Afficher un message
  #1  
Vieux 11/02/2008, 17h34
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 137
doop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richards
Crit doop 47: GOON,MADMAN,52,FALLEN ANGEL et ....WOLVERINE (cherchez l'erreur !)

Critiques Doopiennes semaine 47: semaine du 11 / 02


FALLEN ANGEL TPB 2 : TO RULE IN HELL

Contient les épisodes 6 à 10 de la série FALLEN ANGEL
(David / J.K. Woodward)

Après que PETER DAVID ait réintroduit le personnage de FALLEN ANGEL pour sa première publication chez IDW et ait parfaitement réussi à redonner un statu quo à la ville de BETE NOIRE, introduisant un nouveau magistrat, on a droit dans ce TPB aux deux véritables premiers arcs.
J’ai été un peu déçu, je dois vous l’avouer.
Les deux premiers épisodes racontent les aventures de LEE , il y a très longtemps, dans un pays AFRICAIN où elle va aider la population d’un village local à se débarrasser d’un tyran. C’est un peu long à mon goût, deux épisodes, et si certaines idées sont assez bonnes, l’histoire n’a pour seul autre but d’introduire un personnage qui sera important pour l’arc suivant (la petite fille). Un peu long donc, ce récit ne bénéficie pas d’un dessinateur particulièrement doué, à savoir J.K. WOODWARD, qui cette fois ci n’abuse pas de PHOTOSHOP et fait un travail tout à fait traditionnel, mais dont la différence de style d’une page à l’autre est tout bonnement surprenant. Je n’avais encore jamais vu de dessinateur qui change de style d’une page à l’autre sans que l’histoire ne lui impose ! Autant vous dire, certaines planches sont bien ratées, le pire étant lorsque ce dernier essaye des effets numériques sur ses dessins normaux ; c’est absolument affreux. L’histoire n’étant pas non plus totalement transcendante, on reste complètement sur sa faim.
Les trois épisodes qui suivent , sont eux, nettement meilleurs.
Dans les deux premiers, PETER DAVID introduit deux nouveaux héros dans l’univers de FALLLEN ANGEL, les célèbres SACHS and VIOLENS qu’il a co-crée avec GEORGE PEREZ quelques décades plus tôt.
Pour quelqu’un qui a lu la mini série consacrée à ces deux personnages, c’est forcément un plaisir de les retrouver, ils n’ont pas bougé d’un poil et travaillent désormais pour le nouveau magistrat de la ville. L’action, située dans BETE NOIRE ainsi que l’intrigue sont tout à fait intéressantes et sert à introduire les relations entre les différents protagonistes. BETE NOIRE enrichit encore un peu plus son casting déjà nettement au dessus de la moyenne, pour notre plus grand plaisir. Un seul reproche, SACHS et VIOLENS sont peut être encore un peu trop caricaturaux, mais cela fait partie de leur personnages, néanmoins, ça risque d’être difficile de les garder comme ça s’ils participent régulièrement à la série : il faudra les étoffer un peu .
Le dernier numéro, un stand-alone est lui aussi très bien pensé et permet de faire une pause dans l’intrigue principale tout en développant le personnage de LEE. Une jolie histoire avec une jolie idée. WOODWARK jongle lui aussi toujours entre différents styles , passant du sous ALEX ROSS à du sous STUART IMMONEN et du sous LAROCCA et c’est vraiment dommage, cette série méritait un dessinateur haut de gamme, beaucoup plus fort dans les ambiances noires ainsi et les filles SEXY. (VIOLENS n’est absolument pas la bombe qu’elle devrait être. ) .
C’est gênant parce que je pense qu’avec un super dessinateur, cela aurait pu donner quelque chose de culte, là c’est quand même très gênant.
Reste une histoire tout à fait efficace et un univers dans lequel PETER DAVID est tout à fait à l’aise, comme d’habitude les dialogues font mouche à chaque fois, mais il y a un petit je ne sais quoi qui ne me fait pas rentrer totalement dans la série. Les dessins de WOODWARD y sont certainement pour quelque chose , le côté statique et glacé ne convenant pas du tout.
La série n’a pas encore complètement décollé, j’attends mieux du prochain TPB.


