Afficher un message
  #1  
Vieux 23/07/2007, 17h25
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 364
doop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 fois
Crit. Doop n°21: ENCORE DU X, mais aussi du EX et c'est MONSTRUEUX!!!!

Critiques doopiennes semaine 21

Le rappel des faits:

SEMAINE 1 : CIVIL WAR, BLACK HOLE, X MEN (Carey Bachalo Ramos) , SAVAGE DRAGON ARCHIVES
SEMAINE 2: CHECKMATE, MANHUNTER,WOLVERINE (Guggenheim Ramos), OPERATION GALACTIC STORM, BATMAN SECRETS
SEMAINE 3: THE FILTH, BATMAN (Morrison Ostrander Mandrake), HERO SQUARED, DOWN, SUPERMAN VF 21
SEMAINE4: SEVEN SOLDIERS la totale, BIG BOOK INFINITE CRISIS 3,TPB JSA 12: GHOST OF THE PAST; X MEN EXTRA 61 (Tormade et Black panther)
SEMAINE 5: DD FATHER, uncanny X MEN, DETECTIVE COMICS, BIRDS OF PREY, KIN
SEMAINE 6: FALLEN ANGEL, DAREDEVIL VO, JOHN CONSTANTINE: TOUTES SES MACHINES; WOLVERINE VF; NEW MUTANTS CLASSIC ; GHOST RIDER VF 2 : enfer et damnation.
SEMAINE 7: MOON KNIGHT VF 1: le fond; FABLES ; Y THE LAST MAN ; IRON MAN : programme exécution (MARVEL ICONS HORS SERIE) ;NEW MUTANTS CLASSIC vol 2; SUPERMAN: SECRET IDENTITY; GOTHAM CENTRAL VF: affaire non classée
SEMAINE 8: TPB FLASH: THE FASTEST MAN ALIVE; NIGHTWING ANNUAL 2; BUFFY 1 et 2; TPB Ms MARVEL; AU COEUR DE L’EMPIRE (BRYAN TALBOT); BATMAN HORS SERIE 6 (Lieberman, Barriaonuevo); BATMAN 23 VF
SEMAINE 9: NEXTWAVE, TPB NIGHTWING OYL; TPB OUTSIDERS OYL; DEATHNOTE; ANNIHILATION: super skrull + silver surfer; SACHS AND VIOLENS (Perez)
SEMAINE 10: SECRET SIX, DAREDEVIL VO 95; X MEN HORS SERIE 28 (enfance de STORM et Black Panther; NEW X MEN 37: QUEST FOR MAGIK; SUPERMAN l’HOMME D’ACIER vol 2
SEMAINE 11: SHADOWPACT TPB; CIVIL WAR FRONTLINE vol 1; JAE LEE’S HELLSHOCK; DAUGHTERS OF THE DRAGON ; THE AGENCY
SEMAINE 12: 52;ALIENS SALVATION;DMZ; ETERNALS par GAIMAN/ROMITA JR
SEMAINE 13: BLACK PANTHER(LE MARIAGE AVEC STORM) ; LES CHRONIQUES DE SPAWN, THE QUITTER, BATMAN COUNTY LINE ; ULTIMATES ANNUAL 2
SEMAINE 14: PUNISHER MAX: LES NEGRIERS; PLANETARY vol 3 VF; TRINITY; SPIDER MAN-BLACK CAT: THE EVIL THAT MEN CAN DO
SEMAINE 15: CRIMINAL, STRAY TOASTERS, WALKING DEAD, RUNAWAYS/YOUNG AVENGERS, 52: WORLD WAR THREE; ALPHA FLIGHT CLASSIC
SEMAINE 16: BUFFY 1 à 4;WORLD WAR HULK prologue et #1; SAVAGE DRAGON ARCHIVES volume 2; ULTIMATE FANTASTIC FOUR VF 12 à 18 : le run de MILLAR/LAND ; BATMAN et SUPERMAN VF 1 ;
SEMAINE 17: MARVEL ZOMBIES, ULTIMATES vol2 ARC COMPLET ; SPIDER MAN LOVES MARY JANE tpb 1 ; H.E.R.O. tpb vol 1; BATMAN et SUPERMAN vf #1; 52 volume 2 VF
SEMAINE 18: BATGIRL YEAR ONE; GLOBAL FREQUENCY; FRONTLINE TPB 2;FORMERLY KNOWN AS THE JUSTICE LEAGUE; BATMAN et SUPERMAN HORS SERIE n°1 (ALL STAR SUPERMAN 5et 6)
SEMAINE 19: NIGHTWING YEAR ONE; FANTASTIC FOUR: FIRST FAMILY; FRESHMEN; OUTSIDERS ANNUAL; BATMAN ET LES MONSTRES
SEMAINE 20: X MEN, UNCANNY X MEN rise and fall of the SHI’AR empire; NEW X MEN: quest for magik; BLACK ARCANA: MAGIK; ASTONISHING X MEN le mag VF avec EXCALIBUR, EXILES, X FACTOR




