Afficher un message
  #9  
Vieux 13/01/2007, 19h22
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPECIAL STRANGE N°47
Lug, novembre 1986.



LES ETRANGES X-MEN : Décisions (22 pages)
(Decisions, in Uncanny X-Men #176, décembre 1983)

Scénario : Chris Claremont.
Dessin : John Romita Jr.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : John Romita Jr.

Résumé :

En route vers Boragora où ils ont prévu de passer leur lune de miel, l’avion de Scott et Madelyne Summers est pris dans un violent orage. Les deux pilotes perdent le contrôle de l’appareil lorsqu’un éclair le frappe. Ils parviennent néanmoins à amerrir. Coincés au milieu de l’Océan Pacifique, leur radio hors d’état, ils vont tenter de réparer les systèmes électroniques de l’appareil avec les moyens du bord. Au moment où ils parviennent à faire redémarrer les moteurs, une pieuvre géante attaque et fait tomber Madelyne par dessus bord. Scott se jette à l’eau pour lui venir en aide. Après avoir libéré Madelyne et perdu ses lunettes, Scott va utiliser sa rafale optique à pleine puissance pour se débarrasser de l’animal. Ils parviendront, non sans mal, à rejoindre leur appareil et à décoller enfin.

Serval retourne au Japon pour y retrouver Mariko. Il sait désormais que c’est sous l’influence de Jason Wyngarde qu’elle a refusé de l’épouser. Mais, à sa grande surprise, Mariko lui annonce qu’elle ne peut plus l’épouser : son honneur lui impose de régler les affaires de son clan et de rompre les nouveaux liens tissés avec la pègre japonaise avait de pouvoir épouser Serval.

A Washington, Henry Gyrich se rend à une réunion du Projet ‘Eveil’. Lorsqu’il arrive dans la salle, Frank Lowell, de la C.I.A., fait un exposé sur les menaces récentes de Magnéto contre l’humanité. Sont également présents à la réunion le juge Petrie et son assistante, Valerie Cooper. Tous jugent urgent de prendre des mesures pour pouvoir contrôler les mutants, avant qu’une puissance étrangère n’en fasse de même. Seul Gyrich estime que la solution qu’ils proposent est pire que le mal, et qu’il est préférable de ne pas intervenir, afin de ne pas envenimer la situation.

Dans le domaine des Morlocks, Caliban reçoit la visite de Callisto, Sunder et Masque. Caliban n’a pas oublié que Kitty Pryde l’a abandonné, alors qu’elle avait promis de rester avec lui s’il l’aidait. Mais Callisto lui promet d’obliger la jeune mutante à tenir sa promesse…



Commentaire :

Un épisode en forme d’au revoir à Scott Summers qui, suite à son mariage, va être beaucoup moins présent dans la série dans les mois à venir. Evidemment, la lune de miel des jeunes mariés eût été bien terne sans un accident d’avion et un poulpe géant affamé… Un épisode plus anecdotique qu’autre chose.


A noter :

Première apparition du docteur Valérie Cooper.

La précédente apparition des Morlocks (Callisto, Caliban, Sunder et Masque) avait eu lieu dans Uncanny X-Men #170 (juin 1983, trad. in La Reine des Morlocks, Les Etranges X-Men n°9, octobre 1986).


Casting :

Scott Summers, Madelyne Summers.

Serval (Wolverine), Mariko Yashida.

Les Morlocks : Callisto, Caliban, Sunder, Masque.

Henry Peter Gyrich, Valerie Cooper, Frank Lowell, Richard Petrie.




LES ETRANGES X-MEN : A Chacun sa Destinée (23 pages)
(Whose Life is it, anyway ?, in Uncanny X-Men #180, avril 1984)

Scénario : Chris Claremont.
Dessin : John Romita Jr.
Encrage : Dan Green & Bob Wiacek.
Couverture : John Romita Jr. & Dan Green.

