Afficher un message
  #19  
Vieux 16/10/2006, 14h49
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


STRANGE N°199
Lug, juillet 1986.



LA DIVISION ALPHA: Ô Temps, suspends ton Vol ! (20 pages sur 22)
(Turn again, turn again, Time in thy Flight…, in Alpha Flight #19, février 1985)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : John Byrne & Keith Williams.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Shaman contacte Heather et Puck avant de préparer son voyage dans le passé. Harfang le rejoint également : Ranaq était l’un des monstres qu’elle a reçu pour mission de combattre, elle se sent particulièrement concernée par cette affaire. En voyant Elizabeth Twoyoungmen, elle s’agenouille devant elle et se met à ses ordres. Shaman réalise alors que sa fille est la Promise, celle dont la prophétie annonce l’arrivée depuis des temps immémoriaux. Devant la surprise d’Elizabeth, il lui explique qu’elle est l’incarnation d’une puissante force du bien et lui demande de plonger la main dans son sac de médecine. La jeune femme regarde à l’intérieur du sac, sans que cela ait le moindre effet sur elle (aucun mortel ne peut faire la même chose sans perdre la raison). Puis elle retire du sac un diadème qu’elle met à son front. Aussitôt Elizabeth se métamorphose.

La transformation de sa fille achevée, Shaman ouvre un portail qui les conduit un siècle plus tôt, alors que Calgary n’était encore qu’un simple hameau récemment construit. Elizabeth détecte rapidement la trace de pouvoirs mystiques qui la conduisent à une grange. A l’intérieur, deux hommes, Zebediah Chase et Lucas Stang, ont pris en otage une jeune indienne, petite fille d’un puissant shaman. Ils menacent de la tuer si le vieil homme n’invoque pas Ranaq. Celui-ci finit par céder, et le monstre apparaît. Terrifié, Lucas ouvre le feu, mais ne réussit qu’à provoquer la colère de Ranaq qui réplique d’une rafale optique. Lucas est miraculeusement protégé de la décharge grâce aux amulettes que lui et Zebediah portent. Ranaq accepte donc de devenir leur serviteur. Pour plaire à Zebediah, il fait apparaître une montagne d’or et une ravissante jeune femme. Mais ces merveilles lui resteront inaccessibles tant qu’il portera ses talismans. Zebediah s’en débarrasse, et aussitôt la jeune femme, en réalité Ranaq, se jette sur lui et prend possession de son corps.

C’est le moment que choisit Harfang pour intervenir. Ranaq déchaîne ses pouvoirs contre elle et la projette à plusieurs mètres de distance. Pendant que Shaman vient en aide à Harfang, Elizabeth est seule pour faire face au monstre. Mais elle prend rapidement la mesure de ses nouvelles capacités : non seulement la décharge que lui lance Ranaq ne la blesse pas, mais elle parvient à la retourner contre lui.

Lucas Stang, dépassé par les évènements, tente de fuir, mais Puck l’en empêche. Le vieil indien lui dit qu’il est le seul à pouvoir vaincre Ranaq. Lucas vide l’une de ses cartouches et place à l’intérieur l’un de ses talismans. Cette unique balle suffit à tuer Ranaq. Au moment de mourir, le monstre réussit à transmettre son agonie à Harfang, qui se met à hurler de douleur.

Ranaq vaincu, la Division Alpha peut regagner son époque. Le vieil indien annonce à Lucas Stang qu’il vivra encore cent ans, cent années de solitude et d’angoisse à attendre le retour de Ranaq. La boucle est bouclée. Avant de partir, Harfang donne son nouveau nom à Elizabeth : Talisman.


Commentaire :

Un épisode que John Byrne dédie à la population de Calgary, ville qui fêtait alors son centenaire. Et quoi de mieux pour une telle célébration qu’une bonne histoire de monstre hideux ? L’action est extrêmement bien menée, Byrne se fait plaisir à mettre en scène un Ranaq particulièrement vilain (plaisir dont une fois de plus les lecteurs vf seront en bonne partie privés). Les origines de Talisman, autre point de cette histoire, sont moins intéressantes. On ne sort pas vraiment des clichés du récit de fantasy/fantastique.


Casting :

La Division Alpha (Alpha Flight) : Heather McNeil Hudson, Puck, Shaman, (Northstar), Harfang (Snowbird).

