Afficher un message
  #1  
Vieux 01/08/2005, 21h33
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
Il y a 20 Ans : Août 1985



STRANGE N°188
Lug, août 1985.



LA DIVISION ALPHA : Les Apparences sont parfois trompeuses ! (14 pages)
(Things aren’t always what they seem, in Alpha Flight #9, avril 1984)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Walter Langowski se trouve au nord du Canada, dans un centre de recherches sur les rayons cosmiques, en compagnie d’une demi-douzaine d’autres chercheurs. Ils ont récemment capté un signal étrange en provenance de l’espace et, en braquant une coupole dans sa direction, vont permettre à la Chose de se téléporter sur Terre. Le héros est inconscient, est Langowski se transforme en Sasquatch, devant ses collègues médusés, pour le transporter à l’infirmerie. Le médecin de la base n’aura que le temps de constater une anomalie dans un échantillon de sang qu’il a prélevé avant d’être tué. Lorsque les autres occupants du centre découvrent son corps, celui de la Chose a disparu. Il semble que quelqu’un soit venu l’enlever. Langowski soupçonne que le coupable se trouvait en réalité déjà à l’intérieur de la station. Il décide néanmoins de suivre les traces de pas qui partent de la base. Peu après, une formidable explosion retentit, détruisant entièrement le centre de recherches. Bien que se trouvant à une distance respectable, Langowski est frappé par le souffle de l’explosion et, dans la chute qui s’ensuit, se casse le bras gauche. Dans les ruines fumantes, il découvre le responsable de tout cela : le Super-Skrull, que tout le monde a pris pour la Chose.


Commentaire :

Coup de projecteur sur Sasquatch, dans un épisode à l’ambiance évoquant The Thing de John Carpenter. Byrne aurait pu maintenir le suspense un peu plus longtemps, mais tel quel cet épisode fait partie des plus marquants des débuts de la série.


A noter :

La précédente apparition du Super-Skrull a eu lieu dans Marvel Team-Up #62 (octobre 1977, trad. in L’infernal Equinox, Une Aventure de l’Araignée n°8, 1er trimestre 1980).


Casting :

Sasquatch.

Colonel McMurdo, Megan Masterson, Kortgaard.

Super-Skrull.


LA DIVISION ALPHA : Une Etrangère dans le Miroir (8 pages)
(A Stranger in my Mirror, in Alpha Flight #9, avril 1984)

Scénario, dessin & encrage : John Byrne.

Résumé :

Orpheline élevée dans une école pour filles très stricte, Jeanne-Marie Beaubier décide, alors qu’elle n’a que treize ans, de se suicider. Mais en se jetant du haut d’un toit, ses pouvoirs mutants se déclarent pour la première fois et elle découvre qu’elle peut voler. C’est à la même époque que sa schizophrénie commence à se manifester. Elle sort la nuit, mais ne se souvient de rien le lendemain. Après une punition particulièrement sévère, sa personnalité première prendra le dessus durant plusieurs années, jusqu’à ce qu’elle termine ses études et soit nommée professeur. C’est alors qu’elle subit une nouvelle crise et que sa personnalité extravertie reprend le dessus. Une nuit où elle fait la tournée des bars, elle est agressée dans la rue par deux loubards. Ses pouvoirs – en particulier sa super-vitesse – lui permettent de les battre sans mal. La scène a eu un témoin : Serval, qui lui propose de lui faire rencontrer James Hudson. Elle accepte.


Commentaire :

John Byrne avait évoqué la schizophrénie de Jeanne-Marie dans les épisodes précédents, on en découvre ici l’origine, et l’éducation particulièrement cruelle qu’elle a dû subir.


Casting :

Aurora.

Serval (Wolverine).




L’HOMME ARAIGNEE : Où est passé Nose Norton ? (22 pages)
(Where the @c%# is Nose Norton ?, in Amazing Spider-Man #233, octobre 1982)

Scénario : Roger Stern.
dessin : John Romita Jr.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : John Romita Jr. & Al Milgrom.

Résumé :

Après l’attaque du Cobra et de Mr. Hyde, Nose Norton a disparu. Or les informations qu’il détient sont essentielles pour l’enquête de Ned Leeds sur la Brand Corporation. J.J. Jameson offre 1500$ à qui le retrouvera. Il n’est pas le seul à vouloir le trouver : Tarentula est embauché par un mystérieux intermédiaire pour l’éliminer.

Nose Norton s’est caché à Staten Island. Après être resté plusieurs jours enfermé dans son meublé, il décide d’aller discrètement dans un bar proche. Il est aussitôt repéré : un indic contacte Tarentula, un autre Ben Urich. Ce dernier est suivi par l’Araignée, qui aurait bien besoin des 1500$ promis par Jameson. Tout le monde arrive sur les lieux en même temps, et Tarentula et l’Araignée s’affrontent, tandis qu’Urich tente de mener Norton à l’abri. Mais ce dernier n’a pas confiance est sort un revolver. Il est abattu par deux privés travaillant pour la Brand Corporation, qui prétendent avoir tiré en état de légitime défense. Lorsque les coups de feu éclatent, l’Araignée rejoint Urich, permettant à Tarentula de s’esquiver.


Commentaire :

Un épisode des plus classiques, à la réalisation tout à fait correcte.

