Afficher un message
  #1  
Vieux 10/07/2006, 22h11
Avatar de cyclopebox
cyclopebox cyclopebox est déconnecté
Tombeur de mutantes
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Entre les cuisses d'Emma Frost
Messages: 11 622
cyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titans
DC Batman Poche n° 1 - Editions Sagédition

Batman Poche n° 1
(juin 1976)









Superman & Batman, avec leurs fils : Oubliée par le temps
(Superman and Batman – The Girl Whom Time Forgot !, World's Finest Comics #230, Juin 1975)

Scénario : Bob Haney
Dessin : Curt Swan
Encreur : Tex Blaisdell


Résumé :

Note : cette histoire se déroule sur une Terre parallèle (Terre-Girafe ? ) où Superman & Batman ont deux fils en âge de jouer les apprentis héros (des ados, quoi).

Batman junior subit une petite méconvenue : en voulant mettre fin à ce qu'il pensait être une agression de grand-mère par un voyou, il stoppe en fait un policier qui s'apprêtait à arrêter une criminelle.

Superman junior n'est pas mieux inspiré : il met fin à un déraillement de train, alors qu'en fait il s'agissait d'un exercice de secourisme pour les pompiers de Metropolis.


Il est couillon aussi Sup', il ne pouvait pas prévenir son fiston ?

Superman & Batman comprenant que leurs fistons n'accepteront pas de rester tranquilles à la maison, ils décident de les envoyer en vacances en compagnie du professeur Hanson et de son fils Lance (un petit boutonneux tout moche) : le vieux pépé a décidé de partir pour la jungle de Yucatan, afin de découvrir une cité maya perdue (nom de code : Mayan-75).

Ni une ni deux, voici nos amis partis pour une épique aventure, yeeeeehaaaaaaa !

Au cours d'une traversée en fleuve, le groupe aperçoit une ravissante jeune fille : celle-ci semble agiter un objet, et juste après, le bateau est pris dans un tourbillon, gasp !

Heureusement, Superman junior Batman junior réussissent à sortir leurs compagnons de ce pétrin.

Un peu plus tard, un incident similaire se produit en hélicoptère, mais cette fois, le jeune Lance tombe dans la forêt avant que nos héros puissent le rattraper.

Lance s'en tire pas si mal, puisqu'il tombe nez à nez avec la fameuse charmante demoiselle, et malgré leur différence culturelle, c'est le coup de foudre entre eux, car l'amour, est quelque-chose d'universel (snif, c'est beau).


Rajoutez la barbe à cette tête d'ahuri, et vous avez Terry Long

La donzelle amène ce futur Terry Long en herbe à la fameuse cité maya, où elle lui présente son père. Chose étrange, ce dernier parle lui anglais, et surtout se montre particulièrement intéressé pour châtier le professeur Hanson ainsi que son rejeton.

De leur côté, nos apprentis héros finissent par arriver à la cité, ce non sans être obligé de déjouer quelques pièges.


Ah les crocroco, les crocroco, les crocrodiiiileuuu...

Le grand prêtre maya est vite arrêté et démasqué : il s'agit en fait de Paul Somerset, ancien collègue de Hanson, qui fût laissé pour mort par celui-ci il y a bien longtemps de celà (il était alors accompagné de sa femme enceinte jusqu'au cou, ne me demandez pas pourquoi, j'en sais fichtre rien).

Note : Hanson avait fait une entourloupe à son pote pour s'attribuer à lui seul la découverte de la cité de Itzlan.

Somerset apprend au petit groupe, que son épouse est décédée peu de temps après avoir accouché, et a donc décidé d'élever sa fille Mimaya loin du monde perverti des hommes.

Au cours de l'explication, Terry Long Jr et Mimaya manquent de mourir d'une mauvaise chute : ceci fait réfléchir leurs paternels : Hanson fait son mea culpa et annonce son intention de tout avouer aux autorités, Somerset lui dit de ne pas le faire, et qu'il est plus important pour eux de penser à l'avenir de leurs enfants.


La petite Mimaya a des goûts aussi navrant que Donna


Commentaire :

Ok, je vous l'accorde, cette histoire est complètement ringarde, conne, kitchissime à fond, plein de bons sentiments et tout ce vous voulez, mais ce genre de comics à deux balles, moâ j'y peux rien, c'est mon dada.

(et puis d'abord, y'a la moitié d'entre-vous qui n'étaient pas nés quand ce truc est sorti, donc respect ! )

Bilan : si Krypto et Bat-Mite étaient apparus, ce serait le meilleur comics de tous les temps !






