Afficher un message
  #1  
Vieux 04/09/2007, 17h02
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 183
doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!doop est GLOP!
Crit.Doop n°27:Plain Janes,Buffy,XFactor,legion of monsters;larocca;satana, morbius

Critiques doopiennes semaine 27

Le rappel des faits:

SEMAINE 1 : CIVIL WAR, BLACK HOLE, X MEN (Carey Bachalo Ramos) , SAVAGE DRAGON ARCHIVES
SEMAINE 2: CHECKMATE, MANHUNTER,WOLVERINE (Guggenheim Ramos), OPERATION GALACTIC STORM, BATMAN SECRETS
SEMAINE 3: THE FILTH, BATMAN (Morrison Ostrander Mandrake), HERO SQUARED, DOWN, SUPERMAN VF 21
SEMAINE4: SEVEN SOLDIERS la totale, BIG BOOK INFINITE CRISIS 3,TPB JSA 12: GHOST OF THE PAST; X MEN EXTRA 61 (Tormade et Black panther)
SEMAINE 5: DD FATHER, uncanny X MEN, DETECTIVE COMICS, BIRDS OF PREY, KIN
SEMAINE 6: FALLEN ANGEL, DAREDEVIL VO, JOHN CONSTANTINE: TOUTES SES MACHINES; WOLVERINE VF; NEW MUTANTS CLASSIC ; GHOST RIDER VF 2 : enfer et damnation.
SEMAINE 7: MOON KNIGHT VF 1: le fond; FABLES ; Y THE LAST MAN ; IRON MAN : programme exécution (MARVEL ICONS HORS SERIE) ;NEW MUTANTS CLASSIC vol 2; SUPERMAN: SECRET IDENTITY; GOTHAM CENTRAL VF: affaire non classée
SEMAINE 8: TPB FLASH: THE FASTEST MAN ALIVE; NIGHTWING ANNUAL 2; BUFFY 1 et 2; TPB Ms MARVEL; AU COEUR DE L’EMPIRE (BRYAN TALBOT); BATMAN HORS SERIE 6 (Lieberman, Barriaonuevo); BATMAN 23 VF
SEMAINE 9: NEXTWAVE, TPB NIGHTWING OYL; TPB OUTSIDERS OYL; DEATHNOTE; ANNIHILATION: super skrull + silver surfer; SACHS AND VIOLENS (Perez)
SEMAINE 10: SECRET SIX, DAREDEVIL VO 95; X MEN HORS SERIE 28 (enfance de STORM et Black Panther; NEW X MEN 37: QUEST FOR MAGIK; SUPERMAN l’HOMME D’ACIER vol 2
SEMAINE 11: SHADOWPACT TPB; CIVIL WAR FRONTLINE vol 1; JAE LEE’S HELLSHOCK; DAUGHTERS OF THE DRAGON ; THE AGENCY
SEMAINE 12: 52;ALIENS SALVATION;DMZ; ETERNALS par GAIMAN/ROMITA JR
SEMAINE 13: BLACK PANTHER(LE MARIAGE AVEC STORM) ; LES CHRONIQUES DE SPAWN, THE QUITTER, BATMAN COUNTY LINE ; ULTIMATES ANNUAL 2
SEMAINE 14: PUNISHER MAX: LES NEGRIERS; PLANETARY vol 3 VF; TRINITY; SPIDER MAN-BLACK CAT: THE EVIL THAT MEN CAN DO
SEMAINE 15: CRIMINAL, STRAY TOASTERS, WALKING DEAD, RUNAWAYS/YOUNG AVENGERS, 52: WORLD WAR THREE; ALPHA FLIGHT CLASSIC
SEMAINE 16: BUFFY 1 à 4;WORLD WAR HULK prologue et #1; SAVAGE DRAGON ARCHIVES volume 2; ULTIMATE FANTASTIC FOUR VF 12 à 18 : le run de MILLAR/LAND ; BATMAN et SUPERMAN VF 1 ;
SEMAINE 17: MARVEL ZOMBIES, ULTIMATES vol2 ARC COMPLET ; SPIDER MAN LOVES MARY JANE tpb 1 ; H.E.R.O. tpb vol 1; BATMAN et SUPERMAN vf #1; 52 volume 2 VF
SEMAINE 18: BATGIRL YEAR ONE; GLOBAL FREQUENCY; FRONTLINE TPB 2;FORMERLY KNOWN AS THE JUSTICE LEAGUE; BATMAN et SUPERMAN HORS SERIE n°1 (ALL STAR SUPERMAN 5et 6)
SEMAINE 19: NIGHTWING YEAR ONE; FANTASTIC FOUR: FIRST FAMILY; FRESHMEN; OUTSIDERS ANNUAL; BATMAN ET LES MONSTRES
SEMAINE 20: X MEN, UNCANNY X MEN rise and fall of the SHI’AR empire; NEW X MEN: quest for magik; BLACK ARCANA: MAGIK; ASTONISHING X MEN le mag VF avec EXCALIBUR, EXILES, X FACTOR
SEMAINE 21: EX MACHINA; MARVEL MONSTER CIVIL WAR; WOLVERINE VF; ASTONISHING X MEN
SEMAINE 22: IRREDEEMABLE ANT MAN; FF: THE END; I CAN’T BELIEVE IT’S NOT THE JUSTICE LEAGUE; JUSTICE (Alex Ross) VF n°1 à 3; Mag SUPERMAN/BATMAN VF n°2
SEMAINE 23: MISS HULK volume 2; GRAVITY; DOCTOR STRANGE: THE OATH; STARBRAND CLASSICS vol 1 ; 52 n°3 VF
SEMAINE 24: PUNISHER WAR JOURNAL; MINX: CLUBBED; X MEN EXTRA BLACK PANTHER; WOLVERINE VF et DEFENDERS (Dematteis, giffen, maguire)
SEMAINE 25: RE-GIFTERS; INTEGRALE THOR; SILENT DRAGON; DP7: CLASSIC; Y THE LAST MAN TPB 9; 52 VF numéro 4
SEMAINE 26: ENDANGERED SPECIES ONE SHOT; BATMAN 666/667; WISDOM L.S.;AUTHORITY HUMAINS MALGRE TOUT; IRON MAN: ARMOR WARS!




