Afficher un message
  #6  
Vieux 13/08/2006, 09h26
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 410
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
DOCTOR STRANGE N°63
Publié par Marvel en Février 1984
"Cry of The Spirit" 22p.
Scénario et dessin: Carl Potts
Cover: Carl Potts



On regrette que Carl Potts n'ait pas plus dessiné chez Marvel...

Résumé:
Si vous avez manqué l'épisode précédent...
Sarah emmène le Doc voir Akira Notibe, maître japonais spécialisé dans le Kiai-Jutsu, Le Kai étant un cri modulable avec des effets divers (éteindre une bougie de loin, stopper un assaillant, couper en 2 une planche de bois, guérir des blessures mineures... Sur la route, Doc sauve un homme sur le point de se faire tabasser par des jeunes voyous.
Impressionné par le show démonstratif d'Akira, il va le voir en coulisses et l'invite à venir chez lui. Sa fille, Kiko, les rejoindra. Les 2 hommes discutent et s'apprécient quand:


La composition et les poses sont particulièrement réussies.

Kiko, gravement blessée (surtout intérieurement), a été violée sur le chemin!
Doc, grâce à un morceau de tissu, pense pouvoir traquer le violeur, Akira essayant de le suivre. Doc trouve l'assaillant, caché dans une allée, prés d'une poubelle-container, tandis qu'Akira, prenant des nouvelles de sa fille, apprend qu'elle est morte!
Dés lors, Doc va devoir essayer de calmer Akira qui veut tuer l'assassin de Kiko. Doc a du mal à contenir les assauts d'Akira, utilisant le Kiai-Jutsu, et il utilise son amulette pour se rendre, avec le container dans une autre dimension, pour éviter des dommages aux habitations avoisinantes.
Sortant de sa cachette, l'aggresseur, tente de monnayer sa liberté Doc est surpris de voir qu'il s'agit du jeune homme sauvé plus tôt dans la soirée! Akira profite de ce moment d'inattention pour prendre l'avantage mais finalement Doc réussit à l'immobiliser en utilisant les arts martiaux. Akira se calme et accepte alors que le violeur soit rendu à la justice.
Mais le lendemain:


Il y a quelque chose dans le rendu, l'encrage, qui donne un charme particulier aux dessins de Potts.

Commentaire:
Pas d'assistant editor month pour Doc, grâce à son rythem bimestriel. Carl Potts, dans un edito s'en félicite, expliquant que Doc est un personnage special dans l'univers Marvel , avec des histoires différentes, et auquel il est très attaché. C'est ce même Carl Potts qui signe, hormis les couleurs et le lettrage, l'intégralité de ce numéro.
Chez Marvel, Carl Potts aura une grande carrière éditoriale et touchera très rarement au dessin, et c'est bien dommage car ses prestations dans ce domaine seront toujours très rèussies (plus souvent en qualité d'encreur d'ailleurs, notamment sur Terry Shoemaker dans une histoire de Spider-Man dans Marvel Fanfare ou sur la mini-série Spellbound).
A noter qu'on apprend que c'est Carl Potts qui dessina les parodies de personnages Marvel de l'Editor Month ornant les coins supérieurs gauche des titres Marvel du mois précédent.


Voila qui résume bien le style de Potts: d'une efficacité redoutable, sans fioriture inutiles.

Cette histoire est quasiment parfaite, Carl Potts s'ajoutant à la longue liste des grands artistes signant une performance de qualité sur le titre. Il faut aussi noter le caractère adulte de cette histoire, traité avec beaucoup de tact par Potts: on ne voit pas l'agression, les panels où Akira apprend la mort sa fille ou Doc la libération du violeur sont muets et aucun visage n'est déformé à outrance pour signifier la colère, comme pourraient le faire des artistes peu subtils. Si le viol est avéré ("..he had his way, father..."), le suicide de la fille ne l'est pas. Or, c'est quelque chose que l'on peut fortement supposer, ou tout du moins que la mort de Kiko est plus du aux conséquences psychiques que physiques qu'elle a subit à cause du viol.
Rajouter à cela le fait que le "vilain" de l'histoire s'en sort impuni, avec en arrière fond la critique de l'immunité diplomatique (ou des nantis), rajoutez une certaine recherche documentaire (le Kiai-jutsu existe bel et bien) et vous obtenez un numéro exceptionnel à tout point de vue.


Potts n'hésite pas à retranscrire des scénes ambitieuses. Et il y arrive!


Tout simplement parfait. A posséder, surtout vu la rareté des comics signé carl Potts.

Visitez le topic consacré à DOCTOR STRANGE!
Réponse avec citation