Afficher un message
  #8  
Vieux 08/05/2006, 14h00
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 411
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
ELEMENTALS N°7
Publié par Comico en Avril 1986.
"Clout", 26p.
Scénario: Bill Willingham & Jack Herman
Dessin: Bill Willingham
Encrage: Rich Rankin
Cover: Bill Willingham encré par Rich Rankin



Toujours des wraparound cover qui dépotent!

Résumé:
Si vous avez raté l'épisode précédent...
Dans le bureau du général Richter qui souhaite garder en captivité les Elementals au motif de la sûreté nationale, et alors que Mr Golden, le père de Fathom, menace de calomnier les services du général Richter pour antisémitisme auprès des médias (Fathom est juive), un sénateur rentre et fait une proposition qui pourra satisafire les 2 parties: Les Elementals sont libres mais seront sous la surveillance 24h24 d'un agent du FBI, Porter Scott!
Dans un magasin de comics, l'homme qui détient les codes du projet sanction discute avec un des employés, un jeune gringalet maladroit. Mais, alors qu'il prononce certaines phrases, une transformation s'opère...


Incroyable, cette pré-référence à Twin peaks avant même que la série ne voit le jour!8)

De retour chez le père de Fathom, les Elementals discutent et se rendent compte, que s'ils sont encore là, c'est que leur tâche n'est pas finie: Saker est hors d'état de nuire mais la Shadowspear a frappé la Terre donc il devrait se passer certaines choses qui demanderont leur intervention. Tommy (Monolith) fait remarquer qu'ils ne vieillissent pas: il est bloqué en pleine période de puberté!
Mr Golden recommande à Vortex, de faire comme Superman dans son film, c'est-à-dire, faire des petits actes héroïques, qui leur attireront la sympathie du public.
Ca tombe bien, un feu est déclaré en ville! Fathom et Vortex se rendent sur les lieux mais s'ils arrivent à sauver des vies, l'utilisation de leurs pouvoirs sans connaissance des incendies n'est pas très fructuante. Un des pompiers à leur côté remarque une femme bloquée dans une cage d'ascenseur. Il va la chercher mais la cabine tombe...Vortex choisit de sauver le pompier. Puis:


Une fin peu commune pour un comics de super-héros.

Dans un aéroport, un certain Mr Fink, qui a l'air petit et nerd, se fait chambrer par l'officier de douane: mr Fink lui déconseille de l'énerver, ce qui fait qu'il se fait encore plus chambrer...mais quand il part, on remarque de curieuses traces de griffures sur le guichet devant lequel il se tenait.
Sur Nacht Island, un docteur découvre qu'il doit travailler sur l'armure de Chrysalis, qui semble avoir mutée.

Commentaire:
Un numéro assez calme, qui laisse nos héros se poser. Cet épisode , outre le fait qu'il marque le début d'un nouveau statut pour Porter Scott et pour les Elementals, pose ou poursuit de nombreux sub-plots: sanction, Ed Fink, Chrysalis..., le tout d'une manière assez originale. Ainsi, la scéne avec Fink, que les lecteurs peu attentifs auront du mal à reconnaître, est une manière futée de réintroduire un personnage connu.


Une approche un peu réaliste d'un incendie.

Elementals se démarque toujours par son approche super-héroîque adulte et culottée, notamment lorsque Mr Golden menace d'accuser le général d'antisémitisme sachant bien que ça n'es pas le cas, où lorsque Tommy s'inquiéte d'être coincé en phase de croissance et de découverte de certains émois...
Niveau dessin, avec un rythme mensuel, Willingham n'estplus capable d'assurer l'encrage de manière régulière dont le résultat est décevant comprativement aux numéros précédents mais le sposes et le découpagesont toujours aussi bons!
A noter un éditorial assassin envers Marvel, où Bill Willingham laisse la parole à Gary Groth qui tire à boulets rouges sur Marvel et son attitude scandaleuse envers Jack Kirby.


Les décoirs patissent le plus de la simplification du trait de Willingham.



Un numéro fort réussi, surtout grâce à son utilisation des sub-plots et son caractère posé.

Visitez le topic consacré aux ELEMENTALS!

Dernière modification par XXL ; 15/08/2007 à 08h04.