Afficher un message
  #1  
Vieux 21/01/2008, 22h41
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 177
doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!
Critiques Doopiennes semaine 44 : du clone, des vieux héros et des machins ultimes

Critiques Doopiennes semaine 44

SEMAINE 1 : CIVIL WAR, BLACK HOLE, X MEN (Carey Bachalo Ramos) , SAVAGE DRAGON ARCHIVES
SEMAINE 2: CHECKMATE, MANHUNTER,WOLVERINE (Guggenheim Ramos), OPERATION GALACTIC STORM, BATMAN SECRETS
SEMAINE 3: THE FILTH, BATMAN (Morrison Ostrander Mandrake), HERO SQUARED, DOWN, SUPERMAN VF 21
SEMAINE4: SEVEN SOLDIERS la totale, BIG BOOK INFINITE CRISIS 3,TPB JSA 12: GHOST OF THE PAST; X MEN EXTRA 61 (Tormade et Black panther)
SEMAINE 5: DD FATHER, uncanny X MEN, DETECTIVE COMICS, BIRDS OF PREY, KIN
SEMAINE 6: FALLEN ANGEL, DAREDEVIL VO, JOHN CONSTANTINE: TOUTES SES MACHINES; WOLVERINE VF; NEW MUTANTS CLASSIC ; GHOST RIDER VF 2 : enfer et damnation.
SEMAINE 7: MOON KNIGHT VF 1: le fond; FABLES ; Y THE LAST MAN ; IRON MAN : programme exécution (MARVEL ICONS HORS SERIE) ;NEW MUTANTS CLASSIC vol 2; SUPERMAN: SECRET IDENTITY; GOTHAM CENTRAL VF: affaire non classée
SEMAINE 8: TPB FLASH: THE FASTEST MAN ALIVE; NIGHTWING ANNUAL 2; BUFFY 1 et 2; TPB Ms MARVEL; AU COEUR DE L'EMPIRE (BRYAN TALBOT); BATMAN HORS SERIE 6 (Lieberman, Barriaonuevo); BATMAN 23 VF
SEMAINE 9: NEXTWAVE, TPB NIGHTWING OYL; TPB OUTSIDERS OYL; DEATHNOTE; ANNIHILATION: super skrull + silver surfer; SACHS AND VIOLENS (Perez)
SEMAINE 10: SECRET SIX, DAREDEVIL VO 95; X MEN HORS SERIE 28 (enfance de STORM et Black Panther; NEW X MEN 37: QUEST FOR MAGIK; SUPERMAN l'HOMME D'ACIER vol 2
SEMAINE 11: SHADOWPACT TPB; CIVIL WAR FRONTLINE vol 1; JAE LEE'S HELLSHOCK; DAUGHTERS OF THE DRAGON ; THE AGENCY
SEMAINE 12: 52;ALIENS SALVATION;DMZ; ETERNALS par GAIMAN/ROMITA JR
SEMAINE 13: BLACK PANTHER(LE MARIAGE AVEC STORM) ; LES CHRONIQUES DE SPAWN, THE QUITTER, BATMAN COUNTY LINE ; ULTIMATES ANNUAL 2
SEMAINE 14: PUNISHER MAX: LES NEGRIERS; PLANETARY vol 3 VF; TRINITY; SPIDER MAN-BLACK CAT: THE EVIL THAT MEN CAN DO
SEMAINE 15: CRIMINAL, STRAY TOASTERS, WALKING DEAD, RUNAWAYS/YOUNG AVENGERS, 52: WORLD WAR THREE; ALPHA FLIGHT CLASSIC
SEMAINE 16: BUFFY 1 à 4;WORLD WAR HULK prologue et #1; SAVAGE DRAGON ARCHIVES volume 2; ULTIMATE FANTASTIC FOUR VF 12 à 18 : le run de MILLAR/LAND ; BATMAN et SUPERMAN VF 1 ;
SEMAINE 17: MARVEL ZOMBIES, ULTIMATES vol2 ARC COMPLET ; SPIDER MAN LOVES MARY JANE tpb 1 ; H.E.R.O. tpb vol 1; BATMAN et SUPERMAN vf #1; 52 volume 2 VF
SEMAINE 18: BATGIRL YEAR ONE; GLOBAL FREQUENCY; FRONTLINE TPB 2;FORMERLY KNOWN AS THE JUSTICE LEAGUE; BATMAN et SUPERMAN HORS SERIE n°1 (ALL STAR SUPERMAN 5et 6)
SEMAINE 19: NIGHTWING YEAR ONE; FANTASTIC FOUR: FIRST FAMILY; FRESHMEN; OUTSIDERS ANNUAL; BATMAN ET LES MONSTRES
