Discussion: Niglo lit...
Afficher un message
  #8  
Vieux 14/02/2007, 18h28
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
En ce jour de Saint Valentin, à l’heure des bisous et des paquets cadeaux en forme de cœur, tâchons de rester un peu dans l’ambiance pour cette chronique.

J’ai bien songé à vous saouler une fois de plus avec Spider-Man loves Mary Jane, histoire de, et puis finalement j’ai préféré retourner quelques décennies en arrière pour rendre hommage au couple le plus célèbre du médium qui nous intéresse, j’ai nommé Superman et Lois Lane.

En piochant un peu au pif dans ma collection, j’en ai extirpé cette romance aussi exemplaire que tragique, nous contant un amour qui aurait pu être, mais le sort en a décidé autrement. Préparez donc vos mouchoirs pour…



Superman’s Girl Friend Lois Lane #90
(DC Comics, février 1969)

Sous cette couverture fort aimable du toujours très inspiré Neal Adams se trouve un récit intitulé Lois Lane’s Future Husband, écrit par un poète des temps modernes qui a préféré conserver l’anonymat, et illustré par Irv Novick et Mike Esposito.

Lois Lane y vit des moments étranges et déstabilisants, qui la voient se retrouver soudainement en nuisette dans les locaux du Daily Planet, ou tomber dans des sables mouvants à proximité de chez ses parents, où elle est allée passer quelques jours histoire de se changer les idées (quelle idée aussi de s’installer si près de sables mouvants).


Une scène d’un érotisme insoutenable.

Heureusement pour elle, un chevalier en armure va venir lui porter secours. Bon, pas exactement un chevalier en armure, plutôt un motard qui passait par là, mais le cœur y est. Le bon samaritain en question est le docteur Darnell, installé depuis peu dans le coin. Il invite Lois chez lui, et lui fait voir quelques uns des projets sur lesquels il travaille. Entre autres, il lui fait tester le physio-synchron qu’il a mis au point, appareil qui va instantanément réaliser un check-up complet de la demoiselle (laquelle se porte comme un charme, je vous rassure tout de suite), puis lui montre le processus de régénération qu’il est en train d’étudier, permettant de faire repousser des membres amputés ! (tiens, ça me rappelle l’histoire de ce type qui taillait sa haie au sécateur, tout nu dans son jardin, et qui… mais je m’égare).


Ne me demandez pas si ça marche pour n’importe quel membre, je ne suis pas médecin.

Forcément, tant de talent et de gentillesse mêlés ne peuvent que séduire Lois Lane, qui serait illico tombée amoureuse du monsieur, s’il n’y avait Superman, qu’elle espère encore un jour pouvoir épouser. Ce qui ne l’empêche pas de passer une bonne partie de son temps en compagnie du docteur Darnell. Une balade en voiture les conduit à proximité d’un endroit bouclé par la police. Un éboulement vient d’avoir lieu, et il y a quelques blessés. Darnell offre aussitôt ses services, et Lois part à la recherche d’un homme porté disparu. Elle le retrouve rapidement, mais l’homme a une crise cardiaque et menace de lui claquer dans les pattes ! Elle contacte par radio Darnell, lequel a justement mis au point une technique secrète pour venir en aide aux cardiaques ! En massant les centres ganglionnaires du monsieur (lesquels centres se situent au niveau de la nuque, n’allez pas imaginer je ne sais quoi) elle lui sauve la vie. Hopla ! Un miracle. Du coup, Lois Lane est tellement émue en rejoignant Darnell qu’elle lui fait un bisou sur la bouche (mais sans la langue, nous sommes en 1969, le Comics Code Authority veille, faut pas déconner non plus).


