Afficher un message
  #15  
Vieux 18/07/2007, 20h07
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 411
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Citation:
ROM N°55
Publié par Marvel en Juin 1984. "The ennemy Within!", 22p.
Scénario: Bill Mantlo. Dessin: Sal Buscema. Encrage: Mel Candido et Bill Sienkiewicz (non crédité).
Cover: Butch Guice.

Une curiosité: un Rom au look très organique!


Critique de l'épisode précédent...

Rom, Starshine et les hommes du Projet Wraithwatch débarque à l'hôpital et découvrent que des humains ont été transformés en monstre par les spectres! C'est un vrai massacre et pour stopper ce massacre, nos héros doivent tuer ces monstres!


Des roses, des jaunes, des marrons, des verts, des violets, il y a forcément un monstre qui vous est assorti!

Nos héros tombent alors sur Rick Jones qui leur explique que ce sont les réserves de sang que les spectres ont contaminé! Rick a assité à la transformation d'un interne en monstre qui trucida son infirmière. Rick alla à son secours à coups de guitare mais...trop tard. Nos héros doivent encore combattre plein de monstres sur la route les menant à la réserve...


On se demande comment rick Jones peut bien faire pour sortir des dialogues pareils en de telles circonstances...

Mais finalement ils y parviennent et détruisent les réserves de sang, empêchant toute nouvelle transformation. Rick lance alors un "Then that means everyhting's...okay?" et...


C'est ce qu'on appelle se faire rembarrer!

Un épisode très linéaire, avec Rom et Starshine combattant plein de monstres plus bizarres les uns que les autres. Ce numéro marque la rencontre de Rick Jones avec nos héros, qu'ils ne quittera plus. après Cap Marvel, Cap america et Hulk, voila que Rick s'intéresse à un homme en métal.... il les lui faut tous!
Niveau dessin, Sal Buscema semble s'être bien amusé à en faire des tonnes dans le gore avec ses monstres (un peu comme cette aventure avec Namor dans rom 36) mais la colorisation est catastrophique et l'encrage...ben l'encrage est de Mel Candido, c'est tout dire....sauf...


Bill Sienkiewicz a beau faire un passage éclair de 2 panels, on voit tout de suite qu'il aurait apporté beaucoup à cette histoire!

Niveau scénario, si on peut regretter des dialogues répétitifs et pas naturels, il faut reconnaître une portée non voulue du récit, qui fait échos au SIDA et au scandales des transfusions. Les Spectres sont en guerre et utilisent de nouveaux moyens, attaquant la race humaine par d'autres biais, retournant la "Nature" contre eux. C'est ce qui se passera ainsi dans l'"arc" suivant avec la pollution d'une grande étendue d'eau.
Dommage que cet épisode fasse plus rire avec ses monstres que peur...la faute en revient à l'incapacité totale de Mel Candido et du coloriste de donner un semblant d'ambiance au récit. A noter que plusieurs pages ont un aspect flou, ce qui arrive de toute manière souvent avec l'encrage disgracieux et imprécis de Candido (et pan, prends ça!).


Toujours la même rengaîne....nianiania spacecum....nianiania...humans...



Un numéro qui aurait pu être émouvant, terrifiant avec un encreur adéquat.... là, il est juste...bof.


Réponse avec citation