Discussion: Niglo lit...
Afficher un message
  #130  
Vieux 12/03/2007, 17h49
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


Marvel Adventures – the Avengers vol.1 : Heroes Assembled
(Marvel Comics, 2006, 6.99$)

Scénario : Jeff Parker.
Dessin : Manuel Garcia.


Fatigués des crossovers en cent soixante-quatorze parties ? Ou plus généralement du ton de plus en plus grave et sinistre des comics super-héroïques actuels ? Rien ne vous interdit d’aller faire un tour du côté des publications pour la jeunesse. Par exemple le label Marvel Adventures de chez qui vous savez.

Marvel Adventures a succédé à Marvel Age et, en conséquence, ne se contente plus de revisiter les récits quarantenaires de Lee, Kirby et Ditko, mais propose un matériel un poil plus original. Après Spider-Man et les Fantastic Four, les Avengers sont si je ne m’abuse les troisièmes à bénéficier de cette cure de rajeunissement.

Première curiosité : le casting. Un mélange de grands anciens (Iron Man, Captain America et Hulk), de New Avengers (Wolverine et Spider-Man) et d’inattendu en la personne de Storm et d’une nouvelle venue : Giant-Girl. Qui est elle ? Le mystère reste entier au terme de ces quatre premiers épisodes, l’action file à une telle vitesse que Jeff Parker ne trouve même pas le temps de nous présenter la demoiselle.

Marvel Adventures the Avengers n’a d’autre prétention que d’aligner un maximum de scènes d’action en un minimum de pages. Dans le premier épisode, les Avengers se voient congédiés par le gouvernement, qui a jugé plus pertinent de les remplacer par des androïdes baptisés Ultron. Evidemment, dès la page 4, on comprend qu’il s’agit d’une assez mauvaise idée, et les Avengers auront l’occasion de prouver qu’ils ont encore leur utilité.

On continue sur le même rythme avec une bande de poiscailles aux dimensions gargantuesques, la création par le Leader de l’Abomination, et le retour d’un vieil adversaire de Captain America lors de la Seconde Guerre Mondiale : le Baron Zémo. Le quatrième épisode reprend un peu tous ces différents éléments et les réunit pour constituer une menace crédible à l’échelle planétaire. Je vous rassure tout de suite, les gentils gagnent à la fin.

Cette version des Avengers a beau cibler un public jeune, elle peut se lire à peu près à tout âge. Tout cela est très calibré et sans grandes surprises, certes, mais le ton est bon enfant, les dialogues tout à fait bons, et le rythme frénétique de bout en bout. Et puis il y a les planches de Manuel Garcia, dont on a pu apprécier le talent chez Marvel depuis quelques années déjà, des Avengers de Busiek à la Mystique de McKeever, et qui signe probablement ici ses plus belles planches.

Bref, en pleine période de Guerre Civile, les Avengers version Marvel Adventures ont un petit quelque chose de rafraîchissant et de candide qui en font une lecture plutôt conseillée, en particulier dans ce format digest.

Réponse avec citation