Afficher un message
  #17  
Vieux 16/10/2006, 14h47
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


STRANGE N°197
Lug, mai 1986.



LA DIVISION ALPHA : Les Rêves ne meurent pas… (21 pages)
(Dreams die hard, in Alpha Flight #17, décembre 1984)

Scénario : John Byrne & Chris Claremont (p.7-15).
Dessin : John Byrne.
Encrage : John Byrne & Terry Austin (p.7-15).
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Dans sa chambre d’hôpital, en compagnie de Serval qui est venu lui rendre visite, Heather se souvient de son mari, et en particulier de la première fois qu’il a porté le costume de Guardian. Au même moment, il apprit que Logan venait de quitter la base militaire où il se trouvait pour partir en compagnie d’un Américain. Peu après, James se rendit au cabinet du premier ministre, où le chef de cabinet lui demanda d’aller rechercher Logan aux Etats-Unis. Sous l’identité de l’Arme Alpha, il lui tendra une embuscade alors que Serval passait un après-midi tranquille en compagnie de quelques X-Men. Ces derniers vont rapidement prendre part au combat, combat qui tournera mal lorsqu’un tir de l’Arme Alpha va ricocher sur l’armure de Colossus et toucher Moira McTaggert à la tête. L’Arme Alpha devra s’enfuir sans demander son reste.

Les souvenirs sont trop bouleversants pour Heather qui éclate en sanglots. Logan réalise qu’elle se sent responsable de la mort de James. Pour consoler la jeune femme, il reçoit le renfort de Puck. Celui-ci refuse de voir la Division Alpha disparaître, et pense qu’une seule personne est capable de la diriger : Heather. Serval approuvant les propos de Puck, Heather décide d’accepter la proposition.

Ailleurs, Walter Langowsky tente une expérience sur Jeanne-Marie Beaubier. Il a mis au point une machine devant effectuer un réalignement moléculaire de la jeune femme. L’expérience est particulièrement douloureuse, mais la jeune femme semble se remettre très rapidement. Et elle a une surprise pour Walter…


Commentaire :

Un épisode en partie composé d’une réédition d’Uncanny X-Men #109 (février 1978, trad. in Spécial Strange n°17, août 1979). Byrne y précise quelques détails mineurs de l’histoire de Guardian. Mais le plus intéressant est le nouveau rôle que va être amenée à jouer Heather.


Casting :

La Division Alpha (Alpha Flight) : Heather McNeil Hudson, Puck, Sasquatch, Aurora.

Serval (Wolverine).




L’ARAIGNEE : Entre deux Feux (20 pages sur 22)
(With great Power…, in Amazing Spider-Man #254, juillet 1984)

Scénario : Tom DeFalco.
dessin : Rick Leonardi.
Encrage : Josef Rubinstein.
Couverture : Rick Leonardi & Josef Rubinstein.

Résumé :

Sur un quai de l’Hudson, l’Araignée assiste au renflouement de la fourgonnette du Super-Bouffon. Alors que les autorités la mettent sur un camion-remorque, il juge plus prudent de placer une araignée-espion sur le véhicule. Il a raison : peu après, grâce à un stratagème particulièrement rusé et l’utilisation d’une grue munie d’un électro-aimant, la fourgonnette est subtilisée au nez et à la barbe des policiers.

Peter tente d’appeler tante May, qui lui reproche d’avoir abandonné ses études, mais elle refuse de lui parler. Au Quotidien où il a tenté en vain de vendre quelques photos, il reçoit un appel de Nathan Lubensky, qui lui apprend que lui et sa tante sont dans un restaurant et l’invite à les y rejoindre. Peter accepte, mais apprend au même moment la disparition de la fourgonnette du Super-Bouffon.

Grâce à son araignée-espion, il retrouve le véhicule dans un entrepôt. Les quelques truands présents sur les lieux ne lui opposent pas grande résistance, mais ils reçoivent un renfort de poids en la personne de Jack O’Lantern. Celui-ci éloigne l’Araignée de l’entrepôt, le temps que ces hommes mettent la fourgonnette à l’abri. Mais ils n’en ont pas le temps : le véhicule se met en marche tout seul et disparaît avant qu’ils aient eu le temps de réagir. Pendant ce temps, la poursuite entre l’Araignée et Jack O’Lantern se poursuit, jusqu’à ce que le vilain ne mette en danger quelques passants innocents. L’Araignée doit le laisser filer pour leur venir en aide. Après s’être changé, il arrive très en retard au rendez-vous fixé par Nathan. Trop tard même : sa tante est partie, et Nathan lui reproche de mal se comporter avec elle.