A noter :

La précédente apparition de Tarentula a eu lieu dans Spectacular Spider-Man #3 (février 1977, trad. in Nova n°3, avril 1978).

Première apparition d’Amy Powell, la petite amie de Lance Bannon.

Les trois épisodes suivant celui-ci (Amazing Spider-Man #234 à 236) dans lesquels sont révélées les manigences de la Brand Corporation et la fin sordide de Tarentula, n’ont jamais été publiés en France.


Casting :

L’Homme Araignée (Spider-Man)

Nose Norton, Ben Urich, J. Jonah Jameson, Robbie Robertson, Marla Madison, Glory Grant, Amy Powell.

Tarentula (Tarantula).




L’HOMME-ARAIGNEE : L’Homme aux Echasses est de retour ! (22 pages)
(High and mighty, in Amazing Spider-Man #237, février 1983)

Scénario : Roger Stern & Bill Mantlo.
dessin : Bob Hall.
Encrage : Frank Giacoia.
Couverture : Ed Hannigan, Joe Rubinstein, Bob Hall & Frank Giacoia.

Résumé :

Dans un hôtel miteux, Wilbur Day, alias l’Homme aux Echasses, rumine sur ses échecs à répétition depuis les débuts de sa carrière criminelle. Il découvre en lisant le Quotidien une information qui devrait lui permettre de prendre un nouveau départ. Il s’introduit chez Cordco, une filiale de Stark International, et utilise les installations présentes sur place pour construire une nouvelle armure, plus efficace. Mais son effraction n’est pas passée inaperçue, et l’Araignée arrive sur place. Pour gagner du temps le temps que son costume soit achevé, l’Homme aux Echasses prend le contrôle des systèmes de sécurité de l’usine et lance contre son adversaire canons, robots et tanks. L’Araignée esquive toutes les attaques, mais lorsqu’un canon se braque sur l’Homme aux Echasses, il le bouscule pour lui éviter d’être touché et reçoit la décharge de plein fouet. Le vilain a alors l’opportunité d’achever son adversaire, mais il choisit de laisser la vie à celui qui l’a sauvé et quitte l’usine.


Commentaire :

Un fill-in mettant en scène un vilain parmi les plus ridicules du Marvel Universe, mais qui donne pourtant au personnage une certaine noblesse et davantage d’épaisseur qu’à l’accoutumée. La partie graphique en revanche est des plus médiocres.


A noter :

La précédente apparition de l’Homme aux Echasses a eu lieu dans Daredevil #186 (septembre 1982, trad. in Strange n°183, mars 1985).


Casting :

L’Homme Araignée (Spider-Man).

May Parker, Nathan Lubenski, Vic Martinelli.

L’Homme aux Echasses (Stilt-Man).




DAREDEVIL : Ennemis… (19 pages sur 22)
(Enemies, in Daredevil #196, juillet 1983)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin : Larry Hama & Klaus Janson.
Encrage : Klaus Janson.
Couverture : Klaus Janson.

Résumé :

Une bombe explose au Downtown General Hospital. Serval est sur place est arrête le responsable. Mais celui-ci n’est pas seul : un groupe d’hommes armés est venu chercher le Tireur, toujours paralysé. Serval est abattu avant de pouvoir les arrêter. A son réveil, Daredevil est là lui aussi, et les deux hommes décident d’unir leurs forces. Ils se rendent au Josie’s Bar, et apprennent par Turk que le Tireur doit quitter le pays sur un navire, l’Osama Maru, à destination du Japon. L’homme qui a fait enlever le Tireur, Lord Vent Noir, veut réparer sa colonne vertébrale. Il demande l’aide du Caïd, qui lui fournit vingt hommes pour défendre les quais où se trouve son navire.

Serval est en contact avec Tarkington Brown, l’homme à qui Heather Glenn a révélé l’identité secrète de Daredevil. Il ignore que Brown a monté une milice parallèle. Brown décide lui aussi de se rendre sur les quais, au moment où Serval et Daredevil y affrontent les hommes du Caïd. Profitant de la confusion, il essaie d'abattre Daredevil, mais Serval l’en empêche et le blesse grièvement. Daredevil décide de conduire Brown à l’hôpital, laissant ainsi l’Osama Maru quitter le port. Le cas de Tarkington Brown réglé, il prend un billet à destination du Japon.


Commentaire :

Après une série de stand-alone stories, c’est ici le début du premier arc depuis le départ de Frank Miller. On y retrouve des habitués de la série (le Tireur, le Caïd) et d’autres plus étonnants (Serval, à une époque où il n’était pas surexposé comme aujourd’hui). L’opposition entre les deux personnages est clairement marquée, même si pour cela O’Neil accentue un peu trop les penchants les plus violents de Serval.


A noter :

La précédente apparition du Tireur avait eu lieu dans Daredevil #191 (février 1983, trad. in La Mort d’Elektra, collection Super-Héros n°23, Comics USA, 1989).

Le MCP situe cette apparition de Serval juste après Uncanny X-Men #176 (décembre 1983, trad. in Spécial Strange n°47, novembre 1986).

Première apparition de Lord Vent Noir.


Casting :

Daredevil.

Serval (Wolverine).

Le Tireur (Bullseye), le Caïd (Kingpin), Lord Vent Noir (Lord Black Wind), Tarkington Brown.

Dernière modification par Niglo ; 01/08/2005 à 22h01.
Réponse avec citation