SEMAINE 20: X MEN, UNCANNY X MEN rise and fall of the SHI'AR empire; NEW X MEN: quest for magik; BLACK ARCANA: MAGIK; ASTONISHING X MEN le mag VF avec EXCALIBUR, EXILES, X FACTOR
SEMAINE 21: EX MACHINA; MARVEL MONSTER CIVIL WAR; WOLVERINE VF; ASTONISHING X MEN
SEMAINE 22: IRREDEEMABLE ANT MAN; FF: THE END; I CAN'T BELIEVE IT'S NOT THE JUSTICE LEAGUE; JUSTICE (Alex Ross) VF n°1 à 3; Mag SUPERMAN/BATMAN VF n°2
SEMAINE 23: MISS HULK volume 2; GRAVITY; DOCTOR STRANGE: THE OATH; STARBRAND CLASSICS vol 1 ; 52 n°3 VF
SEMAINE 24: PUNISHER WAR JOURNAL; MINX: CLUBBED; X MEN EXTRA BLACK PANTHER; WOLVERINE VF et DEFENDERS (Dematteis, giffen, maguire)
SEMAINE 25: RE-GIFTERS; INTEGRALE THOR; SILENT DRAGON; DP7: CLASSIC; Y THE LAST MAN TPB 9; 52 VF numéro 4
SEMAINE 26: ENDANGERED SPECIES ONE SHOT; BATMAN 666/667; WISDOM L.S.;AUTHORITY HUMAINS MALGRE TOUT; IRON MAN: ARMOR WARS!
SEMAINE 27: UNCANNY X MEN, PLAIN JANES,BUFFY #5;LEGION OF MONSTERS: MORBIUS et SATANA;X FACTOR
SEMAINE 28 : X MEN 200-201; ENDANGERED SPECIES; ESSENTIAL DOCTOR STRANGE 1;ANNIHILATION, SPAWN VF 14
SEMAINE 29 : FELL,BATMAN YEAR 100, GOOD AS LILY, ALAN MOORE'S WILDCATS, WOLVERINE 165 VF; X MEN EXTRA CIVIL WAR: BLACK PANTHER
SEMAINE 30 : BUFFY #6; ION #1 à 6; MOUSE GUARD; TALENT; SPIDER MAN POP UP
SEMAINE 31 : AUTHORITY REVOLUTION; SPIDER MAN : L'EMPIRE; BEYOND; BATMAN 667/669 et DC UNIVERSE VF 27
SEMAINE 32 : DAREDEVIL 96/100; TPB MANHUNTER 3;NEO UNIVERSEL, 100% MARVEL: GHOST RIDER 3; SANDMAN: BRIEF LIVES , MONSTER HULK: PLANETE HULK
SEMAINE 33 : CONFESSIONS OF A BLABBERMOUTH; NEW X MEN : QUEST FOR MAGIK; L'ANTRE DE L'HORREUR; TPB CHECK MATE 2: PAWN BREAKS; PLANETARY: D'UN MONDE A L'AUTRE VF
SEMAINE 34: ION TPB 2; MADMAN TPB 1; HOWARD THE DUCK #1 ; WOLVERINE VF 166; MARVEL HEROES VF 1
SEMAINE 35:BUFFY #7; TPB NIGHTWING : LOVE AND WAR; TPB JUSTICE LEAUGUE ELITE vol 1; INFINITE CRISIS 52 #7 VF; MARVEL ICONS #31 VF
SEMAINE 36:SHOWCASE PRESENTS BATMAN AND THE OUTSIDERS;SPIDER MAN LOVES MARY JANE vol 2; HELLBLAZER vol 2 VF: le sécpulcre rouge;; WILDCATS version 3.0 vol 1; DC UNIVERSE 28
SEMAINE 37: J.L.ELITE volume2;BIG BOOK INFINITE CRISIS volume5 (OMAC et SPECTRE); DAREDEVIL 101; X MEN EXTRA 65 (FIRST CLASS);WALKING DEAD volume 3
SEMAINE 38: ETERNALS (Kirby); JE SUIS LEGION; GIRLS; SUPERMAN/BATMAN hors série #3 (All star Batman);CIVIL WAR EXTRA 4 (fallen son)
SEMAINE 39:ESSENTIAL MOON KNIGHT volume 2; SPIDER MAN STRIPS; AMERICAN SPLENDOR; WOLVERINE VF 167; MARVEL HEROES 2 VF
SEMAINE 40: BIRDS OF PREY ; ESSENTIAL PUNISHER 2; ENDANGERED SPECIES; X MEN 202/204; SILENT WAR VF
SEMAINE 41: KIMMIE66; X-FACTOR 23-24; WILDCATS 3.0 vol 2; UNCANNY X-MEN 489/491; DC UNIVERSE VF 29
SEMAINE 42: WANTED; IREDEEMABLE ANT MAN vol 2; NEW X-MEN 42/43; WORLD WAR HULK 5; MARVEL ICONS 33 VF
SEMAINE 43: IMMORTAL IRON FIST vol 1; BUFFY 8/9 ; FALLEN ANGEL : TO SERVE IN HEAVEN; THE BRAVE AND THE BOLD; MARVEL HEROES 3 VF