Commentaire :

Tom DeFalco est parvenu à rendre intriguant un épisode qui aurait pu n’être qu’anodin. Le Super-Bouffon est-il derrière tout ça ou Jack O’Lantern travaille-t-il pour son propre compte ? En outre, la réalisation de Leonardi, bénéficiant cette fois d’un encrage soigné, est tout à fait réussie.


A noter :

La précédente apparition de Jack O’Lantern a eu lieu dans Spectacular Spider-Man #56 (juillet 1981, trad. in Nova n°54, juillet 1982).


Casting :

L’Araignée.

May Parker, Nathan Lubensky, Victor Palermo, Harriet Palermo, Joe Robertson, Betty Brandt-Leeds, Wendy Thorton.

Jack O’Lantern.

Censure :

L'équivalent de deux pages de cet épisode ont été supprimées :

Page 19 :



Page 20, panels 5 & 6 :



Page 21, panels 1 à 4 :






L’ARAIGNEE : Même un Fantôme a peur la Nuit ! (21 pages sur 22)
(Even a Ghost can fear the Night, in Amazing Spider-Man #255, août 1984)

Scénario : Tom DeFalco.
dessin : Ron Frenz.
Encrage : Josef Rubinstein.
Couverture : Ron Frenz & Josef Rubinstein.

Résumé :

Black Fox, un cambrioleur chevronné, pense réussir le coup de sa carrière en s’introduisant dans un appartement luxueux dont on lui a donné l’adresse. A sa grande surprise, il y est accueilli par le Fantôme Rouge et ses Super-Singes. Le Fantôme Rouge travaille à la mise au point d’un appareil qu’il a baptisé le cosmiciseur et qui doit multiplier par mille ses pouvoirs. Mais il est à court d’argent et, refusant de sortir de chez lui de peur de tomber sur ses ennemis, il demande à Black Fox d’obtenir l’argent pour lui, avec l’aide de ses Super-Singes.

Après une semaine particulièrement chargée, Peter Parker rentre chez lui profiter d’une bonne nuit de sommeil. A peine s’est-il endormi que son costume prend vie. Peter se réveille vingt-quatre plus tard, toujours aussi fatigué. Après une nouvelle tentative infructueuse de contacter tante May, il part à la recherche de la fourgonnette du Super-Bouffon.

De son côté, Black Fox, accompagné de son trio encombrant, s’attaque à une bijouterie. Le cambrioleur tente de crocheter la serrure, mais Miklho le gorille arrache le rideau de fer du magasin, déclenchant du même coup l’alarme. Ils doivent se dépêcher de s’emparer des bijoux avant l’arrivée de la police. Et lorsqu’une voiture de patrouille s’approche, Peotor l’orang-outang utilise ses pouvoirs magnétiques pour la projeter dans une vitrine voisine. C’est le moment que choisit Black Fox pour abandonner ses trois compères en utilisant une grenade aveuglante. Il s’enfuit à travers d’étroites ruelles, mais les Super-Singes ont tôt fait de le rattraper. C’est alors qu’intervient l’Araignée, qui oblige le trio à s’enfuir. Il décide alors d’interroger Black Fox, qui lui raconte toute l’histoire dans ses moindres détails. L’Araignée se rend aussitôt chez le Fantôme Rouge, laissant derrière lui Black Fox, lequel va s’emparer du butin que les Super-Singes ont oublié d’emporter.

Chez le Fantôme Rouge, l’Araignée n’affronte pas directement les Super-Singes. Il attire Mikhlo dans la salle où se trouve le cosmiciseur et s’arrange pour que le gorille détruise involontairement l’engin. La police arrive à ce moment, et le Fantôme Rouge doit fuir, en compagnie de ses Super-Singes.

Dans l’entrepôt où se trouve la fourgonnette du Super-Bouffon. Un étrange personnage découvre l’araignée-espion sur le toit du véhicule et le détruit.


