Afficher un message
  #11  
Vieux 06/08/2007, 11h45
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
On enchaine avec un chtit arc en 2 épisodes :

The Dreaming #13 - 14 : Coyote's Kiss par Terry LaBan & Jill Thompson

-

L'histoire : Le Coyote, une entité sur le déclin sans scrupules met un plan au point pour retrouver son rang.

Chtite histoire sans prétention, plot sympathique, une entité assez charismatique se joue d'Eve, du corbeau Matthew et de mortels toujours facile à berner pour tenter de regagner sa puissance. Idée d'autant plus bonne qu'elle se base sur un fait "réel" de notre monde : les croyances et la religion indienne étant en déclin, leurs symboles et leurs divinités perdent également leurs pouvoirs dans "l'autre" monde. Ce genre de parallèle est ainsi particulièrement interessant et ancre bien le récit.
Sujet mieux maitrisé que l'arc précedent de Talbot. Moins cette impression de grand fouillis, moins de personnages, moins de lieux, et en même temps chaque perso et chaque lieux bien mis en place, bien amené...
Au point plus, un bon cliffhanger à la fin du #13 avec la mort d'un personnage récurrent, une vision rapide de l'Afterlife. Je suis toujours dans l'attente de détails concernant The Dreaming, son mode fonctionnement, ses différents sous monde ou liens avec d'autres dimensions à conditions, comme déjà explicité dans l'arc précedent, que tout cela reste dans le ton et l'esprit du comics.
A noter par contre un fin en forme de clin d'oeil franchement décalée par rapport au récit et à l'univers que j'ai préféré de pas prendre en compte :


Au final un chtit récit sympathique néanmoins gaché en ce qui me concerne par les dessins de Thompson. Pas qu'ils soient mauvais mais j'ai tout simplement pas accroché du tout, trop carré et anguleux à mon gout, surtout sur les personnages, sans mouvement ni originalité dans le découpage des scènes... un peu l'impression d'un travail fait sans motivation ni idée.

Dommage car l'histoire était réussie.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation