Discussion: Niglo lit...
Afficher un message
  #5  
Vieux 12/02/2007, 22h02
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
Changeons de sujet, soyons romantiques, et intéressons-nous à…



True Story, swear to God #3
(Image Comics, janvier 2007, 2.99$)

Par Tom Beland.

Cela fait quelques années maintenant que Tom Beland publie ce comic-book autobiographique. Il a commencé sur le net, continué chez ait/planet lar, et a depuis la fin de l’an dernier rejoint Image.

True Story, swear to God est l’histoire de sa vie, qui n’a pas grand chose de spectaculaire, mais qu’il sait pourtant rendre passionnante à travers cette série. Une sorte de romance-comic moderne, sa relation avec Lily Garcia, sa compagne, en étant le thème principal et récurrent. C’est par amour pour elle qu’il a quitté les Etats-Unis pour aller s’installer à Porto Rico, où il tente depuis de s’adapter tant bien que mal aux conditions de vie.

Tom Beland est un moraliste, partant de petites choses insignifiantes ou presque pour analyser sa vie de couple et celle de son entourage. Le pitch de chaque épisode pourrait prêter à sourire : le mois dernier, sa compagne décidait de se raser la tête. Ici, il est la victime d’un chien particulièrement bruyant. De petites scènes de la vie ordinaire qui l’amènent à s’interroger sur ses sentiments et la direction qu’a prise sa vie. Et qui accessoirement font le plus souvent sourire le lecteur. On se bidonne rarement à la lecture de True Story, swear to God (encore que, dans ce numéro, on découvre une phobie de l'auteur qui lui vaut le statut étrange de bathroom-ninja et qui m'a fait marrer). Mais on sourit continuellement, à la mise en scène et aux dessins extrêmement sobres de Beland, aux situations inattendues, aux moments de tendresse ou de grande solitude. Assurément l’un des comics les plus attachants disponibles actuellement sur le marché.


Et sinon, en section Rétro, j'ai rajouté le résumé de Ombrax-Saga n°251 de décembre 86, avec plein de planches inédites en vf de Big John Buscema. Sisi, allez voir.
Réponse avec citation