Schlurp ! Schlurp ! (ah non, zut, on avait dit pas la langue)

Comment le docteur Darnell a-t-il pu mettre au point autant de techniques médicales révolutionnaires ? La réponse est évidente : il est originaire d’une autre planète. Là-bas, il était protéo-chirurgien, autrement dit spécialisé en chirurgie plastique. Laquelle ne se pratiquait pas à coups de scalpels mais à l’aide d’inoffensifs rayons capables de modifier la structure moléculaire des tissus cellulaires, ou un truc dans le genre, j’y connais rien. Il se propose d’en faire la démonstration à Lois, et d’en faire la fille de ses rêves. C’est ainsi que Lois se retrouve blonde, gagnant au passage quelques centimètres de tour de poitrine (sisi, je me suis adonné à une étude comparative, et il ne fait aucun doute qu’au sortir du plastimold où a eu lieu la métamorphose, Lois a gagné une taille de bonnet). Lois n’apprécie que modérément sa nouvelle blonditude, retourne dans le plastimold, et en ressort transformée en haltérophile est-allemande ! Horreur ! Retour dans la machine, et les traits de Lois s’asiatisent (non, je sais que ce verbe n’existe pas, mais je m’en fous j’écris ce que je veux).


Lois Lane teste pour nous le grossisseur de seins du docteur Darnell (Hein ? Quoi la couleur de ses cheveux ?)

Lorsque Lois veut finalement retrouver son apparence normale, un court-circuit rend la machine inopérante. Pas de panique, les effets de la machine doivent s’estomper au bout de 24 heures. En attendant, Lois et le docteur Darnell reprennent leurs petites discussions, et celui-ci lui annonce, stupeur, incroyabilité et c’estpaspossiblitude, qu’il est originaire de Krypton !

Fin de la première partie, retrouvons-nous après une petite page de pub. Si vous souhaitez aller aux toilettes c’est le moment.

Ca va mieux ? Bon. Reprenons.

Donc, en vérité, le docteur Darnell se nomme Dahr-Nel et nous vient de Krypton. Son papa (dont le nom ne nous est pas révélé ici, appelons-le Ritour-Nel), Ritour-Nel donc a mis au point une machine capable de voir dans le futur, machine qu’il a judicieusement baptisé Time-scanner. L’appareil lui permet de voir le sort qui attend Krypton (c’est-à-dire la destruction prochaine de la planète, je précise pour ceux qui n’auraient jamais ouvert un Action Comics de leur vie et auraient accidentellement atterri sur Buzz Comics alors qu’en fait ils cherchaient le film de la nuit de noce de Britney Spears. Désolé les gars, essayez plutôt les mots-clé ‘Britney’, ‘honeymoon’ et ‘levrette’. Bonne chance). Evidemment, lorsque Ritour-Nel fait une démonstration de son Time-scanner auprès des plus grandes sommités scientifiques de Krypton, personne ne le prend au sérieux. Les cons. Dahr-Nel lui est convaincu que ce que montre le Time-Scanner est bien le futur. L’appareil est tellement au point qu’il lui permet de suivre les aventures futures de Superman sur Terre, et ainsi de découvrir l’existence à venir de Lois Lane, dont bien évidemment il va tomber amoureux.

Ritour-Nel a également mis au point une machine capable de voyager dans le temps, machine dans laquelle il va enfermer son fils et l’envoyer dans le futur, sur Terre. Son arrivée va créer quelques interférences spatio-temporelles, à l’origine des étranges mésaventures qu’a vécu Lois au début de cette histoire (sisi, j’en ai déjà parlé, retournez au début de cette chronique si vous ne me croyez pas).

Dahr-Nel conclut son récit par une déclaration d’amour à Lois, avant de lui faire un super-bisou (comme tout bon Kryptonien qui se respecte, il a lui aussi des super-pouvoirs) qui va la transporter au septième ciel.


Re-Schlurp ! Re-Schlurp !

Lois Lane est de plus tentée de céder aux avances de Dahr-Nel, mais quand même, elle ne peut pas tout à fait oublier Superman non plus, même si ce dernier s’entête à ignorer toutes ses avances. Elle décide de lui donner une dernière chance.

