Afficher un message
  #24  
Vieux 16/09/2007, 20h13
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Retour au source :

The Dreaming #17 - 19 : Souvenirs par Caitlin Kiernan & Peter Doherty

..

Le plot : Le cauchemar le plus connu du Dreaming, le Corinthien, hanté par un mystérieux appel, se rends dans notre monde.

Premiers pas de Kiernan dans le monde du dreaming avec un perso charismatique, encore une fois bien connu car sortis de la série Sandman : Le Corinthien, cauchemar de toutes les peurs.
Bonne histoire qui renvoie directement aux premiers numeros du Sandman, lorsqu'il était en dehors du Dreaming privé de ses pouvoirs. Le Corinthien du moment avait alors bien profiter de sa liberté dans notre monde sans la surveillance du Sandman. Encore une fois, un lien direct avec la série principale est trés appréciable.
Et le tout est trés bien amené, le plot se met en place petit à petit, de manière trés mystérieuse pour se révéler totalement dans les dernières pages. Exercice pas facile mais réussi brillament par Kiernan ici.
De même tout au long des comics, le ton est le bon, violent, brutal, trash et trés... "oculaire", toutes les caractéristiques propre aux précédentes apparitions du Corinthien. De plus, Kiernan utilise le monde du Dreaming sans fausses notes, l'aspect fantastique est solide et bien dans le style de ce qui a fait le succés de la série mère.

De son coté Doherty, associé à un super Daniel Vozzo à l'encrage, illustre parfaitement ce récit sombre et trash, de manière trés réaliste, trés noir et blanc, alternant des planches trés stylées et d'autres plus détaillées lors des moments plus.. organiques.

Bref une excellente histoire sans fausses notes, bien incluse dans ce monde si particulier mais dont la connaissance est un plus indéniable pour bien l'apprécier.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation