Afficher un message
  #1  
Vieux 06/11/2005, 20h55
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 366
doop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 foisdoop a battu Chuck Norris ... 2 fois
Daredevil Les Vi......

Bon, alors là je m’attaque à une des meilleurs séries jamais publiées en France, bon j’exagère un peu, mais à l’époque, quel choc !!!
Il s’agit de Daredevil, et in french, s’il vous plaît….En particulier les V.I.

Le contexte : Daredevil a toujours été publié en France dans Strange ; avec la plupart du temps, des sagas coupées et censurées pour ne pas choquer le jeune lectorat. Lug/semic a passé le cap des DD de Miller, de Janson, d’O’Neil et Mazzuchelli et voici que Frank Miller re-débarque avec David Mazzuchelli pour la saga BORN AGAIN, violente à souhait… C’en est trop pour Semic, qui se voit obligé de suspendre la série, après une bonne vingtaine d’années, nous laissant en plein milieu de l’arc, qui sera traduit heureusement plus tard aux éditions USA sous le titre JUSTICE AVEUGLE (je sais c’est dommage !!!!).
Le temps passe et Semic profite de Daredevil 250 (arrivée de JRJR aux dessins) pour relancer la série en France, d’abord avec un récit complet Marvel, puis une VI (version intégrale non censurée)…
On va donc commencer avec le premier RCM ; puis on passera ensuite aux VI à proprement parler…

Les auteurs :
ANN NOCENTI :
Née le 17 Janvier 1957 à New York, elle est embauchée par Jim Shooter comme assistant éditeur et deviendra rapidement l’éditeur de deux séries phares de l’époque : UNCANNY X MEN (période Romita JR) et NEW MUTANTS. Elle scénarise d’abord les 4 derniers épisodes de la série SPIDER WOMAN (là où elle meurt, d’ailleurs…) ; puis la MINI SERIE LONGSHOT avec ART ADAMS aux dessins., après un fill in sur Daredevil (DD #236 avec dessins de BARRY WINDSOR SMITH,


traduit aux éditions USA avec un épisode de WOLVERINE), elle prendra le destin de la série en mains pendant quelques numéros, avant de se voir assigner John Romita JR aux dessins. Succès critique, elle en profitera pour écrire la mini série TYPHOID
(une des meilleurs séries Marvel jamais publiées, chronique certainement bientôt), puis BEAUTY AND THE BEAST (traduit dans un RCM : LA BELLE ET LA BETE) ; elle passera chez VERTIGO (Kid Eternity) puis se retirera du monde des comics, devenant éditeur d’un magazine (SCENARIO), journaliste, et script pour le cinéma. Elle publiera aussi un roman PRISONNER X, (mettant en scène les X MEN) et est tout récemment revenue à la BD avec la mini série BATMAN/CATWOMAN : WAY OF THE GUN, après que son projet d’annual DAREDEVIL/KA ZAR ait été avorté, ainsi que son idée pour DARKNESS chez TOP COW. Elle est reconnue pour aborder énormément de thèmes sociaux dans ces scénarios, c’est d’ailleurs ce qu’elle fera lors de son run sur DD.

JOHN ROMITA JR :
On ne va pas trop s’éterniser, John Salvatore Romita est né en 1956 à NY et a voulu très tôt embrasser la carrière de son père (célébrissime dessinateur de Spider Man). Il commence par des couvertures sur Marvel UK, puis un back up de 6 pages dans SPIDER MAN ANNUAL 4. Il enchaîne avec IRON MAN en 1976 (David Michelinie et Bob Layton à l’encrage) pendant trois ans ; puis sur AMAZING SPIDER MAN (trois ans aussi), avant de rester un bon bout de temps sur UNCANNY X MEN ; puis DAREDEVIL, IRON MAN (Scénario de John Byrne), PUNISHER WAR ZONE, CABLE MINI SERIE (Fabian Nicieza), puis AMAZING SPIDER MAN , THOR et PETER PARKER : SPIDER MAN en même temps que ASM (John Byrne aux scénars). Il a longtemps travaillé sur ASM avec JM Straczynski et se consacre actuellement sur la mini série SENTRY avec Paul Jenkins…Autant dire que ce dessinateur à croqué tous les personnages de Marvel…

Le saviez vous :
A la fin du run de Frank Miller, c’est Steve Englehart qui devait reprendre la série DD ; mais c’est à cause du traitement de black widow dans le fill-in de Nocenti dans DD 236 que ce dernier refusera.