INFINITE CRISIS 52 VF

Contient les épisodes 29 à 32 de la série 52, le seule série hebdomadaire publiée en France tous les deux mois !
(Johns-Rucka-Morrison-Waid/ Baptista-Oliffe-Bennett-Giffen)

Tiens, cela faisait longtemps, et tout l’intérêt est de savoir si la série résiste aux ravages du temps d’attente entre deux numéros. Pour l’instant oui, même après deux mois, l’intrigue (ou les intrigues) ne se sont pas effacées de mon petit cerveau, ce qui fait que je n’ai pas eu à tout reprendre pour comprendre ce qui se passe. On continue toujours donc nos petites histoires, avec de très bons moments, comme l’arrivée des INFINITY INC sous l’œil agacé de la JSA, le repas des avants fous assez amusant dans les deux premiers épisodes. En revanche, j’ai eu beaucoup de mal avec le troisième, censé nous raconter ce qui s’est passé pendant le voyage de ROBIN, NIGHTWING et BATMAN. En fait, on n’apprend rien et Rucka continue son histoire sur l’intergang. BATMAN se retrouve on ne sait trop pourquoi à combattre dans le Heureusement, on retrouve nos amis LOBO et consorts dans l’espace aux prises avec une terrible menace, et la série reprend un peu des couleurs et surtout de la cohésion. désert des hommes avec des yeux au bout dés doigts et l’on se demande bien se qui se passe. Le problème vient certainement du fait que cette histoire tombe réellement comme un cheveu sur la soupe, puisqu’il n’a jamais été fait allusion ni à BATMAn, ni aux autres depuis 30 numéros, on s’attend donc à des révélations mais on n’a droit qu’à de nombreuses questions. NIGHTWING tombe sur BATWOMAN et la dragouille un peu, comme d’habitude , et on se dit que l’épisode suivant va régler les choses, sauf que non, puisque ce dernier est centré sur ELONGATED MAN et la recherche de son épouse décédée. Il y a définitivement eu un problème de cohésion avec BATMAN à travers 52.
Autant vous le dire tout de suite, c’est certainement l’une des histoires que je préfère le moins, et le fait que cela prenne quasiment tout le dernier épisode m’a un peu gêné. J’aime pas RALPH DIBNY, j’aime pas cette histoire de culte de KON EL, j’aime pas le casque de FATE , bref, ça m’a gêné.
Parlons des BACK UPS, avec un coup de gueule, je pensais que c’était de grands artistes qui devaient les signer, mais si je suis d’accord pour BOLLAND (sur ANIMAL MAN) ; je trouve que mettre ROULEAU (sur METAL MEN) , FREDDIE WILIAMS sur ROBIN et HAMNER sur BLUE BETTLE est un peu se ficher du monde dans la mesure où ce sont les dessinateurs actuels de ces séries. En fait, il s’agit plus d’une promo pour leur titre qu’une véritable BACK UP, WAID torchant à toute vitesse les origines de ces super héros ; bref, on est déçu aussi par la qualité de ces 4 * 2 pages.
Au final, et comme d’habitude, 52 n’a de l’intérêt que par rapport à ses intrigues dont la qualité varie énormément d’un auteur à l’autre. L’avantage c’est qu’elles sont assez nombreuses pour permettre au lecteur de toujours pouvoir se raccrocher dans un des numéros. Les dessins sont signés eux par des habitués de la série, et en plus, comme ce ne sont pas les plus mauvais, cela se lit très agréablement.
En plus, la série n’a pas pour l’instant souffert de son passage bimestriel, espérons maintenant que 52 tiendra jusqu’au bout ; car j’ai véritablement envie de connaître la fin de la série.
Pas le meilleur des albums sur 52 , ce numéro est quand même tout à fait dans la moyenne.



MADMAN AND THE ATOMICS volume 1

[I] (Mike Allred)[/I}

Lors de ma dernière virée à Paris, j’ai hésité entre le volume 2 de MADMAN (j’avais déjà chroniqué et apprécié le volume 1 dans ces critiques) et le volume 1 de MADMAN AND THE ATOMICS. L’équipe me faisant évidemment penser à X-STATIX, je me jetai sur ce dernier, pensant retrouver des éléments de la série que j’avais tant appréciée.
Ne cherchez pas du X STATIX dans THE ATOMICS , en dehors de certains designs, cela n’a rien à voir. N’empêche que c’est franchement bien.
Et pourtant, cela n’avait pas si bien commencé que ça, j’avais trouvé les premiers épisodes un peu lents et l’exposition des personnages pas vraiment réussie. C’est parce que je m’attendais certainement à retrouver tout de suite une ironie mordante dans les histoires de cette équipe. Absolument pas, ALLRED fait ce qu’il sait faire de mieux et qu’il a déjà développé sur MADMAN, à savoir des histoires tout à fait dans un style rétro, amis avec un design et un arrière plan très actuel.
C’est marrant, cela m’a fait penser aux tout premiers X-Men, avec leurs histoires de cœur, leurs rebondissements et leurs super héros colorés qui débarquent d’un coup de baguette magique.
C’est vraiment sur la longueur que j’ai apprécié cette série, qui surfe totalement sur la vague nostalgique tout en gardant ce petit côté BIZARRE inhérent aux dessins et aux concepts de ALLRED, car pour le coup, nos héros ont vraiment des pouvoirs tout pourris, qui en font des gens à la frange de la société. Comment ne pas parler de SLUG, personnage mi-femme, mi limace qui passe à travers tout ce qui bouge et qui ne peut reprendre forme humaine que quand son amoureux, lui, se transforme en cristal vivant. Et puis ALLRED touche le JACKPOT avec le personnage de IT GIRL, sexy à souhait et qui devient instantanément le personnage préféré du groupe. Ajoutez à cela des extraterrestres, des cadavres morts qui reviennent à la vie et des voyages trans-dimensionnels , ainsi que THE SAVAGE DRAGON, et vous aurez une relecture extraordinairement moderne et tout particulièrement réussie des premières aventures des X-MEN. Le pire, c’est ALLRED arrive à aligner des sub-plots dans la durée tout en enrichissant au fur et à mesure la gamme et les émotions de ses personnages.
Je ne vais pas m’attarder très longtemps sur le dessin, c’est du MIKE ALLRED colorisé par LAURA ALLRED , donc c’est coloré à souhait et fun en diable. Finalement, le personnage le moins exploité du groupe est certainement MADMAN, amis cela paraît logique dans la mesure où il a déjà eu sa propre série. On peut quand même regretter qu’il ne serve pas à grand chose. Pour résumer, des personnages bizarres mais totalement attachants, un côté soap très frais et une modernité fracassante, ce volume de MADMEN AND THE ATOMICS est une réussite totale, même s’il faut attendre un peu avant que tout se mette en place.
Je dois aussi vous parler du TPB en lui même , rempli de bonus et de pages coupées, de petits jeux et de couvertures alternatives qui en font un must absolu. Vivement la suite ! C’est marrant, j’ai nettement préféré ce volume au premier de MADMAN, peut être parce qu’ALLRED avait ici déjà totalement trouvé sa voix. En tout cas, je suis fan.
et demi

THE GOON

1. Rien que de la misère
2. Enfance assassine

(Eric Powell)

