Discussion: Niglo lit...
Afficher un message
  #159  
Vieux 19/03/2007, 18h22
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


Buffy the Vampire Slayer #1
(Dark Horse, mars 2007, 2.99$)

Scénario : Joss Whedon.
Dessin : Georges Jeanty.
Encrage : Andy Owens.


Des nouvelles du fanboy qui sommeille en moi ? Il va bien, merci pour lui. Malgré l’âge, la lassitude parfois, les déceptions souvent, il ressurgit encore de temps à autres et s’excite à l’annonce de tel ou tel projet. Le retour de Buffy en l’occurrence.

L’intérêt de la chose, contrairement aux comics parus concomitamment à la diffusion de la série, est qu’il s’agit ici de la suite ‘officielle’, la fameuse saison huit qu’on était en droit de ne plus espérer. Le risque de déception est du coup d’autant plus grand que l’attente fut fébrile. Et…

…Ce retour démarre sous de très bons auspices. Un temps certain a passé depuis la fin de la saison 7, la situation est radicalement nouvelle, et Buffy se trouve à la tête d’une petite armée de Tueuses, traquant les vampires au quatre coins de la planète. Elle et son entourage proche sont partis s’installer en Ecosse, d’où elle gère les opérations. Depuis qu’il a perdu un œil, Xander semble vouloir se prendre pour Nick Fury. Quant à Dawn…

Ce premier épisode fonctionne remarquablement bien. La scène d’introduction fournit au récit son quota d’action tout en introduisant un premier élément qui devrait alimenter l’intrigue à long terme. D’autres éléments sont introduits par la suite, en particulier un officiel ne voyant pas d’un très bon œil l’organisation quasi para-militaire des Slayers, ainsi qu’une découverte dans les décombres de Sunnydale dont on devrait bientôt avoir l’occasion de reparler.

Du cast habituel, seul trois membres sont présents dans cet épisode : Buffy évidemment, Xander et Dawn. Giles et Willow sont mentionnés, en attendant plus. Les brèves scènes entre Buffy et Xander d’une part, Buffy et Dawn d’autre part, permettent de vérifier que l’alchimie entre les personnages fonctionne toujours aussi bien, malgré le changement de format. En outre, on retrouve le Xander qu’on avait un peu perdu durant les deux dernières saisons de la série, cédant à l’époque son rôle de geek à Andrew. Et puis il y a un mystère qui plane autour du personnage de Dawn, et on est forcé de constater que la petite a bien grandi depuis la dernière fois…

L’autre bonne surprise de ce numéro, c’est le travail de Georges Jeanty. Le dessinateur ne fait certes pas parti des grands de la profession, mais il a une bonne douzaine d’années de carrière derrière lui, et une compétence certaine. Sa narration est impeccable et son trait ne manque pas de charme. Certes, d’une case à l’autre on ne reconnaît pas toujours les acteurs/actrices lui ayant servi de modèle, mais dans l’ensemble ça fonctionne très bien, bien mieux à mon goût que le travail d’un Will Conrad sur la mini Serenity, qui sacrifiait tout au réalisme, à commencer par le dynamisme de ses planches. Le style de Jeanty se rapproche davantage de celui de Karl Moline, qui avait collaboré avec Whedon sur Fray, et je suis de plus en plus convaincu que ce type de dessinateur est celui qui convient le mieux aux scripts de Whedon. Il y a dans ces planches une énergie qui manque souvent à celles d’Astonishing X-Men, aussi belles soient-elles.

Donc youpi, le fanboy qui est à l’intérieur du dedans de moi est content, ça se présente fort bien. Merci pour lui, Monsieur Whedon.

Réponse avec citation