Afficher un message
  #9  
Vieux 21/04/2006, 22h48
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


STRANGE N°189
Lug, septembre 1985.



LA DIVISION ALPHA : Bataille de Titans (15 pages sur 17)
(Blood Battle, in Alpha Flight #10, mai 1984)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Sur le mont Logan, Walter Langowski, handicapé par une fracture au bras gauche, tente d’échapper au Super-Skrull. Peine perdue, ce dernier n’a aucun mal à le retrouver. Après une nouvelle chute, il disparaît sous un amas de neige. Il en ressort transformé en Sasquatch, dans une incarnation bestiale où rien de l’esprit de Langowski ne semble subsister. Mis à mal physiquement, le Super-Skrull va hypnotiser son adversaire, puis l’utiliser pour fabriquer un rayon téléporteur qui renverra le Skrull sur sa planète d’origine où il pourra se soigner – il a été exposé dans l’espace à des radiations cosmiques mortelles. Mais avant que l’appareil ne soit achevé, Langowski a repris le contrôle de Sasquatch et utiliser le téléporteur sur le Super-Skrull avant qu’il ne soit correctement aligné. L’extraterrestre disparaît dans un hurlement.

Une semaine plus tard, Walter Langowski regagne son appartement à Vancouver, où l’attend Aurora, qui lui apprend qu’elle et son frère se sont séparés.

Embauché comme cadre chez Roxxon, James Hudson se rend à New York où il trouve un appartement à louer.


Commentaire :

La seconde partie de ce récit est moins convaincante, un peu trop bavarde. Elle lance néanmoins quelques pistes intéressantes qui seront développées par la suite : la crainte de Langowski de perdre le contrôle de Sasquatch, ses retrouvailles avec Aurora, l’embauche de Hudson par Roxxon (la compagnie corrompue du Marvel Universe par excellence).


A noter :

On aperçoit brièvement dans cet épisode Captain America (sous son identité civile de Steve Rogers) et son amie Bernie Rosenthal, que James Hudson croise en quittant l’appartement qu’il vient de louer.


Casting :

Sasquatch, Guardian, Aurora.

Captain America, Bernie Rosenthal.

Super-Skrull.


Censure :

Plusieurs cases ont été supprimées :

Page 8, panel 5 :



Page 9, panels 2 à 4 :




Page 10, panel 6 :



Page 11, panels 1, 2, 4 & 5 :




Page 14, panel 5 (remplacé par une version retouchée du panel 5 de la page 11) :




LA DIVISION ALPHA : Liens de famille… (5 pages)
(Family Ties, in Alpha Flight #10, mai 1984)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.

Résumé :

James Hudson annonce à Jeanne-Marie Beaubier qu’elle a un frère, Jean-Paul. Après la mort de leurs parents, Jean-Paul a été adopté par des cousins de sa mère, eux-mêmes tués dans un accident quelques années plus tard. Comme Jeanne-Marie, Jean-Paul est un mutant. Il a profité de ses dons pour devenir champion de ski. James Hudson le convoque pour lui proposer de rejoindre la Division Alpha et lui présenter sa sœur. D’abord méfiant, il n’aura d’autre choix que d’accepter après avoir serré la main de Jeanne-Marie, provoquant un éclair aveuglant.


Commentaire :

Rapide présentation du passé de Véga. Le personnage apparaît encore plus arrogant que ce que l’on a coutume de voir de lui.


A noter :

Etait-il dans l’intention de John Byrne de faire de Jean-Paul Beaubier un personnage gay ? Une remarque de James Hudson peut le laisser supposer : « Vous aviez tout : l’argent, la gloire, les femmes… Bien que vous ne sembliez guère intéressé par les femmes. » Une hypothèse que vient néanmoins tempérer la suite du dialogue : « Je suppose que tout ce qui compte pour vous, c’est de gagner et de faire manger la poussière… ou la neige aux autres ! »


Casting :

Véga (Northstar), Aurora, Guardian.




