Afficher un message
  #1  
Vieux 12/09/2007, 15h31
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 177
doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!
Crit.Doop n°28: XMEN;SPAWN;Dr STRANGE;ENDANG SPECIES;ANNIHILATION etc...

Critiques doopiennes semaine 28

Le rappel des faits:

SEMAINE 1 : CIVIL WAR, BLACK HOLE, X MEN (Carey Bachalo Ramos) , SAVAGE DRAGON ARCHIVES
SEMAINE 2: CHECKMATE, MANHUNTER,WOLVERINE (Guggenheim Ramos), OPERATION GALACTIC STORM, BATMAN SECRETS
SEMAINE 3: THE FILTH, BATMAN (Morrison Ostrander Mandrake), HERO SQUARED, DOWN, SUPERMAN VF 21
SEMAINE4: SEVEN SOLDIERS la totale, BIG BOOK INFINITE CRISIS 3,TPB JSA 12: GHOST OF THE PAST; X MEN EXTRA 61 (Tormade et Black panther)
SEMAINE 5: DD FATHER, uncanny X MEN, DETECTIVE COMICS, BIRDS OF PREY, KIN
SEMAINE 6: FALLEN ANGEL, DAREDEVIL VO, JOHN CONSTANTINE: TOUTES SES MACHINES; WOLVERINE VF; NEW MUTANTS CLASSIC ; GHOST RIDER VF 2 : enfer et damnation.
SEMAINE 7: MOON KNIGHT VF 1: le fond; FABLES ; Y THE LAST MAN ; IRON MAN : programme exécution (MARVEL ICONS HORS SERIE) ;NEW MUTANTS CLASSIC vol 2; SUPERMAN: SECRET IDENTITY; GOTHAM CENTRAL VF: affaire non classée
SEMAINE 8: TPB FLASH: THE FASTEST MAN ALIVE; NIGHTWING ANNUAL 2; BUFFY 1 et 2; TPB Ms MARVEL; AU COEUR DE L’EMPIRE (BRYAN TALBOT); BATMAN HORS SERIE 6 (Lieberman, Barriaonuevo); BATMAN 23 VF
SEMAINE 9: NEXTWAVE, TPB NIGHTWING OYL; TPB OUTSIDERS OYL; DEATHNOTE; ANNIHILATION: super skrull + silver surfer; SACHS AND VIOLENS (Perez)
SEMAINE 10: SECRET SIX, DAREDEVIL VO 95; X MEN HORS SERIE 28 (enfance de STORM et Black Panther; NEW X MEN 37: QUEST FOR MAGIK; SUPERMAN l’HOMME D’ACIER vol 2
SEMAINE 11: SHADOWPACT TPB; CIVIL WAR FRONTLINE vol 1; JAE LEE’S HELLSHOCK; DAUGHTERS OF THE DRAGON ; THE AGENCY
SEMAINE 12: 52;ALIENS SALVATION;DMZ; ETERNALS par GAIMAN/ROMITA JR
SEMAINE 13: BLACK PANTHER(LE MARIAGE AVEC STORM) ; LES CHRONIQUES DE SPAWN, THE QUITTER, BATMAN COUNTY LINE ; ULTIMATES ANNUAL 2
SEMAINE 14: PUNISHER MAX: LES NEGRIERS; PLANETARY vol 3 VF; TRINITY; SPIDER MAN-BLACK CAT: THE EVIL THAT MEN CAN DO
SEMAINE 15: CRIMINAL, STRAY TOASTERS, WALKING DEAD, RUNAWAYS/YOUNG AVENGERS, 52: WORLD WAR THREE; ALPHA FLIGHT CLASSIC
SEMAINE 16: BUFFY 1 à 4;WORLD WAR HULK prologue et #1; SAVAGE DRAGON ARCHIVES volume 2; ULTIMATE FANTASTIC FOUR VF 12 à 18 : le run de MILLAR/LAND ; BATMAN et SUPERMAN VF 1 ;
SEMAINE 17: MARVEL ZOMBIES, ULTIMATES vol2 ARC COMPLET ; SPIDER MAN LOVES MARY JANE tpb 1 ; H.E.R.O. tpb vol 1; BATMAN et SUPERMAN vf #1; 52 volume 2 VF
SEMAINE 18: BATGIRL YEAR ONE; GLOBAL FREQUENCY; FRONTLINE TPB 2;FORMERLY KNOWN AS THE JUSTICE LEAGUE; BATMAN et SUPERMAN HORS SERIE n°1 (ALL STAR SUPERMAN 5et 6)
SEMAINE 19: NIGHTWING YEAR ONE; FANTASTIC FOUR: FIRST FAMILY; FRESHMEN; OUTSIDERS ANNUAL; BATMAN ET LES MONSTRES
SEMAINE 20: X MEN, UNCANNY X MEN rise and fall of the SHI’AR empire; NEW X MEN: quest for magik; BLACK ARCANA: MAGIK; ASTONISHING X MEN le mag VF avec EXCALIBUR, EXILES, X FACTOR
SEMAINE 21: EX MACHINA; MARVEL MONSTER CIVIL WAR; WOLVERINE VF; ASTONISHING X MEN
SEMAINE 22: IRREDEEMABLE ANT MAN; FF: THE END; I CAN’T BELIEVE IT’S NOT THE JUSTICE LEAGUE; JUSTICE (Alex Ross) VF n°1 à 3; Mag SUPERMAN/BATMAN VF n°2
SEMAINE 23: MISS HULK volume 2; GRAVITY; DOCTOR STRANGE: THE OATH; STARBRAND CLASSICS vol 1 ; 52 n°3 VF
SEMAINE 24: PUNISHER WAR JOURNAL; MINX: CLUBBED; X MEN EXTRA BLACK PANTHER; WOLVERINE VF et DEFENDERS (Dematteis, giffen, maguire)
SEMAINE 25: RE-GIFTERS; INTEGRALE THOR; SILENT DRAGON; DP7: CLASSIC; Y THE LAST MAN TPB 9; 52 VF numéro 4
SEMAINE 26: ENDANGERED SPECIES ONE SHOT; BATMAN 666/667; WISDOM L.S.;AUTHORITY HUMAINS MALGRE TOUT; IRON MAN: ARMOR WARS!
UNACNNY X MEN, PLAIN JANES,BUFFY #5;LEGION OF MONSTERS: MORBIUS et SATANA;X FACTOR


