Afficher un message
  #20  
Vieux 16/10/2006, 14h52
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


STRANGE N°200
Lug, août 1986.



LA DIVISION ALPHA : Quand l’Amour est d’or (22 pages)
(Gold and Love Affairs !, in Alpha Flight #20, mars 1985)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : John Byrne & Keith Williams.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Dans les Rocheuses canadiennes, Sasquatch donne un coup de main à l’équipe d’un chantier préparant la construction d’un sanatorium. Il passe plusieurs heures à arracher des arbres et à remodeler le paysage. Par la même occasion, il souhaite découvrir si, en poussant son pouvoir jusqu’à ses limites, il risque de perdre le contrôle comme cela lui est arrivé précédemment.

Son travail terminé, Sasquatch est rejoint par Aurora, qui arbore un nouveau costume et une nouvelle coupe de cheveux. L’expérience à laquelle elle s’est prêtée dans le laboratoire de Sasquatch a modifié ses pouvoirs, et elle n’est désormais plus aussi rapide qu’auparavant. Lorsque Aurora commence à fricoter avec les ouvriers du chantier, Sasquatch s’interpose, et Aurora s’en va.

Dans la maison des parents de Heather McNeil-Hudson, Shaman, Harfang et Puck font le point sur la transformation d’Elizabeth Twoyoungmen en Talisman. Harfang affirme qu’elle est le messie, ce que la jeune femme refuse de croire. Lorsqu’elle tente de retirer le bandeau qu’elle porte autour du front, une violente douleur l’en empêche, et son père lui apprend que ce bandeau fait désormais partie d’elle.

Le lendemain, Aurora et Walter Langowski se rendent sur l’île de Tamarin, où se trouve une vieille maison appartenant aux Langowski. Walter songe à en faire le Q.G. de la Division Alpha. Le manoir, construit en 1896 par une grand-tante de Walter, n’est plus habité depuis des années, mais lorsqu’ils y entrent, tout est en parfait état. Tandis qu’Aurora commence sa visite de la maison, Walter s’appuie contre un mur qui pivote et le fait basculer dans une pièce secrète. Aurora a à peine le temps de réaliser que son compagnon a disparu que toutes les lumières s’éteignent. Plongée dans le noir, elle commence à paniquer et doit lutter pour empêcher la personnalité de Jeanne-Marie de prendre le dessus. A tâtons, elle finit par trouver une porte et pénètre dans une pièce dans laquelle se trouve huit statue en or d’hommes. Elle se demande s’il ne s’agit pas des maris de l’ancienne propriétaire des lieux, dont Walter lui a parlé, et réalise soudain que ces statues sont vivantes. Elle tombe alors nez à nez avec une femme portant un masque en or qui lui dit s’appeler Lily Dorée. Elle conduit Aurora à l’endroit où se trouve Walter. Mais la jeune femme découvre avec horreur que son ami a lui aussi été transformé en statue d’or.


Commentaire :

Un épisode de transition, centré sur le personnage relooké d’Aurora et sur Sasquatch. Byrne maîtrise toujours aussi bien les relations entre ses personnages (Sasquatch/Aurora, Puck/Heather, la nouvelle condition de Talisman). Les dernières pages quant à elles sont intrigantes à souhait.


A noter :

Première apparition de Lily Dorée.


Casting :

La Division Alpha (Alpha Flight) : Sasquatch, Aurora, Heather McNeil Hudson, Puck, Shaman, Harfang (Snowbird).

Elizabeth Twoyoungmen.

Lily Dorée (Gilded Lily).




L’ARAIGNEE : Le Défi du Super-Bouffon (20 pages sur 22)
(The Challenge of Hobgoblin !, in Amazing Spider-Man #260, janvier 1985)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Frenz.
Encrage : Joe Rubinstein & Brett Breeding.
Couverture : Ron Frenz & Joe Rubinstein.

Résumé :

L’Araignée fait irruption chez un bookmaker, Santellio, et après avoir entoilé quelques truands, apprend de ce dernier que le Super-Bouffon s’est allié à la Rose et oblige les criminels du coin à lui remettre 10% de leurs recettes.

Mary Jane Watson a rendez-vous avec Harry et Liz Osborn. Liz doit accoucher dans quelques jours seulement. Harry quant à lui est rapidement contraint de s’absenter : ses affaires le préoccupent, d’autant plus qu’il a découvert que Osborn Corp. est la cible d’une O.P.A. hostile, sans qu’il soit parvenu à découvrir qui est derrière cette opération. Alors qu’il se trouve dans son bureau, le Super-Bouffon fait brutalement irruption dans la pièce et réclame à Harry qu’il lui donne le journal de son père. Les originaux ayant été détruits, le Super-Bouffon est persuadé que Osborn en a fait des doubles. Harry est sauvé par l’arrivée de l’Araignée. Le Super-Bouffon tente de fuir, mais l’Araignée parvient à s’accrocher à son planeur. Le vilain parvient à se défaire de son adversaire en le projetant contre le métro aérien. L’Araignée s’en sort indemne, mais il doit laisser le Super-Bouffon s’enfuir.

