Afficher un message
  #12  
Vieux 15/02/2006, 22h47
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 410
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
WARP N°10
Publié par First en Février 1984.
"The Choices of Mistress Sargon", 20p.
Scénario: Peter Gillis
Dessin: Jerry Bingham
Encrage: Mike Gustovitch
Cover: Jerry Bingham encré par Mike Gustovitch



On voit sur cette couverture le système par lequel le string de Sargon peut tenir.

Résumé:
Si vous avez manqué l'épisode précédent...
Sargon, seule dans le palais de Fen-Ra entend des bruits de bataille: comme fous, les robots de Lugulbanda s'attaquent les uns les autres! Sargon les terrasse puis se rend qu'ils veulent protéger le crystal de....Lugulbanda!
En effet, arrivée dans la salle du Crystal, Sargon apprend d ela bouche de Lugulbanda que celui-ci veut tuer Ego, Cumulus et Chaos, qui sont en fait tous des entités séparées qui se sont réunies pour redonner d ela puissance à "He who dreams". Ou quelque chose comme ça, j'y comprends rien...
Bref, Lugulbanda ne souhaite pas que le monde soit sauvé et recréé par "He who dreams" car il pourrait être amené à disparaître! Il combat Sargon, qui réussit à briser le crystal.


Et hop, retour à la case départ, on efface tout et on recommence!

Gross erreur car cela protégeait Ego, cahos et Cumulus qui sont à la merci de Lugulbanda. Mais Sargon peut en protéger un! Ce sera Cumulus qui, sentant la douleur de Sargon, se réveillera et brisera le cycled epouvoir d'"He who dreams".
Lugulbanda est guéri de sa folie: il était en fait contrôlé par Infinity! Ego est mourrante mais Chaos et Cumulus sont prêts à se sacrifier pour qu'elle vive. Mais dans l'opération, ils perdront leurs nouveaux statuts divins et redeviendront comme avant. C'est ainsi fait et personne ne se souvient des derniers événements sauf Sargon:

Commentaire:
Libéré du carcan de l'adaptation de la pièce, Gillis remet tout à plat et décide de fair table rase de ce qui s'est passé jusqu'ici et qui n'a aucun sens!8) Autant dire que la tâche n'est pas facile mais qu'au final, Gillis a au moins les éléments pour faire maintenant des histoires avec un minimum de logique!
Au dessin, Jerry Bingham nous éblouit et nous fait oublier sans probléme Frank Brunner. son dessin dynamique et fin convient tout à fait à la nouvelle direction de la série. Etonnamment, l'encrage de Gustovitch se marrie tout à fait à son dessin, donnant un résultat d'une très grande élégance et finesse!


Aveu à demi-mots de Gillis sur le dernier panel: tout celà n'était qu'une soupe incompréhensible...


+ back-up Outrider
"End of Exile!", 8 p.
Scénario: Peter Gillis
Dessin: Bill Willingham
Encrage: Hilary Barta

Résumé:
Sur un navire de contrebande, des extra-terrestres de tout horizon , emprisonnés, ont été mis en symbiose avec un parasite qui leur permettra de travailler dans un milieu trsè hostile. Mais ce symbiote attaché à eux peut arfois aussi les tuer. Un homme les aide à se débarasser de ces parasites et , grâce au sacrifice d'une des déténues, réussit à faire un trou dans la porte. le corps de la fille sert en fait à créer des "billes" qui, en se brisant, libèrent une version adulte du symbiote, qui dévore tout.
L'homme en question est en fait Outrider, venu de Fen-Ra,et qui retrouve son apparance après des années cachées dans ce corps. Il guide la rebellion jusqu'au poste de pilotage et, menaçant de détruire le vaisseau avec ses billes s'ils ne coopérent pas avec les détenus, il s'enfuit dans l'espace, son aigle grandissant et lui servant de monture!


Pas de comics code pour les Comics édités par First!

Commentaire:
Un nouveau héros dont on a du mal à discerner la personnalité dans cette première apparition. Les dessin de Willingham ont du chien, et le design du héros en titreest fort réussi et nous rappelle le trait qu'il aura plus tard sur Elementals. Beaucoup de questions en suspens donc, un back-ground de science-fiction mélé à du fantastique, bref, une curiosité qui donne envie de revenir le mois suivant pour lire la suite!


Une personnalité inhabituelle...



Un numéro qui marque un renouveau salvateur. Cette remise à zéro était le seul moyen de poursuivre la série qui s'était empêtrée dans ses propres approximations. Avec en plus, l'arrivée du talentueux Jerry Bingham, tous les élément sont là pour faire une série originale!

Visitez le topic consacré à WARP!