Elizabeth Twoyoungmen, Lucas Stang, Zebediah Chase.

Ranaq le Grand Dévoreur.


Censure :

Plusieurs panels ont été retouchés ou manquent à l’appel :

Page 2, panel 2 : le visage de l’esprit rencontré par Elizabeth a été sensiblement retouché.

Page 10, panel 2 : le revolver que Zebediah Chase pointe sur la petite fille du shaman a disparu.

Page 12 : les trois premiers panels ont été rétrécis pour ajouter sur la page le premier panel de la page suivante, et par la même occasion rendre un peu moins effrayant le visage de Ranaq.

Page 13 : les panels 2 et 4 ont été supprimés.


Page 14 : panel 1 supprimé.


Page 15 : sur les panels 1 & 2, le visage de Ranaq a été effacé.


Le panel 5 a été supprimé.


Page 16 : Les panels 1, 4 & 5 ont été supprimés.


Page 17 : Panel 3 légèrement retouché.

Page 21 : l’impact de balle dans le crâne de Zebediah a disparu.




L’ARAIGNEE : Le sinistre Secret du nouveau costume de l’Araignée ! (23 pages)
(The sinister Secret of Spider-Man new Costume !, in Amazing Spider-Man #258, novembre 1984)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Frenz.
Encrage : Joe Rubinstein.
Couverture : Ron Frenz & Joe Rubinstein.

Résumé :

Peter Parker est sous le choc de la révélation que vient de lui faire Mary Jane. Alors qu’elle s’apprête à partir, en larmes, la Chatte Noire fait son irruption dans l’appartement, confirmant ses derniers doutes. Peter ne peut retenir Mary Jane qui s’en va. La Chatte Noire, jalouse, est sur le point de partir elle aussi, mais Peter la retient en tirant par réflexe un fil de toile vers elle.

Le lendemain, après avoir remis en état son appartement, Peter tente de contacter Mary Jane, sans succès. Il s’endort en pensant à tous les problèmes auxquels il doit faire face, de sa brouille avec tante May aux nombreux vilains qui veulent sa mort. A peine s’est-il endormi que son costume se met à bouger, glisse jusqu’à lui et épouse son corps. Puis ils quittent l’appartement et sautent de toit en toit. Parker, toujours endormi, ne se rend compte de rien. Mais il se met soudain à rêver qu’il est poursuivi par son costume, puis que son nouveau et son ancien costume s’affrontent avant de se jeter sur lui et de tenter de l’écarteler. A son réveil, Peter décide qu’il est temps de rendre visite à Red Richards pour qu’il analyse ce costume extraterrestre.

Au Baxter Building, l’Araignée est accueilli par le robot Hubert, qui le conduit auprès de Mister Fantastic et de la Torche Humaine. Mister Fantastic pratique divers tests sur le costume, et en conclut qu’il s’agit d’un symbiote, un être vivant lié physiquement et mentalement à l’Araignée. Il lui conseille vivement de retirer son costume, mais l’Araignée se rend alors compte qu’il n’y arrive pas. Pire, il sent le costume se resserrer sur lui. Il est sauvé par Mister Fantastic qui, d’une rafale de son fusil sonique, oblige le costume à se séparer de son hôte. Le symbiote est enfermé dans un container étanche. Pour remplacer son costume, la Torche offre à l’Araignée un vieil uniforme des Quatre Fantastiques, et un sac en papier percé de deux trous en guise de masque. Puis il le ramène à proximité de chez lui à bord du Fantasticar. L’Araignée n’a que quelques blocs à traverser, mais en route il tombe sur une fusillade entre truands et policiers et doit prêter main forte à ces derniers. Son look particulier attire une ribambelle de journalistes qui l’accablent de questions. Il s’enfuit et regagne enfin son appartement. Alors qu’il compte enfin pouvoir se reposer, on frappe à sa porte. C’est Mary Jane, qui vient s’excuser de sa réaction de la veille, et a décidé de lui révéler son secret à elle.

De retour à Heartsdale, au Nouveau Mexique, le Puma demande à sa secrétaire de lui préparer un dossier sur l’Araignée. Il veut tout savoir de lui lorsque viendra leur prochaine rencontre.