Au même moment, un voiture s’arrête à proximité de Liz Osborn et Mary Jane et deux hommes armés les font monter de force à bord. Harry Osborn arrive sur les lieux trop tard pour empêcher le kidnapping. Particulièrement choqué par l’événement dont il vient d’être témoin, certains souvenirs enfouis lui reviennent à la mémoire, en particulier le fait que son père était le Bouffon Vert.

Au Baxter Building, Franklin Richards pénètre dans le laboratoire où se trouve le symbiote. Celui-ci tente de prendre le contrôle du jeune garçon, mais une barrière psychique l’en empêche.


Commentaire :

Tom DeFalco maîtrise toujours aussi bien son intrigue principale, centrée sur le Super-Bouffon, et tout un tas d’intrigues secondaires qui donnent vie à l’univers proche de Spider-Man (sa tante May qui continue de le bouder, J. Jonah Jameson de retour de lune de miel, Mary Jane, les Osborn, etc.). De son côté, Ron Frenz semble s’inspirer de plus en plus du travail de Steve Ditko. C’est particulièrement flagrant sur les premières pages, lorsque l’Araignée se bat chez le bookmaker, planches que l’on pourrait presque croire issues des débuts de la série. Le résultat dans l’ensemble est d’un classicisme très agréable à l’œil.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Harry Osborn, Liz Osborn, Mary Jane Watson, May Parker, J. Jonah Jameson, Joe Robertson, Betty Brandt, Arthur Chekov,

L’Invisible, Franklin Richards.

Le Super-Bouffon (Hobgoblin), la Rose, le symbiote.




Et Si… (10 pages sur 35)
( What if #34, août 1982)

Une collection de gags en une case ou une page, du genre Et si Flèche Noire avait le hoquet, Et si les Pantalons de Bruce Banner ne s’étiraient pas quand il devient Hulk, ou Et si Iron Man n’était pas devenu alcoolique mais boulimique.




L’ARAIGNEE : … Les Péchés de mon père ! (20 pages sur 22)
(The Sins of my Father !, in Amazing Spider-Man #261, février 1985)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Frenz.
Encrage : Josef Rubinstein.
Couverture : Charles Vess.

Résumé :

Le Super-Bouffon rend visite à Liz Osborn et Mary Jane Watson dans la pièce où elles ont été enfermées, quelque part dans le repère de la Rose. Mary Jane s’étonne que le vilain connaisse son nom. Ses deux prisonnières servent au Super-Bouffon à faire pression sur Harry Osborn pour que celui-ci lui remette les journaux secrets de son père. Le jeune homme passe la journée à chercher et finir par mettre la main sur un cahier contenant la liste de toutes les propriétés de Norman Osborn, et les endroits où il avait installé ses cachettes. Il se rend alors au rendez-vous que lui a donné le Super-Bouffon. Il ignore que l’Araignée le suit.

Le Super-Bouffon retrouve Harry Osborn à Central Park et l’assomme. Il le conduit ensuite dans le repère de la Rose où il l’enferme en compagnie de Liz et Mary Jane. Harry a amené avec lui un revolver, mais lorsqu’il se trouve face à son garde, il n’ose pas s’en servir. Il crée cependant une diversion qui permet à Mary Jane d’assommer le garde. Alors que le trio tente de s’échapper, il est rapidement repéré par les hommes de la Rose. C’est alors que l’Araignée intervient et intercepte le Super-Bouffon. Dans sa fuite, Harry découvre une pièce où sont gardés les anciens costumes et armement de son père. Armé de citrouilles explosives, il décide d’aller prêter main forte à l’Araignée, pendant que Mary Jane et Liz s’enfuient. Mais cette dernière souffre soudain de violentes contractions : sont bébé est sur le point de naître. Pendant ce temps, avec l’aide de Harry, l’Araignée prend le dessus sur le Super-Bouffon. Mais l’une de ses citrouilles a fait exploser des bouteilles de propane et tout le bâtiment commence à s’embraser. Alors qu’il tient le Super-Bouffon à sa merci, l’Araignée n’a d’autre choix que de le laisser filer pour venir en aide à Liz. Le Super-Bouffon regagne tant bien que mal son antre. Il est d’autant plus furieux lorsqu’il découvre que le journal de Norman Osborn ne lui apprend qu’il ne savait déjà. Il jure une fois de plus de se venger de l’Araignée.

