Afficher un message
  #13  
Vieux 02/09/2007, 00h12
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Retour au Dreaming avec 2 one shots :

The Dreaming #15 : Day's work, night's best par Jeff Nicholson



Plot : Un employé moyen à la vie ennuyeuse et routinière découvre le Dreaming... et y reste..

Histoire sans pretention, tout comme Coyote's Kiss trés ancré dans "notre" monde avec le plutôt fun Marv Pumpkinhead, l'auteur fait en l'espace d'un comics un parallèle intéressant entre les aspects de "notre" monde sans doute les plus éloignés du concept du dreaming (imagination, onirique, magie...) et le dreaming lui même. Le tout en ajoutant sa pierre à l'édifice en lachant une information coustillante sur son fonctionnement, ce dont je suis particulièrement friand.
Bref c'est bien fait, dessins basiques mais ingenieusement bien adaptés!



The Dreaming #16 : Ice par Peter Hogan & Gary Amaro


Plot : La neige en tant que dénominateur commun au sein du monde du Dreaming.

Dans la lignée de The Lost Boy, Hogan nous livre encore une histoire trés riche entre Dreaming et monde "réveillé" où se croise énormement de personnages secondaires de The Sandman, trés appréciable pour les fans et ce qui permet d'apporter de solides bases à la série en tant que spin-off du Sandman. L'effet au final est un peu comme revoir des vieux potes, d'ailleurs une scène entre Nuala et Lucien est trés parlante voir touchante
Cela dit pour l'apprécier il faut bien connaitre l'univers car sinon l'histoire peut paraître un peu obscure.
Hogan jongle bien entre plusieurs mini histoires avec la neige comme point commun, les transitions passent bien, hélas le numéro, sorte d'hommage ou au moins de clin d'oeil, aurait mérité un trait un peu moins hétérogène d'une case à l'autre.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation