Afficher un message
  #1  
Vieux 03/07/2007, 21h30
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 369
doop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 fois
Crit.Doop N°18:Batgirl Y1;Global Freq;Frontline; Formerly known as JLA ; ALL STAR SUP

Critiques Doopiennes semaine 18

Le rappel des faits:

SEMAINE 1 : CIVIL WAR, BLACK HOLE, X MEN (Carey Bachalo Ramos) , SAVAGE DRAGON ARCHIVES
SEMAINE 2: CHECKMATE, MANHUNTER,WOLVERINE (Guggenheim Ramos), OPERATION GALACTIC STORM, BATMAN SECRETS
SEMAINE 3: THE FILTH, BATMAN (Morrison Ostrander Mandrake), HERO SQUARED, DOWN, SUPERMAN VF 21
SEMAINE4: SEVEN SOLDIERS la totale, BIG BOOK INFINITE CRISIS 3,TPB JSA 12: GHOST OF THE PAST; X MEN EXTRA 61 (Tormade et Black panther)
SEMAINE 5: DD FATHER, uncanny X MEN, DETECTIVE COMICS, BIRDS OF PREY, KIN
SEMAINE 6: FALLEN ANGEL, DAREDEVIL VO, JOHN CONSTANTINE: TOUTES SES MACHINES; WOLVERINE VF; NEW MUTANTS CLASSIC ; GHOST RIDER VF 2 : enfer et damnation.
SEMAINE 7: MOON KNIGHT VF 1: le fond; FABLES ; Y THE LAST MAN ; IRON MAN : programme exécution (MARVEL ICONS HORS SERIE) ;NEW MUTANTS CLASSIC vol 2; SUPERMAN: SECRET IDENTITY; GOTHAM CENTRAL VF: affaire non classée
SEMAINE 8: TPB FLASH: THE FASTEST MAN ALIVE; NIGHTWING ANNUAL 2; BUFFY 1 et 2; TPB Ms MARVEL; AU COEUR DE L’EMPIRE (BRYAN TALBOT); BATMAN HORS SERIE 6 (Lieberman, Barriaonuevo); BATMAN 23 VF
SEMAINE 9: NEXTWAVE, TPB NIGHTWING OYL; TPB OUTSIDERS OYL; DEATHNOTE; ANNIHILATION: super skrull + silver surfer; SACHS AND VIOLENS (Perez)
SEMAINE 10: SECRET SIX, DAREDEVIL VO 95; X MEN HORS SERIE 28 (enfance de STORM et Black Panther; NEW X MEN 37: QUEST FOR MAGIK; SUPERMAN l’HOMME D’ACIER vol 2
SEMAINE 11: SHADOWPACT TPB; CIVIL WAR FRONTLINE vol 1; JAE LEE’S HELLSHOCK; DAUGHTERS OF THE DRAGON ; THE AGENCY
SEMAINE 12: 52;ALIENS SALVATION;DMZ; ETERNALS par GAIMAN/ROMITA JR
SEMAINE 13: BLACK PANTHER(LE MARIAGE AVEC STORM) ; LES CHRONIQUES DE SPAWN, THE QUITTER, BATMAN COUNTY LINE ; ULTIMATES ANNUAL 2
SEMAINE 14: PUNISHER MAX: LES NEGRIERS; PLANETARY vol 3 VF; TRINITY; SPIDER MAN-BLACK CAT: THE EVIL THAT MEN CAN DO
SEMAINE 15: CRIMINAL, STRAY TOASTERS, WALKING DEAD, RUNAWAYS/YOUNG AVENGERS, 52: WORLD WAR THREE; ALPHA FLIGHT CLASSIC
SEMAINE 16: BUFFY 1 à 4;WORLD WAR HULK prologue et #1; SAVAGE DRAGON ARCHIVES volume 2; ULTIMATE FANTASTIC FOUR VF 12 à 18 : le run de MILLAR/LAND ; BATMAN et SUPERMAN VF 1 ;
SEMAINE 17: MARVEL ZOMBIES, ULTIMATES vol2 ARC COMPLET ; SPIDER MAN LOVES MARY JANE tpb 1 ; H.E.R.O. tpb vol 1; BATMAN et SUPERMAN vf #1; 52 volume 2 VF


= c’est écrit et dessiné sur du papier, c’est déjà ça
et demi = totalement raté
= grosse déception , ensemble raté mais le dessinateur ou le scénariste rattrape le coup (un peu)
et demi = un comics moyen, rapidement oublié et oubliable
= du bon comics
et demi = un bon achat
= indispensable
et demi = indispensable et inoubliable
= une œuvre majeure




BATGIRL YEAR ONE.

(Scott Beatty-Chuck Dixon/Marcos Martin/Alvaro Lopez)

Dans la tradition des year one sur la BAT FAMILY; je demande la fille.
A savoir BARBARA GORDON.
Ce TPB contient les 9 épisodes de la mini série du même nom et nous raconte les premières aventures de la célèbre héroÏne devenue par la suite ORACLE.
Et il faut avouer que c’est très bon. Le scénario est tout à fait classique et donne exactement ce que l’on veut y trouver, à savoir quelque chose de frais, de mignon et de pas si bête que ça, avec quand même quelques efforts dans la structure du récit (pas forcément toujours linéaire) et dans la retcon absolument pas sauvage et gratuite. Je m’explique : Trop souvent les auteurs ont l’habitude de faire de la retcon en zappant tout le reste, en mettant non pas les nouvelles idées au service de la continuité du personnage, mais à leur propre service pour raconter les histoires qu’ils veulent.
C’est quand même un exercice totalement périlleux, celui de la retcon, soit on change tout et cela n’a aucun sens, soit on essaye de garder la continuité et cela devient un véritable casse tête. Ici, c’est brillamment réussi. Dixon (qui est un bon scénariste, dans la mesure où sans jamais avoir été un « grand » avec des histoires mirobolantes a toujours donné des histoires et des scénarii solides) et Beatty s’en sortent à merveille en respectant totalement ce qui a été fait depuis vingt ans dans les séries BATMAN, à savoir, et en priorité, le CRUSH de ROBIN pour BARBARA, la personnalité forte de celle-ci et le côté noir, introspectif et insensible du BATMAN.
Ils utilisent en plus deux vilains de seconde zone, FIREFLY et KILLER MOTH, ce qui limite largement les risques en terme de retcon et leur donnent en bonus une véritable personnalité.
C’est utile de faire un YEAR ONE si cela apporte quelque chose au personnage, un nouvel éclairage, une affirmation de sa personnalité, et ici c’est absolument parfait.
Le geek que je suis réprouvera le fait qu’on lui dise qu’elle est trop petite pour rentrer dans la police alors que sur l’ENCOCLOPEDIE DC on nous annonce qu’elle fait 1,80m !
A part cela, quelques petites lenteurs parfois, un petit souci avec l’age des héros, qui sont censés avoir autour de 20 mais qui se conduisent comme s’ils en avaient quinze, mais cela contribue au côté frais et rétro de toute cette histoire
Le scénario est donc de qualité, en revanche, la grosse claque de cette mini sont véritablement les dessins !
En effet, c’est la première fois que je voyais le travail de MARCOS MARTIN, et là , c’est totalement EPOUSTOUFLANT ; il rentre direct dans la liste de mes dessinateurs préférés. !
Ce dessinateur est tout bonnement prodigieux, livrant un style à la fois rétro et moderne , un peu cartoony, qu’on peut largement comparer à celui d’un DARWYN COOKE où à celui d’un STEVE RUDE.
Cadrages, storytelling, images de références, tout y est et c’est un véritable bonheur de le voir dessiner cette série. On en redemande vraiment, car sa BLACK CANARY et même sont BATMAN sont excellents.
C’est à mon sens la grande force de cette mini série qu’on ne peut que conseiller à tous les gens, car ce qui est aussi intéressant, c’est que c’est réservé à tout le monde, les références n’étant pas vraiment nombreuses ou compliquées. Ma femme a lu et a adoré….
Moi aussi…
C’est frais, simple ; c’est extraordinairement bien dessiné, une histoire solide, des persos attachants.
Qu’il est bon de voir de la vraie bande dessinée parfois !

mérités ne serait-ce que pour le dessin à lui tout seul.