Au Baxter Building, alors que les Quatre Fantastiques sont absents, un robot volant pénètre dans l’immeuble, se rend dans le laboratoire où se trouve le symbiote, et perce un minuscule trou dans sa cellule. Le symbiote parvient ainsi à s’évader.


Commentaire :

Tom DeFalco fait ici un usage habile de l’héritage de Norman Osborn. Non seulement à travers le personnage du Super-Bouffon, mais également à travers le personnage de Harry, qui apparaît bien plus adulte que ce que d’autres scénaristes ont pu montrer de lui jusqu’alors. C’est peut-être bien le principal apport de DeFalco à la série : le passage à l’âge adulte de ses principaux protagonistes (les révélations de Mary Jane sur son passé, la manière dont Harry parvient ici à faire enfin face à son sinistre héritage).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Harry Osborn, Liz Osborn, Mary Jane Watson.

Le Super-Bouffon (Hobgoblin), la Rose, le symbiote.

Censure :

De nombreuses cases ont été supprimées pour réduire de 22 à 20 pages la longueur de cet épisode :

Page 14, panel 4 & 5.



Page 16, panel 7.



Page 17, panel 2, 4 & 5.





Page 18, panel 7 à 9.



Page 19, panel 3.



Page 21, panel 1&2.



De plus, pour des raisons que je ne cherche même plus à m’expliquer tant cela paraît absurde, la dernière case de l’épisode a été sensiblement retouchée.

L’original :



Et la vf :






DAREDEVIL : Vengeance aveugle ! (21 pages sur 22)
(The Sight Stealer, in Daredevil #217, avril 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin & encrage : David Mazzucchelli.
Couverture : Barry Windsor Smith.

Résumé :

Daredevil interroge Glorianna O’Breen sur ses liens avec l’I.R.A. Elle reconnaît aider ses membres à entrer ou sortir illégalement du pays, mais dit n’avoir jamais participé à aucun acte terroriste. Daredevil la raccompagne jusqu’à un taxi puis retourne au bar où il a affronté le Gael. Mais celui-ci a disparu. Il décide alors de rendre visite à la Veuve Noire, qui espère-t-il pourra l’aider à retrouver le terroriste.

A proximité de l’immeuble de la Veuve Noire, le sens-radar de Daredevil l’informe que des dizaines de personnes dans la rue sont soudainement devenues aveugles. Au même moment, un corps est jeté de l’appartement de la Veuve Noire et plonge violemment dans l’Hudson. C’est la Veuve, et Daredevil la sauve de la noyade. Elle aussi est devenue subitement aveugle. Elle lui dit avoir été attaqué par un homme se faisant appeler le Cosaque, un ancien agent du K.G.B. comme elle. L’homme dispose d’un appareil capable de provoquer une cécité instantanée sur ses cibles. Peu après, dans un message enregistré, le Cosaque réclame quinze millions en diamants, sans quoi il utilisera son appareil contre la population new-yorkaise.

Daredevil se rend chez Glorianna O’Breen, mais son appartement est désert. Il trouve un message à son attention, dans lequel Glorianna explique s’être enfuie pour que le Gael ne la retrouve pas. Son toucher hyper-sensible lui apprend que la jeune femme s’apprête à prendre un vol de la TWA le soir-même. Il part aussitôt à l’aéroport.

Il se trouve que c’est également à l’aéroport que le Cosaque compte mettre son plan en œuvre : il veut attaquer la tour de contrôle et y installer son appareil. Ainsi tous les pilotes d’avion en approche de l’aéroport seront frappés de cécité, et les victimes devraient se compter par milliers. Le Cosaque et ses hommes prennent sans mal le contrôle de la tour. Lorsqu’il met l’appareil en marche, les gens se trouvant à l’intérieur de l’aéroport deviennent aussitôt aveugles. Mais Daredevil arrive très rapidement et met hors d’état de nuire le Cosaque et ses hommes.

Dans le même temps, le Gael retrouve Glorianna. Mais l’appareil du Cosaque le rend aveugle lui aussi et l’empêche de la tuer. Courant à l’aveuglette derrière sa victime, il tombe sur Daredevil…

De retour chez la Veuve Noire, il découvre que celle-ci a recouvré la vue.



Commentaire :

Conclusion très médiocre de l’histoire du Gael. Le personnage du Cosaque est parfaitement inintéressant, et l’intrigue l’est tout autant.


A noter :

Il s’agit de la dernière apparition du Gael et de l’unique apparition du Cosaque.


Casting :

Daredevil.

La Veuve Noire (Black Widow), Glorianna O’Breen, Franklin ‘Foggy’ Nelson, Becky Blake.

Le Cosaque (Cossack), le Gael.


Censure :

Plusieurs cases ont été supprimées :

Page 17, panel 4 à 6.



Page 18, panel 5 à 7.



Page 19, panel 1&2.