Bon, depuis le temps que l’on me le conseille, ce GOON, il allait bien falloir que je m’y mette. Sur les conseils de CYCLOPEBOX, j’ai donc acheté les deux premiers volumes.
Et je dois avouer que le premier m’a laissé un peu sur ma faim.
Oui, je l’admets…jetez moi des pierres ou tout ce que vous voulez, le premier volume VF de THE GOON m’a laissé totalement de marbre.
Si l’on ne peut absolument pas nier la joliesse des dessins, c’est plutôt par rapport à l’histoire que j’ai des réserves. En effet, ce premier volume est constitué de plusieurs histoires parfois courtes, parfois longues mais souvent sans aucun autre intérêt que de montrer THE GOON en train de tabasser un monstre. Vous me répondrez que c’est intéressant de voir THE GOON dessiné par ERIC POWELL en plus tabasser des monstres et des créatures plus vilaines et crades les unes que les autres, je vous répondrai que oui au début, mais qu’après cela tourne énormément en rond et on a droit à de la répétition. Bon, on peut accorder à l’auteur le fait que ce sont ses premières histoires, et qu’il ne savait pas véritablement si sa création allait durer plus de deux ou trois épisodes, mais par la suite, c’est souvent , pour ma part, sans grand intérêt.
D’ailleurs, une des seules parties qui ait éveillé un neurone dans mon esprit malade est la plus travaillée en terme d’histoire, puisqu’elle nous dévoile l’enfance du GOON et le grand secret qui fait de lui le garde du corps du méchant de la ville.
Le reste, c’est de la bagarre, avec des scènes « trashi-comiques » au possible pas ratées, mais lassantes au bout de deux épisodes.
En fait, je crois que simplement, je n’aime pas ce genre de récits….
Attention, il y a d’indéniables qualités, le personnage de FRANKY est une réussite totale, les dessins sont beaux, c’est l’esprit du comics qui ne me convient pas, de la même manière que la constitution de la « mythologie » du personnage, souvent désordonnée.
Rigolo mais sans plus !
Intrigué par le fait que ce comics fasse l’unanimité auprès de CYCLOPEBOX autant que de JOHN KEATS, je décidai de me lancer plus avant dans ma lecture en lisant le deuxième volume en VF. THE GOON allait-il me rejouer le coup de la série INVINCIBLE, c’est à dire devenir un peu intéressant au bout du troisième volume après deux premiers bouquins ennuyeux à mourir ? ?
Heureusement non. Je dois avouer que j’ai nettement plus été convaincu par les histoires de POWELL dans ce volume, qui nous raconte beaucoup plus de choses que le précédent. En fait, cette fameuse « mythologie » que je recherche dans toute série régulière s’installe tout doucement, en utilisant énormément de flash-backs ou d’histoires situées dans le passé.
Bon, c’est quand même pas très finaud, mais j’ai pris beaucoup plus de plaisir à le lire ! POWELL tente des choses, aussi bien graphiquement (avec l’utilisation de la photo) que scénaristiquement avec ce même épisode qui nous raconte l’enfance de FRANKIE. C’est cet épisode d’ailleurs qui à mon sens est le plus réussi depuis le début.
Après, THE GOON continue de casser du monstre à grand coup de pelles, de scies et autres objets contondants, mais je pense voir à peu prés dans quelle direction PWELL veut amener son bouquin. Les personnages récurrents et certaines scènes sont assez drôles, même si on reste la plupart du temps au dessous de la ceinture, et c’est quand même très distrayant.
Mais rien de quoi sauter au plafond de bonheur quand même, il faut dire que passer juste derrière ALLRED et ses ATOMICS dans ma liste de lecture n’était peut être pas la meilleure chose pour apprécier ce type d’histoire.
Bref, ce deuxième volume est quand même assez satisfaisant pour que j’aille jeter un coup d’œil sur le troisième et c’est quand même le but principal, donner envie d’acheter le tome suivant ! Sur ce coup là, c’est réussi même si je dois vous avouer que si je n’avais acheté que le premier tome, je ne serai jamais allé plus loin, comme quoi un peu de persévérance ne fait pas de mal parfois. J’espère néanmoins qu’à un moment POWELL va apporter un peu d’esprit et va blinder au peu son histoire en nous donnant un comics à lire sur plusieurs niveaux et qui s’écarte un peu du genre GOON TUE DES MECHANTS ! Il l’a fait avec l’histoire sur l’enfance de FRANKIE, il peut donc le refaire, et c’est ce que j’attends dans les épisodes à venir.
Quelques mots du bouquin à proprement parler : c’est absolument magnifique, comme volume, DELCOURT rajoutant des BONUS à foison qui rajoutent évidemment un plus terrible au comics. Il faut les en féliciter pour cela et il serait bien que PANINI travaille peut être un peu plus en relation avec les auteurs car cela apporte énormément à la traduction et au volume VF. ( C’est plus facile aussi lorsqu’il s’agit d’un indépendant comme POWELL que s’il s’agissait de travailler avec MILLAR pour l’adaptation de CIVIL WAR par exemple).

Bon, en attendant, POWELL nous livre avec THE GOON des histoires où il se fait véritablement plaisir, où la partie graphique est très soignée, mais où la plupart du temps les scénarios restent un peu coincés dans une caricature de dégommage de zombie premier degré qui me lasse au bout de quelques numéros. En revanche, lorsqu’il essaye d’ajouter un peu de cohérence à son histoire, voire même d’avoir un propos et un but, cela devient extrêmement jouissif.
Après, il faut aussi aimer le style, et c’est vrai que ce n’est pas mon genre d’histoire préféré.
Je vous donnerai bientôt des nouvelles du volume trois qui sera certainement décisif quant à ma poursuite de THE GOON.
En toute honnêteté, c’est au dessus de la moyenne, mais je crois que c’est le style qui ne me convient pas. Mais quel grand dessinateur que ce POWELL, quand même.
et demi car les multiples histoires racontées dans les deux volumes sont d’un niveau très inégal.