WELCOME TO TRANQUILITY TPB 1 :

(Gail Simone / Neil Googe)
J’avais entendu un très bon buzz sur cette série, et me voilà donc avec son premier TPB. Gail Simone reste une de mes scénaristes préférées même si j’ai été un peu déçu récemment par sa série ALL NEW ATOM (dont on reparlera la semaine prochaine) . Bref, la voici plongée cette fois ci dans l’univers WILDSTORM avec une toute nouvelle série : WELCOME TO TRANQUILITY.
Le concept est déjà assez original : TRANQUILITY est une ville qui accueille tous les super héros à la retraite ainsi que leurs familles. Une équipe de journalistes vient alors poser ses caméras afin de prendre des nouvelles des vétérans et de leur progéniture et de montrer à quel point il est bon de vivre à TRANQUILITY. Sauf que voilà, il va y avoir un meurtre…. Et que donc la jeune SHERIFF de la ville THOMASINA va devoir enquêter sur la mort de cette figure de la communauté, qui va entraîner de nombreuses révélations et de nombreux secrets liés au passé.
Comme quoi on peut faire de très bonnes choses an référence au GOLDEN AGE sans forcément s’appeler ALAN MOORE. D’ailleurs, cela commence un peu de la même manière que WATCHMEN à tout bien y réfléchir, un meurtre d’une figure de la communauté qui va forcer les autres à replonger dans leur passé. Ne commencez pas à monter sur vos grands chevaux, cela n’est pas le même genre de travail, là où MOORE va faire un truc très très référencé , GAIL SIMONE laisse quand même son histoire et ses personnages actuels prendre un peu le dessus, s’intéressant plus sur le ton de l’époque que sur le style. Elle a un plot à mener jusqu’au bout et elle va le faire, prenant le temps qu’il faut et les pauses qui lui conviennent, déplaçant au fur et à mesure son intrigue, pour finalement dépasser le concept de base, juste sympathique, afin d’aboutir à une histoire maîtrisée de bout en bout.
On s’aperçoit au fil du temps que rien ne se déroule finalement normalement dans cette petite ville, et que plus l’intrigue avance, plus les personnages sont brouillés, alors qu’ils n’étaient censés être que des stéréotypes absolument définis et sans aucune aspérité dés le premier numéro.
SIMONE pense aussi à la jeune génération, offrant une version des petits enfants de ces héros assez pessimiste et over the top, comme quoi les scénaristes de bande dessinée en général ne sont pas vraiment optimistes pour les futures générations de héros (pensez à WAID sur KINGDOM COME).
Mais on en revient toujours au même problème : ces héros ne veulent absolument pas mourir et laisser leur place à d’autres, et c’est finalement ce que GAIL SIMONE nous livre derrière une histoire et des dialogues très frais et légers (comme à son habitude).
Le fait de situer cette histoire dans l’univers WILDSTORM (libre de tout élément GOLDEN AGE) permet en plus de ne pas noyer le lecteur sous une tonne de références et de se concentrer plus sur les persos, qui sont tous à définir dés le premier épisode.
En fait, c’est juste une très bonne série, qui va au delà de la simple promesse d’un concept fun et rigolo. Bien fichu, je me demande comment continuer cette série, sachant que le principal mystère, celui qui définit en priorité les personnages et leur motivations est dévoilé. On verra bien, en tout cas , c’est brillantissime. L’idée de placer par ci par là de faux éléments de comics GOLDEN AGE est encore une très bonne idée et casse la structure classique du comics. Cela a bien sûr déjà été fait, maintes et maintes fois, mais ici cela se justifie complètement et c’est aussi très bien pensé. (Même si j’aurais aimé que le dernier petit épisode GOLDEN AGE ait lieu avant la dernier numéro, les informations contenues là dedans auraient mérités d’être développées avant , cela aurait évité un résultat de fin peut être un peu trop servie sur un plateau.
Reste la partie graphique, assez décevante à mon goût.
Je dois vous l’avouer, je ne connaissais absolument pas ce dessinateur NEIL GOOGE, qui n’arrive pas à rendre hommage à tout le travail de SIMONE. Il aurait fallu un artiste débordant d’idées et de designs (GENE HA !!!!) , et GOOGE est assez faiblard là dessus. Il arrive à rendre des planches sympathiques, changeant de style sur les parties comics GOLDEN AGE, mais il aurait quand même été plus intéressant de les livrer à d’anciens dessinateurs. Un peu trop clinquant, un peu trop AL RIO ou ALE GARZA à mon goût, cela gâche un peu la finesse du scénario de GAIL SIMONE sur ce coup. C’est dommage. Après ; on s’y fait au fur et à mesure des numéros, mais cela gène un peu, le dessinateur étant vraiment trop « moderne » dans le mauvais sens du terme, de plus, son trait est difficilement différentiable des traits des dessinateurs type PACO MEDINA , et c’est vraiment trop bête.
Mais je pense que le dessin peut quand même plaire a beaucoup de gens, surtout que ce n’est pas totalement loupé.
En résumé une petite série qui est une véritable petite perle niveau scénario, certainement l’une des meilleures histoires de GAIL SIMONE, et que je conseille à tout le monde. Ne vous attendez pas à LEAGUE OF EXTRAORDINARY GENTLEMEN non plus, mais c’est en tout cas très finement développé et exécuté. Dommage que le dessin ne soit pas à mon sens au niveau. Allez, on va dire que je suis un fan des années IMAGE juste pour cette note…