RECIT COMPLET MARVEL 22 : DAREDEVIL

Publié en 1989 par Semic France.
Contient DAREDEVIL #250-251-252

DAREDEVIL 250 : BOUM ! (BOOM)
Scénario : ANN NOCENTI
Dessins : JOHN ROMITA JR
Encrage : AL WILLIAMSON
Couleurs : MAX SCHEELE
Editeur : RALPH MACCHIO


Résumé :
L’histoire commence sur une splash page d’explosion atomique (le titre de l’épisode étant BOOM !). Il s’agit en fait d’un enseignant d’origine asiatique expliquant à ses jeunes élèves les dangers de la bombe. Il s’en foutent tous, à part un garçon prénommé LANCE qui à l’air bien traumatisé par ça.
On retrouve ensuite Matt Murdock et Karen Page (Matt a eu sa vie ruinée par le Caïd et ne peut plus être avocat) dans leur association d’aide juridique/SOS drogue située dans le quartier minable de Hell’s Kitchen. Un représentant d’une association écologique (Planète Verte) vient demander de l’aide à Matt dans un procès contre une grosse compagnie qui stocke des déchets toxiques de partout, ayant entraîné la cécité d’un gamin, la KELCO.
Cette société, qui a beaucoup d’influence auprès des dirigeants du pays, va demander de l’aide à un certain général de l’armée (on ne connaît pas son nom) pour se débarrasser du problème PLANETE VERTE. Le plan est simple : le général va envoyer un terroriste faire exploser les locaux de Planète Verte, puis ce terroriste sera capturé par BULLET, un agent gouvernemental à la solde du général, qui le remettra aux autorités. Il sera ensuite libéré par les « services » gouvernementaux. (On apprend aussi que c’est Foggy Nelson, ancien associé de Matt qui défendra la Kelco.)
Le soir, Murdock est dans les locaux de Planète Verte, et arrive juste à sortir avant l’explosion (les super sens ça aide !). Il capture évidemment le terroriste et se met donc forcément sur le chemin de BULLET, qui après quelques coups sortira son insigne d’agent fédéral et embarque le terroriste comme prévu. Mais les super sens de Matt lui disent que quelque chose ne tourne pas rond dans cette histoire !
Après avoir effectué sa mission, BULLET va retrouver son fils, LANCE (le gamin du début) que son père laisse tout seul dans un appartement transformé par le petit en véritable abri anti-atomique.

Mon avis :
Même si ce n’est pas le premier numéro de NOCENTI, qui scénarise la série depuis une dizaine d’épisodes, c’est en tout cas le premier de JRJR et ça commence fort !
Nocenti attaque tout de suite sur le problème de l’environnement et des déchets atomiques, comme à son habitude, même si cela peut sembler un peu trop lourd parfois, il faut reconnaître que l’épisode tranche radicalement par rapport à ceux de Frank Miller, et je crois que c’est une très bonne idée (de toute façons, la violence urbaine et le roman noir ne sont pas les points forts de Nocenti, qui a toujours affirmé qu’elle n’était pas à l’aise dans les scènes de bagarre). Elle joue donc sur ses forces (d’ailleurs DD n’apparaît même pas en costume dans cet épisode : la dialogue, les situations, l’esprit politique et est aidée en cela par un JRJR en pleine forme, qui épure complètement son trait (aidé en cela par l’encrage du génialissime AL WILLIAMSON), allant directement à l’essentiel, et donc extrêmement efficace. (Il s’autorisera d’ailleurs quelques expérimentations graphiques tout au long de la série). C’est a mon avis un tournant dans le style de dessins de JRJR qui passera de la catégorie de bon à très bon, et qui atteindra son apogée lors des scènes en enfer et pendant inferno (le méphisto de JRJR c’est quelque chose). Nocenti introduit des personnages intéressants, comme BULLET, son fils LANCE et tous les petits gamins qui gravitent autour de Matt dans Hell’s Kitchen.
Pour résumer, un excellent départ….

DAREDEVIL #251 : PLANETE VERTE (SAVE THE PLANET)


