Discussion: Niglo lit...
Afficher un message
  #438  
Vieux 05/09/2007, 20h25
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


The Last Fantastic Four Story
(Marvel Comics, août 2007, 64p., 4,99$)

Scénario : Stan Lee.
Dessin : John Romita Jr.
Encrage : Scott Hanna.

J’ai un peu l’impression que la sortie mercredi dernier de The Last Fantastic Four Story s’est faite dans l’indifférence générale. Pourtant quoi ! Une nouvelle aventure des FF écrite par leur co-créateur, c’est un événement, non ? Je sais bien que Stan Lee n’a plus rien écrit de bon depuis au moins trois décennies, mais quand même. Et puis un récit illustré par John Romita Jr., ça ne se boude pas, si ?

Ceci dit, il y a au moins une bonne raison pour que personne ne s’intéresse à ce one-shot : il est très mauvais.

L’idée de départ de cette histoire est assez idiote. Une civilisation extraterrestre, baptisée le Tribunal Cosmique, a jugé l’humanité indigne de vivre. Après des siècles d’histoire, la guerre, la haine et la pauvreté existent toujours, et il est donc décidé d’envoyer un dénommé Adjudicator nettoyer tout ça. L’élimination de l’espèce humaine se fera en retournant les forces de la nature contre elle (les déserts qui s’étendent, le trou dans la couche d’ozone et le réchauffement climatique, nous explique Stan Lee, c’est la faute au Tribunal Cosmique). En attendant, les humains ont sept jours pour faire leurs adieux à leurs proches, une belle preuve de compassion de la part de ces aliens…

L’arrivée de l’Adjudicator sur Terre va conduire tout ce que la planète compte de héros costumés à tenter de l’abattre. Ca n’a bien évidemment aucune chance de réussir, mais ça permet de remplir près de la moitié du récit, et à Romita Jr. de réaliser quelques séquences assez spectaculaires.


Et les Fantastic Four dans tout ça me direz-vous ? Ils ne font finalement pas grand chose, si ce n’est appeler à la rescousse deux vieilles connaissances : le Silver Surfer et Galactus. Et c’est de ces deux-là que viendra la résolution du problème.

Le scénario de Stan Lee est inepte à peu près à tous les points de vue. Des origines de l’histoire à sa résolution, l’histoire est cousue de fils blancs, les dialogues risibles, les rares tentatives d’humour navrantes. Le résultat est à ce point mauvais que c’en est embarassant pour Stan Lee, et l’on cherchera en vain ici une parcelle du talent qui a pu être le sien il y a quarante ans de cela. Même les quelques scènes plus intimistes qui parsèment le récit ne parviennent pas à émouvoir. Un naufrage total.

Pour couronner le tout, John Romita Jr. signe sur ce récit une prestation très décevante. Une mise en scène quelconque, certaines planches bâclées (le combat final en particulier est absolument indigne de lui), et pour couronner le tout un Galactus ressemblant au Bibendum Michelin, l’artiste a rarement rendu un travail aussi peu soigné. A oublier d'urgence.

Réponse avec citation