Afficher un message
  #14  
Vieux 01/05/2006, 16h15
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


STRANGE N°194
Lug, février 1986.



LA DIVISION ALPHA : Un Cours de Biologie (22 pages)
(What lurks in Lake Ontario ?, in Alpha Flight #14, septembre 1984)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Heather McNeil Hudson passe quelques jours à Toronto en compagnie de Judd. Malgré les attentions de son ami, elle a bien du mal à se changer les idées. Alors qu’ils se promènent sur les berges du lac Ontario, ils entendent les hurlements d’une jeune femme, qui affirme que quelque chose est sorti de l’eau et a kidnappé son bébé. Heather plonge aussitôt, trouve au fond du lac le landau vide, et découvre une créature monstrueuse qui lance ses tentacules vers elle. Elle regagne avec difficulté la surface, et lorsque Puck la tire hors de l’eau, ses jambes sont lacérées par les appendices de la créature. Elle est conduite à l’hôpital, où Puck la rejoint. Puis celui-ci se rend au commissariat, où il rencontre l’inspecteur MacMurry. Celui-ci lui apprend qu’on dénombre au moins seize disparitions au bord du lac depuis ces dix derniers mois. Les corps ont tous été retrouvés horriblement mutilés, comme s’ils avaient été disséqués.

Dans le royaume d’Atlantis, Namor demande à Marina de l’épouser, lorsqu’elle reçoit le signal de la Division Alpha. Elle part aussitôt, avant d’avoir répondu à la proposition de Namor, et se rend à Toronto où Judd l’attend. Il lui fait part de ses suppositions : il pense que la créature se trouvant dans le lac pourrait être comme elle d’origine extraterrestre, et qu’il utilise ses victimes pour découvrir quel modèle génétique il doit adopter. Marina accepte d’aider Puck à retrouver et détruire cette créature.

De son côté, six semaines après sa mésaventure à New York avec le reste de l’équipe, Harfang a recouvré tous ses pouvoirs. Mais Shaman s’inquiète pour elle et lui demande d’être prudente.

A Vancouver, dans l’appartement de Walter Langowski, Aurora est victime d’une hallucination en sortant de la douche : elle voit dans le miroir son autre personnalité se jeter sur elle.

A Calgary, Elizabeth Twoyougmen, la fille de Shaman, participe à des fouilles archéologiques, lorsqu’elle tombe sur un crâne d’où s’échappe soudain un esprit hurlant vengeance. Elle réalise qu’elle a libéré un spectre vengeur, et comprend qu’elle doit contacter le plus vite possible son père, qu’elle n’a plus vu depuis quinze ans.


Commentaire :

Un épisode particulièrement copieux, lançant plusieurs intrigues secondaires, tout en proposant une intrigue principale très réussie. Le couple Heather/Puck est intéressant à suivre, et John Byrne poursuit habilement le développement de l’un des tous premiers éléments introduits dans la série (les œufs extraterrestres tombés sur Terre 40.000 ans plus tôt et dont Marina est issue).


A noter :

La dernière rencontre entre Puck et Marina ne s’était pas vraiment bien déroulée, puisque celle-ci avait manqué de peu d’étriper son équipier (in Alpha Flight #2, trad. in Strange n°181, janvier 1985).


Casting :

La Division Alpha (Alpha Flight) : Puck, Marina (Marrina), Shaman, Harfang (Snowbird), Aurora.

Heather McNeil Hudson, Namor, Elizabeth Twoyougmen, inspecteur MacMurry.


Censure :

Aucune page manquante, mais l'esprit vengeur qui apparait à Elizabeth Twoyoungmen à la fin de l'épisode a été quelque peu retouché (page 22, panel 3) :








L’HOMME ARAIGNEE : Et il frappe comme un Boulet ! (10 pages sur 11)
(And he strikes like a Thunderball, in Amazing Spider-Man #248, janvier 1984)

Scénario : Roger Stern.
dessin : John Romita Jr.
Encrage : Brett Breeding.
Couverture : John Romita Jr. & Terry Austin.

Résumé :

L’Araignée affronte le Boulet, qui en plus de son arme a récupéré la barre à mine du Démolisseur. Moins fort que son adversaire, l’Araignée va ruser et l’entraîner vers une centrale électrique où il va utiliser sa toile pour électrocuter son adversaire.


Commentaire :

Un demi-épisode suffit amplement à conclure ce récit, uniquement tourné vers l’action, et où Romita Jr. fait montre de tout son talent.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Le Boulet (Thunderball).


L’HOMME ARAIGNEE : L’Enfant qui collectionne l’Araignée (11 pages)
(The Kid who collects Spider-Man, in Amazing Spider-Man #248, janvier 1984)

Scénario : Roger Stern.
dessin : Ron Frenz.
Encrage : Terry Austin.

Résumé :

Un soir, l’Araignée rend visite dans sa chambre à Timothy Harrison, un enfant de neuf ans qui collectionne tout ce qui concerne le héros. Il lui fait une démonstration de ses pouvoirs et lui révèle ses origines. Lorsque Timothy lui demande quelle est sa véritable identité, l’Araignée retire son masque, après lui avoir fait jurer de n’en parler à personne. Puis il s’en va. Il ne reverra jamais l’enfant : atteint d’une leucémie, Timothy n’a plus que quelques semaines à vivre.


Commentaire :

Une histoire atypique et très émouvante, traitée avec une grande finesse par Roger Stern.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man), Timothy Harrison.




L’HOMME ARAIGNEE : Secrets ! (21 pages sur 22)
(Secrets !, in Amazing Spider-Man #249, février 1984)

Scénario : Roger Stern.
dessin : John Romita Jr.
Encrage : Dan Green.
Couverture : John Romita Jr. & Dan Green.

Résumé :

Peter Parker se rend à la pendaison de crémaillère organisée par Harry et Liz Osborn. Il y croise Mary Jane. Durant l’après-midi, Harry reçoit un colis et, peu après, s’en va sans explications. Peter part à sa recherche et le retrouve dans les bois. Harry lui explique qu’on le fait chanter et que le colis contient des preuves que son père était le Bouffon Vert. Ensemble, ils se rendent au Century Club. A une table, Peter aperçoit le Caïd. Harry se rend dans un salon privé, où se réunissent d’autres personnes invitées par le même maître-chanteur. Parmi elles, J. Jonah Jameson, qui a reçu un courrier contenant des preuves l’incriminant dans la naissance du Scorpion. Lorsque tout le monde est là, le maître-chanteur fait son entrée : il s’agit du Super-Bouffon. Caché dans le système d’aération, l’Araignée assiste à la réunion. Lorsque le Super-Bouffon demande de l’argent à ses victimes, Harry Osborn réagit violemment et le frappe. Il découvre aussitôt qu’il ne s’agit pas du Super-Bouffon mais d’un simple robot. C’est ce moment que choisit le véritable Super-Bouffon pour faire son entrée. L’Araignée intervient aussitôt et le combat s’engage. Assez vite l’Araignée s’effondre, victime du gaz sédatif de son adversaire. Mais alors que le Super-Bouffon s’apprête à porter le coup de grâce, le Caïd intervient et sauve l’Araignée. Le Super-Bouffon prend aussitôt la fuite, et le Caïd lance sur son engin volant un spider-traceur que l’Araignée n’était pas parvenu à placer. A son réveil, l’Araignée découvre à qui il doit la vie. Le Caïd lui explique que le Super-Bouffon pourrait être un rival gênant, et qu’il compte sur lui pour l’en débarrasser. Seul problème pour l’Araignée : le gaz du Super-Bouffon a neutralisé son sens d’araignée.


Commentaire :

Roger Stern continue d’imposer le Super-Bouffon comme un adversaire majeur (et particulièrement machiavélique) de l’Araignée. Son traitement du personnage du Caïd est lui aussi très réussi.


A noter :

Le Kingsley présent à la réunion sembre être David, le frère de Roderick. C’est sa première apparition.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Harry Osborn, Liz Osborn, Mary Jane Watson, J. Jonah Jameson, Marla Madison, Daniel Kingsley, George Vandergill.

Le Super-Bouffon (Hobgoblin), le Caïd (Kingpin).




DAREDEVIL : Le Gael (18 pages sur 22)
(The Gael, in Daredevil #205, avril 1984)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : William Johnson.
Encrage : Danny Bulanadi.
Couverture : William Johnson & Danny Bulanadi ( ?).

Résumé :

Foggy et Debby Nelson reçoivent la visite de Glorianna O’Breen, la nièce de Debby. Son père, membre de l’I.R.A., est soupçonné d’être un traître et, pour la sécurité de sa fille, a préféré l’envoyer aux Etats-Unis. Avant de partir, il lui a dit qu’elle avait dans son appareil photo le nom du véritable traître, mais les seules photos qu’elle a prise sont celles de fleurs. Debby lui donne la clé de l’appartement de Matt Murdock. Celui-ci, qui a écouté toute la discussion à la fenêtre, la suit discrètement. En chemin, Glorianna est kidnappé par deux hommes. Daredevil intervient et désarme les ravisseurs. Ceux-ci lui révèlent alors qu’ils ont été envoyés par le père de Glorianna pour la protéger. Ils ont appris que l’I.R.A. a envoyé l’un de ses tueurs, baptisé le Gael, pour l’éliminer. Daredevil raccompagne Glorianna chez lui, puis part à l’hôtel retrouver les protecteurs de la jeune femme. Mais il arrive trop tard, le Gael l’a précédé et les a tués, laissant dans la chambre un trèfle de papier, sa signature.

Plus tard, Glorianna reçoit un appel d’un certain Paddy O’Hanlon, qui lui apprend que son père a été tué. Daredevil étudie les photos prises par Glorianna, sans trouver aucun indice. Puis il comprend : le nom du traître est bien dans l’appareil photo, mais il est gravé à l’intérieur : c’est O’Hanlon. Mais celui-ci s’est déjà rendu à l’appartement et menace de tuer Glorianna. Daredevil arrive à temps, et en rusant parvient à mettre le tueur à gages K.O.


Commentaire :

Un épisode correct sans plus, tant au niveau du scénario que du dessin.


A noter :

Première apparition de Glorianna O’Breen.


Casting :

Daredevil.

Franklin ‘Foggy’ Nelson, Debbie Nelson, Glorianna O’Breen.

Le Gael.


Les pages manquantes de cet épisode (scannées par Michel) :




Dernière modification par Niglo ; 01/11/2006 à 14h49.