GLOBAL FREQUENCY



(Warren Ellis/Leach-Fabry-Dillon-Martinez-Muth-Lloyd)

Warren Ellis nous livre une énième série WILDSTORM, univers qu’il connaît à fond avec ses AUTHORITY, PLANETARY, j’en passe et des meilleures. Et il faut dire qu’il est carrément à l’aise dans ce monde.
Nous avons ici la première partie de sa mini série GLOBAL FREQUENCY, où chaque épisode est dessiné par un dessinateur différent et culte pour la plupart d’entre eux. (Ils sont aussi quasiment tous Britanniques, mais ça, c’est normal !)
Le pitch de départ est extrêmement original, dans la mesure où sur le papier, cette série ressemble beaucoup à PLANETARY (une agence mondiale qui va résoudre des problèmes avec un épisode différent à chaque fois), mais qui en fait n’a strictement rien à voir dans la mesure où Ellis ne joue pas sur les références, mais se contente d’inventer un univers cohérent, où les idées fusent à tout va. Le principe d’avoir à chaque fois un héros différent pourrait peut être lasser, mais cela ne pose pas de problèmes non plus dans la mesure où c’est une mini et qu’il y a quand même deux récurrents (la patronne de l’agence et l’agent de liaison).
Quel est le principe de cette histoire ?
Tout simplement une agence mondiale où tous les membres sont reliés par un téléphone portable, ce qui permet d’intervenir et d’effectuer les missions les plus périlleuses, car chacun des 1001 agents à un savoir ou un talent particulier. Par exemple, on sait qu’une bombe doit exploser, vous appelez alors le spécialiste en communication qui va pirater les satellites de surveillance pour trouver l’emplacement de la bombe, vous envoyez ensuite un agent (celui qui se trouve le plus prés) désamorcer la bombe en suivant les conseils téléphonique du spécialiste en désarmement. C’est très bien pensé et c’est rondement mené, bien exploité. L’ensemble de ces six premiers épisode est absolument cohérent sur le scénario, Ellis ne faisant pas dans la répétition. Tout va bien en terme d’histoire, c’est du très bon Warren Ellis, qui se veut beaucoup moins ambitieux qu’un PLANETARY et beaucoup moins obscurs ; mais qui se permet quand même quelques idées à la grant morrison.
Evidemment, la qualité de l’épisode va donc dépendre du dessinateur, et c’est assez varié. A mon sens, les deux épisodes les plus forts sont ceux dessinés par JOHN J MUTH et par STEVE DILLON, alors que ceux dessinés par GLENN FABRY ou DAVID LLOYD sont un peu en dessous. Les prestations de LEACH et MARTINEZ sont aussi d’une bonne qualité.
Avec un concept original et une exécution classique mais réussie, GLOBAL FREQUENCY se place donc comme une mini série d’excellente qualité, qui permet de découvrir de très bons épisodes de science fiction et d’anticipation pour un peu qu’on adhère au concept. Juste un petit bémol sur les dessins de GLENN FABRY qui a du mal sorti de ses couvertures pour VERTIGO.

Un excellent achat que je recommande.
et demi.

FRONTLINE TPB numéro 2

[I](Jenkins/bachs/Lieber/Weeks){/I]

Contient les numéros 7 à 11 de CIVIL WAR : FRONTLINE


J’avais trouvé les premiers épisodes assez bien exécutés, avec une mention spéciale pour l’histoire « embedded » et « the accused ».
Autant vous dire que pour la première histoire cela se situe sur la lancée des premiers épisodes, avec de très bons moments (quand CAP AMERICA se fait tout bonnement remettre en place par la journaliste, qui réservera le même traitement à TONY STARK à la fin de la série). J’avais du mal à comprendre la polémique qui disait que JENKINS avait fait de STARK un énorme salaud, mais il faut avouer à la lecture des derniers épisodes qu’il pousse le bouchon assez loin.
Son idée de départ était d’utiliser CIVIL WAR comme sorte de parallèle au nazisme et à toutes les dictatures, et c’était plutôt bien fait, là aussi, mais on a toujours un peu de mal à voir ce TONY en ultime ordure. Les dessins de RAMON BACHS sont eux très satisfaisant, avec quelques planches de toute beauté et une construction ainsi qu’un jeu d’expressions entre les persos à la hauteur.
La grosse déception provient de THE ACCUSED, que j’avais trouvé très bon… Là, je suis absolument décontenancé par le dénouement de cette histoire
.
C’est vraiment très décevant et cela n’a strictement aucun intérêt. Il est clair que SPEEDBALL a vécu des choses terribles, ce n’était pas la peine de le ridiculiser à ce point là.
Là dessus , JENKINS à tout faux et je ne sais pas si ce personnage a été réutilisé depuis, ni comment, mais je ne vois vraiment pas comment l’utiliser… On a un peu l’impression d’un retour dans le pire des années 90 ; dessins mis à part car la prestation de LIEBER est comme depuis le début très honorable, même si le côté super héros lui va moins bien. Pas franchement une très bonne idée, de détruire un personnage comme ça, qui était à priori un relief comique, et d’en faire un DARK DARK SPAWN… En plus, jusqu’au dernier épisode, tout allait comme sur des roulettes….
Sinon JENKINS continue de faire de TONY STARK un ultime bâtard dans sa troisième histoire, SLEEPER CELL ; la plus faible des trois à mon avis ; où l’on assiste aux prémices et au déclenchement de la guerre entre les humains et
via l’utilisation de
.
Ouais, bon, je suis encore une fois un peu dubitatif, et cela aurait été quand même assez bien d’être assez cohérent dans la mesure où l’on a un peu le même genre d’histoire dans WOLVERINE.
En plus, LEE WEEKS n’est pas très en forme…

Au GLOBAL, je suis un peu déçu par la fin de FRONTLINE, car si l’histoire principale est très satisfaisante (malgré le TONY un peu hors character) , celle sur SPEEDBALL est une véritable déception sur ses dernières pages, avec un nouveau perso dont on sent qu’il ne servira strictement à rien, et une troisième pas vraiment captivante…Le niveau a un peu baissé par rapport au premier TPB…
Un peu déçu sur ce coup là….
Mais cela reste au dessus de la moyenne….
Je mettrais : pour EMBEDDED
et demi pour THE ACCUSED car vraiment la fin…..
et et demi pour SLEEPER CELL, un peu too much quand même.



FORMERLY KNOWN AS THE JUSTICE LEAGUE.

(Giffen-De Matteis/Maguire/Rubinstein)

Qui contient les six épisodes de la mini série FORMERLY KNOWN AS THE JUSTICE LEAGUE.

Depuis le temps que je voulais la lire, cette bande dessinée, je me suis finalement décidé. Faut dire que les personnages me rebutaient un peu. Pas vraiment d’affinités avec chacun d’entre eux, et en plus, ma connaissance de la JLA sur cette époque (GIFFEN/DE MATTEIS) se limite au TPB A NEW BEGINNING, FIRE connais pas vraiment, MARY MARVEL non plus, mais bon, 52 m’a aussi donné envie de voir. . J’avais donc un peu d’appréhension surtout que le début du TPB avec l’introduction des personnages est assez longue et peut paraître difficile. De gros placards de textes sur trois pages avec déjà beaucoup d’humour mais auto référencé.
Ensuite, j’ai commencé ma lecture des premiers épisodes
Et là, cela a été une grosse révélation : même si l’on ne connaît pas franchement les personnages, c’est très bien foutu, et on se fait prendre très rapidement au jeu.
En plus c’est tout à fait le genre d’humour que j’apprécie et qui me fait rire. Y’a quelques références, du comique de situation, du vrai, avec une histoire qui apporte des choses en terme de personnage.
Nos anciens héros déchus sont recrutés par MAXWELL LORD pour former un groupe de « héros à louer urbains » qui n’aura pas le temps de faire sa première réunion que les membres du groupe seront enlevés, juste avant qu’un tyran cosmique veuille envahir la planète pour récupérer son robot-serviteur qui traîne avec le sus-cité LORD.
Le tour de force de GIFFEN/DE MATTEIS c’est qu’ils arrivent à utiliser les personnages en les caricaturant à l’extrême (BOOSTER GOLD est bête et intéressé, BLUE BEETLE a une maladie du cœur et ne peut qu’appuyer sur des bouton, MAXWELL LORD est fourbe, son robot est une sorte d’ALFRED encore plus acerbe et sa MARY MARVEL est une sainte nitouche de première) ; mais en ne sombrant pas dans le lourd ni le bête.
Y’a plein d’humour de GEEK, « KLAATU BARADA NIKTO » , y’a une histoire, les personnages sont drôles et surtout les dialogues sont à tomber, on est bien loin des bouffonneries d’un FRANK TIERI sur DEADPOOL ou tant d’autres qui pensent être drôles parce qu’un personnage vomit ou voit sa tête coupée.
Plus qu’une histoire, c’est aussi une interaction efficace entre les persos, où chacun a un rôle et évolue.
Evidemment, c’est beaucoup plus facile de faire de la comédie lorsqu’on a un dessinateur comme KEVIN MAGUIRE qui met une telle force dans les expressions de ses personnages que l’on pourrait à la limite comprendre tout ce qu’il se passe sans lire un seul dialogue. En plus, cela ne se lit pas en cinq minutes. Tous est complet, le récit est dense et les références geek et humoristiques plus que nombreuses, en plus, on a droit encore à un BATMAN encore plus jouissif que jamais dans son rôle de justicier de la nuit.
Martian Manhunter ; lorsqu’il se rend compte que BATMAN avait raison :
« You’re enjoying this, aren’t you »
Batman: “I’m BATMAN, I don’t enjoy anything”
C’est drôle, fin et bien amené, tout est dans le contexte.
On a droit en plus à un relief comique avec le GREEN LANTERN G’NORT (un GREEN LANTERN canin qui a fait partie de la JUSTICE LEAGUE ANTARTICA pendant quelques instants) qui interdit à PLASTIC MAN de se transformer en borne à incendie au cas où… Juste au détour d’une phrase, comme ça…
Bon, une petite réserve sur la fin un peu trop facile, mais après tout, ce n’est pour une fois pas l’intrigue qui est importante. J’aurais jamais cru lancer une phrase comme ça !
Les dialogues font véritablement mouche à tout les coups, sans être lourd, et c’est ça la grande force, les dessins sont splendides, bref, c’est un indispensable, dés demain j’attaque la suite.



