Afficher un message
  #22  
Vieux 11/03/2007, 11h56
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°105
Lug, Octobre 1986.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Elle est tout feu tout flamme (13 pages)
(The Lady IS for burning !, in Fantastic Four #238, janvier 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

Frankie Ray révèle son grand secret à Johnny Storm : à chaque fois qu’elle se déshabille, elle se retrouve vêtue d’un costume, un maillot de bain une pièce doré, fourni avec gants et bottes assortis… Frankie n’a aucun souvenir de son enfance . Autre fait curieux : elle reçoit chaque semaine une enveloppe contenant 1000 dollars…

Johnny la persuade de tenter de se rappeler son passé. L’effort est douloureux et a des effets inattendus : au moment où elle recouvre sa mémoire, Frankie s’enflamme et s’envole ! Le Torche s’envole à sa suite et la rejoint. Frankie lui raconte alors son histoire.

Elle est la belle-fille de Phinéas Norton, le créateur de la première Torche Humaine, l’androïde qui combattit au sein des Envahisseurs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Alors qu’elle l’aidait à déménager un vieil entrepôt où il avait caché ses inventions, Frankie fut accidentellement aspergée de produits chimiques inflammables. Elle prit feu, mais sans se consumer ni ressentir aucune douleur. Son beau-père décida alors de l’hypnotiser pour effacer le souvenir de cette expérience et instiller en elle la phobie du feu. Par la suite, il lui fit don du costume qu’elle porte actuellement, qui lui permet de contrôler sa flamme, avant d’effacer une nouvelle fois tous ses souvenirs. Au bout de six ans, ils ont fini par ré-émerger petit à petit, jusqu’à aujourd’hui.

Frankie est dans un tel état d’excitation qu’elle vole si haut que soudain l’air vient à lui manquer. La Torche la sauve d’une chute mortelle. Il la conduit ensuite au Baxter Building, où Mr. Fantastic va lui faire passer toute une batterie de tests. Tout est normal, et Mr. Fantastic offre à Frankie de rejoindre l’équipe.

A Benson, petite bourgade de l’Arizona, le médecin de la ville pratique l’autopsie d’un homme littéralement mort de peur. Son épouse et assistante, Penny, décide de contacter les Fantastiques pour résoudre ce mystère…



Commentaire :

Ce court épisode est consacré aux origines de Frankie Ray. L’occasion pour John Byrne de ressusciter en quelque sorte le duo mythique des années 40 : Human Torch et Toro. Quant à la dernière page de ce récit, elle introduit un personnage dont l’identité nous sera révélée dans le prochain épisode, mais que les lecteurs des FF et de Marvel Two-in-One connaissent depuis des années…


A noter :

Première apparition de…



Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

Frankie Ray.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Le Changement de la Chose (8 pages)
(The more Things change…, in Fantastic Four #238, janvier 1982)

Scénario& dessin : John Byrne.
Encrage : Terry Austin.

Résumé :

Mr. Fantastic construit une nouvelle version de H.E.R.B.I.E., qui aura pour fonction de servir de nounou à Franklin lorsqu’ils s’absentent. En apercevant le robot, la Chose tente de le détruire, avant que Mr. Fantastic ne lui explique que cette version n’a rien à voir avec sa précédente incarnation.

Mr. Fantastic a quelque chose de plus important à montrer à la Chose : après des années de recherches, il a enfin mis au point un appareil qui va pouvoir lui rendre son apparence normale. Bien que sceptique, la Chose accepte de tenter l’expérience. Malheureusement, l’expérience tourne au désastre, et au lieu de redevenir Ben Grimm, la Chose régresse jusqu’à retrouver la forme physique qu’il avait après sa première exposition aux rayons cosmiques.



Commentaire :

Retour au look Rétro (et fort vilain, reconnaissons-le) de la Chose. John Byrne aurait-il jugé cette forme physique plus facile et rapide à dessiner… ?


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm).

Franklin Richards, Alicia Masters.




LES QUATRE FANTASTIQUES : Les Amis de Wendy (22 pages)
(Wendy’s Friends, in Fantastic Four #239, février 1982)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Penny Grimm se rend au Baxter Building. Elle y est accueillie par la Torche, qui n’est évidemment pas insensible aux charmes de la jeune femme et l’escorte à leur Q.G. Quelle n’est pas sa surprise en entendant la Chose appeler la nouvelle venue… tante Pétunia ! La mythique tante existe donc, et elle ne ressemble en rien à ce que la Torche imaginait. Ancienne élève de Jake Grimm, l’oncle de Ben, elle l’a épousé après le décès de sa première épouse.