WOLVERINE VF 169
Contient
WOLVERINE 57
(Loeb/Bianchi/Silvestri)

Bon ben voilà, c’est la fin du run BIANCHI/LOEB sur WOLVERINE, ces derniers clôturant l’arc en six parties changeant à jamais l’univers et les origines de notre mutant griffu.
Oui, là j’exagère un peu car finalement, cet arc finit de la même manière qu’il a commencé, c’est à dire avec un enchaînement de mauvaises idées sur mauvaises idées….
Il y avait beaucoup d’erreurs de continuité ; notamment SABERTOOTH qui fait partie des X-MEN, THORN et FERAL qui avaient perdu leurs pouvoirs, etc…. Cela m’intéressait de savoir si c’était inhérent au plan de LOEB où si ce dernier s’était juste planté. Je penche pour la deuxième solution et je vous explique. A un moment, LOEB décide de faire entrer les mutants griffus ou à forme animale dans le coup, et nous introduit SASQUATCH (dont les pouvoirs sont d’origine magique ! ) ainsi que FERAL et THORN, qui ont perdu leurs pouvoirs dans HOUSE OF M. Comme les éditeurs de MARVEL ne sont pas forts, cela passe comme une lettre à la poste, sauf qu’au bout d’un moment, les éditeurs ou le scénariste s’en rendent compte : LOEB va donc utiliser l’excuse la plus minable pour justifier son ratage ; dire en une phrase que c’est le nouveau méchant, ROMULUS, qui ne leur a pas rendu leurs pouvoirs (sinon HoM ne servirait plus à rien ) mais juste leur forme animale. Voilà, comme ça c’est fait et débrouillez vous avez ça ! Vraiment LOEB fait un travail de sagouin sur sa propre histoire et va même pousser le bouchon jusqu’au bout. Attention, accrochez vous bien, c’est aussi débile que cela en à l’air. Depuis la nuit des temps, il existe une lignée de LUPUS SAPIENS, des HOMO SAPIENS mais LUPUS dont sont issus tous les super héros à pouvoirs animaux. (Tous sans exception puisque même FELINA y est !) ; et parmi cette race, il existe deux sortes de LUPUS SAPIENS : les blonds et les bruns (je vous assure que je ne déconne pas). C’est presque aussi ridicule que les hosties empoisonnées et le pape DIABLO du run de AUSTEN sur X-MEN !
Pour chaque partie, il y a un leader, et les deux leaders des deux camps s’affrontent à chaque génération. C’est comme ça et c’est dans leurs gènes. Vous l’avez bien compris, à notre époque il s’agit de LOGAN et SABERTOOTH et c’est pour cela qu’ils se battent comme des chiffonniers depuis toujours : c’est dans leurs gènes !
LOGAN va d’ailleurs mettre fin à leur bagarre en utilisant la fameuse épée JESAISPLUSKOI qui possède la propriété de stopper le pouvoir de régénération en tranchant la tête de SABERTOOTH ; l’éliminant à jamais de la surface de la terre. Il ne doit en rester qu’un et j’entends déjà la musique de QUEEN dans mes oreilles….
Sauf que le clan des BLONDS ne peut pas rester sans LEADER, alors plutôt que d’aller chercher FABIO, de l’agence ACAPULCO (vous vous rappelez de cet acteur ?) ; c’est tout logiquement WILCHILD qui va prendre la place de chef des blonds et devenir le nouvel ennemi mortel de WOLVIE!
Mais attention, le mystérieux méchant ROMULUS traîne dans l’ombre. Est-il blond, brun ou pire : rouquin ou chauve : seul l’avenir vous le dira ! J’insiste sur le vous car ça y est, mon histoire passionnée avec WOLVERINE touche à sa fin. On ne m’y reprendra plus et il coulera beaucoup d’eau sous les ponts avant que je rachète ce magazine.
LOEB a fait du travail de cochon pendant les six numéros et l’on ne peut strictement rien sauver. Reste désormais à espérer que ce run et cette vilaine vilaine storyline va sombrer dans l’oubli, ou que seulement DAN SLOTT s’en rappelle un jour pour rigoler.
Cela n’apporte strictement rien, si ce n’est tuer SABERTOOTH à la fin, et comme on n’y croit pas une seconde…..
Bref, un run que je vous conseille d’éviter si jamais cela doit sortir en DELUXE, en INCONTOURNABLE ou en TPB à moins d’avoir vraiment beaucoup de sous et de temps à dépenser. C’est tout juste risible.
Aux dessins, BIANCHI s’en sort un tout petit peu mieux sur ce numéros, mais son gros problème de storytelling me fait véritablement redouter son futur travail sur ASTONISHING X MEN avec WARREN ELLIS. Pour résumer, BIANCHI est juste un cover-artist potable, mais incapable de raconter une histoire, ou tout du moins une non-histoire. Donnons lui le bénéfice du doute, son boulot avec MORRISON était quand même bon, mais sa période MARVEL est bien mal entamée.