L’HOMME ARAIGNEE : L’Ombre d’un sinistre Passé ! (22 pages)
(Shadow of Evils Past, in Amazing Spider-Man #238, mars 1983)

Scénario : Roger Stern.
dessin : John Romita Jr.
Encrage : John Romita.
Couverture : John Romita Jr. & John Romita.

Résumé :

Après que tante May a signé tous les papiers lui permettant d’ouvrir sa maison de retraite, elle va fêter ça en ville en compagnie de Peter et Nathan Lubensky. Mais ils manquent de peu de se faire écraser par une voiture pourchassée par la police. Peter se lance aussitôt à sa poursuite. Grâce à son intervention, la voiture termine sa course dans un réverbère. L’un des truands à bord, Georgie, parvient à s’enfuir et se réfugie dans les égoûts. En marchant au hasard, il va faire une découverte inattendue : l’ancienne cache du Bouffon Vert. Il prend aussitôt contact avec un homme et lui fait visiter l’endroit. Ils vident entièrement le repère. Puis, pour supprimer toute race permettant de remonter jusqu’à lui, l’homme fait exploser la camionnette de Georgie – avec son propriétaire à l’intérieur. Il teste ensuite les différents gadgets du Bouffon (citrouilles explosives, planeur) et modifie légèrement son costume. Il devient ainsi le Super-Bouffon.


Commentaire :

Avec cet épisode, Roger Stern décide de faire du neuf avec de l’ancien. Depuis la mort (que l’on croyait alors définitive) du Bouffon Vert, son fils Harry avait à plusieurs reprises repris le masque, sans jamais avoir l’envergure de l’original. Stern introduit donc ce nouveau personnage, dont on ignore la véritable identité – et on l’ignorera très longtemps – et l’événement est suffisamment important pour que le scénariste lui consacre la quasi-totalité de cet épisode. On remarquera également la présence à l’encrage de John Romita Sr., autre symbole fort, puisqu’il avait fait ses débuts sur cette série dans Amazing Spider-Man #39 (août 1966, trad. in Strange n°37, janvier 1973), épisode dans lequel le Bouffon Vert révélait à l’Araignée sa véritable identité.


A noter :

Réapparition de Mary Jane Watson (et de sa tante Anna), qu’on n’avait plus vue dans la série depuis Amazing Spider-Man #201 (février 1980, trad. in Strange n°156, décembre 1982).

Il s’agit de la première apparition du Super-Bouffon. Néanmoins, il est déjà apparu plusieurs fois, sous son identité civile de Roderick Kingsley, dans Spectacular Spider-Man #43 (juin 1980, trad. in Nova n°41, juin 1981), #48 (novembre 1980, trad. in Nova n°46, novembre 1981) et #57 (août 1981, trad. in Nova n°55, août 1982). Son identité ne sera révélée que dans Spider-Man : Hobgoblin Lives #3 (mars 1997, trad. in Marvel Top n°8, septembre 1998), mini-série signée Roger Stern.

Pour les lecteurs français, il s’agit de la deuxième apparition du Super-Bouffon, Spectacular Spider-Man #85 (décembre 1983, trad. in Nova n°83, décembre 1984) ayant été traduit avant celui-ci.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

May Parker, Nathan Lubensky, Mary Jane Watson, Anna Watson, Joe Robertson, Lance Bannon.

Le Super-Bouffon (Hobgoblin).




L’HOMME ARAIGNEE : Et voici le Super Bouffon ! (22 pages)
(Now strikes the Hobgoblin, in Amazing Spider-Man #239, avril 1983)

Scénario : Roger Stern.
dessin : John Romita Jr.
Encrage : Frank Giacoia.
Couverture : John Romita Jr. & Al Milgrom.