EX MACHINA TPB 6 : POWER DOWN

(Brian K.Vaughan / Tony Harris / Jim Clark )
Contient les épisodes 26/29 de la série régulière et INSIDE THE MACHINE

J’ai toujours aimé EX MACHINA, je trouvais cette série très intéressante et à chaque fois j’ai été enchanté par les thèmes qu’elle a véhiculés jusque là.
C’est ma première déception avec ce TPB. En effet, le principe d’EX MACHINA ? pour moi, a toujours été de développer son personnage aux origines mystérieuses tout en jouant sur certains aspects de la politique, ce qui permettait à VAUGHAN de mettre en parallèle de l’histoire du héros à proprement parler, des faits de société (la drogue, le mariage homosexuel, etc…). J’ai toujours trouvé cela bien fait, avec une mise en page impeccable de TONY HARRIS , et jusque là, le ton était toujours très juste.
Cet arc est censé nous raconter le pourquoi de la grande coupure de courant de 2003 tout en introduisant un personnage qui pourrait nous en apprendre beaucoup plus sur les pouvoirs et les origines de MITCHELL. Enfin on touche au truc le plus intéressant : les origines de MITCHELL, un des grands mystères de la série. Sauf que c’est relativement raté. En effet, il ne se passe strictement rien pendant quatre épisodes et de plus, la révélation espérée n’arrive finalement pas. On a vraiment l’impression de voir un épisode d’une série quelconque où les réponses aux mystères posent plus de questions qu’autre chose. On est donc totalement frustré.
De plus, VAUGHAN cette fois ci mène son histoire de manière très directe, ce qui fait qu’on ne s’intéresse pas du tout aux autres personnages et que l’interaction entre les gens n’est pas développée ( à peine une petite histoire entre KREMLIN et la mère de HUNDRED). Impossible non plus de dire si les origines telles que VAUGHAN la conçoit est appropriée ou pas, puisque l’on a aucune révélation à l’issue des numéros, tout juste une vague histoire de futur alternatif, et encore !
Bref, c’est un peu un coup d’épée dans l’eau pour rien du tout, et c’est frustrant. Le point positif c’est que VAUGHAN semble avoir une explication en ce qui concerne son histoire, mais bon, l’exécution ici est ratée car trop peu de choses viennent enjoliver un récit très premier degré, qui pêche énormément sur la finition.
Un peu facile, VAUGHAN sur ce coup là.
Que dire de la partie graphique, rien de plus que d’habitude : c’est toujours aussi impeccable avec un TONY HARRIS aux designs toujours très à propos. La partie graphique sauve le TPB. Maintenant reste à savoir si VAUGHAN a tout dit. Et va se contenter de dérouler jusqu’à la fin, où si c’était juste un petit passage à vide, très logique finalement dans une série régulière.
Le bons, INSIDE THE MACHINE n’en apprend pas beaucoup plus, puisqu’il s’agit de la manière dont TONY HARRIS exécute le script de VAUGHAN. Toujours intéressant, mais déjà vu dans les autres TPB de la collection ; donc la frustration est encore plus grande !
Déception.