Résumé :

Ayant retrouvé l’usage de ses jambes, le Professeur X joue au basket-ball dans le gymnase de l’école, lorsqu’une attaque psychique le foudroie. Il se remet assez vite, mais s’inquiète de ces attaques à répétition dont il ne parvient pas à localiser la source. Il est bientôt rejoint par Tornade, qui lui parle de sa transformation. Elle s’est mis à douter de ses anciens idéaux, s’inquiète de son manque de remords après avoir failli tuer Callisto lors de leur première rencontre, et se demande si elle est en train de changer pour le meilleur ou pour le pire.

Pendant ce temps, Kitty Pryde passe un après-midi agréable dans une salle de jeux vidéos en compagnie de Doug Ramsey. Elle lui fait part de ses peurs quant à la métamorphose de Tornade, et s’inquiète du tour que pourraient prendre leurs relations. Doug lui annonce ensuite qu’il a rendez-vous la semaine prochaine à l’Académie du Massachusetts. Une école que Kitty connaît bien, puisque gérée par la Reine Blanche.

A peine remis de ses blessures, Colossus s’exerce en abattant un arbre à la hache. Serval assiste à la scène, puis entame la discussion avec lui. Colossus lui parle de ses sentiments pour Kitty Pryde, et du fait qu’il craigne que Kitty ne préfère la compagnie de Doug Ramsey à la sienne.

Tornade se rend au jardin botanique du Bronx, où elle a donné toutes ses plantes. Elle surprend un gang de voyous qui s’en prend à un couple âgé et leur donne une correction. Après son intervention, elle réalise que le couple a encore plus peur d’elle que de leurs agresseurs.

Lorsque Kitty Pryde informe le Professeur X de la proposition qu’a reçu Doug Ramsey, Xavier réunit les X-Men. Il les informe que Doug est un mutant, dont le pouvoir est le don des langues. Kitty propose d’accompagner Doug lors de sa visite, et Xavier lui donne son accord.

La réunion terminée, Tornade prend Kitty à part afin de lui faire comprendre que son changement d’attitude et de comportement de ces dernières semaines n’a rien à voir avec elle, et n’a en rien changé ses sentiments pour elle. Bien qu’ayant du mal à accepter une transformation aussi radicale, Kitty se laisse convaincre d’accepter Tornade telle qu’elle est.

Quelques jours plus tard, les X-Men conduisent Kitty Pryde et Doug Ramsey à l’aéroport. A peine leur avion a-t-il décollé que les deux jeunes gens sont accueillis à bord par la Reine Blanche. Kitty tente de prévenir télépathiquement le Professeur X, sans succès.

Avant de regagner l’école, Xavier décide de faire un détour par Central Park. Il a enfin réussi à localiser l’endroit d’où proviennent les différentes attaques psychiques qu’il a subi ces dernières semaines. Sur place, ils découvrent une construction inconnue et, lorsqu’ils en franchissent la porte, sont instantanément téléportés à des années-lumière de là…



Commentaire :

Un nouvel épisode relativement pauvre en action, mais qui permet de faire le point sur les relations entre certains personnages : la métamorphose de Tornade, ainsi que les relations de Kitty avec Tornade, Colossus et Doug Ramsey.


A noter :

La construction découverte par les X-Men à la fin de l’épisode est bien évidemment celle qui va la conduire sur la planète du Beyonder, le temps de la maxi-série Secret Wars.

A l’origine, Kitty Pryde aurait dû être elle aussi du voyage sur la planète du Beyonder, comme le confirme la pub parue à l’époque (voir ci-dessous). Finalement c’est vers le Massachusetts qu’elle partira, le temps de quelques épisodes au côté des Nouveaux Mutants (New Mutants #15 à 17, mai à juillet 1984, trad. in Titans n°73 à 75, février à avril 1985). La faute à Jim Shooter, qui ne voyait pas du tout d’un bon œil l’idylle entre Kitty (âgée alors, précisons-le quand même, de 14 ans) et Colossus. Raison probable pour laquelle, dans les Guerres Secrètes, il s’empressera de jeter Colossus dans les bras d’une autre, Zsaji.


Le Professeur X a retrouvé l’usage de ses jambes dans New Mutants #14 (avril 1984, trad. in Titans n°72, janvier 1985).