Scénario : ANN NOCENTI
Dessins : JOHN ROMITA JR
Encrage : AL WILLIAMSON

Résumé : Et hop ! Après une explosion atomique , une pendaison plus réelle que nature (une image que j’ai toujours trouvé hyper effrayante !). Pas de mal, il s’agit de militants de planète verte qui pendent des mannequins et mettent des clous devant des entrepôts de la Kelco.
Arrive alors BULLET avec un cadavre et un baril de produit chimique. Il plonge le cadavre dans le baril, pensant que tout le monde va accuser les militants de Planète Verte. Sa main est couverte d’une sorte de gelée verte (produit dangereux) mais ça ne le gênera pas beaucoup, il ne prendra même pas la peine de se laver avant de prendre son fils dans ses bras. On apprend aussi que c’est le CAID qui contrôle le général et que c’est lui qui soutient la Kelco… Il sait que Murdock défend Planète Verte dans l’ombre et plutôt que de s’arranger à l’amiable avec les représentants de Planète Verte, il préfère que Murdock perde le procès, afin de continuer à le briser. C’est donc une affaire personnelle.
La police retrouve le cadavre laissé par BULLET, mais Matt sur la scène du crime n’est pas dupe, il « voit » (HAHAHA) bien que le cadavre était mort avant d’être plongé dans le baril de produit et « sent » une trace de tabac sous les effluves chimiques. En suivant l’odeur de ces effluves, il retrouve BULLET et son fils dans un bar, costumé en Daredevil. BULLET reconnaît immédiatement le gars avec qui il s’est battu la nuit d’avant et remet le couvert sous les yeux de LANCE. La police arrive et Daredevil demande à ces derniers de comparer les empreintes de BULLET avec celles retrouvées près du baril. BULLET avoue son crime et se fait arrêter, sachant que de toutes façons il sera libre quasi immédiatement. Ce qui arrive, au grand désespoir de Matt, qui commence à se poser de sérieuses questions sur la justice.

Mon avis : On reste dans la continuité de l’épisode précédent, des scènes choc (la pendaison !!!), une psychologie fouillée et un développement intéressant ( le CAID). Tous les persos sont vraiment bien traités et JR JR s’éclate toujours autant, surtout quand il dessine Daredevil et sa scène de combat avec BULLET. Bon, on peut toujours se demander pourquoi un pro comme BULLET a laissé des empreintes près du baril de produits chimiques, et pourquoi il ne se lave pas les mains avant de toucher son fils, mais cela fait un peu partie de ces situations bizarres à la Nocenti, qui donnent au récit un style vraiment très VERTIGO…

DAREDEVIL #252 : NIVEAU ZERO
Scénario : ANN NOCENTI
Dessins : JOHN ROMITA JR
Encrage : AL WILLIAMSON


Résumé : Attention, cet épisode fait partie du crossover « Fall of the Mutants », c’est écrit sur la couverture US mais c’est plutôt une histoire se déroulant pendant les évènements de ce crossover mettant en scène X FACTOR et les quatre cavaliers de l’Apocalypse (dont ARCHANGEL) qui sont relatés dans SPIDEY à l’époque (numéro 112).
Tout est calme, Matt est dans les bureaux de son association son association avec Natasha Romanov (Black Widow) et un jeune garçon nommé CAIN, qui prend un peu Matt pour son papa et recherche toujours ses conseils et son approbation.
BULLET est dans l’abri anti-atomique de son tout jeune fils LANCE et là, les cavaliers de l’apocalypse débarquent : il n’y a plus de lumière, les immeubles explosent, les gens sont malades (pestilence)et personne ne comprend pourquoi ! Tout les gens pensent que cette fois-ci, c’est une explosion atomique et la fin du monde. Matt se décide à emmener tout le monde à l’hôpital le plus proche (le noir ne lui fait aucun effet !). Dans les rues c’est la panique, et un gangster AMMO, profite du chaos pour dévaliser une armurerie et se proclamer maître de la ville ! Pendant ce temps, Matt a emmené tout le monde à l’hosto et part avec la veuve noire patrouiller afin de remettre de l’ordre dans les rues. S’en suit une grosse bagarre entre AMMO et ses hommes, DAREDEVIL, BLACK WIDOW et une milice qui s’est créée afin de maintenir l’ordre. Les méchants sont arrêtés et le calme revient : des hélicoptères diffusent la nouvelle : ce n’est pas une guerre ! Tout va bien….
On finit sur la mort de CAIN, poignardé par une personne de l’équipe de AMMO, qui mourra dans les bras de DD.

Mon avis : Un épisode correct, très bien dessiné, très sombre (AMMO est vraiment très Miller-esque)…Nocenti excelle non pas dans la bataille entre DD et AMMO (c’est plutôt le rayon de JRJR) mais dans tous les détails à côté…Un prisonnier profite du chaos pour s’échapper et recueille un bébé trouvé dans une poubelle ; le personnage de CAIN, gamin complètement déboussolé et que son envie de morbide et de violence conduira à la mort…. Nocenti profite d’un crossover X pour parler une fois de plus de l’angoisse de la bombe…C’est quand même bien pensé, et , je le répète, véritablement très sombre pour un comics MARVEL….Peut être pas le meilleur de la série, mais très cohérent avec le personnage et les idées développées depuis deux numéros….


Voilà, on se retrouve très bientôt pour la suite, avec les VI DAREDEVIL…..
En passant, un grand grand merci aux généalogistes séniles Niglo et michel pour leur aide et leur encouragements ….
Réponse avec citation