BUFFY #5

(Whedon/Paul Lee/Andy Owens)

On continue allégrement la série des BUFFY, le dernier numéro écrit par JOSS WHEDON avant de passer le flambeau pour un arc à BRIAN K. VAUGHAN. Après un premier arc convaincant, il fallait voir si cette série avait véritablement une direction, et si ce n’était pas réellement une succession d’arc un peu tous indépendants les uns des autres. Franchement, ce n’est pas avec cet épisode qu’on peut répondre à cette question. La seule chose qu’on puisse affirmer c’est que contrairement à beaucoup d’autres scénaristes de séries TV, WHEDON comprend parfaitement et sait écrire pour le médium du comics. Sans aucun problème.
Le voici donc jouant avec les cases, ponctuant son récit de flash-backs, de références constantes à l’épisode pour nous livrer une histoire où BUFFY n’apparaît pas une seconde !
En dehors du scénario, bon et qui ferait penser à une épisode un peu spécial de la série, comme avait pu l’être l’épisode sans dialogues de la saison 4, l’intrigue générale n’avance pas vraiment , mais permet de nous concentrer sur certains autres aspects de l’univers de BUFFY post saison 7 ; il permet en outre de résoudre certaines interrogations et de compléter certaines références à la série ANGEL , au travers d’un dialogue où un sosie de BUFFY ferait des fêtes en Italie.
Comme un petit peu pour ASTONISHING X MEN, WHEDON réussit non seulement à capturer complètement l’esprit de la série et des personnages (bon d’accord, sur BUFFY c’est facile puisque c’est lui qui l’a créée), à donner aux fans les plus durs exactement ce qu’ils attendent, en mêlant des twist et des surprises et surtout une qualité d’écriture et une connaissance du comics qui en font réellement un grand scénariste. Sans atteindre évidemment des sommets de grande littérature, il réussit quasiment à chaque nouveau numéro à prouver qu’il peut faire encore mieux en respectant les personnages qu’il écrit à la lettre, même si on peut parfois lui reprocher un léger manque d’originalité. A mon sens et sur les dernières années, c’est un des meilleurs scénaristes mainstream. Ce comic en est l’exemple flagrant, puisqu’il fait certainement partie de ses plus aboutis.
Maintenant, GEORGES JEANTY a laissé la place à PAUL LEE, qui livre un trait un peu moins rond que le premier, mais l’encrage réussit à gommer pas mal de différences entre les deux dessinateurs. Pour ma part, j’aime un peu moins, et je regrette à chaque fois un dessinateur plus « hype » qui aurait pu donner encore plus de relief à cette série ( PIA GUERRA ) , mais force est de reconnaître qu’en terme de vente, cette saison huit de BUFFY s’en sort très bien comme ça !
Brillant à défaut d’être extrêmement original, WHEDON peut réconcilier à lui seul les purs fan boys et ceux qui recherchent autre chose que du simple divertissement.
Et quelle superbe couverture de JO CHEN !


THE PLAIN JANES

(Cecil Castellucci/Jim Rugg)

Troisième volet de mes critiques de la ligne MINX pour VERTIGO/DC, ce numéro enterre définitivement les critiques des personnes qui ne voyaient en cette ligne qu’une resucée d’histoires de filles avec un dessin manga à fond pour attirer les lecteurs (et lectrices) potentielles du genre.
Qu’on se le dise, cette ligne est plus une ligne INDE US qu’autre chose. Et cette histoire est la plus « indé » de toutes !
Aucun dessin MANGA (c’est JIM RUGG , dessinateur de STREET ANGEL et d’anthologies qui s’y colle), on a parfaitement un style très indé, qui lorgne plus vers celui de BURNS que vers celui de SENTAI SCHOOL , un petit peu plus adouci et avec des yeux un peu plus grands, mais rien de JAPANISANT dans cette affaire, puisque l’histoire, celle de jeunes filles en quête d’art, ne s’y prête absolument pas.


C’est pas franchement du MANGA, quand même

Et parlons en un peu de l’histoire : CECIL CASTELLUCI, apparemment une romancière pour jeunes adultes livre ici une histoire sur l’éloignement, la solitude et la recherche de l’art comme forme de liberté.
En effet, une jeune fille de la ville, JANE ,se voit contrainte d’émigrer dans la banlieue, et se lie tout de suite d’amitié avec trois autres filles se prénommant aussi JANE ! A travers des actions d’éclat artistiques (comme d’enrubanner en paquet cadeaux tous les objets d’une rue), elle vont redonner un peu de vie dans ce quartier.
L’intéressant, c’est que dans le résume de couverture, un élément essentiel du récit est totalement passé à la trappe, alors que c’est vraiment ce qui va donner du relief à l’histoire et au développement des personnages (un attentat dans une rue et une amitié avec un des blessés dans le coma !) et qui va permettre de fixer, de dater cette jeunesse dans l’histoire récente du pays. Je citais BURNS tout à l’heure et on en est avec le recul assez loin, le récit, plein de bonnes intentions, est peut être un peu plus gentil et un peu plus policé qu’un auteur underground, mais cela suffit pour donner à ce petit bouquin un ton très INDEPENDANT NEW YORKAIS, même si c’est peut être encore trop gentil en terme d’histoire et de style.
Personnellement, c’est peut être celui des trois volumes de la ligne qui m’a le moins touché, même s’il faut faire remarquer ce changement de ton par rapport à CLUBBED ou à RE-GIFTERS, plus sur un registre comique et « mignon » que celui-ci.
Je suis un peu plus réservé car je pense que l’histoire aurait pu être plus aboutie, un peu plus sombre ; on a l’impression que CASTELLUCCI cherche dés fois avec dés fois de la maladresse à poser des éléments humoristiques dans son récit alors qu’il n’y en avait pas vraiment besoin.
Mais l’histoire elle aussi a le mérite d’être intéressante, originale et au ton plus mature que les autres.
En tout cas, un changement flagrant de direction ici, plaçant cette ligne au beau milieu du comic indépendant, et c’est tout son mérite. Cela aurait mérité d’être poussé un peu plus !


On va maintenant parler de deux comics LEGION OF MONSTERS, une sorte de petite anthologie avec les personnages d’horreurs de la marvel, à savoir MORBIUS, DRACULA, SATANA, THE LIVING MUMMY, WEREWOLF BY NIGHT, MAN THING etc.. Tout cela avec des covers de GREG LAND.