THE ULTIMATES 3 #1

(Loeb / Madureira /Lichtner)

Oui je sais, j’arrive un peu après la bataille, mais bon, comme j’étais un grand fan des deux premières « saisons » des ultimates, et réflexe de fan boy oblige, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre ce troisième volume, malgré les critiques terribles vues sur ce forum.
Allons y honnêtement : je m’attendais largement à pire !
Bon, c’est sûr, on a l’impression de faire un retour en arrière de dix/quinze ans, en plein dans la période HEROES REBORN, c’est une évidence, et MADUREIRA n’est pas HITCH, c’est une certitude, mais après tout, plutôt que de prendre un clone, pourquoi pas tenter la différence.
L’ennui c’est qu’il faut quand même bien le faire, ce qui n’est malheureusement pas le cas.
Parlons du scénario : LOEB attaque directement par la suite de ULTIMATES : ces derniers sont dans le manoir de TONY et regardent les ébats de ce dernier avec la VEUVE NOIRE diffusés en boucle à la télévision. Bon, le ton est posé : c’est pas pour les enfants, c’est d’ailleurs écrit sur la couverture : PARENTAL ADVISORY, mais là où notre ami MILLAR était assez subversif et provocateur dans certains de ses sujets tout en gardant quand même une certaine cohérence, LOEB pose ici des gros pavés dans la mare. Je vois tout de suite le discours : « Il faut que ce soit adulte, alors je vais mettre sans justification des images de TONY qui se fait NATASHA….Ah, tiens, je vais aussi exposer au grand jour l’inceste de PIETRO et WANDA, et je vais appeler l’épisode SEX , LIES AND DVD ; ainsi, j’aurai vraiment fait un truc choquant !!!… ».
Cela n’a pas vraiment un grand intérêt.
Le pire, c’est que les ULTIMATES se font donc attaquer par VENOM qui à la recherche d’une personne pas encore définie sans aucune raison, ce qui donne lieu à une scène (très longue) de combat, où l’on voit la PANTHERE NOIRE et LA VALKYRIE, nouvelle amoureuse de THOR, dont on ne comprend pas si il s’agit de celle entraperçue dans le précédent volume où si c’est quelqu’un d’autre (elle a des pouvoirs et une grosse épée…). Sans aucune justification non plus, HAWKEYE devient tout de suite le personnage noir, sombre et mystérieux, qui ne s’en laisse conter par personne depuis la mort de sa famille.
C’est là aussi vous l’aurez deviné très lourd.
Et c’est à peu prés tout pour ce numéro si l’on excepte le cliffhanger de fin
.
Bref, pas grand chose à se mettre sous la dent, mais ce n’est pas complètement incohérent en terme d’histoire, c’est juste creux et lourd. Il y a quand même une direction , vraisemblablement et en tout cas, cela se tient déjà beaucoup plus que le travail que JEPH LOEB a pu faire sur WOLVERINE. Je m’attendais à quelque chose de complètement débile, et il faut reconnaître en toute honnêteté que ce ne l’est pas, pour l’instant, le dixième d’histoire proposé ici se tient, mais c’est juste pas fin du tout et très très vide.
On pourrait se dire que vu que c’est le grand retour de JOE MADUREIRA, il est normal que l’action ait la part belle, et MAD n’a pas perdu son style depuis toutes ces années. Après, on aime ou pas, mais ce serait assez regardable dans le style s’il n’y avait pas CHRISTIAN LICHTNER aux couleurs.
En effet, MAD est un dessinateur au style très cartoony et ses dessins passent certainement beaucoup mieux avec des couleurs FLASHY ! Je ne comprends absolument pas ce qui a pu passer par la tête du coloriste pour faire des pages aussi sombres, cela gâche tout le dessin de MAD et essaye donc de donner un style assez réaliste à un dessinateur qui ne l’est absolument pas. Cela tombe donc complètement à plat et ne permet pas à ce numéro de se rattraper sur le dessin.
Maintenant, j’attends de voir la suite et j’espère que LOEB aura un semblant d’explication et d’introduction pour ses persos, bien pâlichons comparés à ce qu’on a vu d’eux avant.
Je m’attendais à une bouse inter galactique, mais finalement, , si on prend cette série pour ce qu’elle est, c’est à dire pas grand chose, on a un truc largement meilleur que BLACK PANTHER de HUDLIN et TURNBULL ou WOLVERINE avec BIANCHI.
LOEB rate quand même son introduction et son exposition, et MAD est laminé par les tons de LICHTNER.
et demi

WOLVERINE VF 168
Contient
WOLVERINE 54
(Loeb / Bianchi / Andrea Silvestri)