Pétunia ‘Penny’ Grimm est venue demander l’aider des Fantastiques pour résoudre le mystère qui entoure sa ville, Benson, dont plusieurs habitants sont littéralement morts de peur. L’équipe l’accompagne aussitôt sur place et découvre un village quasiment désert. Les Fantastiques font le point de la situation avec Jake Grimm et le shérif local. Ils rencontrent également Ruth Efford, qui effectue des fouilles archéologiques à proximité de Benson. Aucune tribu indienne n’est censée avoir vécu dans les parages, mais Wendy, une petite fille qui habite Benson, y a découvert une pointe de flèche ancienne, suscitant la curiosité de Ruth Efford. Selon cette dernière, un bouleversement a eu lieu ici, dix mille ans plus tôt, dont elle ne parvient pas à identifier l’origine ni les conséquences.

La nuit tombée, deux étudiants qui aident Ruth Efford dans ses fouilles se rendent sur le site archéologique. Soudain, la brume se lève et quelque chose apparaît. Quelque chose d’absolument effrayant…

Les Fantastiques retrouvent leurs corps le lendemain matin. Frankie Ray raccompagne la petite Wendy chez elle. Le père de celle-ci la gifle dès son arrivée. Frankie utilise son pouvoir pour intimider l’homme et lui conseille de ne jamais recommencer.

La nuit suivante, Wendy sort discrètement de chez elle et se rend sur le site archéologique. A son arrivée, les vents se mettent à tourbillonner et l’emportent un instant avant de la reposer au sol, indemne. Puis la brume se lève et se dirige vers Benson. Dans sa chambre, la Chose voit surgir de nulle part de petites créatures démoniaques. Il n’est pas le seul, les petits êtres sont partout en ville. Des incendies éclatent un peu partout, menaçant de gagner l’usine à gaz de la ville. Les Fantastiques parviennent à éteindre les incendies, et le calme revient.

Le lendemain, la plupart des habitants de Benson décide de quitter définitivement la ville. Ils ne sont que vingt-huit à rester, parmi lesquels Jake et Pétunia Grimm. Le père de Wendy a fait le même choix. La nuit passée, il a été vécu la plus horrible des expériences, et espère qu’elle l’aidera à changer. De son côté, Wendy, après avoir fait ses adieux aux Fantastiques, retourne à sa cachette, une grotte où elle retrouve ses amis, les créatures qui ont semé la panique à Benson.

Dans le Grand Refuge des Inhumains, Crystal est sur le point d’accoucher. Mais elle souffre d’un mal qui a frappé tous les Inhumains. Son mari, Vif-Argent, est leur dernier recours. Il doit quitter le Grand Refuge pour aller chercher de l’aide à l’extérieur…



Commentaire :

Un épisode sans intérêt particulier, si ce n’est l’introduction de tante Pétunia, personnage mythique s’il en est, dont l’existence est évoquée depuis vingt ans par la Chose, sans que l’on sache jusqu’alors si elle existait ou non. Anecdotique mais amusant.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr.Fantastic (Red Richards), l’Invisible (Jane Richards), La Torche Humaine (Johnny Storm), La Chose (Ben Grimm), Frankie Ray.

Pétunia Grimm, Jake Grimm, Ruth Efford, Wendy.




L’ARAIGNEE : Mort d’un Flic, troisième partie : Le Faux Coupable ! (20 pages)
(The Death of Jean DeWolff, part 3 : He who is without Sin…, in Spectacular Spider-Man #109, décembre 1985)

Scénario : Peter David.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Brett Breeding.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Après l’annonce du meurtre du révérend Finn par le Rédempteur, l’Araignée et Daredevil poursuivent séparément leur enquête, mais ni le Caïd, ni les petits truands qu’ils interrogent ne savent rien.

Le lendemain, le Rédempteur débarque au Quotidien, armé, et demande à voir Jameson. Il prend Marla Jameson en otage, mais Peter Parker réussit à l’assommer avec un rouleau de machine à écrire.

Au commissariat où il est conduit, le Rédempteur passe aux aveux. Il se nomme Emil Gregg, et prétend avoir entendu des voix qui l’ont poussé à commettre ces meurtres. L’Araignée et Daredevil assistent à l’interrogatoire. Ce dernier réalise bien vite que quelque chose cloche : le rythme cardiaque d’Emil Gregg ne correspond pas à celui du Rédempteur.

L’Araignée et Daredevil se rendent à l’appartement d’Emil Gregg. Ils ne trouvent aucun indice confirmant que Gregg est le Rédempteur. En revanche, dans l’appartement voisin, ils découvrent dans un placard le costume du Rédempteur. L’appartement est celui de Stan Carter.. Emil Gregg entendait donc bien des voix, plutôt une voix, celle du véritable Rédempteur.