Résumé :

Plusieurs succursales d’Osborn Manufacturing ont été attaquées ces dernières semaines. Rien ne semble avoir été volé, mais on a découvert à chaque fois des pièces secrètes dont tout le monde ignorait l’existence. Le responsable est le Super-Bouffon, qui vide l’une après l’autre les nombreuses caches du Bouffon Vert. La situation inquiète l’Araignée, qui craint que le responsable ne découvre dans les notes de Norman Osborn sa véritable identité. Il se rend au hasard dans l’une des caches qu’il connaît, et tombe sur le Super-Bouffon. Celui-ci va tenter d’éviter le combat et de fuir, mais l’Araignée le prend en chasse. Le Super-Bouffon devra faire exploser une canalisation de gaz pour distraire l’Araignée et prendre la poudre d’escampette. Mal en point après ce combat, il réalise alors qu’il ignore quel est le secret qui a permis au Bouffon Vert de tenir tête à l’Araignée.


Commentaire :

Premier round entre le Super-Bouffon et l’Araignée, nettement à l’avantage de ce dernier. Hormis les gadgets dont il dispose, le Super-Bouffon n’a aucun super-pouvoirs, contrairement à Norman Osborn. Un problème qui sera rapidement réglé.


A noter :

L’apparition de la Chatte Noire (hospitalisée suite à son combat contre le Docteur Octopus et le Hibou) se situe entre Spectacular Spider-Man #77 (avril 1983, trad. in Nova n°76, mai 1984) et #78 (mai 1983, trad. in Nova n°77, juin 1984).

Madame Web apparaissait précédemment dans Amazing Spider-Man #230 (juillet 1982, trad. in Strange n°186, juin 1985). Après l’attaque du Fléau, elle semble avoir perdu la mémoire et ses pouvoirs de précognition.

La précédente apparition d’Harry Osborn a eu lieu dans Amazing Spider-Man Annual #16 (1982, trad. in Strange Spécial Origines n°223bis, juillet 1988).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Harry Osborn, la Chatte Noire (Black Cat), Madame Web, Jean DeWolf, Lance Bannon, Amy Powell.

Le Super-Bouffon (Hobgoblin)




DAREDEVIL : Le Voyage… (20 pages sur 22)
(Journey, in Daredevil #197, août 1983)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : William Johnson, Klaus Janson (p.2-6) & Larry Hama (p.2-6).
Encrage : Mike Mignola & Klaus Janson (p.2-6).
Couverture : Bill Sienkiewicz & Klaus Janson ( ?).

Résumé :

Alors qu’il se trouve tard le soir à son bureau, Matt Murdock échappe de peu à la mort lorsqu’un flic travaillant pour Tarkington Brown lui lance un bâton de dynamite. Quoique blessé à la tête, il décide néanmoins de prendre l’avion pour le Japon dès le lendemain. Il arrive avant l’Osama Maru, à bord duquel se trouve le Tireur. Il s’y introduit mais, à la place du Tireur, il trouve une jeune femme menottée, Yuriko Oyama. Il la libère et ils quittent ensemble le bateau.Elle lui apprend que le Tireur a été débarqué quelques heures plus tôt et conduit sur une île. L’homme qui l’a amené au Japon s’appelle Vent Noir.


Commentaire :

L’action progresse assez peu dans cet épisode, qui marque le début sur la série de William Johnson, dans un style radicalement différent de celui de Janson.


A noter :

Première apparition de Yuriko Oyama, qui quelques années plus tard deviendra Lady Deathstrike (in Alpha Flight #33, avril 1986, trad. in Strange n°211, juillet 1987).


Casting :

Daredevil.

Foggy Nelson, Debbie Harris-Nelson, Yuriko Oyama.

Le Tireur (Bullseye), Lord Vent Noir (Lord Black Wind).


Censure :

Plusieurs cases ont été supprimées :

Page 8, panel 7 :



Page 9 :



Page 13, panels 1 & 6 :




Page 14, panels 4 à 6 :


Dernière modification par Niglo ; 20/10/2006 à 12h49.