X MEN # 200/201

(Mike Carey/Humberto Ramos/Carlos Cuevas)

Son grande frère UNCANNY étant en voie d’amélioration, que donne X MEN ?
Ce titre, depuis l’arrivée de MIKE CAREY se porte à vrai dire plutôt bien ; merci, et ce pour plusieurs raisons. Déjà un sens, une direction, un sentiment qui nous pousse à croire que le scénariste à bien une idée derrière la tête : on le sait maintenant, cette idée, c’est MESSIAH COMPLEX.Mais bizarrement, ce qui est assez surprenant, c’est de voir qu’à la sortie de HOUSE OF M ; aucun des deux scénaristes, dés qu’ils ont eu leurs séries en main, n’a jamais osé s’aventurer sur le territoire de la continuité et de CIVIL WAR. BRUBAKER avait envoyé les X MEN dans l’espace et CAREY s’était focalisé sur des personnages nouveaux et annexes, ayant peu de rapport avec XAVIER ou les sentinelles, qui sont toujours censées être autour de la maison. En fait, HOUSE OF M a été un gros échec à ce point de vue, car les répercussions de cet événement, même si elles ont donné lieu à quelques séries ou mini pas trop vilaines (SON OF M ; et DECIMATION) n’ont absolument pas été abordées par les auteurs dans les séries phares de la franchise. On commence à s’en préoccuper seulement deux ans plus tard. C’est certainement trop tard, mais au moins, CAREY et BRUBAKER ont le mérite d’essayer, surtout qu’ils ont un autre handicap de taille, l’interdiction d’utiliser les personnages phares de la série car utilisés par ASTONISHING X MEN. Sauf que voilà, ASTONISHING X MEN traîne et c’est certainement cela qui a dû causer beaucoup de retard et coûter pas mal de storylines assez peu ambitieuses pour l’instant. Sauf que depuis X MEN 200 , on a l’impression que la donne a changé, que les auteurs peuvent utiliser tout le monde (ce qui prouve bien que MARVEL a fait une croix sur ASTONISHING, superbe série qui restera à jamais une superbe série mais sans lien avec l’histoire mutante, et qui risque de vite tomber dans l’oubli car pas du tout ancrée dans l’univers MARVEL et qui n’aura donc aucune répercussion. )
Bon, et il faut croire que ça le dérangeait un peu, MIKE CAREY, de ne pas pouvoir utiliser les personnages phares de la série, car dans ses épisodes, il s’en donne à cœur joie : les NEW X MEN, les ASTONISHING, les MARAUDEURS, le retour de
; bref, on a droit dans ces numéros à une profusion de personnages, comme si on voulait un peu redonner du lien à une franchise, qui en a elle aussi besoin après la catastrophe éditoriale de MIKE MARTS sur les dix dernières années.
L’histoire ici est centrée avant tout sur l’action, avec quelques rebondissements pas assez mis en valeur et trop vus pour avoir un impact (genre la mort de
à laquelle on ne croit pas une seule seconde.).
En plus CAREY connaît ses classiques et fait un pied de nez à tout le monde en ressortant des personnages plus oubliés les uns que les autres : RANSOM ; EXODUS etc….
Bref, même si on peut rétorquer qu’en aucun cas il s’agit d’épisodes exceptionnels et que certains trouveront facile (ah tiens, ils ont fait redevenir
, je trouve, pour ma part qu’il y a un ton, une ambiance et un sens du scénario que je n’avais plus vu depuis longtemps. C’est fun à lire, c’est pas du tout n’importe quoi, il y a de la continuité (les personnages des NEW X MEN sont bien respectés) du soap et c’est exactement ce que j’attends d’une série régulière X MEN, un truc plaisant et sympa.
Bon, le problème réside quand même un peu dans les dessins. J’ai toujours trouvé le style de RAMOS intéressant, depuis ses DV8 chez IMAGE et ses IMPULSE. J’avais beaucoup aimé son CRIMSON chez CLIFFHANGER, mais il faut bien reconnaître que depuis son arrivée chez MARVEL avec la série SPIDER MAN de sinistre mémoire (avec JENKINS) , son dessin, totalement over the top, ne me convient plus. Visages déformés, storytelling improbable et surtout planches bâclées…