= c’est écrit et dessiné sur du papier, c’est déjà ça
et demi = totalement raté
= grosse déception , ensemble raté mais le dessinateur ou le scénariste rattrape le coup (un peu)
et demi = un comics moyen, rapidement oublié et oubliable
= du bon comics
et demi = un bon achat
= indispensable
et demi = indispensable et inoubliable
= une œuvre majeure




EX MACHINA TPB 5 : SMOKE SMOKE

Contient les épisodes 21 à 25 de la série régulière EX MACHINA.
(Brian K. Vaughan/Tony Harris/Tom Feister/JD Mettler)


Que dire de cette splendide série si ce n’est de courir l’acheter en quatrième vitesse. On pourrait se dire qu’au fur et à mesure des numéros, l’intérêt de la série pourrait s’effondrer, eh bien non. Dans cette série VAUGHAN et HARRIS continuent à déployer leur immense talent à chaque page.
C’est fou comment le scénariste distille ici informations après information, au moyens de nombreux flash-back qui vont lui permettre tout doucement de créer un univers qui commence à être de plus en plus riche et de plus en plus passionnant.
En fait , cette série est une série politique (avec environ un thème traité pour chaque arc) qui permet un certain renouvellement avec la diversité des problèmes auxquels HUNDRED se voit confronté , après le mariage homosexuel ; après les problèmes sur les boutiques de voyance, la liberté de la presse, nous voilà désormais avec le problème de la dépénalisation des drogues douces. Toujours dans son style habituel, c’est à dire une réflexion habile VAUGHAN nous donne l’avis de HUNDRED dans une dernière page de l’arc qui répond aux questions et aux interrogations. Est ce VAUGHAN qui parle à la place de HUNDRED ? C’est le tour de force de VAUGHAN, une caractérisation telle et une implication dans chacun de ses personnages qu’il est impossible de discerner sa voix. Il s’efface totalement derrière ses persos que ces derniers ont véritablement une vie et une attitude propre.
Ici le thème prépondérant est la fumée ; à savoir l’herbe que les citoyens de NEW YORK consomment régulièrement, celle qu’un pompier fou utilise pour rentrer chez les gens afin de les dépouiller, celle d’une mère de détenu qui s’immole par le feu devant l’entrée de la mairie. Toutes ces histoires qui n’ont apparemment aucun rapport vont toutes converger pour renforcer les décisions politiques de ce maire pas comme les autres.
Et que dire des dialogues, si ce n’est que EX MACHINA est certainement une des séries les mieux dialoguées de la planète, avec peut être DESOLATION JONES. C’est exceptionnellement brillant et les intrigues (qui réussissent à nous tenir en haleine sur des sujets qui ne se prêtent pas aux cliffhangers généralement) sont absolument géniales.
Le style de TONY HARRIS est lui parfaitement adapté à cette série, qui méritait bien un dessinateur à la hauteur, même si son style trop photographique est inférieur à la qualité de son travail sur STARMAN, mais ce n’est que mon avis. Cela reste un travail plus qu’à la hauteur.
J’adore quand une histoire très terre à terre (un maire super héros à la retraite qui ne rencontre que des problèmes politiques) flirtent avec du fantastique ou de la SF , et c’est ici le cas, sans que l’un des deux aspects vienne absorber l’autre au bout d’un moment.
Enfin, je crois que vous l’avez compris, je trouve que c’est une série exceptionnelle depuis le début. Une série majeure qui j’espère le restera.