J. Jonah Jameson s’étant absenté pour quelques jours, Marla Jameson a invité Betty Brandt chez elle. Alors que celle-ci se rend dans le bureau pour répondre au téléphone, elle se retrouve face au Rédempteur…



Commentaire :

Une fois encore, Peter David et Rich Buckler signent un épisode remarquable. Constitué d’une succession de très courtes scènes dans sa première partie, multipliant les fausses pistes tout en renforçant l’ambiance très noire de cette histoire, l’intrigue s’accélère dans les dernières pages pour se conclure sur un cliffhanger particulièrement efficace.

L’Araignée évolue dans un univers auquel il est totalement étranger, contrairement à Daredevil, bien plus à l’aise ici. Il est intéressant de noter que, lorsque Daredevil parvient à garder son sang-froid malgré l’horreur de la situation, l’Araignée de son côté se met à utiliser des méthodes de plus en plus discutables pour aboutir à ses fins (comme de faire passer un petit truand pour une balance en public afin de le faire parler, sans succès). L’opposition entre les deux personnages est remarquablement bien soulignée par Peter David, et contribue à faire de cet arc un des moments les plus mémorables de la carrière du Tisseur.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Daredevil, Marla Jameson, Betty Brandt, Joe Robertson, révérend Jackson Tolliver, Emil Gregg.

Stan Carter/Le Redempteur (Sin-Eater).


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 8 :



Page 22 :






IRON MAN : On l’appelle Montjoie ! (21 pages sur 22)
(Call him… Thundersword !, in Iron Man #197, août 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Rich Buckler.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Après avoir aidé Captain America à vaincre Montjoie, redevenu l’inoffensif scénariste Stewart Cadwall, Iron Man le conduit au commissariat. Dans sa cellule, Cadwall réalise très vite que les pouvoirs que lui a transmis le Beyonder n’ont pas disparu. Il redevient donc Montjoie et s’évade. Iron Man s’interpose, mais Montjoie le frappe de plein fouet avec sa lance-éclair, avant de disparaître sur son cheval ailé, Boromir.

Iron Man retourne à Circuits Maximus, où il retrouve Tony Stark, Morley et Clytemnestra Erwin. Rhodey souhaiterait rendre son armure à Tony, qu’il juge plus apte à être Iron Man, mais Tony refuse et lui conseille de ne pas se laisser abattre parce qu’il vient d’être battu. Morley apprend à Tony que Bethany Cabe a essayé de le joindre, ce qui le trouble beaucoup.

La radio annonce que Montjoie menace de s’attaquer à Hollywood. Tony accepte d’aider Rhodey avec l’autre armure qu’il a confectionné, mais c’est alors que Bethany l’appelle. A peine ont-ils commencé à discuter que des hommes armés surgissent dans la chambre de Bethany, interrompant la conversation. Tony enfile son armure et se précipite à son hôtel. Il arrive au moment où Bethany est traînée de force dans un hélicoptère. Tony prend l’appareil en chasse, mais son armure n’est pas assez rapide et l’hélicoptère disparaît.

De retour chez Circuits Maximus, Tony contacte Rhodey, à la recherche de Montjoie. Il lui conseille pour vaincre son adversaire de charger son armure au maximum. L’idéal serait de trouver une centrale nucléaire. Ca tombe bien, ils sont à proximité de Busta Point, où se trouve une telle centrale… Morley et Clytemnestra ayant travaillé à la réalisation du réacteur, ils peuvent y accéder sans mal. Tony revêt la plaque thoracique de la nouvelle armure sur laquelle il travaille, qui contient un système de régulation qui va lui permettre de contrôler l’énergie qui sera ensuite retransmise à Iron Man. Tout fonctionne à merveille, et une fois son armure rechargée à bloc, Iron Man résiste sans mal aux attaques de Montjoie. Un seul coup de poing suffira à envoyer Montjoie en pleine mer. Néanmoins, lorsqu’Iron Man plonge pour le repêcher, le vilain a disparu.



Commentaire :

Montjoie était déjà totalement inintéressant lors de sa première apparition dans Secret Wars II #1, il l’est tout autant ici. Le seul élément notable dans cet épisode, outre le kidnapping de Bethany Cabe, et le fait que, petit à petit, Tony Stark rechigne de moins en moins à porter tout ou partie de l’armure d’Iron Man. Le #200 approche…


A noter :

La première apparition de Montjoie avait eu lieu dans Secret Wars II #1 (juillet 1985, trad. in Spidey n°78, juillet 1986).


Casting :

Iron Man/Jim Rhodes, Tony Stark.

Bethany Cabe, Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Montjoie (Thundersword).


Censure :

Cet épisode a été réduit d’une page :

Page 9, panel 4 :



Page 10, panel 1 & 4 :





Page 11, panels 7 à 9 :



Page 12, panels 1 à 3 :