Afficher un message
  #57  
Vieux 04/12/2007, 21h08
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Allez new univers... enfin quoi que :

Lucifer #14 - 20 parus dans le TPB n°3 A Dalliance with the Damned par Mike Carey & Peter Gross, Ryan Kelly, Dean Ormston



Plot : Pendant que Lucifer continue la création de son nouvel univers, son ancienne aide Mazikeen devient Chef de Guerre des Lilims, son peuple démoniaque d'origine. Au sein d'un territoire de l'Enfer nommé Effrul, des Lords Démons s'allient contre leur leader et proposent une alliance avec Lucifer que son nouvel univers vierge rends vraiment irrésistible. La coup d'état est maté et Lucifer rejette toutes les autres alliances qui lui sont proposées notamment celle des Lilims ce qui provoque le départ de Mazikeen. Pharamond un ancien dieu lui annonce alors qu'il est la cible d'une force particulièrement dangereuse et l'Archange Michael lui transmet l'ordre de Dieu : il doit renoncer à ce nouvel univers ou IL n'a aucun pouvoir. En colère, Lucifer le défie en ouvrant dans tousl es mondes des myriades de portail vers son univers laissant chacun choisir!

Tout comme The Dreaming, je me suis jeté sur Lucifer aprés la fin du Sandman. Les 2 premiers volumes ont donc relativement bien comblé le vide, Carey n'est pas Gaiman, son travail autour de cet univers est moins bon en qualité mais restait trés honnete. Principal point négatif : là ou Gaiman est brillant de clarté dans ces récits pourtant oniriques, fantastiques, j'avoue que Carey a failli me faire lacher quelques fois. L'un des "codes" de cet univers est dans l'écrit les paraboles, les images, les métaphores, les réferences souvent assez obscures ou recherchées... là ou Carey manque parfois de justesse ou d'inspiration ce qui rends le récit parfois dur a suivre...

Ou alors c'est moi qui ait pas compris

Bref quid de ce volume 3? Du bon, du meilleur même! Aprés une mini série et 13 numéros, Carey semble enfin avoir finit de mettre en place son univers et ses personnages. On retrouve ainsi Mazikeen, les Lilims, la petite Elaine Belloc, Michael et quelques nouveaux venus (et mafoi assez vite repartis). C'est donc un récit visiblement bien maitrisé qu'il livre ici. Dans la continuité du 2 cela avance avec un cliffhanger d'enfer! (désolé j'ai pas pu m'en empecher!), et un Carey plus juste dans ces textes, moins fouilli. Et au dela de ce récit principal de trés bonnes idées parcellent le TPB, illustrant l'ambience et enrichissant avec talent le récit.

Coté dessins, cela se partage entre Ormston qui s'occupe un numero avec brio (ca c'est pas le nom de l'encreur...), son style étant bien adapté à Lucifer, assez dark et assez étrange voir ... malsain en fait! Peter Gross s'occupe du reste et ma foi moins inspiré que sur le volume précédent ou sur le 1er Books of Magic. Trait assez léger, peu de détail, peu d'originalité dans le découpage des cases là ou cette série l'aurait mérité. De même l'Enfer et les démons qui prennent une grande part de cet arc ne sont pas assez stylisé à mon gout. Là ou Sam Kieth avait été parfait dans les premiers Sandman, Gross n'est pas à la hauteur. Dommage car cela constitue un point clef du comics...

Au final un bon TPB Lucifer, point moyen pour le dessin mais visiblement Carey s'installe correctement dans le titre, cela promet pour la suite!
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation