Afficher un message
  #28  
Vieux 20/09/2007, 20h11
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Fait gaffe j'ai commencé comme ça

Ze suite :

The Dreaming #20 - 21 : The Dark Rose par Al Davison

.


Plot : Le "nouveau" Corinthian, cauchemar du monde des reves, découvre une histoire passée de l'ancien lui

Chtit nouveau dans le Dreaming, Al Davison qui a tout assuré sur cet arc (sauf les couleurs par le comme d'hab Daniel Vozzo!). Centré encore sur le Corinthian, Davison livre une histoire sans prétention ni grande portée épique mais toute sympathique où se melent passé, present, imaginaire, réalité. Cet enchevetrement, le point principal du plot, est d'ailleurs fait avec beaucoup d'aisance. Sans s'y perdre, il faut parfois faire un petit effort pour distinguer la quand du comment et du où ce qui apporte beaucoup d'interêt au comics. Pas facile de faire ce genre d'histoire où le lecteur doit s'y perdre mais... pas completement. Davison y arrive, utilisant trés bien ce monde particulier du rève, d'autant plus que le personnage central est plus complexe qu'elle en a l'air, ce qui améne une révélation dans le #21 trés savoureuse!
Néanmoins, le déroulement de l'histoire reste assez mou, manque de rythme, et quelques passages encore assez obscur comme les motivations du Corinthian qui, si elles sont devinables, aurait gagné a être plus clairement explicité. Cela aurait gagner au personnage.
De plus, il aurait été intéressant d'enrichir plus l'histoire, d'insister sur les personnages, avec un arc en 3 numéros. Le plot y laisse la place là ou avec seulement 2 assez vite lu, on a l'impression d'avoir survolé quelque chose de plus important.
Enfin, point négatif (sans doute ) commun aux derniers arcs du Dreaming évoqués ici et comme la si judicieusement fait remarquer XXL dans le 2ème post de ce topic : cette série reste reservé à un cercle d'initié du monde du Sandman. Trés difficile d'accés pour un lecteur dont cela serait la première lecture, elle prends tout son sens dans le cadre défini par Gaiman dans The Sandman.

Au dessin, Davison est correct. L'alternance des styles, entre réaliste, "strange" et plus fairytales selon les moments et les histoires mettent bien en valeur son travail. Point positif aussi pour les peintures d'un des personnages (j'imagine que c'est pas facile pour un dessinateur de comics de dessiner les oeuvres d'art d'un de ces personnages ). Cela aurait pt'te gagner à un peu plus de mouvement, de détails parfois et d'impact lors de certaines scènes clés.

Bref un arc trés sympathique, du bon Dreaming pour les connaisseurs, un point d'interrogation pour les autres

Next Time : It's a kind of Magic...
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!

Dernière modification par Jorus C'Baoth ; 20/09/2007 à 21h28.
Réponse avec citation