Afficher un message
  #21  
Vieux 16/10/2006, 14h54
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


STRANGE N°201
Lug, septembre 1986.



LA DIVISION ALPHA : Amour et Alchimie (21 pages sur 22)
(”Love wrought new Alchemy…”, in Alpha Flight #21, avril 1985)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Alors qu’Aurora fait face à Walter Langowski, transformé en statue d’or, Lily Dorée décide de lui raconter son histoire. En 1875, alors qu’elle voyageait en Transylvanie en compagnie de son mari, un accident de voiture coûta la vie à celui-ci et la blessa grièvement. Elle trouva la force d’atteindre un château où elle fut recueillie par Esteban Diablo (alias Diablo, le maître de l’Alchimie). Celui-ci tomba amoureux de la jeune femme et décida de lui révéler ses secrets. Durant une année, il l’initia aux secrets de l’alchimie. Leur bonheur dura jusqu’à ce que les villageois habitant près du château se rebellent contre Diablo et l’enferment à l’intérieur de son laboratoire. Désormais seule, Lily décida de poursuivre ses expériences alchimiques à la recherche de l’immortalité, mais aussi de se venger de ceux qui s’en étaient pris à Diablo. Elle découvrit la formule de la transmutation, qui lui permit de changer le plomb en or, et s’en servit pour assouvir sa vengeance en transformant en statue d’or ses victimes. A présent, elle compte faire la même chose à Aurora.

Lorsque Walter Langowski reprend conscience, il ignore où il est, mais il va se libérer sans mal de la gangue d’or qui l’enserre en se transformant en Sasquatch. Puis il fait irruption dans le laboratoire où Lily Dorée s’apprête à utiliser ses pouvoirs sur Aurora. En arrachant sa robe à Lily, il découvre qu’elle n’a plus rien d’humain. A peine va-t-il la toucher que Lily tombe en poussière, et presque aussitôt son laboratoire s’écroule autour d’elle.

Alors qu’elle survole l’Alberta, une douleur foudroyante frappe Harfang qui tombe. Elle retrouve rapidement ses moyens mais ignore la source du mal qui l’a frappée.


Commentaire :

Sympathique récit fantastique dans lequel Byrne s’amuse à revenir sur les origines de Diablo. Le flashback sur les origines de Lily occupant la moitié de l’épisode, le scénariste est obligé de brusquer quelque peu sa conclusion, mais le résultat reste très plaisant.


A noter :

Dernière apparition de Lily Dorée.

Chronologiquement, l’apparition de Diablo se situe avant et pendant le flashback de Fantastic Four #30 (septembre 1964, trad. in Marvel n°5, août 1970).


Casting :

La Division Alpha : Sasquatch, Aurora, Harfang (Snowbird).

Lily Dorée (Gilded Lily).

Flashback : Diablo.


Censure :

Deux demi-pages ont été supprimées en vf :

Page 17, panel 3 & 4.



Page 19, panel 2 & 3. Où l’on découvre le vrai visage de Lily. A noter donc qu’elle ne meurt pas lorsque Sasquatch la touche comme il est suggéré en vf, mais lorsqu’il lui arrache son masque.






L’ARAIGNEE : Secret professionnel (19 pages sur 21)
(Trade secret, in Amazing Spider-Man #262, mars 1985)

Scénario & dessin : Bob Layton.
Encrage : Bob Layton & Carlos Garzon.
Couverture : Eliot R. Brown (photographie).

Résumé :

L’Araignée se rend au Newark International Airport où, en tant que Peter Parker, il doit prendre des photos du président Ronald Reagan à sa descente d’avion. Alors qu’il se change dans la salle des bagages, il est surpris par un photographe, ‘Dirty Jake’ Jones, qui le photographie sans son masque avant de s’enfuir. L’Araignée se lance à sa poursuite, mais Jones parvient à lui échapper en lançant un chariot contre un bus. De retour au Quotidien, avec l’aide de Ben Urich, Peter découvre l’identité du photographe, ainsi que son adresse.

Jones sait que la photo qu’il a prise peut faire sa fortune. Plutôt que de la vendre à un journal, il préfère contacter la pègre. Il se rend dans un bar, le Scurvy Jack’s, où traînent de nombreux truands. Il annonce qu’il demande un million de dollars en échange du négatif. Il est rapidement et fermement jeté à la rue. Mais Denatale, un chef de la pègre, décide d’envoyer ses hommes chez Jones pour récupérer la pellicule.

Jones est accueilli dans son appartement par quatre molosses décidés à le passer à tabac. Il est sauvé par l’arrivée de l’Araignée. Jones profite de la lutte pour se sauver en passant par l’échelle de secours de l’immeuble. Mais dans la rue, Denatale, accompagné par plusieurs de ses hommes, l’attend. L’Araignée doit une nouvelle fois intervenir et mettre K.O. les truands. Cette fois il ne laisse pas Jones s’échapper et l’effraie pour le contraindre à lui remettre le négatif. S’en est fini des rêves de fortune de ‘Dirty Jake’ Jones.


Commentaire :

La couverture originale de cet épisode proclame fièrement : ‘Special Issue’. En réalité cet épisode n’a rien de spécial, il s’agit d’un fill-in plutôt réussi, dont la seule particularité est sa couverture, qui n’est pas un dessin mais une photo. Ceci dit, Bob Layton a trouvé pour son récit une idée amusante, qui lui permet de signer un épisode rythmé et très agréable à lire. Le personnage de ‘Dirty Jake’ Jones est aussi antipathique qu’amusant.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Ben Urich

‘Dirty Jake’ Jones, Denatale.


Censure :

Deux pages ont été supprimées :

Page 12.



Page 17.





L’ARAIGNEE : Le Spectaculaire Spider-Kid ! (22 pages)
(The Spectacular Spider-Kid !, in Amazing Spider-Man #263, avril 1985)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Frenz.
Encrage : Brett Breeding & John Beatty.
Couverture : Ron Frenz & Joe Rubinstein.

Résumé :

Le jeune Ollie Osnick a décidé de devenir le side-kick de l’Araignée. Il a transformé les tentacules qu’il avait créés sur le modèle de ceux du Docteur Octopus pour en faire des pattes d’Araignée mécaniques. Il s’est également confectionné un costume semblable à celui de son idole et a pris le nom de Spider-Kid. Le résultat de sa première sortie est moyennement convaincant : il vient en aide à un couple de retraités menacé par deux voyous, mais il trébuche et chute sur les deux blousons noirs. Lesquels s’enfuient avant l’arrivée de la police mais lui promettent de se venger.

Après leur combat à l’immeuble du Caïd, l’Araignée interroge la Chatte Noire sur ses nouveaux pouvoirs. Il lui reproche de ne pas lui en avoir parlé plus tôt. La Chatte finit par s’énerver et s’en va sans répondre à ses questions. Après une nuit de sommeil bien mérité, Peter Parker se rend au Columbia Presbyterian Hospital où a été admise Liz Osborn. Il y retrouve Harry, qui lui apprend que l’accouchement de sa femme connaît des complications, et que les médecins réservent leur pronostic. Peter passe une partie de la journée avec Harry, jusqu’à l’arrivée de Mary Jane.

A l’université, Ollie Osnick est la tête de turc de Brad Rossi, qui passe son temps à lui chercher des noises. Ollie reçoit le soutien inattendu de Jane Lane, jolie petite blonde qui n’accepte pas que Brad se comporte comme une brute. Après avoir été une nouvelle fois pris à parti par Brad, Ollie lui dit être ami avec l’Araignée, ce qui déclenche l’hilarité générale. De retour chez lui, Ollie modifie un lampe-torche pour créer une sorte de spider-signal. Depuis le toit de son immeuble, il va rapidement réussir à attirer l’Araignée, et lui demander de devenir son side-kick. L’Araignée rejette sa proposition et lui conseille d’abandonner la carrière de super-héros, trop dangereuse. Vexé, Ollie s’enfuit. En bas dans la rue, Jane Lane l’aperçoit et se lance à sa poursuite. Elle n’est pas la seule : les voyous auxquels Ollie a déjà eu affaire l’ont repéré également. Jane retrouve bientôt Ollie, mais ils sont pris en chasse par tout un gang de blousons noirs. L’intervention discrète de l’Araignée va mettre hors d’état de nuire les voyous, et faire passer Ollie pour un héros aux yeux de Jane. Le lendemain, l’Araignée rendra visite à Ollie sur le campus, sous le regard médusé de Brad Rossi qui n’osera plus jamais s’en prendre à lui.

Peter Parker retourne à l’hôpital, où Harry lui apprend que l’accouchement s’est bien déroulé.


Commentaire :

Pour une fois, on a droit à un épisode de l’Araignée dans lequel tout est bien qui finit bien. Le personnage de Ollie est une version très caricaturale de Peter Parker (petit gros à lunettes mal dans sa peau) mais qui ne manque pas de charme et apporte un grand brin de fraîcheur et de légèreté à la série, le temps d’un épisode. Très agréable.


A noter :

Cet épisode se situe entre Spectacular Spider-Man #99 et #100 (février-mars 1985, trad. in Nova n°95-96, décembre 1985-janvier 1986)

On avait précédemment rencontré Ollie Osnick dans Spectacular Spider-Man #72 (novembre 1982, trad. in Nova n°70, novembre 1983).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Spider-Kid, la Chatte Noire (Black Cat), Harry Osborn, Liz Osborn, Mary Jane Watson, Jane Lane, Brad Rossi.




DAREDEVIL : A la Fin de l’envoi… je touche ! (23 pages)
(All my Laurels you have riven away…, in Daredevil #218, mai 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Sal Buscema.
Encrage : Akin & Garvey.
Couverture : Keith Pollard.

Résumé :

Matt Murdock accompagne Glorianna O’Breen a l’aéroport. Elle a décidé de rentrer en Irlande. Après le départ de la jeune femme, Murdock croise Laforge, un acteur venu jouer Cyrano de Bergerac en direct à la télévision. Laforge est pris en charge par un chauffeur à sa sortie de l’aéroport. La voix du chauffeur est familière à Murdock, mais il ne reconnaît pas le Pitre, récemment échappé de prison et qui a décidé de kidnapper Laforge pour prendre sa place.

Le soir venu, Matt Murdock dîne en compagnie de Foggy, qui lui annonce que sa femme a demandé le divorce. Matt s’éclipse rapidement et se change en Daredevil. Il a enfin reconnu la voix du chauffeur et se rend à la maison du Pitre. Là, trois tueurs l’attendent, armés de quelques gadgets fournis par le Pitre. Il s’en débarrasse sans mal, mais le Pitre n’est pas ici. Il se trouve au studio de télévision, où l’enregistrement de Cyrano de Bergerac a commencé. Daredevil se souvient que de mauvaises critiques lorsqu’il a interprété le rôle des années plus tôt ont fait du Pitre ce qu’il est aujourd’hui.

Lorsqu’il arrive au studio, Daredevil se rend compte que le Pitre est parfait dans le rôle de Cyrano, et décide de le laisser terminer la pièce avant de l’arrêter. Mais le lieutenant Scarfe arrive sur les lieux, accompagné de plusieurs hommes. Daredevil décide alors de revêtir le costume du Pitre pour créer une diversion et laisser au vilain le temps de finir la pièce. Sa prestation achevée, le Pitre se rend sans offrir la moindre résistance.


Commentaire :

Enfin un bon épisode sous la plume de O’Neil ! Le portrait qu’il fait du Pitre est sensible, et la relation entre Daredevil et le vilain est certes étonnante mais vraisemblable. Cela donne un épisode atypique et très réussi.


A noter :

On n’avait pas revu le Pitre depuis Moon Knight #13 (novembre 1981, trad. in Le Cauchemar de Morpheus, Moon Knight n°5, Arédit, février 1985).


Casting :

Daredevil.

Franklin ‘Foggy’ Nelson, Glorianna O’Breen, Lieutenant Rafael Scarfe.

Le Pitre (Jester).