Malgré l’aide que propose de lui offrir le Super-Bouffon pour devenir aussi puissant que le Caïd, la Rose décide de s’assurer qu’il n’a pas affaire à un plaisantin masqué et lance contre lui quelques uns de ses meilleurs hommes. Le Super-Bouffon s’en débarrasse en quelques secondes et la Rose est ainsi convaincu que sa proposition est sérieuse.


Commentaire :

Le fameux épisode au paper-bag costume. La vérité est faite sur le nouveau costume de l’Araignée, et son cas (très provisoirement) réglé. Reste donc ce grand moment de comédie, l’Araignée affublé d’un costume ridicule. Sans oublier les relations Peter/Mary Jane sur le point de prendre une toute nouvelle tournure. Un épisode mémorable à plus d’un titre donc.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), Mary Jane Watson, Mister Fantastic, la Torche Humaine (Human Torch)

Le Puma, la Rose, le Super-Bouffon (Hobgoblin).




L’ARAIGNEE : Souvenance du Passé ! (22 pages)
(All my Pasts remembered, in Amazing Spider-Man #259, décembre 1984)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Frenz.
Encrage : Josef Rubinstein.
Couverture : Ron Frenz & Joe Rubinstein.

Résumé :

Tandis qu’ils marchent dans Central Park, Mary Jane Watson va raconter à Peter Parker l’histoire de sa vie.

Ses parents, Philip et Madeline, se sont rencontrés à l’université. Après de brillantes études, Philip Watson va devenir professeur, tandis que sa femme va rapidement se consacrer à sa famille. Une première fille, Gayle, naît, suivie quatre ans plus tard par Mary Jane. Mais la situation va assez vite se dégrader. Philip voudrait être un écrivain reconnu, mais ne se satisfait jamais de son travail. Il va finir par nourrir une rancœur envers sa famille et lui reprocher son échec. Il finira même par devenir violent, et Madeline le quittera, emmenant avec elle ses deux filles.

Madeline bénéficiera de l’aide de sa famille, en particulier Anna, sa belle-sœur, chez qui Mary Jane passera beaucoup de temps et fera la connaissance de Peter. Elles vivront ensuite chez Frank Brown, cousin de Madeline peu aimant mais qui les traitera bien.

Très vite, pour se faire remarquer et oublier une vie familiale guère idéale, Mary Jane va jouer la fofolle de service, extravertie et débordante d’énergie. Sa sœur Gayle trouvera la sérénité dans la danse, sa passion. A l’université, Gayle tombe amoureuse de Timmy Byrnes, capitaine de l’équipe de football et premier de la classe. Ils décident bientôt de se marier, et Gayle doit trouver un emploi le temps que Timmy termine ses études. Mais la naissance de leur premier enfant va ébranler le couple, en particulier Timmy, trop jeune pour assumer une telle responsabilité. Et lorsque Gayle lui annoncera qu’elle est enceinte d’un deuxième bébé, Timmy disparaîtra. Sa mère et sa sœur vont s’installer chez Gayle, mais Madeline, gravement malade, décèdera avant la naissance de son second petit-fils. Après l’enterrement, lorsque Gayle cherchera le soutien de Mary Jane, celle-ci la rejettera brutalement, refusant de gâcher sa vie comme elle et leur mère, et s’enfuira. Mary Jane n’a jamais revu sa sœur depuis, lui téléphonant seulement de temps en temps.

C’est la première fois que Mary Jane s’ouvre ainsi à Peter. Devant la sincérité de son amie, Peter ne peut plus envisager d’inventer une histoire pour protéger son identité secrète. Et si Mary Jane prend la peine de préciser que sa confession n’est pas une déclaration d’amour, l’un comme l’autre ont parfaitement conscience d’être désormais plus proches l’un de l’autre qu’ils ne l’ont jamais été.

Pendant ce temps, la Rose envoie le Super-Bouffon racketter divers bookmakers et gérants de casinos clandestins. Ses attaques font l’ouverture des journaux d’information, et Peter Parker de retour chez lui découvre ainsi que le Super-Bouffon est toujours vivant, comme il s’en doutait. Il ressort de son placard son vieux costume et se prépare à l’affronter. De son côté, le Super-Bouffon demande à la Rose de lui prêter quelques hommes afin de rendre visite à de vieilles connaissances à lui : Liz et Harry Osborn.