SUPERMAN et BATMAN hors série


Qui contient les épisodes 5 et 6 de ALL STAR SUPERMAN.
(Morrison/ Quitely)

C’est marrant de voir à quel point Morrison, qui toujours à mon sens se plante en beauté sur BATMAN arrive ici à restituer totalement l’univers de Superman.
Les deux compères nous livrent un premier épisode de toute beauté, avec une interview de LEX LUTHOR par CLARK KENT alias un SUPERMAN mourant depuis le premier épisode où ils font tout ce qu’ils savent faire de bien bizarre ; leur LEX est machiavélique à souhait et MORRISON peut se permettre d’introduire ces concepts un peu surréalistes,
. La redéfinition graphique des personnages est absolument splendides, je pense notamment au PARASITE, qui ressemble vraiment à ce qu’il est et la discussion entre LUTHOR et CLARK est parfaite en termes de sous entendus.
Je suis un peu plus réservé sur la numéro suivant, qui nous livre un retour dans le passé avec la mort de JONATHAN KENT, un peu similaire à celle du film (crise cardiaque) sauf que SUPERMAN est en train de mener un combat contre un ennemi du futur avec plein de versions différentes de SUPERMAN, toutes issues du crossover DC 10000000 d’il y a une bonne dizaine d’années.
Personnellement, ce lien constant et ces références à 10000000 m’ont un peu refroidi (aucun intérêt si on ne sait pas qui c’est, là dessus, il ne m’apporte pas la même chose qu’ALAN MOORE avec ses suprêmes, qui étaient plus une référence au golden age qu’une auto référence de personnages représentant des références lors d’un crossover datant de 10 ans (je sais pas si j’ai été clair). Je préfère nettement quand ils réinventent des persos que quand ils font des références qui passent au delà du lecteur moyen que je suis. En plus, le menace est tellement bizarre que finalement, je trouve que ce numéro manque gravement d’émotion, avec une fin totalement prévisible. Je ne sais pas si c’était le but de MORISON , de faire de l’émotion avec la mort de JONATHAN, mais cela ne m’a absolument pas touché. Comme je le disais, j’ai pas franchement envie de voir du crossover 100000000 sur un ALL STAR SUPERMAN non plus, et sans être un épisode totalement oubliable, disons que pour moi, c’est peut-être le plus faible des six premiers.
La revue reste quand même une valeur sûre et QUITELY livre comme d’habitude une prestation magistrale, même si ces personnages féminins manquent un peu de classe.

et demi. Car le dernier épisode, trop prévisible, ne m’a pas touché.



La semaine prochaine, du MARVEL avec la totalité de l’arc de BRUBAKER : RISE AND FALL OF THE SHIAR EMPIRE, un peu d’ASTONISHING X MEN, du NIGHTWING YEAR ONE, un peu de BATMAN a vec BATMAN et les monstres et plein d’autres choses encore.

Dernière modification par doop ; 15/02/2008 à 10h41.
Réponse avec citation