Le premier numéro va concerner la fille du diable, j’ai nommé SATANA elle même !
SATANA

SATANA
(Robin Furth/Kalman Andrasofsky/Stephane Peru)

Pourquoi SATANA, ben en fait je sais pas trop. Je sais que j’ai énormément d’affection pour ce personnage, mais il est impossible pour moi de me rappeler où j’ai bien pu lire quoique ce soit de ses aventures, peut être dans les DEFENDERS de PERLIN publiés chez AREDIT ? Ou alors les DAIMON HELLSTORM de ELLIS/MANCO ? Je ne sais plus. Il me semble qu’une mini série avait été prévue il y a quelques années, lors de la relance de MAN THING et de WEREWOLF BY NIGHT, mais que le projet avait été avorté.
Bref, comme c’est un perso qui revient très peu, ça me semblait un bon achat. Surprise, il y a en fait deux histoires, l’une sur SATANA, l’autre sur LIVING MUMMY !
La première histoire, concernant la fille du diable est disons le carrément médiocre ! L’intérêt de faire de petites histoires courtes est soit de réintroduire rapidement un personnage, soit de faire fructifier une petite idée sympathique qui ne pourrait pas donner lieu à un numéro entier, soit de tenter quelque chose de totalement expérimental. Et original, et force est de constater qu’ici, rien de tout cela ne s’applique : on a droit à une histoire très fadasse de pacte avec le démon, avec un twist de fin vu et revu qui n’apporte rien du tout au personnage. Les dessins sont au diapason de l’histoire, avec des poses et des visages tape à l’œil mais finalement très moches ! Bref, rien de bien ici, si ce n’est le plaisir de revoir un personnage qui me fait un petit je ne sais quoi !
et demi

En revanche, THE LIVING MUMMY, l’histoire suivante est quand même beaucoup mieux fichue.
THE LIVING MUMMY
(Jonathan Hickman)
Je ne connais pas ce scénariste/Dessinateur mais là il faut avouer qu’il a une approche extrêmement originale. En effet, en quelques pages (toutes des splash avec des dessins bizarres, accompagnés de citations et de références ; qui feraient un peu penser à certains essais sur PROMETHEA ou WITCHING HOUR, avec un peu moins de talent quand même) on a une redéfinition de THE LIVING MUMMY, de son personnage et de sa mission.
Après, il y a tellement peu de dessins que c’est difficile de juger sur pièces, mais la tentative et originale et réussit parfaitement son coup. A suivre, peut être !
et demi


un exemple de page de LIVING MUMMY

Le deuxième numéro LEGION OF MONSTERS est celui concernant deux de plus fameux vampires de la MARVEL ; à savoir MORBIUS et DRACULA.



MORBIUS
(Brendan Cahill/Michael Gaydos)
Encore une fois, cette histoire n’est pas franchement originale, MORBIUS est prostré dans une église abandonnée avec des junkies, qui vont l’adopter comme un des leurs. Comment agira le vampire lorsque l’une des junkies meurt d’OD et que les autres vont lui demander de la faire devenir comme lui.
Rien de bien surprenant, et la conclusion n’est guère meilleure. En revanche, c’est MICHAEL GAYDOS qui donne tout de suite une autre dimension à l’histoire et ses dessins justifient l’achat dudit bouquin. On attend vraiment de le revoir très vite ! Bref, une histoire à la base quelconque, magnifiée par les dessins de GAYDOS.


GAYDOS



L’autre histoire est celle de DRACULA
DRACULA
(C.B. Cebulski / Dave Finch / Danny Miki)

et est beaucoup moins bonne que la précédente, avec une histoire elle aussi totalement convenue et sans grand intérêt si ce n’est de nous réintroduire le personnage de LILITH, la fille de DRACULA qui a quelques problèmes avec l’autorité paternelle. La fin est elle aussi totalement convenue et vue ou revue 15 000 fois.
Parlons un peu des dessins. Je ne veux pas taper sur une ambulance, mais bon, DRACULA c’est avant tout GENE COLAN, avec ses ambiances sombres et ses traits durs et glauques, son style dur et rugueux, cinématographique et classieux. Là, c’est DAVE FINCH aux dessins et forcément, la comparaison ne plaide pas en sa faveur. C’est affolant de voir à quel point le style de FINCH se dégrade au fil du temps (je crois que je préférais ses ACSENSION), là il est dans le style MOON KNIGHT, avec du sang et des yeux et des expressions écarquillées tout le temps. Manque de bol, la majorité de l’histoire est une suite de dialogues, et ce n’est pas son point fort. Il nous livre donc des splash pages pour masquer un peu la misère, mais ça se voit !


Un exemple de FINCH pas à l’aise

Bref, une histoire médiocre, voire très médiocre.