La précédente apparition de la Reine Blanche a eu lieu dans Uncanny X-Men Annual #7 (1983, trad. in X-Men : L’Intégrale n°10, avril 2006).


Casting :

Les X-Men : Professeur X (Professor X), Tornade (Storm), Kitty Pryde, Serval (Wolverine), Colossus, Diablo (Nightcrawler).

Doug Ramsey, la Reine Blanche (White Queen).




L’ARAIGNEE ET LE GARDIEN : Miracles (21 pages sur 22)
(Small Miracles, in Marvel Team-Up #127, mars 1983)

Scénario : J.M. DeMatteis.
Dessin : Kerry Gammill.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : Ed Hannigan & Al Milgrom.

Résumé :

Peter Parker passe la nuit de Noël chez tante May, qui a réuni tous ses amis. Tout le monde semble s’amuser, à l’exception d’Arthur Chekov, qui broie du noir seul dans son coin. Lorsque Peter va lui parler, Chekov lui avoue qu’il pense à sa petite fille, Bette, qu’il n’a que très rarement vue depuis la mort dans un accident d’avion de ses parents. Bette lui avait dit qu’elle essaierait de passer ce soir, mais Chekov ne peut que constater son absence.

Son sens d’araignée oblige Peter Parker a quitter la maison. Dehors, une tempête de neige se lève soudainement, et Peter se retrouve mystérieusement revêtu de son costume d’Homme-Araignée. Il fait alors face au Gardien (qu’il ne connaît pas), qui lui remet un globe. A l’intérieur, l’Araignée découvre le visage de Bette, la petite fille d’Arthur Chekov. Puis le Gardien disparaît, sans avoir prononcé le moindre mot.

L’Araignée est décidé à retrouver Bette Chekov. Un coup de fil aux renseignements lui apprend son adresse, mais sur place il tombe sur plusieurs voitures de police et une ambulance venue chercher un corps. Ce n’est pas celui de Bette mais de Sheila Fiori, une de ses amies. Le commissaire chargé de l’enquête apprend à l’Araignée qu’on a trouvé dans l’appartement de Bette pour mille dollars de cocaïne.

L’Araignée poursuit ses recherches, sans succès. Dépité, il s’arrête sur un toit pour faire le point. Il y reçoit une visite inattendu, celle de Captain America. Lorsqu’il lui raconte son histoire, Cap s’étonne du désespoir qu’il perçoit dans la voix de l’Araignée, et lui conseille de ne pas se décourager. L’Araignée reprend sa quête.

Le globe que lui a remis le Gardien laisse soudain apparaître une nouvelle image : celle du Jimmy’s Corner, un bar mal famé. Il se rend sur place, dans l’espoir d’y trouver Bette Chekov, sans succès. L’Araignée ne comprend pas pourquoi l’image du bar est apparu dans le globe si Bette n’y est pas.

En réalité, Bette se trouve dans l’appartement situé juste au-dessus du bar. Elle est là en compagnie de son fiancé, Buck, un petit truand. Après qu’elle lui a raconté ce qui s’est passé à son appartement (la pègre a tenté de récupérer la cocaïne que Buck lui avait volé), Buck décide de la supprimer. Mais, alerté par le bruit, l’Araignée intervient à temps. Bette en profite pour s’enfuir, mais tombe sur les gangsters qui étaient chez elle. Elle tente de fuir mais se retrouve coincée dans une impasse. L’Araignée intervient une nouvelle fois, mais ne peut empêcher l’un des truands de tirer sur Bette, qui est mortellement blessée. C’est alors que le Gardien réapparaît. Fou de rage, l’Araignée jette sur lui le globe qu’il lui a donné. Le globe explose avant d’avoir atteint le Gardien, et une sorte de poussière lumineuse en sort pour tomber sur Bette, qui revient subitement à la vie.

L’Araignée conduit Bette à l’hôpital, où elle reçoit peu après la visite de son grand-père. Depuis la Lune, le Gardien a assisté à chacune des étapes de cette histoire, et ne peut s’empêcher de verser une larme.