et demi


MARVEL MONTER : CIVIL WAR volume 1



Contient THUNBERBOLTS 103/104; CABLE AND DEADPOOL 30/32; HEROES FOR HIRE 1/3; MISS MARVEL 6/8

D’abord, quelques petites réflexions concernant PANINI. N’étant pas du tout un anti-PANINI primaire (je trouve qu’ils font plutôt du bon travail la plupart du temps) ; je me vois ici obligé de soulever quelques hésitations sur le concept du bouquin qui coûte 25€ tout de même…
Sur le papier c’est clair : nous donner des séries qui sont des tie-in CIVIL WAR, où rien d’important pour le crossover ne se produit, mais où l’on assiste aux retombées de celui-ci sur les séries. Très bien, en plus les quatre séries sont de très bonne qualité. Maintenant il va falloir m’expliquer ce qu’est le principe d’un monster. Dans ma grande naïveté je pensais que c’était un recueil d’histoires d’une même série ou d’une même thématique permettant de faire un tout (genre MISS HULK, DEFENDERS, l’APPEL DU DEVOIR..) ou alors une sorte d’intégrale à suivre (BLACK PANTHER, DEADPOOL, IRON MAN, THOR) mais donnant à la fin quelque chose de complet.
Si deux des histoires sont parfaitement complètes et auto contenues (MISS MARVEL et CABLE et DEADPOOL) ; je suis en revanche extrêmement contrit de voir que le début de HEROES FOR HIRE s’il s’intègre bien dans CIVIL WAR se finit sur un énorme cliffhanger. De même ; THUNDERBOLTS nous sortent trois épisodes d’un arc apparemment très long et très complet, sans mous donner ni un début, ni une fin. A vrai dire, on ne comprend pas grand chose, si ce n’est que c’est bien et qu’on aurait bien aimé avoir le début, et aussi la fin…
Bon, je me dis que vu que THUNDEROLTS va être publié dans le magazine SPIDER MAN, on aura une fin, quoique, PANINI a intérêt à nous donner la fin de cette histoire avec ZEMO et LE GRAND MAITRE et pas enchaîner sur quelque chose de nouveau avec le ELLIS/DEODATO…
ON peut se dire que les HEROES FOR HIRE feront l’objet d’un 100% ; comme DAUGHTERS OF THE DRAGON, sauf que la personne qui n’a pas acheté ce monster va attaquer en plein milieu d’un arc…. Donc il lui faudra nécessairement le MONSTER pour comprendre son 100% ; et je trouve que c’est de l’arnaque totale….tant qu’à faire, autant sortir un mensuel CIVIL WAR EXTRA ou un truc comme ça avec les quatre séries du monster pendant trois ou quatre mois, et plus si ça marche, parce que là, il risque d’y avoir des mécontents.
Le pire, c’est si PANINI n’enchaîne pas avec la suite de ces histoires, à ce moment là, le MONSTER n’a strictement aucun intérêt pour la moitié de son contenu…Et c’est malheureusement ce qui est en train de se produire…
Il faudra donc, si je veux avoir ma fin de THUNDERBOLTS acheter en VO et en TPB si rien ne se produit, au risque de devoir acheter des épisodes que j’ai déjà dans ce monster. Idem pour MISS MARVEL…
J’attends donc plus probablement la sortie d’un éventuel MONSTER CIVIL WAR INITIALTIVE peut être, j’en sais rien, mais ça m’a un peu gâché ma lecture…
Cet aparté fait, intéressons nous maintenant aux séries.


THUNDEROLTS

(Nicieza/grummett)
Une trés bonne surprise, comme d’habitude, NICIEZA est le scénariste de comics type, il peut garder une série sur plus de quarante numéros et faire en sorte que cela tienne la route, même si ce n’est pas flamboyant, une sorte de DIDIER DESCHAMPS des comics, un gars sur et solide. Il est associé à TOM GRUMMETT, un dessinateur du même type, pas excitant mais solide. Le résultat est donc tout à fait honorable, même si l’on aurait aimé avoir un peu d’éditorial parce que c’est un vrai casse tête, avec ZEMO devenu gentil et toute son équipe ou je ne reconnais que la moitié des gens. Les trois épisodes concernés sont bien, mais s’inscrivant j’ai peur dans une grande histoire, et on ne peut donc pas l’apprécier pleinement..
Le lien avec CIVIL WAR est évident (comme pour toutes les quatre séries en fait) et on voit bien le rôle que jouent les THUNDERBOLTS dans le crossover, même si les motivations cachées de ZEMO semblent difficile à comprendre puisque l’on a pas eu le début. C’est en tout cas très agréable.

CABLE ET DEADPOOL

(Nicieza/Staz Johnson)
Là aussi on a droit à une histoire très solide ; NICIEZA utilise ses deux personnages pour montrer un point de vue différent de cette histoire de recensement. L’utilisation d’un DEADPOOL en mal de reconnaissance ainsi que d’un CABLE droit dans ses bottes est très réussie et chacun des personnages de l’histoire évolue à travers le prisme de CIVIL WAR. Pour le crossover cela n’apporte rien, mais pour la série et les relations entre les personnages, cela fonctionne parfaitement. On ne peut pas vraiment dire de même pour les dessins de STAZ JOHNSON, qui livre une prestation peu convaincante mais relevée par l’encrage puissant de KLAUS JANSON ; une jolie histoire en trois parties donc, avec un début, un milieu, une fin, des relations entre les personnages qui évoluent. Un vrai tie-in.

HEROES FOR HIRE

(Gray-Palmiotti/Tucci-Portella)
La série la plus faible du volume à mon sens.
Le scénario est la suite directe de DAUGHTERS OF THE DRAGON, que je n’avais absolument pas aimé, donc forcément j’ai eu quelques appréhensions au départ. Force et de reconnaître que les scénaristes ont gommé cet effet fun rétro 70 à deux balles qui m’avait fait bondir ! C’est donc une amélioration, de plus, difficile de lancer une nouvelle série quand elle est déjà estampillée (plombée ? ) CIVIL WAR dés son premier numéro. Ici, cela semble encore une fois logique quant au crossover, ces HEROS A LOUER ayant pour but de ramener les réticents de la loi de recensement.
Si le personnage de MISTY KNIGHT est bien développé (un très bon dialogue avec TONY STARK) et en fait une sorte de médiateur entre les deux camps ennemis, on ne peut en revanche pas dire la même chose de tous les autres personnages du groupe (et il y en a au moins une dizaine) qui n’ont absolument rien à faire, ni à dire, si ce n’est des banalités. Une mention spéciale à TARENTULA, personnage censé être mystérieux mais qui tombe royalement à plat par manque d’exposition profonde. De même HUMBUG est très vite très pénible.
Les dessins sont pas vraiment sympathiques. J’ai du mal à reconnaître le BILL TUCCI de SHI, série que j’avais beaucoup aimé à l’époque. Là c’est du mauvais style 90’s. PORTELLA , qui fait le troisième épisode est légèrement meilleur.
Peut être la série la plus faible du lot, mais ça se lit assez bien, si l’on excepte la fin qui ne finit pas et que nous ne lirons peut être jamais….

