Afficher un message
  #1  
Vieux 14/07/2005, 16h34
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
Il y a 20 Ans : Juillet 1985



STRANGE N°187
Lug, juillet 1985.



LA DIVISION ALPHA : Mains de glace, Cœur de glace (16 pages sur 17)
(Cold Hands cold Heart, in Alpha Flight #8, mars 1984)

Scénario, dessin et encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Après la mort de Raymond Belmonde, Véga part à la recherche de sa sœur. Il se rend chez Ernest St Ives et y découvre Aurora discutant tranquillement avec St Ives. Il est assommé par un des hommes de main du criminel. A son réveil dans une chambre du manoir, il se trouve face à une femme masqué se faisant appeler Nemesis. Celle-ci est armée d’une épée capable de trancher n’importe quoi. Elle a juré de se venger de St Ives et accepte de s’allier à Véga.

Pendant ce temps, Ernest St Ives raconte son histoire à Aurora : durant la première guerre mondiale, il fut le seul survivant de son bataillon. Blessé lors d’une explosion et exposé au gaz moutarde, il aurait dû mourir, mais il repoussa la mort avec une telle énergie qu’il survécut. Il découvrit alors que son toucher était devenu mortel.

Véga et Nemesis arrivent dans le bureau de St Ives. Nemesis l’accuse d’avoir tué son père. St Ives pose la main sur elle, mais son toucher reste sans effet. Nemesis le tue. Véga tente de l’arrêter mais elle l’assomme avant de s’enfuir. Plus tard, Véga et Aurora retournent au restaurant de Raymond Belmonde, où Aurora accuse sa fille de ne pas être celle qu’elle prétend être, mais une complice de St Ives. Après avoir remis la criminelle à la police, Aurora et Véga se séparent en très mauvais termes, Véga croyant que sa sœur avait couché avec St Ives pour l’amadouer.


Commentaire :

Encore un épisode réussi, qui met en lumière les relations complexes qu’entretiennent les jumeaux Beaubier.

Le personnage d’Ernest la Terreur est intéressant lui aussi, son origine l’inscrit dans un registre fantastique traditionnel, assez inhabituel dans le cadre d’un récit super-héroïque.


A noter :

Ernest la Terreur ressuscitera dans Alpha Flight #30 (janvier 1986, non traduit).

Cet épisode laisse supposer que Némésis est la fille de Raymond Belmonde. Dans Alpha Flight #31 (février 1986, non traduit), Bill Mantlo révèlera qu’elle est en réalité la fille d’Ernest St Ives.


Casting :

Véga (Northstar), Aurora.

Nemesis.

Ernest la Terreur (Deadly Ernest).


LA DIVISION ALPHA : Genèse (5 pages)
(Genesis, in Alpha Flight #8, mars 1984)

Scénario, dessin et encrage : John Byrne.

Résumé :

James et Heather Hudson rendent visite à Michael Twoyoungmen qui leur présente Narya, sa fille adoptive. Heather est intriguée par la jeune fille. La nuit tombée, alors qu’elle sort prendre l’air, elle aperçoit Narya, nue, marchant dans la forêt. Puis sous ses yeux la jeune fille se transforme en chouette. Le lendemain matin, Michael révèle aux Hudson les origines divines de Narya. James leur propose alors de rejoindre la Division Alpha qu’il est en train de créer.


Commentaire :

Suite et fin des origines d’Harfang. Byrne met parfaitement en évidence l’étrangeté du personnage.


Casting :

Harfang (Snowbird), Shaman, James Hudson, Heather Mc Neil-Hudson.




L’HOMME-ARAIGNEE : Flagrant Délit (22 pages)
(Caught in the Act…, in Amazing Spider-Man #232, août 1982)

Scénario : Roger Stern.
dessin : John Romita Jr.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : John Romita Jr. & Al Milgrom.

Résumé :

J. Jonah Jameson demande à Ned Leeds d’enquêter sur la Brand Corporation, qu’il croit lié à la tentative d’enlèvement de Marla Madison par Pygargue. Marla insiste pour accompagner Ned dans ses investigations. Ce dernier prend rendez-vous avec Nose Norton dans un bar mal famé, le Maxie’s. Betty Brant découvre ce rendez-vous dans l’agenda de Ned et, inquiète, en parle à Peter Parker, qui décide de se rendre sur place pour veiller sur Ned et Marla.

Depuis sa sortie de prison, le Cobra a décidé de travailler seul et de garder un profil bas. Lui aussi se rend au Maxie’s pour rencontrer Nose Norton. Lorsqu’il le voit en compagnie de Ned Leeds, qu’il a déjà rencontré lors d’un de ses procès, il pense que Nose est en train de le vendre. Au moment où il l’attaque, l’Araignée arrive et s'interpose. Il met Ned et Marla à l’abri puis met Cobra KO. Alors que la situation semble être réglée, un pan de mur s’effondre sur l’Araignée et le Cobra. Le responsable : Mister Hyde, venu se venger du Cobra.


Commentaire :

Un récit un peu long à démarrer, efficace dans sa seconde moitié.


A noter :

La précédente apparition du Cobra a eu lieu dans Spectacular Spider-Man #46 (septembre 1980, trad. in Nova n°44, septembre 1981).