X FACTOR # 21/22

(Peter David/Pablo Raimondi/Brian Reber)

Avec le retour de PABLO RAIMONDI aux affaires ! Et dieu que c’est bon.
Je sais pas si c’est le changement par rapport au dessinateur précédents mais j’ai trouvé ces numéros de X FACTOR tout bonnement exceptionnels. Peter David ne s’épargne et ne nous épargne rien, livrant des personnages plus humais que jamais, et tos avec une psychologie fine et complexe, qui peuvent lui permettre de faire encore une bonne centaine d’épisodes rien qu’avec ce qu’il a crée en 20 numéros ! Le pire c’est qu’il se passe des choses en plus, avec des révélations, des mystères, des trahisons, des dialogues plus que percutants et des personnages de plus en plus attachants. Je ne vais pas spoiler, mais le nombre de trucs qui se produisent rien que dans ces deux numéros feraient pâlir un DANIEL WAY ou un BRIAN BENDIS§ Le pire c’est que David trouve encore le temps pour faire des dialogues et des pauses dans son récit. C’est parfait.
Parfait aussi les dessins de RAIMONDI, tout simplement grandioses sur ces deux épisodes et complètement au niveau du scénario !
Je ne sais pas si c’est l’effet ENDANGERED SPECIES, qui va certainement faire focaliser des nouveaux lecteurs sur ce titre, mais c’est tout bonnement une des meilleures histoires du titre pour le moment, titre qui ne s’est quasiment jamais planté jusque là.
Indispensable, et certainement le meilleur des titres de la franchise. Il est logique qu’il soit poussé un peu en avant lors de ce crossover. Si RAIMONDI reste en plus, ca va vite devenir plus que culte ! Comme quoi on peut tout à fait avoir un ton mature, développer des personnages, introduire des coucheries entre les persos même dans l’une des franchises des plus contrôlées et des plus frileuses !
Parfait + parfait = parfait !
et demi

UNCANNY X MEN # 487/488/489

[I ](Brubaker/Larocca)[/I]
Retour sur Terre pour Brubaker, puisqu’il s’agit des épisodes situés après la longue histoire avec les SHI’AR. Je vous rappelle que je n’avais pas véritablement apprécié cet arc ni ce que faisait Brubaker avec les personnages. Eh bien, en toute honnêteté, ,je dois reconnaître que c’est ne grande amélioration, en tout cas, j’ai beaucoup plus apprécié. En effet, on a une histoire beaucoup plus terre à terre , avec le retour des
; et des personnages habituels de la série. On se concentre sur un petit groupe de personnages dans les tunnels et les égouts, tandis que XAVIER et DIABLO partent à la recherche de MAGNETO de leur côté.
Beaucoup moins ambitieux que RISE AND FALL OF SHI’AR EMPIRE, on le sent plus à l’aise, et l’histoire, même si elle a encore quelques défauts (surtout dans le développement des personnages) est extrêmement agréable à lire, en tout cas c’est plus léger et cela joue plus sur les X MEN que l’on connaît. Une bonne surprise (les dialogues, eux sont toujours au diapason de ce que sait faire Brubaker, donc pas de soucis.)
Maintenant les dessins. Franchement, je ne comprends pas pourquoi on assassine à ce point le, pauvre SALVADOR LAROCCA. OK, ça sent le PHOTOSHOP a plein nez, c’est parfois raté (le visage de TORNADE est affreux) , c’est dés fois mis un peu n’importe comment, mais quelle progression ! Franchement, quand on compare à ce que fait RAMOS ou ce qu’à fait avant BILLY TAN, y’a pas photo, LAROCCA est certainement celui qui se débrouille le mieux. Et qu’on ne me fasse pas de faux procès, je trouve que ce qu’il a fait à l’époque de MILLIGAN et d’AUSTEN était particulièrement affreux, mais là c’est plus pareil et je dois avouer que j’aime beaucoup ! C’est joli à regarder, et si il peut rester sur ce titre, je ne serai absolument pas mécontent. On va me rétorquer que dire y’a pire, ce n’est pas une argumentation, mais en fait …si. Rien à voir avec le superbe RAIMONDI, mais quand même, c’est une des meilleures choses qu’on ait eu sur ce titre depuis….ALAN DAVIS !
Une très nette amélioration. Brubaker commence à trouver l’esprit qui manquait, à mon sens sur cette série, et cet arc est beaucoup plus fun et divertissant que le précédent !

et demi
Réponse avec citation