Même moi qui ne suis pas un spécialiste du dessin, je me rends compte que c’est fait en dix minutes chrono, avec des raccourcis et des expressions complètement redondantes d’une page à l’autre. Décidément, RAMOS ne convient absolument pas à cette série, surtout qu’il livre un travail vraiment très en dessous, pire quand on compare avec BACHALO sur le numéro 200 puisqu’ils signent les planches à eux deux.. Un dessinateur « neutre » et efficace conviendrait tellement mieux, genre un PELLETIER, un GARCIA ou un EATON, qui serait vraiment au diapason du scénario.
Très efficace en terme de scénario, en revanche les dessins….Ca craint pour RUNAWAYS où s’il ne s’implique pas un peu plus, RAMOS va détruire la série après le départ de WHEDON.
En attendant, X MEN est une série que je commence à relire avec un très grand plaisir
et demi


Là où ça se gâte un peu plus, c’est sur le fameux crossover
ENDANGERED SPECIES
Résumons, ENDANGERED SPECIES n’est pas un crossover à proprement parler, c’est juste une succession de quinze back up stories de huit pages, disséminées dans les titres X MEN, NEW X MEN, UNCANNY X MEN et X FACTOR. Au scénario, on retrouve principalement MIKE CAREY, aidé parfois de CHRIS YOST. Aux dessins, SCOTT EATON, MARK BAGLEY et MIKE PERKINS.
Pour l’instant j’ai lu la moitié de l’histoire…

Et ce n’est pas franchement bon.
Autant je vous rappelle que j’avais bien aimé le one shot, particulièrement réussi pour moi (même si beaucoup n’étaient pas de cet avis), là je dois avouer que je suis déçu. Déjà sur le format : la construction en huit pages donne lieu à énormément de redondances, et je pense sincèrement que le but de l’histoire ; c’est à dire le fauve qui cherche un moyen de relancer le gène mutant après HoM et qui se voit prêt à s’allier avec n’importe qui pour réussir, n’est pas assez forte pour tenir 8*15 pages. Pour le moment, le fauve rencontre des gens, qui lui refusent où lui offrent son aide, et c’est comme ça depuis 7 numéros. Pas grand chose à se mettre sous la dent en fait, et en tout cas, rien d’exceptionnel par rapport à ce qu’on nous a vendu dans les previews.
Là on a une sorte de catalogue, poussif et pas franchement enthousiasmant où le fauve nous fait une visite guidée des méchants scientifiques de l’univers MARVEL, on ne parle même pas de l’univers X, hein, par exemple le FAUVE va passer deux ou trois épisodes à discuter avec le maître de l’évolution .Même si on, a trois valeurs sûres aux dessins, PERKINS, BAGLEY (méconnaissable au premier coup d’œil) et EATON, cela ne suffit pas.
Le point positif : c’est gratuit et le prix des numéros n’a absolument pas augmenté, ce qui fait que finalement, pour quelque chose qui ne coûte rien, c’est pas si mal que ça !
Le point négatif : en aucun cas ce n’est un crossover, c’est certainement beaucoup plus une introduction à MESSIAH COMPLEX, et vendu comme ça, cela aurait pu passer, mais là, un truc où il ne se passe rien lancé en grande pompe, c’est toujours un peu tromperie sur la marchandise. Reste à voir la suite et fin de cette storyline, mais je dois avouer que pour le moment et sur les sept premières parties ; on s’ennuie ferme. C’est absolument trop long et le format choisit renforce énormément la longueur ; pour ma part, les sept épisodes de huit pages (56 pages quand même) aurait très bien pu être réalisées en 24 facilement.
Je voudrais bien en dire plus, mais vraiment, à part le fait que ce soit gratuit, hum hum….
Jolis dessins néanmoins.
et demi