Certainement l’une des storylines les plus débiles qu’on ait vu depuis les hosties empoisonnées de CHUCK AUSTEN ou L’HOMME DE SPIDRE de REGINALD HUDLIN.
parce que BIANCHI est bon lorsqu’il fait des SPLASH pages et parce qu’au moins cela m’a fait rire (un peu)!

Malheureusement, je n’aurais pas le loisir de finir sur WOLVERINE ORIGINS, qui n’est pas présent dans ce numéro.
On a un épisode bouche trou à la place :

WHAT IF WOLVERINE WAS NEVER DEPROGRAMMED ? #1
(Robinson / Di Giandomenico / Campanella)

Qui nous raconte ce qui se serait passé si WOLVERINE était toujours resté aux mains de l’HYDRA, rapport à l’arc ENEMY OF THE STATE !
Le scénario est signé JIMMIE ROBINSON et j’espère qu’il ne s’agit pas du JAMES ROBINSON de STARMAN, où alors il avait beaucoup bu !
Cet épisode est totalement raté ; j’explique pourquoi. Le but d’un WHAT IF est de faire en sorte que même si le lecteur ne connaît pas l’histoire principale, il ne se sente pas perdu. Raté ici, car pour moi qui n’ai jamais lu ENEMY OF THE STATE, j’ai eu un mal fou à comprendre ce qui se passe au départ. Problème d’introduction donc et de mise en place de l’histoire, qui va finalement se résumer à une bagarre entre WOLVERINE et les autres super héros , qui va se terminer par KITTY PRYDE qui dans un dernier sursaut, va phaser le bras de WOLVERINE à l’intérieur de sa tête pour le tuer. Ca aussi c’est une idée très nulle et surtout exécutée par un tâchon encore pire que STEFANO CASELLI, à savoir CARMINE DI GIANDOMENICO , dessinateur au style improbable dont les performances sur ce numéro vont de raté à terriblement moche en passant par le déformé et le O.N.C.P.C.Q.S.P. (On ne comprend pas ce qui se passe !). (Pour ceux qui ne le savent pas, STEFANO CASELLI c’est LE MAL !)
Encore une victoire de canard, encore une grosse bouse dans le mag WOLVERINE.
Moi qui comptais finir sur une meilleure note parce qu’il n’y avait pas de WOLVERINE ORIGINS, j’en viens presque à le regretter !


Au GLOBAL, un magazine qu’il faut fuir, moi c’est décidé j’arrête……..



LE RAPPEL DES FAITS
SEMAINE 1 : CIVIL WAR, BLACK HOLE, X MEN (Carey Bachalo Ramos) , SAVAGE DRAGON ARCHIVES
SEMAINE 2: CHECKMATE, MANHUNTER,WOLVERINE (Guggenheim Ramos), OPERATION GALACTIC STORM, BATMAN SECRETS
SEMAINE 3: THE FILTH, BATMAN (Morrison Ostrander Mandrake), HERO SQUARED, DOWN, SUPERMAN VF 21
SEMAINE4: SEVEN SOLDIERS la totale, BIG BOOK INFINITE CRISIS 3,TPB JSA 12: GHOST OF THE PAST; X MEN EXTRA 61 (Tormade et Black panther)
SEMAINE 5: DD FATHER, uncanny X MEN, DETECTIVE COMICS, BIRDS OF PREY, KIN
SEMAINE 6: FALLEN ANGEL, DAREDEVIL VO, JOHN CONSTANTINE: TOUTES SES MACHINES; WOLVERINE VF; NEW MUTANTS CLASSIC ; GHOST RIDER VF 2 : enfer et damnation.
SEMAINE 7: MOON KNIGHT VF 1: le fond; FABLES ; Y THE LAST MAN ; IRON MAN : programme exécution (MARVEL ICONS HORS SERIE) ;NEW MUTANTS CLASSIC vol 2; SUPERMAN: SECRET IDENTITY; GOTHAM CENTRAL VF: affaire non classée
SEMAINE 8: TPB FLASH: THE FASTEST MAN ALIVE; NIGHTWING ANNUAL 2; BUFFY 1 et 2; TPB Ms MARVEL; AU COEUR DE L'EMPIRE (BRYAN TALBOT); BATMAN HORS SERIE 6 (Lieberman, Barriaonuevo); BATMAN 23 VF
SEMAINE 9: NEXTWAVE, TPB NIGHTWING OYL; TPB OUTSIDERS OYL; DEATHNOTE; ANNIHILATION: super skrull + silver surfer; SACHS AND VIOLENS (Perez)
SEMAINE 10: SECRET SIX, DAREDEVIL VO 95; X MEN HORS SERIE 28 (enfance de STORM et Black Panther; NEW X MEN 37: QUEST FOR MAGIK; SUPERMAN l'HOMME D'ACIER vol 2
SEMAINE 11: SHADOWPACT TPB; CIVIL WAR FRONTLINE vol 1; JAE LEE'S HELLSHOCK; DAUGHTERS OF THE DRAGON ; THE AGENCY
SEMAINE 12: 52;ALIENS SALVATION;DMZ; ETERNALS par GAIMAN/ROMITA JR
SEMAINE 13: BLACK PANTHER(LE MARIAGE AVEC STORM) ; LES CHRONIQUES DE SPAWN, THE QUITTER, BATMAN COUNTY LINE ; ULTIMATES ANNUAL 2
SEMAINE 14: PUNISHER MAX: LES NEGRIERS; PLANETARY vol 3 VF; TRINITY; SPIDER MAN-BLACK CAT: THE EVIL THAT MEN CAN DO
SEMAINE 15: CRIMINAL, STRAY TOASTERS, WALKING DEAD, RUNAWAYS/YOUNG AVENGERS, 52: WORLD WAR THREE; ALPHA FLIGHT CLASSIC
SEMAINE 16: BUFFY 1 à 4;WORLD WAR HULK prologue et #1; SAVAGE DRAGON ARCHIVES volume 2; ULTIMATE FANTASTIC FOUR VF 12 à 18 : le run de MILLAR/LAND ; BATMAN et SUPERMAN VF 1 ;
SEMAINE 17: MARVEL ZOMBIES, ULTIMATES vol2 ARC COMPLET ; SPIDER MAN LOVES MARY JANE tpb 1 ; H.E.R.O. tpb vol 1; BATMAN et SUPERMAN vf #1; 52 volume 2 VF
SEMAINE 18: BATGIRL YEAR ONE; GLOBAL FREQUENCY; FRONTLINE TPB 2;FORMERLY KNOWN AS THE JUSTICE LEAGUE; BATMAN et SUPERMAN HORS SERIE n°1 (ALL STAR SUPERMAN 5et 6)
SEMAINE 19: NIGHTWING YEAR ONE; FANTASTIC FOUR: FIRST FAMILY; FRESHMEN; OUTSIDERS ANNUAL; BATMAN ET LES MONSTRES
SEMAINE 20: X MEN, UNCANNY X MEN rise and fall of the SHI'AR empire; NEW X MEN: quest for magik; BLACK ARCANA: MAGIK; ASTONISHING X MEN le mag VF avec EXCALIBUR, EXILES, X FACTOR
SEMAINE 21: EX MACHINA; MARVEL MONSTER CIVIL WAR; WOLVERINE VF; ASTONISHING X MEN
SEMAINE 22: IRREDEEMABLE ANT MAN; FF: THE END; I CAN'T BELIEVE IT'S NOT THE JUSTICE LEAGUE; JUSTICE (Alex Ross) VF n°1 à 3; Mag SUPERMAN/BATMAN VF n°2
SEMAINE 23: MISS HULK volume 2; GRAVITY; DOCTOR STRANGE: THE OATH; STARBRAND CLASSICS vol 1 ; 52 n°3 VF
SEMAINE 24: PUNISHER WAR JOURNAL; MINX: CLUBBED; X MEN EXTRA BLACK PANTHER; WOLVERINE VF et DEFENDERS (Dematteis, giffen, maguire)
SEMAINE 25: RE-GIFTERS; INTEGRALE THOR; SILENT DRAGON; DP7: CLASSIC; Y THE LAST MAN TPB 9; 52 VF numéro 4
SEMAINE 26: ENDANGERED SPECIES ONE SHOT; BATMAN 666/667; WISDOM L.S.;AUTHORITY HUMAINS MALGRE TOUT; IRON MAN: ARMOR WARS!
SEMAINE 27: UNCANNY X MEN, PLAIN JANES,BUFFY #5;LEGION OF MONSTERS: MORBIUS et SATANA;X FACTOR
SEMAINE 28 : X MEN 200-201; ENDANGERED SPECIES; ESSENTIAL DOCTOR STRANGE 1;ANNIHILATION, SPAWN VF 14
SEMAINE 29 : FELL,BATMAN YEAR 100, GOOD AS LILY, ALAN MOORE'S WILDCATS, WOLVERINE 165 VF; X MEN EXTRA CIVIL WAR: BLACK PANTHER
SEMAINE 30 : BUFFY #6; ION #1 à 6; MOUSE GUARD; TALENT; SPIDER MAN POP UP
SEMAINE 31 : AUTHORITY REVOLUTION; SPIDER MAN : L'EMPIRE; BEYOND; BATMAN 667/669 et DC UNIVERSE VF 27
SEMAINE 32 : DAREDEVIL 96/100; TPB MANHUNTER 3;NEO UNIVERSEL, 100% MARVEL: GHOST RIDER 3; SANDMAN: BRIEF LIVES , MONSTER HULK: PLANETE HULK
SEMAINE 33 : CONFESSIONS OF A BLABBERMOUTH; NEW X MEN : QUEST FOR MAGIK; L'ANTRE DE L'HORREUR; TPB CHECK MATE 2: PAWN BREAKS; PLANETARY: D'UN MONDE A L'AUTRE VF
SEMAINE 34: ION TPB 2; MADMAN TPB 1; HOWARD THE DUCK #1 ; WOLVERINE VF 166; MARVEL HEROES VF 1
SEMAINE 35:BUFFY #7; TPB NIGHTWING : LOVE AND WAR; TPB JUSTICE LEAUGUE ELITE vol 1; INFINITE CRISIS 52 #7 VF; MARVEL ICONS #31 VF
SEMAINE 36:SHOWCASE PRESENTS BATMAN AND THE OUTSIDERS;SPIDER MAN LOVES MARY JANE vol 2; HELLBLAZER vol 2 VF: le sécpulcre rouge;; WILDCATS version 3.0 vol 1; DC UNIVERSE 28
SEMAINE 37: J.L.ELITE volume2;BIG BOOK INFINITE CRISIS volume5 (OMAC et SPECTRE); DAREDEVIL 101; X MEN EXTRA 65 (FIRST CLASS);WALKING DEAD volume 3
SEMAINE 38: ETERNALS (Kirby); JE SUIS LEGION; GIRLS; SUPERMAN/BATMAN hors série #3 (All star Batman);CIVIL WAR EXTRA 4 (fallen son)
SEMAINE 39:ESSENTIAL MOON KNIGHT volume 2; SPIDER MAN STRIPS; AMERICAN SPLENDOR; WOLVERINE VF 167; MARVEL HEROES 2 VF
SEMAINE 40: BIRDS OF PREY ; ESSENTIAL PUNISHER 2; ENDANGERED SPECIES; X MEN 202/204; SILENT WAR VF
SEMAINE 41: KIMMIE66; X-FACTOR 23-24; WILDCATS 3.0 vol 2; UNCANNY X-MEN 489/491; DC UNIVERSE VF 29
SEMAINE 42: WANTED; IREDEEMABLE ANT MAN vol 2; NEW X-MEN 42/43; WORLD WAR HULK 5; MARVEL ICONS 33 VF
SEMAINE 43: IMMORTAL IRON FIST vol 1; BUFFY 8/9 ; FALLEN ANGEL : TO SERVE IN HEAVEN; THE BRAVE AND THE BOLD; MARVEL HEROES 3 VF
SEMAINE 44: WELCOME TO TRANQUILITY vol 1 ; EX MACHINA vol 6; ULTIMATES 3 #1; WOLVERINE 168 VF ; MARVEL OMNIBUS: LA SAGA DU CLONE
SEMAINE 45: SPIDER MAN? LOVES MJ vol 3; ALL NEW ATOM TPB 1; MARTIAN MANHUNTER TPB, DAREDEVIL ANNUAL 1 ; MARVEL ICONS HORS SERIE: PUNISHER WAR JOURNAL
SEMAINE 46: DMZ 2 VF; DC UNIVERSE 30 VF; MY FAITH IN FRANKIE; TPB MISS HULK vol 5 : World without a miss hulk; ULTIMATE VF 30-31-32: ULTMATE POWER
__________________
TOP COMICS, UN SITE TROP BIEN
www.topcomics.fr
EH ! LES 11 X-MEN QUE TOUT LE MONDE A OUBLIE ET QUE POURTANT ON AIMAIT BIEN : https://topcomics.fr/11-x-men-que-to...t-du-potentiel

Dernière modification par doop ; 17/02/2008 à 10h09.
Réponse avec citation