Commentaire :

Un épisode tout à fait amusant, qui sait tirer profit du côté farfelu des principaux protagonistes, à commencer par le Fantôme Rouge et ses Super-Singes. La mise en scène de Ron Frenz est à la hauteur.


A noter :

Première apparition de Black Fox.

Le Fantôme Rouge avait déjà rencontré l'Araignée dans Amazing Spider-Man #223 (décembre 1981, trad. in Strange n°180, décembre 1984).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man)

Mrs. Muggins, Nathan Lubensky.

Black Fox, le Fantôme Rouge (Red Ghost), Mikhlo le gorille, Peotor l’orang-outang, Igor le babouin.

Censure :

L'équivalent d'une page de cet épisode a été supprimé :

Page 19, panels 1, 2, 7 & 8 :





Page 20, panel 1, 7 & 8 :








DAREDEVIL : Vengeance d’outre Tombe ! (22 pages)
(Blast from the Past, in Daredevil #209, août 1984)

Scénario : Arthur Byron Cower.
dessin : David Mazzuchelli.
Encrage : Danny Bulanadi.
Couverture : David Mazzuchelli.

Résumé :

Alors qu’il passe au-dessus d’une rue déserte, une explosion retentit et fait perdre son équilibre à Daredevil, qui chute lourdement. A peine s’est-il relevé qu’il entend quelqu’un courir à proximité. Il se jette sur lui et l’assomme. En découvrant son visage, il reconnaît Johnny Squarejohn, un homme dont il n’avait plus entendu parler depuis des années.

Le lendemain, Matt Murdock déjeune en compagnie de Foggy et sa femme Debbie. Bientôt le couple se dispute et quitte précipitamment la table. Matt part à son tour. Il ne remarque pas qu’il est suivi par une petite fille qui ressemble beaucoup aux robots explosifs d’Elizabeth Dawes Sterling. Il se rend au tribunal, où il tombe à nouveau sur Johnny Squarejohn. Matt et lui étaient très amis lorsqu’ils étaient enfants, mais Johnny a mal tourné et ils ne se sont plus revus pendant des années. Lors de leur dernière rencontre, quelques temps après l’accident de Matt, celui-ci lui est venu en aide, malgré son handicap. Aujourd’hui, Johnny demande l'assistance de Matt. Il a désormais une famille, et il voudrait retrouver le droit chemin. Matt accepte.

En sortant du tribunal, Matt tombe sur une petite fille-robot. Il la pousse dans une cage d’ascenseur juste avant qu’elle n’explose. Il en aperçoit une deuxième devant le tribunal, qui va le conduire jusqu’aux ruines du manoir d’Elizabeth Dawes Sterling, où elle va exploser à son tour. Le soir venu, ce sont des dizaines de robot-enfants que Daredevil aperçoit devant tous les endroits qu’il fréquente régulièrement. Il va les regrouper pour éviter qu’elles ne tuent des innocents et les conduire jusqu’au manoir. En chemin, il vient en aide à un homme agressé par trois voyous. Il ignore qu’il est suivi par Johnny Squarejohn. Celui-ci vient de se faire rejeter à la fois par sa femme et par ses amis truands, et il cherche Matt Murdock pour lui demander conseil. En voyant Daredevil se battre, il se rappelle le jour où Murdock l’a aidé, et réalise que son ancien ami est Daredevil.

Sur les ruines du manoir, Daredevil se laisse encercler par les robots. Au moment où leur rythme cardiaque s’altère, signe qu’elles sont sur le point d’exploser, il utilise son lasso-canne pour leur échapper. Mais l’explosion est telle qu’il est touché. Avec horreur, il constate qu’un des robots n’a pas explosé et s’approche de lui. C’est alors que John Squarejohn se jette sur le robot, qui explose entre ses mains. Avant de mourir, il demande à Matt de s’assurer que sa famille soit prise en charge.


Commentaire :

Cet épisode aurait pu être intéressant, si Arthur Byron Cower s’était davantage intéressé au personnage de John Squarejohn. Au lieu de ça, il passe l’essentiel du récit à faire courir Daredevil derrière des robots explosifs. Le résultat final n’a à peu près aucun intérêt.


Casting :

Daredevil.

John Squarejohn, Foggy Nelson, Debbie Nelson.

Dernière modification par Niglo ; 18/10/2006 à 19h33.