ESSENTIAL DOCTOR STRANGE volume 1.

(Lee-Thomas-O’Neil/Ditko-Everett-Severin-Adkins)

Depuis le temps que les critiques dithyrambiques de XXL m’avaient donné envie de lire du DOCTOR STRANGE, ses ESSENTIAL (il y en a deux) étaient une bonne occasion. Connaissant assez peu l’univers du sorcier suprême, il était temps pour moi de combler les trous.
Cet ESSENTIAL reprend tous les épisodes du DOCTOR STRANGE parus dans le magazine STRANGE TALES ; à l’époque où notre héros se partageait les honneurs de la revue avec HUMAN TORCH puis NICK FURY, avec des histoires de huit-dix pages.
C’est toujours intéressant de voir l’évolution d’un personnage, et là évolution il y a ! On a quand même quatre/cinq ans de continuité et c’est suffisant pour dégager des périodes, des points forts et des points faibles.
On commence par les premiers épisodes signés LEE/DITKO, qui sont pour la plupart des stand alone, avec de petites histoires construites sur une idée de résolution (la plupart du temps, STRANGE utilise son amulette pour résoudre les soucis), avec dés le premier épisode, l’apparition de CAUCHEMER et de MORDO dans le deuxième. Ses premiers épisodes ne sont pas d’une qualité énorme, mais sentent bon le rétro. Au bout d’une dizaine d’aventures, les épisodes forment de long récits à suivre sur une dizaine de numéros, voire plus, et c’est véritablement le point fort de cet essential, la saga d’ETERNITE, DORMAMMU et CLEA, une des plus grandes sagas mystiques de l’univers MARVEL.
Avec le temps, ces épisodes n’ont véritablement pas pris une ride et sont toujours un régal pour les yeux et le cœur. DITKO livre une prestation mystique absolue et magnifique tandis que les dialogues de LEE contribuent encore un peu plus à la grandeur de notre héros. Cette histoire forme un gros quart du volume et justifie à elle seule l ‘achat du volume. La suite est un peu plus laborieuse, avec une fin DORMAMMU/ETERNITE un peu bâclée et moins bonne graphiquement, DITKO laissant sa place à BILL EVERETT, qui livre une demi douzaine d’histoires pas franchement terribles, même si elles introduisent UMAR, la sœur de DORMAMMU, comme si les auteurs essayaient de retrouver le filon des épisodes précédents. Mais DITKO n’est plus là et cela se fait sentir. EVERETT est vite remplacé par MARIE SEVERIN, au trait beaucoup plus intéressant, avec des épisodes de meilleure qualité, mais encore un peu en dessous. Arrivera en fin de volume un DAN ADKINS aux dessins, qui va commencer à faire exploser les pages , les cadres et livrer des paysages absolument magnifiques, couplés avec des monstres et des créatures plus que bizarres pour livrer la saga de YANDROTH, qui clôt le volume.
En résumé ce sont des épisodes ma foi fort intéressants, qui nous montrent la création et les premières apparitions de DORMAMMU, MORDO, ETERNITE, LE TRIBUNAL VIVANT , WONG, L’ANCIEN etc….
Si tous ne sont pas absolument indispensables, cela forme néanmoins un ensemble extrêmement cohérent, et surtout riche en univers graphique. C’est marrant de constater que DOCTOR STRANGE, quelle que soit l ‘époque, a toujours été particulièrement bien servi niveau dessinateurs. Un ESSENTIAL qu’il est difficile de lâcher, et qui est d’un très bon niveau, et qui fait partie certainement des fleurons de la collection, avec HOWARD THE DUCK et TOMB OF DRACULA .
Personnellement, j’ai hâte de commencer le deuxième volume, qui est réalisé en grande partie par le duo COLAN/PALMER et qui fait très envie. En plus, j’apprendrai pourquoi DR STRANGE a eu un masque bleu pendant quelques temps, question qui m’a toujours turlupiné.
Un ESSENTIAL, donc, qui porte bien son nom.
et demi.

SPAWN VF 14

(Hine/Haberlin ; Niles/Templesmith)

Contient SPAWN #166/167 et HELLSPAWN #14

Première constatation : C’EST QUOI CETTE COVER absolument crade et horrible ? Ce n’est pas vraiment judicieux pour un magazine kiosque quand même, même avec le petit logo POUR LESCTEURS AVERTIS. Trop tard, vous avez déjà pris la cover en pleine figure. Je ne vois pas vraiment l’intérêt.
Bon, les histoires. Après les récents évènements de ces derniers temps, voici une fois de plus un relaunch de SPAWN dans sa version justicier des allées sales et crades. Un ton donc beaucoup plus noir et gothique (sic) que fantastique et fantasy. Pourquoi pas.
Le scénariste est DAVID HINE, que les gens connaissent sur SON OF M et DISTRICT X, ainsi que quelques mini séries mutantes de décimation. A savoir que ce scénariste m’ »a rarement déçu et a toujours livré des prestations très honorables. Aux dessins, le vétéran de SPAWN, BRIAN HABERLIN, qui a déjà dû tout faire sur cette série, scénario, édition, couleurs, etc…Il ne manquait que les dessins. A noter que cela fait un pu deux numéros de SPAWN que j’achète, toujours curieux de ce que cette série peut nous réserver.
Ce seront malheureusement les derniers.

En effet, j’ai eu la bizarre impression en lisant les deux numéros de la série régulière d’être revenu dix ans en arrière. Le scénario est un scénario d’horreur classique comme on a pu en lire des dizaines dans cette série, et qui n’a pas forcément grand intérêt. On peut voir l’angle d’attaque (SPAWN essaye de réparer les aberrations dues à la re-création du monde), et c’est loin d’être un scénario stupide. C’est juste que ce n’est pas nouveau, ni original. L’histoire en elle même est trop quelconque pour qu’on puisse lui accorder un semblant d’intérêt, surtout quand on a lu au moins les 100 premiers épisodes de la série comme moi. C’est quand même un comble : je l’ai arrêtée il y a prés de huit ans, et à la lecture rien n’a changé, SPAWN agit en SPAWN, etc, etc…Au moins dans les précédents numéros, il se passait des choses, là rien, une histoire glauque, d’horreur et terre à terre. Je comprends encore une fois le concept, mais c’est malheureusement du réchauffé.
En fait, je me demande si le gros problème de SPAWN n’est pas qu’il n’y a absolument plus rien à dire dessus ; la création de MC FARLANE n’étant pas assez développée pour tenir plus de quatre vingt numéros (en étant large), depuis, c’est changement d’ambiance sur changement d’ambiance, retour aux sources, délires mystiques, etc… Peut être qu’il n’y a plus rien à faire et qu’il faudrait se décider à laisser le personnage mourir de sa belle mort, avant d’en arriver à un vide total (certains diront que c’est déjà le cas depuis longtemps). Ce comics n’a plus rien à apporter, quels que soient les auteurs qui s’y attèlent.
Niveau dessins, c’est vraiment pas terrible non plus. Evidemment, HABERLIN passe derrière PHILIP TAN, donc c’est une amélioration, mais là aussi, on retrouve des dessins d’il y a dix quinze ans, sans véritable saveur ni émotion. Je m’attendais vraiment à quelque chose de mieux niveau dessins, qui encore une fois, même s’ils ne sont pas à priori vilains, ne réussissent pas à encrer SPAWN dans le présent et nous revoient en 1995.
C’est fini pour moi, le magazine SPAWN va retourner dans les limbes, en attendant un prochain relaunch ou changement de direction…dans six mois ?