Cet épisode est donc le cinquième volet de la “saga” EVOLUTION où notre ami JEPH LOEB recrée les origines de WOLVERINE en n’en faisant plus un mutant, mais juste une branche secondaire de l’évolution humaine qui contiendrait tous les super héros aux pouvoirs « canins ».
Autant le dernier épisode était particulièrement exécrable dans ses idées et sa réalisation, autant ce dernier ne porte pas atteinte à l’intégrité de notre cerveau dans la mesure où il ne se passe strictement rien ! En effet, tous nos super héros repartent du WAKANDA pour se rendre sur les lieux de l’arme X au CANADA, là où LOGAN a été crée. Ah oui, on a aussi un rappel avec CAPTAIN AMERICA totalement inutile où WOLVERINE rencontre WILDCHILD en 1945. Et puis on voit finalement la tête du méchant à la fin, un certain ROMULUS, apparemment présent lors de la « création » de WOLVERINE, tout comme DENTS DE SABRE ! Comment , mais et les épisodes de BARRY WINDSOR SMITH ?
Eh bien, on ne sait pas trop, car tout le problème, c’est que l’histoire qui est censée nous être racontée est peut être vraie, peut être fausse ! C’est le problème avec les implants mémoriels de LOGAN. Mais il n’était pas censé se rappeler de tout son passé depuis HOUSE OF M ?
C’est de la magie ! On vous l’a pas déjà dit.
J’ai adoré aussi cette phrase de WOLVERINE qui dit à THORNN (avec deux n, pas le nôtre, hein ) : « Je croyais que vous aviez perdu vos pouvoirs ? «
- « Heuh, on ne sait pas, on vivait à NEW YORK mais il y a des semaines de trou noir ! »
Il va vraiment falloir que LOEB nous explique ça aussi….
Bref, tout ça pour arriver à une bataille finale (encore ) entre WOLVERINE et SABERTOOTH !
A sa décharge, les dessins de BIANCHI sont bien réussis, ce dernier n’ayant finalement pas grand chose à dessiner, il peut se contenter de réaliser des doubles splash-pages très jolies au demeurant. En revanche, dés qu’on parle d’action, c’est extrêmement confus. Je suis vraiment déçu par la prestation de ce dessinateur sur le titre, qui fait craindre pas mal de choses après CASSADAY sur ASTONISHING X MEN.
Bon, reste à voir comment LOEB va conclure son récit, peut être va t’il se rattraper sur la toute dernière partie et remettre un peu de cohérence, parce que pour l’instant, on a l’impression d’une grosse histoire mal ficelée et écrite à al va-vite !


contient aussi
WOLVERINE ORIGINS #15
(Way /Dillon)
Cinquième et dernière partie de SWIFT AND TERRIBLE où WAY remet au goût du jour le vilain CYBER, le fils de WOLVERINE tout ça tout ça.
On apprend finalement que CYBER a entraîné plus ou moins LOGAN et a tué sa fiancée de l’époque pour le rendre agressif ! Ah oui, y’a le fils de WOLVERINE dans le coin mais on ne sait pas ce qu’il fait, sauf qu’il est très méchant….. Et puis, on peut parler aussi de l’image de fin où WOLVERINE se venge de CYBER en lui faisant implanter un cœur de CARBONADIUM, qui va le garder en vie mais qui va aussi le détruire à petit feu !
Voilà…
Le vide intersidéral et DILLON est vraiment mauvais….
Impossible de se rappeler les précédents numéros, étant donné qu’il n’y a rien, même pas l’incohérence de l’histoire pour déclencher une réaction.
Une série finalement au concept foireux, qui se voit mal exécutée et totalement inutile.

Zéro brocoli nada, pas de végétaux dansants. Rien……

Bref, vous l’avez compris, un magazine à l’agonie !

PANINI semble rectifier le tir le mois prochain en proposant le WAHT IF de JAMES ROBINSON à la place d’ORIGINS.
On verra peut être une histoire lisible.


SPIDER-MAN : LA SAGA DU CLONE

(Kavanagh-De Matteis-Mackie-De falco / Butler-Sharp-Bagley-Romita jr-Lyle-Buscema-Sienkiewicz)
Bon, je pense qu’il est temps de revenir sur cette saga après plus de dix ans de recul à l’occasion de sa publication dans un gros volume. Déjà une première remarque, les épisodes sont dans l’ordre, ce qui n’était absolument pas le cas du premier OMNIBUS (ONSLAUGHT) c’est donc une amélioration. De plus, l’édition est de très bonne qualité. Maintenant, que vaut vraiment cette histoire ?
Je dois dire que je l’ai prise plus pour la nostalgie (et le fait qu’elle soit regroupée dans un seul volume) qu’autre chose, ne m’attendant pas à des miracles, et pourtant, je dois avouer qu’après la lecture, c’est vraiment pas si mauvais que ça.