La précédente apparition de Mister Hyde a eu lieu dans Captain America #252 (décembre 1980, trad. in Le Mercenaire et le Dément, Captain America n°2, mars 1985). C’est sa première rencontre avec Spider-Man.

La tentative d’enlèvement de Marla Madison par Pygargue a eu lieu dans Spectacular Spider-Man #57 (août 1981, trad. in Nova n°55, août 1982).

Peter Parker apporte une petite modification à son costume en rajoutant des sous-bras en toile d’araignée, comme il en avait à ses débuts.


Casting :

L’Homme-Araignée (Spider-Man).

J. Jonah Jameson, Ned Leeds, Marla Madison, Betty Brand-Leeds, Debra Whitman, Roger Hochberg, Nose Norton.

Cobra, Mister Hyde.




L’HOMME-ARAIGNEE : Hyde… se dévoile ! (20 pages sur 22)
(Hyde… in plain Sight !, in Amazing Spider-Man #232, septembre 1982)

Scénario : Roger Stern.
dessin : John Romita Jr.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : John Romita Jr. & Al Milgrom.

Résumé :

S’étant foulé la cheville lors de la chute du mur provoquée par Mister Hyde, l’Araignée tente d’esquiver les attaques du vilain, sans lâcher un Cobra toujours inconscient. La poursuite les mène dans une zone très peuplée où les dégâts que provoque Hyde risquent de faire des blessés parmi la population. L’Araignée décide donc de laisser Hyde mettre la main sur le Cobra. Les deux vilains disparaissent après que Hyde a renversé deux châteaux d’eau, manquant de peu de tuer Lance Bannon qui se trouvait sur un toit voisin pour photographier le combat.

L’Araignée doit abandonner le combat : il doit se rendre à l’Empire State University pour vider son bureau après avoir abandonné son poste de maître-assistant. Il croise Marcy Kane qui lui demande de le suivre, mais s’en va, prétextant un rendez-vous urgent. Marcy est très déçue : elle et ses amis avaient préparé une fête pour le départ de Peter.

L’Araignée retrouve Mister Hyde et le cobra dans le penthouse de ce dernier grâce à l’araignée-espion qu’il avait fixé sur Cobra. Le combat est bref, Mister Hyde, après avoir été projeté à travers un mur, ne se relèvera pas. Le Cobra quant à lui tentera de s’enfuir, mais devant une nouvelle fois faire face à l’Araignée, il choisira de se rendre à la police.


Commentaire :

Après le Fléau, Roger Stern oppose une nouvelle fois l’Araignée à un adversaire bien plus fort que lui. La première partie est très réussie, la poursuite est mise en scène de façon extrêmement efficace par Romita Jr. En revanche le combat final (dans cette version française amputée de deux pages en tous cas) est trop précipité.


Casting :

L’Homme-Araignée (Spider-Man).

Ned Leeds, Marla Madison, Lance Bannon, Marcy Kane, Debra Whitman, Roger Hochberg, Philip Chang, Steve Hopkins.

Mister Hyde, le Cobra.




DAREDEVIL : Trahison (21 pages sur 22)
(Betrayal, in Daredevil #195, juin 1983)

Scénario : Denny O’Neil.
Dessin & encrage : Klaus Janson.
Couverture : Klaus Janson.

Résumé :

Bruno Ponchartrane, accusé de meurtre, a été blanchi par son avocat, Foggy Nelson, qui a découvert un vice de procédure. Alors qu’il fête sa libération sur un yacht, il est attaqué par un groupe d’hommes armés. Daredevil intervient et le sauve.

Lors d’une soirée, Heather Glenn rencontre Tarkington Brown, conseiller du maire détaché auprès de la police. Ivre, elle lui révèle que Matt Murdock est Daredevil. Elle ignore que Brown est le chef d’une cellule clandestine composée de policiers qui prend pour cibles les criminels qui ont échappé à la justice. Brown décide d’éliminer Matt Murdock.

Le lendemain, Heather se rend chez Matt pour le prévenir de sa bourde de la veille, puis chez Tarkington Brown pour tenter de le convaincre que rien de ce qu’elle lui a révélé n’est vrai. Peine perdue : Brown a déjà lancé son plan pour tuer Matt Murdock, et annonce à Heather qu’elle est désormais un témoin gênant qu’il ne peut laisser vivre.

Daredevil a repéré le groupe de tueurs qui l’attend à son appartement. Après s’en être débarrassé, il se rend chez Tarkington Brown et libère Heather. Il propose à Brown de ne pas l’arrêter si il s’engage à ne pas révéler son identité. Brown, atteint d’une maladie incurable et qui n’en a plus que pour quelques mois à vivre, semble accepter ce compromis.

Lorsque Matt Murdock retourne à son cabinet, Foggy Nelson, accablé, lui apprend que Bruno Ponchartrane a tué quelqu’un le matin même.


Commentaire :

Un bon épisode, à la fois grâce au personnage de Tarkington Brown et au dilemme posé par l’affaire Bruno Ponchartrane, qui tue un homme après avoir été blanchi par Foggy puis sauvé par Daredevil.

La manière dont Heather révèle l’identité secrète de Daredevil n’est pas sans rappeler la façon dont Karen Page fera de même, quelques années plus tard, sous la plume de Frank Miller.


Casting :

Daredevil.

Heather Glenn, Foggy Nelson, Becky Blake.

Tarkington Brown, Bruno Ponchartrane.
Réponse avec citation