Pas mauvais, mais vu et revu…Il serait temps de mettre un terme aux souffrances de AL SIMMONS.
et demi

Quelques petits mots sur HELLSPAWN.
C’est sur que graphiquement, ça change et que c’est assez beau, même si je dois préférer ASHLEY WOOD dans le style. Mais c’est un peu toujours pareil ; l’histoire est pas forcément splendide et on se retrouve finalement avec un truc joli à regarder, mais pas franchement sympa à lire.
C’est de bonne qualité néanmoins même si ce scénario de : JE DOMINE LE MONDE, bla bla bla me gonfle sérieusement. Au fait, à un moment, SPAWN rencontre son tueur. C’était pas sensé être le gars CHAPEL de chez EXTREME ? Parce que c’est plus ça ! Y’a eu de la retcon ?

Bref, un numéro qui m’a bien lassé, et qui sera mon dernier pour le moment.


ANNIHILATION (MARVEL UNIVERSE 4)


Contient la mini série ANNIHILATION #1 à 6
(Keith Giffen/Andrea DI Vito)

Et voici donc la conclusion de cette histoire cosmique, une des plus récentes de chez MARVEL, qui avait laissé tomber le concept depuis un petit moment.
Déjà, il faut reconnaître que PANINI a eu une très bonne idée en publiant le ONE SHOT ; les quatre minis et la série principale dans 4 numéros à 5,50€ ; ce qui revient finalement à, 22 € pour la totale, en plus dans une édition de qualité. On est tellement prompt à agresser cet éditeur à tour de bras que quand il font quelque chose de bien, grâce leur soit rendue.
La mini série réunit donc tous les protagonistes des séries précédentes, et résout l’histoire de la vague d’ANNIHILATION. Et c’est plutôt bien foutu. Très bien foutu même.
Enfin une histoire d’ampleur cosmique qui ne s’étale pas sur 50 séries dérivées, qui finalement n’auront que très peu de rapport avec le pâté. GIFFEN reprend la main sur ces personnages oubliés, et redéfinit carrément en six numéros le côté COSMIQUE de l’UNIVERS MARVEL, en remettant le SILVER SURFER à se vraie place, en nous donnant un nouveau QUASAR, en redéfinissant NOVA et en reparlant de DRAGON LUNE, STARLORD, DRAX et compagnie. Il ne manque plus qu’ADAM WARLOCK et PIP LE TROLL, et ce sera complet.
Maintenant, cette histoire a aussi quelques faiblesses, la résurrection du SUPER SKRULL est un peu rapide et non expliquée, de même que l’accent n’est pas assez mis sur CAMMI, préférant se concentrer sur DRAX, qui forcément dans son rôle de tueur, perd un petit peu d’épaisseur. ; mais j’ai beaucoup aimé la scène avec GALACTUS qui se libère. De la même manière, on a un peu de mal à voir ce que fait THANOS et la MORT dans cette histoire, mais bon, il faut quand même dire que cette mini n’est absolument pas désagréable à lire, et il devient difficile de la lâcher. Elle est en tout cas, très supérieure aux quatre mini séries qui l’ont précédée, exception faite peut être de NOVA. C’est d’ailleurs un peu dans le même ton.
Concernant ANDREA DI VITO, je dois avouer que les travaux que j’avais lu de sa part m’avaient particulièrement rebutés, c’est à cause des dessins que je n’ai pas pu finir le truc sur la mort de THOR, et ses THE THING avec SLOTT m’avaient laissé de marbre.
Il faut reconnaître qu’ici, c’est plutôt du bon boulot ; jamais transcendant mais finalement toujours très efficace. Son style s’adapte parfaitement aux nombreux personnages et aux scènes de bataille qui ressemblent plus à une grosse mêlée qu’autre chose. Il s’en sort plutôt bien, et cela laisse présager du bon pour sa mini WWHULK : X MEN, d’après les previews qu’il m’a été donné de voir sur ce forum.
Pour une fois qu’on a droit à une mini série qui au total est pas si chère que ça en VF (même pas le prix d’un monster) et qui nous livre complètement une redéfinition des personnages cosmiques de marvel, avec grosses bastons, GALCTUS et tout et tout, il ne faut absolument pas faire la fine bouche.
En tout cas, moi je suis ravi, et encore une fois, heureux que PANINI ait choisi ce format.

La meilleure mini de la saga avec NOVA
et demi.

Une saga bien honnête en termes de qualité.

Dernière modification par doop ; 12/09/2007 à 20h26.
Réponse avec citation