Et pourtant cela commence mal, avec le premier épisode dessiné par STEVEN BUTLER, une sorte de clone de ERIK LARSEN mais en vraiment plus raté ( même si son spider man est beau) , j’avais oublié ce dessinateur, et force est de reconnaître que ce n’est pas le plus appétissant de tous ceux qui sont regroupés ici. Beaucoup de splash pages, de corps et d’expressions ratées, bref, on est dans les années 90 et cela se voit à fond. De plus, KAVANNAGH n’a jamais réellement été impressionnant en terme de scénario, c’est une première impression mitigée. Et pourtant, ce premier arc : POWER AND RESPONSABILITY, qui met PETER et BEN face aux machinations de JUDAS TRAVELLER prend de l’essor lorsque BAGLEY et DE MATTEIS prennent la relève ; poussant PETER, à moitié déprimé depuis un moment , au bord de la folie. C’est BEN, évidemment, qui va l’aider dans le troisième épisode, dessiné par TOM LYLE (que j’avais oublié lui aussi) dont j’aime bien le style (il faut dire qu’il dépend aussi beaucoup de l’encreur, et ici, HANNA fonctionne bien) et qui lancent la résolution de la série, assurée par le duo DE FALCO / BUSCEMA tout à fait au niveau. Sans être totalement exceptionnel, avec d’énormes défauts en particulier sur les dessins de la première partie et sur l’abondance de personnages mystérieux comme SCRIER et TRAVELLER, c’est finalement une bonne histoire, qui met en confrontation les deux PETER.

Petit bonus, les quatre BACK-UPS THE DOUBLE qui livrent l’histoire du clone, racontée par DE MATTEIS et par LIAM SHARP, loin d’être à son meilleur niveau , mais qui aide quand même bien à rentrer dans la saga. Je crois que ces épisodes n’ont jamais été publiés en France et c’est une agréable surprise. Ils ont le mérite de rafraîchir la mémoire.

BEN REILY est là, et il faut maintenant prouver qu’il est à la hauteur de SPIDER-MAN : c’est chose faite lors de la troisième partie THE EXILE RETURNS où ce dernier va affronter le malfaisant VENOM ! Cela va permettre aux scénaristes de mettre BEN face aux choix d’un PETER sombre et déprimé depuis quelques numéros et qui avait décidé de laisser VENOM tranquille. Si les deux épisodes signés BUTLER sont toujours un peu décevants, ceux de TOM LYLE fonctionnent bien, pour une histoire un peu longuette mais qui réussit bien à introduire BEN dans l’univers de SPIDER MAN et qui , en plus, arrive à différencier les deux clones en terme de personnalité.

On enchaîne avec TOILE DE MORT, où un PARKER à l’agonie (il a été contaminé par le VAUTOUR ) doit son salut à son pire ennemi, DOCTEUR OCTOPUS. C’est uniquement du DE MATTEIS/DE FALCO avec BAGLEY et BUSCEMA qui est encré par BILL SIENKIEWICZ : autant vous dire qu’on adhère tout à fait à cette histoire, vraiment bien foutue et très bien pensée (la réaction d’OCTOPUS étant tout à fait justifiable et absolument pas lourde) et qu’on atteint une grande qualité au niveau des dessins, BILL S donnant une profondeur et une noirceur aux dessins de SAL B encore jamais vue jusque là. Un point fort de ce recueil. En plus, on a l’apparition d’un nouveau méchant beaucoup plus intéressant que ce qu’on peut penser : KAINE, qui crève littéralement l’écran et devient un personnage mythique dés la première case (et ce malgré un look assez raté !). Seul souci : la fin, avec
qui n’était pas vraiment nécessaire et pas dramatisée du tout (mais apparemment, DE FALCO n’était pas d’accord avec cette décision , ce n’est pas vraiment très grave puisqu’il reviendra très vite. ). C’est aussi l’annonce de la grossesse de MJ !

OMBRES ET MIROIRS rajoute grandement à la confusion : en effet, on a droit au retour du CHACAL et à une accumulations de clones, à tel point qu’on ne sait plus qui est qui ni qui fait quoi. On nous propose un troisième PARKER, vendu comme peut être l’original mais on ne nous donne pas vraiment de clef quant à l’énigme. Assez déroutant, un peu brouillon dans son exécution, je trouve que le retour du chacal n’est pas le plus réussi, sa suite ACTEURS ET PIONS étant dans la même veine. C’est ce récit qui aurait permis d’en finir une bonne fois pour toutes avec la saga du clone, prévue pour durer jusque là au départ, mais je pense qu’on peut dire que c’est à partir de ce moment que la machine s’est un peu emballée, les scénaristes commençant à s’emballer un peu. Et pourtant, l’épisode suivant porte bien son nom

LE CADEAU (BAGLEY/DE MATTEIS) nous raconte la mort de tante MAY, et c’est particulièrement émouvant, beaucoup plus que ce qu’à pu faire STRAZC récemment. Pas grand chose, des petits moments de vie, de joie de tristesse et de mort. DE MATTEIS est bien connu pour son côté un peu trop larmoyant, mais là c’est absolument parfait. A la relecture, c’est vraiment une superbe idée, parfaitement exécutée. On y croit et même maintenant, je me suis un peu senti ému, c’est fou ! Le bijou de la revue est là. ( On a droit aussi à la back up dessinée par GRUMMETT qui n’apporte pas grand chose…

L’HERITAGE DES PARKER nous donne du JOHN ROMITA JR et nous raconte l’histoire de BEN et KAINE pendant leur absence. Joli introduction pour la série FRERES ENNEMIS malheureusement pas publiée ici. Peut être dans le prochain volume ?

CONTRECOUPS (dessiné aussi par ROMITA mais mal encrée par RUBINSTEIN) n’est qu’un prologue à ce qui va suivre. Le troisième PARKER et les relations entre MJ et BEN REILY sont évoquées alors que PETER est arrêté pour meurtre.

Cela nous amène à un très bon arc ; la MARQUE DE KAINE où les quatre clones (PETER, BEN, KAINE et le troisième PARKER) vont être réunis, tout cela sous la houlette du toujours mystérieux JUDAS TRAVELLER. C’est là qu’on apprend que KAINE n’est pas si mauvais que cela et ses motivations sont tout à fait réalistes et logiques (DE MATTEIS est aussi très bon). Le troisième PARKER dégénère très vite et les dessins de BUSCMEMA / SIENCIEWICZ sont difformes à souhait dans la dernière partie, où BEN va montrer tout son courage et son honnêteté : encore un point fort, même si l’accumulation de clones devient pénible : les auteurs auraient dû en rester là !

Car le procès de PETER PARKER traîne un peu en longueur. On comprend tout de suite comment il va se résoudre et a le malheur d’être en partie dessiné par ROY BURDINE qui fait tout au plus un travail de cochon, bien loin de n’importe lequel de nos dessinateurs sur BUZZ. Le parallèle procès de BEN/procès de PETER (enlevé par JUDAS TRAVELLER) et la résolution de ce dernier est un peu faiblarde à mon goût, avec heureusement une fin par le duo gagnant BUSCEMA/BILL S. qui remonte largement les épisodes précédents. Les choses avancent aussi puisque c’est sur cet épisode qu’on apprend que le véritable clone est PETER PARKER, ce qui va permettre de relancer (une fois de trop peut être) la saga.

La dernière partie est malheureusement la plus faible, il s’agit de MAXIMUM CLONAGE, avec un personnage absolument pas intéressant , à savoir SPIDERCIDE et une multitude de clones, tout cela dessiné aussi par de bien étranges individus (ROY BURDINE encore lui, RON LIM dans son plus mauvais jour. L’histoire en elle même est une catastrophe et ne sert à rien de précis, si ce n’est qu’à assainir les relations PETER/ BEN après que le premier , à bout de nerfs, ait décidé de s’associer avec le chacal. C’est trop rapide et un peu cheap, et c’est dommage de quitter cette saga sur cet arc, le plus raté depuis le début.

Maintenant, au global, je trouve que c’est quand même un très bon achat . je ne regrette absolument pas et cela m’a donné du bonheur pendant les trois quarts de l’ouvrage. Alors bien sûr, c’est la saga du clone, c’est tous les défauts des années 90 où tout était éditorialement contrôlé, certains dessins sont moches, mais le tout possède quand même une bonne énergie et finalement, la cohérence éditoriale est tout à fait satisfaisante (quelques petites erreurs de continuité sur les dessins quelque fois. De toutes façons, si vous achetez LA SAGA DU CLONE, c’est que vous connaissez ce qu’il y a dedans.
Moi, je voulais retrouver un peu de cette ambiance , et je n’ai pas franchement été déçu, c’est largement à la hauteur de tout ce que l’on a pu nous proposer sur SPIDER MAN depuis au moins…dix ans.

Je pense que le problème et le fait que cette saga ait été aussi conspuée est certainement dû au timing des histoires ; Je peux vous assurer que c’est beaucoup plus sympa en recueil, mais il est vrai que je plains les gens qui ont dû attendre deux ans pour avoir une résolution de l’histoire car les circonvolutions du récit sont nombreuses. En attendant, j’ai passé un excellent moment à lire ce livre, et je serai le premier à prendre la suite !
et demi
Réponse avec citation