Commentaire :

J.M. DeMatteis avait, dans les premières années de sa carrière, un goût certain pour les récits lacrymaux. Ici il fait très fort, puisqu’il n’hésite pas à y faire pleurer le Gardien ! Fortiche.

Un conte de Noël sans intérêt donc, à réserver exclusivement aux plus fleur bleue des lecteurs, en attendant l’épisode ô combien bouleversant dans lequel Thanos apprend la mort de la maman de Bambi.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man), le Gardien (Watcher).

Captain America, Arthur Chekov, Bette Chekov, May Parker, Sheila Fiori, Buck.




LA CHOSE ET LA BANDE DE YANCY STREET : Le Déménagement (19 pages sur 21)
(A Moving Experience, in Marvel Two-in-One #70, décembre 1980)

Scénario : Mark Gruenwald & Ralph Macchio.
Dessin : Mike Nasser.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Après bien des hésitations, la Chose se décide à rendre visite à Alicia Masters. Elle l’accueille chaleureusement, et lui présente l’homme avec qui il l’avait vu sortir de chez elle : il s’agit de son agent, M. Burse. La Chose réalise alors qu’il s’est complètement trompé et que leurs relations sont uniquement professionnelles. Il demande alors à Alicia de venir s’installer au Baxter Building.

La Chose demande aux trois autres Fantastiques si ils sont d’accord pour qu’Alicia vienne vivre au Baxter Building. Tout le monde est ravi de cette suggestion. Le lendemain, la Chose supervise le déménagement d’Alicia. Il ignore que l’appartement est sous la surveillance de deux vilains : Electrum et Psycho-Choc. Lorsque les déménageurs en ont terminé avec les derniers cartons, les deux vilains les neutralisent et prennent leur place. Leur objectif est de s’emparer des sculptures d’Alicia Masters. Mais au moment où ils s’apprêtent à partir à bord du camion du déménagement, la Chose leur annonce qu’il va s’asseoir à l’arrière du véhicule. Néanmoins, un virage pris un peu trop serré va leur permettre de se débarrasser de leur encombrant passager. Puis ils conduisent le camion dans un garage pour l’y repeindre.

La Chose retrouve Alicia et lui annonce que le camion a été volé. Peu après ils croisent le camion, qu’ils ne reconnaissent pas, mais la Chose remarque que le véhicule sent la peinture fraiche. Il l’immobilise en lançant dessus une plaque d’égout. Electrum et Psycho-Choc n’ont d’autre choix que de passer à l’attaque. Electrum électrocute la Chose avec son lasso puis prend Alicia en otage. Sous la contrainte, la Chose doit réparer le camion. Mais du haut d’un toit voisin, plusieurs individus observent la scène et décident d’intervenir. Un seau d’eau va court-circuiter Electrum, et la Chose va en profiter pour maîtriser Psycho-Choc. Ce n’est qu’alors qu’il découvre l’identité de ceux qui lui sont venus en aide : c’est le gang de Yancy Street, qui n’accepte pas que quelqu’un d’autre qu’eux vienne chercher des noises à la Chose sur leur territoire.



Commentaire :

Un récit totalement anecdotique, à la réalisation assez quelconque, mettant en scène deux vilains de cinquième zone.


A noter :

La précédente (et première) apparition de Psycho-Choc avait eu lieu dans Fantastic Four Annual #5 (novembre 1967, trad. in Spécial Strange n°4, juin 1976).

La précédente apparition d’Electrum avait eu lieu dans Howard the Duck #27 (septembre 1978, non traduit).


Casting :

La Chose.

Alicia Masters, la gang de Yancy Street, Mister Fantastic, l’Invisible (Invisible Girl), la Torche (Human Torch).

Electrum (Livewire), Psycho-Choc (Shellshock).


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages :

Page 16, panels 3 à 7 :



Page 17, panels 1 à 3 :



Page 18, panels 1, 2 & 5 :


Dernière modification par Niglo ; 17/01/2007 à 23h35.