La semaine suivante, Lois reçoit la visite de Superman dans son bureau. Et là, le conte de fée devient soudain réalité : Superman lui demande de se procurer une robe de mariée et de le retrouver devant l’hôtel de ville de Métropolis ! Pas la plus romantique ni la plus orthodoxe des demandes en mariage, mais qu’importe, son rêve se réalise, elle va enfin épouser Superman !


Le grand jour est arrivé…

La cérémonie est expédiée rapidement, et Superman emmène Lois en lune de miel… dans un placard à balais ?!? Ah mais oui, c’est vrai, tellement occupé qu’il était, Superman n’a pas eu le temps de lui dire que tout cela n’était qu’une mise en scène, destinée à attirer le dénommé ‘Killer’ Kraven, vilain récemment échappé de prison qui a juré de tuer le femme qui épousera Superman. Ce dernier annonce cela à Lois sans se départir de cet air niais dont il a le secret et qui constitue à lui seul l’un de ses plus terribles super-pouvoirs. Et tandis que Lois chiale comme une madeleine, le grand con encapé est infoutu de se rendre compte qu’il lui a brisé le cœur à tout jamais…


Mékilékon…

Quoiqu’il en soit, le stratagème fonctionne, puisque lors de la réception qui suit ce mytho-mariage, ‘Killer’ Kraven passe à l’action et vide le chargeur de sa mitraillette sur Lois ! Qu’on se rassure, madame s’en sort indemne, puisqu’elle portait une robe de mariée pare-balles ! Ouf. Le cas de ‘Killer’ Kraven réglé, Lois peut enfin dire à Superman tout ce qu’elle a sur le cœur, et le traiter (off-panel) de trou du cul avant de lui annoncer qu’elle ne veut plus jamais le voir et qu’elle va épouser Dahr-Nel. Na !


Noky Nok

Lois rejoint Dahr-Nel chez lui. Ils décident d’aller se marier dans le futur, où ils pourront démarrer une nouvelle vie (ah bon ? Dans le présent c’était pas possible ? Ah.). Pour ce faire, ils doivent se placer en animation suspendue deux siècles durant à l’aide de gaz dormigènes (c’est comme ça que ça s’appelle, non, je savais pas non plus). Lois sombre rapidement dans l’inconscience, mais le gaz est sans effet sur Dahr-Nel, rapport à sa constitution kryptonienne. Pas de panique, il a la solution : il se rend dans la forteresse de Superman où il récupère de la kryptonite qui va bloquer ses super-pouvoirs. Pas con. Sauf que Superman découvre qu’on s’est introduit dans sa forteresse et suit la trace de Dahr-Nel jusque chez lui. Là, il découvre l’horrible vérité : il a perdu Lois a tout jamais. Quel con, non mais quel con ! Du coup le voilà qui se met à chialer, taper du poing et donner des coups de pied un peu partout. Il fait un tel barouf qu’il finit par réveiller Lois. Laquelle n’a pas pour autant l’intention de renoncer à Dahr-Nel pour ses beaux yeux. Sauf que, Superman s’en est rendu compte, il y a un petit problème. Une couille dans le potage comme qui dirait. Sous l’effet de la kryptonite, Dahr-Nel s’est lui-même transformé en kryptonite ! Horreur ! Du coup, Lois ne s’imagine plus vraiment passer le reste de ses jours en compagnie d’un gros caillou verdâtre, et Superman la reconduit chez elle, en lui promettant qu’un jour elle deviendra Madame Superman.

L’andouille encapée tiendra-t-elle sa promesse ? Vous ne le saurez pas dans le prochain épisode de Superman’s Girl Friend Lois Lane, mais ce n’est pas une raison pour ne pas vous le procurer.


Snif ! Sob !

Que cette tragique histoire d’amour qui finit mal ne vous empêche pas de joyeusement fêter cette Saint Valentin avec votre doux/douce. Ou pas, c’est vous qui voyez.
Réponse avec citation