Commentaire :

Encore un épisode qui a marqué les mémoires, consacré au passé de Mary Jane Watson. Présente quasiment depuis les débuts de la série, elle a finalement été le personnage auquel les scénaristes se sont le moins intéressés, se contentant le plus souvent de reprendre le modèle de la jeune fille superficielle et heureuse de vivre défini par Stan Lee. Tom DeFalco décide d’aller au-delà des apparences, et donne une consistance nouvelle au personnage. Son histoire n’a certes rien de très original, mais elle produit le résultat escompté, à savoir étoffer le personnage et le rendre plus attachant.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Mary Jane Watson.

La Rose, le Super-Bouffon (Hobgoblin).

Flashback : Philip Watson, Madeline Watson, Gayle Watson, Frank Brown, Timmy Byrnes, Anna Watson, May Parker.




DAREDEVIL : Le deuxième Secret (20 pages sur 22)
(The second Secret, in Daredevil #216, mars 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin & encrage : David Mazzucchelli.
Couverture : David Mazzucchelli.

Résumé :

Gravement blessé à la laverie de la prison où il a été incarcéré, le Gael est conduit en urgence à l’hôpital. Le chirurgien qui l’ausculte constate que son visage est en piteux état. Avant d’avoir pu lui administrer un sédatif, le Gael se jette sur lui et l’étrangle. Puis il s’enfuit.

Matt Murdock passe la journée en compagnie de Glorianna O’Breen, la nièce irlandaise de Debby Nelson. Leurs relations commencent à devenir un peu plus qu’amicales, et ils se quittent après un baiser devant l’entrée du métro où Glorianna disparaît. Peu après, Murdock surprend une conversation dans laquelle il est question de l’évasion du Gael. Il tente de rattraper Glorianna, mais son métro a déjà démarré. Il ne doute pas un instant que le Gael tentera de se venger de celle qui l’a conduit en prison.

Daredevil se rend chez un fleuriste servant de cachette à l’Archer. Il veut savoir par quel moyen le tueur à gages comptait quitter le pays. Après un bref combat dont il sort perdant, l’Archer lui parle d’un bar, le Delahanty’s Grill, et un contact, connu seulement sous le nom de la Vieille Femme de Beare. Daredevil se rend ensuite chez Glorianna, mais celle-ci n’est pas là.

De son côté, le Gael est également à la recherche de la Vieille Femme de Beare. Il piège trois de ses hommes, installés dans un hôtel miteux, en empoisonnant leur nourriture, et apprend ainsi où se trouve la passeuse.

Lorsque Daredevil se rend au Delahanty’s Grill, une vieille femme, entièrement vêtue de noir, est assise au fond de la salle. Elle lui propose à boire, mais lorsqu’il l’accuse d’avoir empoisonné le verre, elle se jette sur lui. Il s’agit du Gael, la Vieille Femme étant enfermée dans un placard. Lorsque Daredevil ouvre la porte, celle-ci s’enfuit. Il doit régler son compte avant de pouvoir se lancer à sa poursuite. Il finit par la rattraper, et découvre que la Vieille Femme de Beare n’est autre que Glorianna O’Breen.


Commentaire :

Un récit très confus, encore plus pour le lecteur vf, qui ignore qui est l’Archer (l’épisode dans lequel il était apparu précédemment, Daredevil #210, n’ayant pas été traduit). Reste à apprécier les planches de Mazzucchelli, toujours aussi réussies.


Casting :

Daredevil.

Glorianna O’Breen, Franklyn ‘Foggy’ Nelson, Becky Blake.

Le Gael, l’Archer (Crossbow), le Caïd (Kingpin).

Censure :

Page 3 : L’évasion du Gael a été abrégée. Seul le premier panel a été conservé, le reste de la planche a été supprimé.


Page 4 : la discussion entre Foggy et Becky a été raccourcie (il y est question des évènements liés à la saga de Mycah Synn, non traduite).


Page 18 : les panels 4 et 5 ont disparu, pour faire place aux panels 6 & 7 de la page suivante, mais aussi probablement parce qu’on y apprend que le Gael a tué tous les occupants du bar.


Page 19 : les panels 1 à 5 ont été supprimés.


Dernière modification par Niglo ; 01/11/2006 à 15h03.