Batman : Le retour de Catwoman
(Batman – The Curious Case of the Catwoman's Coincidences !, Batman #266, Août 1975)

Scénario : Denny O'Neil
Dessin : Irv Novick
Encreurs : Dick Giordano


Résumé :

Selina Kyle (= Catwoman pour les cancres) est en route pour la prison à bord d'un train express. Bruce Wayne est sur les lieux, au cas où une tentative d'évasion aurait lieu.

Evasion, il va bien y avoir, mais non préméditée : un bulldozer dégringole de la colline, percute le train, du coup tous les prisonniers se font la malle !

Note : les comics et le hasard... 8)

Bruce se change vite fait en Batman, et commence à latter les fuyards; néanmoins, il ne réussit pas à rattraper Sélina.


Ca, c'est une évasion qui a de la classe !

Cette dernière décide rapidement de redevenir Catwoman; elle reforme son gang, et en peu elle bat tous les records de vol de bijoux à Gotham city.

Batman retrouve la piste de Catwoman de la manière suivante : il se fait passer pour une certaine Mme Bridgewater (un sosie de la Castafiore d'Hergé), s'arrange pour se faire voler les bijoux, et hop, il tombe sur les crapules !


Batman en Castafiore...

Catwoman réussit de nouveau à s'échapper, mais Batman réussit à la coincer grâce à la complicité involontaire de son chat : la sale bête est attirée par les odeurs de nourriture, donc amène Batounet à l'endroit même où réside sa maîtresse.

Batman esquive sans problème les coups de fouet de Catwoman, et neutralise rapidement cette dernière.


Whiskas, c'est plus fort que toi !


Commentaire :

Le coup du train explosé par un bulldozer, Batman déguisé en Castafiore, Catwoman battue à cause à cause de Kit & Kat... Comment, vous n'avez pas encore lu ce chef d'oeuvre ?

Bilan : un peu moins con que le précédent épisode, mais tout aussi plaisant à lire.







Robin : Les flammes de la colère
(Robin – The Outcast Society, Batman #235 & #236, Septembre & Novembre 1971)

Scénario : Mike Friedrich
Dessin : Irv Novick
Encreurs : Dick Giordano


Résumé :

Robin investit un camp de hippies pour y retrouver un meurtrier; il le démasque rapidement, mais ces derniers refusent de le livrer car Robin n'appartient pas à leur communauté.

Dick va donc se mettre à fumer des pétards, vivre comme un sauvageon dans les bois, pratiquer la baise torride avec n'importe-qui et n'importe-quand, bref, que des bonnes choses non enseignées par Batman.


Robin, qui fait son initiation

Une fois Robin intégré, les hippies acceptent de livrer leur fameux meurtrier. Ce dernier cherche à s'échapper en mettant le feu à la forêt, mais plus de peur que de mal, notre héros finit par l'alpaguer.

Robin quitte le camps de hippie, ce non sans voir été bouleversé par leur philosophie.


Robin reviendra-t'il chez les hippies ?


Commentaire :

Robin chez les hippies ! Robin chez les hippies !!!

Quand je vous disais que cette revue était culte, vous me croyez maintenant ?

Bilan : on tourne la page pour le grand final du magazine...






Hawkman : La voiture volante
(Hawkman – The Mystery of the Flyaway Car !, Detective Comics #446, Avril 1975)

Scénario : E.Nelson Bridwell
Dessin : Rich Buckler
Encreur : Klaus Janson


Résumé :

Au cours d'une ballade en voiture, Carter Hall (Hawkman) voit son véhicule s'envoler tout seul !

Il comprend que celà est dû à sa ceinture anti-gravité attachée au siège, cependant il ne comprend pas à quoi ce phénomène est dû...

L'explication vient rapidement : une petite frappe avait dissimulé son butin dans le coffre la bagnole de Carter, et en appuyant malencontreusement sur le bouton d'un appareil piqué d'un laboratoire, il a réussi sans le vouloir à activer la ceinture de Hawkman.


Un peu bêta ce néo-gangster, non ?

Notre héros ailé se débarrasse très rapidement du félon.


Pour être aussi bête, il a bien mérité sa baffe


Commentaire :

Hawkman a beau être en antagonisme avec Green Arrow, ils partagent néanmoins un gros point commun : celui des histoires bouche trou qui rivalisent en terme de ridicule.

Néanmoins, je donne une mention très bien pour la partie graphique de cette histoire.

Bilan : aussi crétin que le reste, mais c'est absolument génial à lire et nous change radicalement des comics d'aujourd'hui.
__________________
Allez, tout le monde en choeur chante avec moi :

"Wolverine est un idiot, c'est Cyclope le plus beau !"

Dernière modification par cyclopebox ; 04/08/2006 à 13h43.
Réponse avec citation