirectement débloquer la situation. Tornade retrouve son libre-arbitre, et Loki perd rapidement le contrôle de la situation. Dans une ultime pirouette, il accepte de laisser les mutants quitter Asgard, mais à condition qu’ils partent tous. La décision est particulièrement difficile à prendre pour certains d’entre eux, que ce soit Solar, qui depuis qu’il se trouve ici mène la vie de ses rêves, ou Félina, qui a découvert l’amour auprès du Prince des Loups. Quant à Tornade, quitter Asgard lui fera perdre une nouvelle fois ses pouvoirs. Néanmoins, tout le monde finit par choisir le retour sur Terre.

X-Men et Nouveaux Mutants n’auront été que les pions de Loki durant cette histoire. Son unique but était de se servir d’eux pour faire chuter Thor et le remplacer par Tornade. Le genre de manipulations qui sied bien au personnage. On découvre au terme du récit qu’un autre personnage a également agi dans l’ombre : Karnilla, la reine des Normes. C’est elle qui a permis aux X-Men de se rendre sur Asgard pour y contrecarrer les plans de Loki. Ainsi les mutants ont-ils été doublement manipulés, sans même le savoir.

Au final, force est de constater que l’univers asgardien et celui des mutants se marient étonnamment bien. Chris Claremont sort des intrigues qui constituent l’ordinaire des X-Men et joue fort bien du décalage entre ce monde de magie et ces personnages habitués à des aventures plus terre à terre. Plusieurs d’entre eux sortiront de cette aventure profondément changés, à commencer par Danielle Moonstar.


Censure :

Seul un panel a été supprimé (page 24, panel 7), pour faire de la place au titre de cette seconde partie.



EPSILON : Jeux barbares (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Jean-Yves Mitton.

Résumé :

Epsilon affronte Pogne d’Acier, le leader de l’Underground de Clignancourt.


Commentaire :

Jean Mitton se fait plaisir ici à mettre en scène une longue scène de combat. L’exécution prévue d’Epsilon se transforme en un duel à mort entre lui et Pogne d’Acier, sous les acclamations des tous les habitants de l’Underground de Clignancourt. Comme toujours Mitton réalise un jolie scène, dynamique à souhait.


Epsilon sortant vainqueur du combat, la foule réclame alors la mort de Pogne d’Acier, tandis que les deux gardes qui ont tué accidentellement Foxy craignent qu’Epsilon ne révèle la vérité. Après un nouveau laïus d’Epsilon fustigeant la violence de la population des bas-fonds de Paris, l’épisode se termine en pugilat généralisé, Epsilon et Pogne d’Acier s’alliant pour faire face à une population en furie. La situation d’Epsilon s’avère être encore plus précaire au terme de cet épisode qu’à son début.

Pouilleux le Prophète refait également une apparition, après avoir découvert par hasard un Mentor mal en point. Il tente de convaincre la population qu’Epsilon est le sauveur venu les libérer du Maître du Psi, mais personne ne lui prête attention.




LES VENGEURS DE LA CÔTE OUEST : Au Commencement était le Chat (20 pages sur 22)
(Quest for Cats !, in West Coast Avengers #6, mars 1986)

Scénario : Steve Englehart.
Dessin : Al Milgrom & Kyle Baker.
Encrage : Kyle Baker.
Couverture : Al Milgrom & Kyle Baker.

Résumé :

Pour venir en aide à Tigra, les Vengeurs de la Côte Ouest se rendent dans la cité du Peuple-Chat.


Commentaire :

Avec l’aide de Morbius, les Vengeurs de la Côte Ouest ouvrent un portail mystique les emmenant jusqu’à la cité du Peuple-Chat. Etant donné leurs liens avec Tigra, la mission devrait se passer sans problèmes, mais bien évidemment ce ne sera pas le cas. Dès leur arrivée, les Vengeurs sont arrêtés. Tigra est conduite devant le roi du Peuple-Chat, qui accepte de lui venir en aide, mais en supprimant sa moitié humaine et non sa moitié féline. Une solution inacceptable pour la jeune femme.


Tigra fait la connaissance de Balkatar, aux charmes duquel elle n’est pas insensible (voir plus bas la scène coupée par Lug, d’un érotisme tout félin). A ses côtés, elle en apprend davantage sur sa condition et celle du Peuple-Chat.

Le Peuple-Chat est le fruit d’une expérience d’un sorcier, qui créa ses premiers représentants, Flavius et Hélène, à partir de chats ordinaires (in What If ? #35, octobre 1982, trad. in Spidey n°60, janvier 1985). Ces derniers poursuivirent les expériences de leur créateur, mais plutôt que de travailler sur des chats, ils utilisèrent des humains. C’est ainsi que naquit la première Tigra. Celle-ci s’accoupla avec le premier Balkatar (titre de l’homme-chat chargé de servir de liaison entre le Peuple-Chat, banni dans le Royaume Intérieur, et le monde extérieur, où sont restés Flavius et Hélène) pour donner naissance à un nouvelle lignée d’Hommes-Chats. Tigra quant à elle constitue une nouvelle variante, fruit des recherches du Dr. Tumolo, à l’origine de sa première transformation (in The Cat #1, novembre 1972, trad. in Vengeur n°12, Arédit, 1er trimestre 1975 ; rééd. in Strange Spécial Origines n°157bis, janvier 1983).

Le roi du Peuple-Chat finit par accepter d’accéder à la requête de Tigra, mais pose une condition : elle doit tuer Master Pandemonium. Une condition qu’elle taira à ses collègues Vengeurs.

Wonder Man n’a pas pu se joindre au voyage. Son agent lui a décroché un rôle dans un film à gros budget : Arkon IV, dont l’acteur principal est un certain Arnold Schwarzburger. A sa place (et à celle d’Iron Man, absent de cet épisode), les Vengeurs ont demandé à Firebird de les accompagner (elle ne demandait pas mieux) et Œil de Faucon a réussi à décider la Chose de les rejoindre, même si ce n’est que temporaire.


De son côté, Hank Pym accepte de rencontrer Ultron-12, la dernière incarnation du robot qu’il a créé. Ultron affirme avoir atteint un nouveau stade d’évolution et ne plus être l’ennemi des Vengeurs. Au contraire, il demande à Hank Pym de le considérer comme son fils. Ce dernier ne peut néanmoins s’empêcher d’être sceptique quant aux véritables intentions du robot.

La très bonne nouvelle de cet épisode, c’est que Joe Sinnott y cède sa place à Kyle Baker. Al Milgrom signe toujours les layouts, mais malgré une mise en page très sage, Baker parvient à marquer de son style ces planches. Et les récits de Steve Englehart y gagnent beaucoup en intérêt sous le pinceau de Baker. Dommage que cela ne dure que le temps d’un épisode.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages. Les panels suivants ont été supprimés :

Page 15, panels 2 à 5 :



Page 16, panels 1 & 2 :



Page 21, panel 5 :



Page 22, panels 1, 2 & 4 :



__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.