MISS MARVEL

(Reed/De la Torre)

Les cinq premiers épisodes de cette série sont excellents, je l’avais déjà dit dans une précédente critique. A savoir comment le personnage de CAROL DANVERS allait être affecté par le crossover. Plutôt bien, elle aussi est à la recherche d’une reconnaissance et à un côté militaire, c’est donc tout à fait normal qu’elle choisisse le camp des pro-recensement. Mais le focus de ces trois épisodes n’est pas sur elle, il est sur SPIDER WOMAN (JULIA CARPENTER anciennement SPIDER WOMAN II ) et sur une jeune fille embauchée par STARK et CAROL (le personnage ARANA de sinistre mémoire). Et ce sont certainement les épisodes les plus « fins » du volume. En effet ; l’enthousiasme de ARANA cède vite au désenchantement lorsque celle ci voit les méthodes employées sur les anti-recensement. Cela va aussi renforcer le côté « mère protectrice » de CAROL (dois je rappeler le fameux MARCUS) qu’on avait pas vu depuis longtemps. Toute en émotion et en action, sublimement dessinée par un ROBERTO DE LA TORRE à découvrir d’urgence, cette série est pour l’instant un must absolu !

Au total un monster, qui passé les problèmes sus cités nous donne un aperçu de quatre séries non traduite en France et qui l’auraient pourtant bien mérité, vu la faiblesse de certaines séries traduites (qui a dit BLACK PANTHER)…
Au mieux une découverte qui va se perpétuer dans de prochains monster.
Au pire, un aperçu de quatre séries très bonnes dont on ne verra jamais la suite et qui va nous conduire à de la V.O.
J’espère que PANINI va nous donner la suite, car c’est finalement un des meilleurs monster sorti récemment.

et demi

Sinon, pour le concept de nous donner quatre séries qui ne se terminent pas histoire juste de nous laisser sur notre faim, je trouve ça assez scandaleux !


WOLVERINE VF 162


Contient
WOLVERINE 46 (vol 3)

(Guggenheim/ramos/Cuevas)

On continue le run de GUGGENHEIL sur WOLVIE, et plus le temps passe, moins je suis impressionné. Après s’être confronté à NAMOR dans les épisodes précédent pour un peu du beurre quand même, si ce n’est le fait d’avoir mis une jolie armure pour faire plaisir à RAMOS ; WOLVERINE essaye de démanteler un complot initié par une grande ENTREPRISE spécialisée dans le nettoyage après bagarre de super héros et qui est censée avoir initié le projet de loi sur le recensement. L’idée semble originale, l’exécution l’est un peu moins. Il ne se passe pas grand chose et le niveau de RAMOS baisse épisode après épisode, je trouve que son EMMA FROST est absolument hideuse. Déçu donc parce que le run commençait bien, mais là je trouve qu’on s’enlise un peu.
Je ne vois pas vraiment quel est l’intérêt, en plus envoyer WOLVERINE pour combattre une grande société, bof….J’aurais peut-être préféré un autre personnage, reste à voir comment cela va évoluer.
et demi

contient aussi
WOLVERINE ORIGINS 10

(Way/Dillon)

Après une légère embellie d’un ou deux numéros, cela fait trois mois que l’on est retombé dans les travers de DANIEL WAY, à savoir des histoires pas intéressantes, où en plus il ne se passe rien du tout. Enfin, non, apparemment il se passe des choses importantes
mais c’est tellement mal fait qu’on passe à côté.
En fait on s’en fout totalement. C’est mal fait, trois histoires dont on se fiche pas mal se mélangent, la blessure de jubilé, OMEGA RED, le SHIELD avec un sens du timing assez pourri, on saute de l’une à l’autre d’une page à l’autre brusquement, et même Dillon livre un travail pas franchement terrible, il est beaucoup plus à l’aise dans les récits cyniques et sanglants de ENNIS ou ELLIS, absolument pas sur une histoire inepte de WOLVERINE ORIGINS. Certainement une des séries les plus décevantes de l’ère Marvel depuis les immondes épisodes de X MEN scénarisés par CHUCK AUSTEN et dessinés par PHILLIP TAN.
Il faut que ça s’arrête…
et pas plus parce que même DILLON n’est pas à la hauteur.

Bon, allez on finit notre tournée des séries X MEN avec la plus hype, mais aussi la plus en retard.

ASTONISHING X MEN #16 à 21

(Whedon/Cassaday)

Première chose, le fait que cela ne sorte absolument pas à l’heure et donc cela fait perdre au lecteur tout sens de l’intrigue et l’oblige à tout relire à chaque fois. Alors comme un peu sur les ULTIMATES, on pourrait dire que c’est pas grave et que l’essentiel est d’avoir de bonnes histoires, bien dessinées. A cela je répond OK, mais que quand même , quand on promet une série mensuelle, on doit aussi s’y tenir, car l’on risque de faire perdre tout intérêt à cette série, qui se voulait absolument encrée dans l’univers MARVEL et qui se voit donc complètement en dehors, pour des histoires hors continuité, puisque théoriquement, WHEDON et CASSADAY auraient dû finir leur run avant CIVIL WAR… Ce qui n’était pas gênant pour les ULTIMATES, qui n’avaient aucun lien avec les autres série, m’ennuie déjà plus pour le reste. On a cyclope en costume qui balance ses lasers dans UNCANNY ou X MEN, et dans ASTONISHING il a perdu l’usage de ses pouvoirs… Pire encore ; ils sont tous
. Où se positionne donc cette série ??? avant CIVIL WAR, après, avant CAREY et BRUBAKER (où il se passe quand même des choses importantes pour l’un des membres de ASTONISHING…) et c’est gênant pour moi, parce que et d’une cela empêche d’encrer l’histoire dans l’univers MARVEL ce qui signifie que rien d’important ne ressortira de ce run et de deux cela annihile toute velléité d’utilisation des personnages. J’imagine mal CAREY ou BRUBAKER commencer un arc sur EMMA ou KITTY si elles meurent dans le run de WHEDON.
Bref, c’est le seul point faible de cette série, qui est en fait non pas 4 histoires de 6 numéros chacun, mais bien une histoire en 24 parties, découpée aléatoirement en six épisodes ; vu la fin assez ridicule de l’épisode 18 qui ne résout absolument rien des 6 épisodes précédents.
Et ce sont les seuls points noirs que l’on peut trouver, car après relecture et si l’on fait abstraction de tout cela, c’est quand même très bon.
WHEDON est le seul à continuer à utiliser les idées de GRANT MORRISON, et il nous livre de très bonnes histoires, tout à fait dans l’esprit de ce que l’on attend pour des X MEN modernes. L’utilisation et le focus sur les personnages est parfaite, chacun a droit à son moment de gloire (le fauve et la pelote de laine ; KITTY et PETER ; EMMA ; SCOTT ; WOLVERINE est un peu sous utilisé, mais c’est tant mieux en fait….). De très bonnes idées donc, une histoire qui se tient et surtout des dialogues impeccables. C’est surtout ça la force de WHEDON, ses dialogues à double sens qui en dévoilent encore plus sur les personnages.
On peut aussi discuter pendant des heures de la beauté des dessins de CASSADAY, mais je crois que c’est clair pour tout le monde.
Alors oui, ASTONISHING X MEN est une très bonne série, voire une excellente série si vous avez la chance de la lire en TPB ou mensuellement en France.
Pour les abonnés à l’ongoing comme moi, il faut juste prendre son mal en patience et attendre que tout soit sorti pour prendre un énorme plaisir à le lire.
Quelques mots sur la fameuse prophétie selon laquelle un X MAN
mais l’on peut faire confiance à WHEDON pour nous donner un twist de fin….
Réponse avec citation