Afficher un message
  #18  
Vieux 02/02/2007, 14h47
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


TITANS N°89
Lug, juin 1986.



LA GUERRE DES ETOILES : Esclaves (21 pages sur 22)
(Figurehead, in Star Wars #88, octobre 1984)

Scénario : Mary Jo Duffy.
Dessin : Bob McLeod.
Encrage : Tom Palmer.
Couverture : Bob McLeod & Tom Palmer.

Résumé :

La princesse Leia arrive sur la planète Herdessa, en compagnie de Mon Mothma, Sispéo et Dédeux. Ils sont accueillis sous les huées de la foule, et Leia reçoit en plein visage une motte de terre. Aussitôt, sur les ordres de Lumiya, la cyborg responsable de la sécurité, la police disperse la foule, à la recherche des fauteurs de trouble, sans succès. Brylin, le porte-parole de la guilde au pouvoir sur Herdessa, invite Leia à poursuivre les discussions en privé.

Entre deux séances diplomatiques, Leia se détend dans les jardins du palais. Elle tombe par hasard sur Lumiya, qui vient de trouver l’une des responsables de l’esclandre ayant eu lieu lors de l’arrivée de Leia, une jeun fille nommée Suzu. Leia demande à Lumiya de relâcher la jeune fille, mais la cyborg refuse et repousse brutalement la princesse. Suzu en profite pour s’enfuir, et Leia empêche Lumiya de sortir son arme pour abattre la fugitive. Elle doit fuir à son tour, la cyborg menaçant de s’en prendre à elle.

Leia rejoint Suzu dans une bâtisse proche où se trouvent d’autres opposants au régime en place sur Herdessa. Elle tente de se faire expliquer la situation, afin de pouvoir intervenir, mais Suzu et ses amis ne lui font pas confiance. Ils finiront néanmoins par lui expliquer que, sous couvert démocratique, la guilde est un régime totalitaire, et que les opposants comme eux y sont impitoyablement pourchassés.

Lumiya et ses troupes passent à l’attaque, sur ordre de la guilde. Coupée du reste des résistants, Leia tente sans succès de trouver de l’aide auprès de la population locale, puis décide de retrouver Mon Mothma pour l’avertir de se qui se passe sur Herdessa. Mais cette dernière a déjà été capturée par la guilde, avec l’aide d’anciens gardes impériaux avec lesquels la guilde s’est associée.

Lumiya fait une déclaration publique où elle annonce que, si la princesse Leia refuse de se rendre, les prisonniers seront exécutés. Avec l’aide de Suzu, qui va créer une diversion, Leia réussit à prendre Lumiya et ses gardes par surprise et à libérer ses amis. Après une brève fusillade, les citoyens d’Herdessa finissent par se joindre à la révolte et s’attaquent à la guilde.

Les dirigeants d’Herdessa sous les verrous, la princesse Leia fait ses adieux à Suzu, avant de rejoindre l’Alliance pour la prévenir de ce qui s’est déroulé sur cette planète. Seul Lumiya a réussi à ne pas être capturée. Elle jure de se venger de la princesse Leia.



Commentaire :

Un récit des plus classiques, sans vraiment de surprise mais plaisant à suivre. La prestation du duo McLeod/Palmer est du même niveau.


A noter :

Première apparition de Lumiya.


Casting :

Leia Organa, Sispéo (C3PO), Dédeux (R2D2), Mon Mothma.

Suzu.

Lumyia, Brylin, Gaza.


EPSILON : Enfer en Eden (2ème partie) (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Jean-Yves Mitton.

Résumé :

Le Maître du Psi demande à Epsilon de s’expliquer sur son comportement récent et ses mauvais résultats (189/200 lors de son dernier examen). Son fils restant muet, le Maître du Psi finit par s’en prendre à Mentor, qu’il tient pour responsable des écarts de conduite d’Epsilon. Il ordonne que Mentor soit conduit aux ateliers pour être recalibré. Il renvoie ensuite Epsilon dans ses quartiers, puis demande à Préceptor son avis sur le problème. Selon ce dernier, Epsilon a de plus en plus de pensées subversives. Afin de découvrir ce qu’il lui cache, le Maître du Psi décide alors d’envoyer Epsilon au Spectrum, où sa personnalité sera reconditionnée.

Bien que sérieusement endommagé, Mentor demande au servox technique chargé de le conduire aux ateliers de le relâcher, sans succès. Avec son antenne, il parvient à frapper le servox, qui le lâche. Il se jette alors dans un bassin proche, évitant ainsi les tirs des gardes alertés par le servox.

A l’intérieur du Spectrum, Epsilon doit faire face aux ordres mentaux de ses éducateurs : Préceptor, Gorh-Kan son entraîneur au combat, Ker-Ber son garde du corps, Wong-Si l’officier de l’intendance, Télétude son programme d’éducation, et enfin le Maître du Psi, Raoul de Monségur. Face à eux, Epsilon reçoit le renfort inattendu de Mentor, qui parvient à le contacter mentalement, et grâce à lui il parvient à résister au lavage de cerveau.

L’opération est un échec pour le Maître du Psi, mais Préceptor lui apprend qu’Epsilon a pris l’habitude de noter ses pensées sur son mémo-poignet. Malheureusement, ses notes sont rédigées en code binaire, que les ordinateurs du Maître du Psi sont incapables de déchiffrer. Ce dernier donne à Préceptor jusqu’au lendemain pour lui apporter le mémo-poignet.

Le lendemain, Epsilon est réveillé par Préceptor. Il lui annonce qu’une fête a été organisée, à laquelle il doit participer. Epsilon réalise que Préceptor lui a subtilisé son mémo-poignet, et l’oblige à le lui rendre. Il le suit ensuite jusque chez le Maître du Psi, qui lui révèle la raison de la fête prévue : c’est aujourd’hui son quinzième anniversaire.



Commentaire :

Après un premier épisode pas désagréable du tout, on retrouve déjà ici certains des défauts typiques de Jean Mitton : une intrigue qui ne progresse pas, des dialogues interminables et sans une once de naturel (« Eden… Bulle lumineuse, même en pleine nuit… Vois, maman… Sous ses fausses clartés diurnes installées au cœur d’un jardin exotique, la maison de mon père ne secrète que haine et servitude… »). En outre, l’auteur abuse ici d’un jargon pseudo-technologique, rendant certains passages assez pénibles, voire incompréhensibles. Mitton s’en sort nettement mieux au dessin, signant comme souvent une prestation de qualité.


Casting :

Epsilon.

Raoul de Montségur, Mentor, Gorh-Kan, Preceptor, Ker-Ber, Wong-Li.




LA VISION ET LA SORCIERE ROUGE : Frères (22 pages sur 23)
(Brothers, in Vision and the Scarlet Witch #2, novembre 1985)

Scénario : Steve Englehart.
Dessin : Richard Howell.
Encrage : Andy Mushynsky.
Couverture : Richard Howell.

Résumé :

Ultron-12 attaque le Quinjet des Vengeurs, avec l’aide de ses robots qui vont s’attaquer à l’appareil pendant que lui s’occupe de ses occupants. A l’extérieur, Iron Man et Tigra se chargent de détruire les robots l’un après l’autre, tandis qu’à l’intérieur Vision parvient à arracher un bras à Ultron. Celui-ci doit battre en retraite. Iron Man l’intercepte, mais ils percutent le Quinjet qui perd une aile. Iron Man doit abandonner le combat pour aider Œil de Faucon à garder le contrôle de l’appareil. L’atterrissage est dur, et tous sombrent dans l’inconscience. Ultron-12 prévient alors ses alliés de venir récupérer les Vengeurs sur le lieu du crash.

Les Vengeurs se réveillent dans le repère du Moissonneur, emprisonnés dans des cages d’énergie. Le Moissonneur leur révèle son plan : avec l’aide de l’Ergot Noir, il a trouvé un corps physiquement très proche de celui de Simon Williams. Il va à présent transférer l’esprit de Wonder Man et de Vision dans l’ordinateur d’Ultron, qui analysera tout ce qu’ils ont en commun, afin de ne plus faire qu’un seul esprit qu’il transfèrera dans le corps du zombie.

Vision tente de faire changer le Moissonneur d’avis en lui révélant qu’il a rencontré sa mère, Martha Williams, et que celle-ci l’a accepté comme un membre de la famille. Mais le Moissonneur refuse d’entendre raison. Il décide de lancer l’opération, en commençant par Wonder Man. A peine libéré, ce dernier se jette sur le Moissonneur. Il reçoit le renfort inattendu d’Oiseau-Moqueur, qui coupe le système retenant les Vengeurs prisonniers. Ceux-ci passent aussitôt à l’attaque.

Dans la confusion qui s’ensuit, le Moissonneur disparaît. Wonder Man et la Vision partent sur ses traces. En chemin, ils ont le temps de discuter et de faire le point sur leur relation. Ils tombent par surprise sur le Moissonneur. Alors que Wonder Man évoque des souvenirs communs, le Moissonneur réalise qu’il est réellement Simon Williams. Il tente de s’échapper mais perd l’équilibre et tombe dans un ravin. Vision part à sa recherche quelques instants plus tard mais ne trouve aucune trace de lui.

Lorsqu’il retrouve la Sorcière Rouge, Vision lui fait une proposition : peut-être est-il temps pour eux d’avoir un enfant.



Commentaire :

Conclusion du cross-over avec Avengers West Coast et de l’affrontement entre les vrais/faux frères Vision/Wonder Man/Moissonneur. Beaucoup de blabla pour pas grand chose au final, si ce n’est que les liens entre Vision et Wonder Man sont quelque peu renforcés.

Comme sur le premier épisode, le duo Howell/Mushynsky ne fait pas d’étincelles, et les scènes d’action en particulier sont complètement ratées. Autant dire que la maxi-série ne démarre pas sous les meilleurs auspices.


Casting :

Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch).

Les Vengeurs de la Côte Ouest : Œil de Faucon (Hawkeye), Oiseau Moqueur (Mockingbird), Wonder Man, Iron Man, Tigra.

Hank Pym, la Guêpe (Wasp).

Le Moissonneur (Grim Reaper), Ultron-12, Nekkra, l’Ergot Noir (Black Talon), Goliath, le Gorille Blanc (Man-Ape).


Censure :

Cet épisode a été réduit d’une page. Les panels suivants ont été supprimés :

Page 2, panels 2-3 :



Page 3, panel 5 :



Page 5, panel 3-4 (qui expliquent comment Vision peut arracher aussi facilement le bras d’Ultron) :