Afficher un message
  #1  
Vieux 19/06/2005, 15h12
Avatar de cyclopebox
cyclopebox cyclopebox est déconnecté
Tombeur de mutantes
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Entre les cuisses d'Emma Frost
Messages: 11 622
cyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titans
DC Les Jeunes Titans n° 1 - Editions Arédit

Les Jeunes Titans n° 1 – Héros à tout faire
Mars 1985









Les Jeunes Titans : Pour un souvenir
(The New Teen Titans – The Light Fantastic !, New Teen Titans # 19, mai 1982)

Scénario : Marv Wolfman
Dessin : George Perez
Encreur : Romeo Tanghal


Résumé :

Notre ami Cyborg continue de culpabiliser quant à l'enlèvement de la belle Sarah Simms par le Mercenaire (cf précédents numéros), il se dit qu'elle vivra mieux sans lui bla-bla-bla... Alors que la belle justement se morfond de son absence !

Starfire, de son côté, se morfond toujours de la mort de Franklin (le sale con dont elle était tombée amoureuse), bouuuuuh... Ciel ! Drame ! Que d'amours malheureux ! Appelez Jean-François Porry et Chuck Austen à la rescousse !

Pendant ce temps, un certain Cartel Hall s'apprête à quitter Calcutta pour New-York, afin d'y préparer une exposition d'antiquités indoues.

Note : Cartel Hall, outre le titre de conservateur de musée, est surtout connu pour son rôle de super-héros en tant que Hawkman.

Plus tard, à New-York justement, le pas beau Dr Light réussit à s'évader de prison et à retourner dans son antre. Arrivé sur les lieux, un exemplaire du Figaro l'attend; il apprend qu'une exposition d'art indou va avoir lieu. Ni une ni deux, il décide de s'emparer du butin (à peine évadé, faut déjà qu'il se fasse remarquer celui-là, tssss...).

Arrivé sur les lieux, le vilain va avoir la mauvaise surprise de se faire accueillir par Hawkman ! En se débattant face à notre justicier ailé, le perfide va balancer des rafales solaires qui vont être captés par des cristaux placés devant quatre statues indoues (on suppose qu'il s'agit du colis ramené par Hawkman des indes).

Là où Dr Light aurait vraiment mieux fait de rester au lit ce matin, c'est que les statues en question prennent vie et décident de l'attaquer (quel poissard !). L'abominable ne faisant pas le poids face à cet adversaire inattendu, il décide de prendre ses jambes à son cou et s'en va demander l'aide aux Jeunes Titans.

Note : les quatre statues représentent les quatre facettes de Vishnou, une divinité indou majeure. On peut donc supposer qu'elles sont de nature magique.

Nos héros ne sont bien-sûr pas très enthousiastes, d'aider cette crapule, mais vu que les statues sont à ses basques et ont tendance à taper tout ce qui bouge, ils n'ont pas trop le choix.

Une grosse baston va s'engage. Hélas pour les Titans, les statues à cause de leur nature magique semblent invincibles, et ils ne peuvent que les ralentir.

Dr Light – décidément très fourbe - va profiter de la confusion pour retourner au musée finir son larcin; pas de bol, Robin est sur ses traces et lui fout une raclée.

Hawkman en profite pour expliquer aux Titans qu'il faudrait canaliser de nouveau de l'énergie solaire via les fameux cristaux pour désactiver les statues de Vishnou. La belle Starfire se charge de la besogne, et les statues finissent désintégrées.


Commentaire :

Un épisode franchement moyen : l'histoire des statues n'a ni queue ni tête, et son dénouement est bancal.

Le seul point positif reste la représentation comique de Dr Light, qui en faisant plus office de guignol que de super-vilain de premier ordre s'avère assez drôle : il suffit à l'imbécile d'un seul regard méchant de Hawkman pour le faire tomber dans les pommes (quoique certains membres de ce forum en feraient de même, mais pas pour les même raisons... ).

Perez n'est exceptionnellement pas extraordinaire sur cet épisode, à croire le scénario ne l'a pas franchement inspiré (ça veut pas dire non plus que c'est moche, hein !).

Bilan : vous l'aurez compris, ce n'est pas mon histoire préférée des Jeunes Titans, suivant !






Les Jeunes Titans : Chère maman, cher papa
(The New Teen Titans – Dear Mom And Dad, New Teen Titans # 20, Juin 1982)

Scénario : Marv Wolfman
Dessin : George Perez
Encreur : Romeo Tanghal


Résumé :

Un épisode particulier que celui-ci, puisque sa structure narrative est basée autour d'une lettre que Kid Flash envoie à ses parents pour leur expliquer son quotidien de super-héros. Il va citer en exemple la dernière aventure des Jeunes Titans.

Cyborg et Changelin sont dans les égouts de New-York afin de capturer un super-vilain du nom de Disrupteur. Malheureusement, ils ne vont pas faire le poids face à celui-ci, et le pas beau va pouvoir se tailler.

Note : le Disrupteur a comme pouvoir la capacité de disloquer la matière, les sources d'énergie voir annuler les pouvoirs de son adversaire (concrètement il est capable de perturber l'afflux sanguin des veines de Changelin, et de couper les circuits des prothèses électroniques de Cyborg... donc un type potentiellement TRES dangereux).

Nos héros ne vont pas se laisser abattre par cette défaite pour autant (faut dire aussi qu'ils commencent à avoir l'habitude), et le soir-même ils organisent une fête surprise en l'honneur de Cyborg qui vient juste d'avoir 19 ans !

L'ambiance de la fiesta n'est cependant pas de très haut niveau, loin s'en faut : Raven reste distante, Cyborg fait semblant de ne pas regretter l'absence de Sarah Simms, Wonder Girl déprime car elle n'a pas la chance de connaître la date de son anniversaire (à la base, c'est une orpheline qui n'a aucun souvenir de son enfance), Starfire a le cafard car elle pense à sa famille restée sur la planète Tamaran, bla-bla-bla...

Après la fête, Wonder Girl est attaquée par le Disrupteur, Kid Flash arrive à la rescousse, il va sauver la belle, mais en suivant l'immonde dans son antre, il se retrouve capturé, fouetté, ligoté, etc...

Note : on apprend que le Disrupteur est en fait le fils d'une autre crapule nommée le Cerveau; celui-ci manipule son rejeton dans le but de tuer les Titans et ainsi de pouvoir être admis au sein du groupe terroriste H.E.V.I.

Les comics étant un genre où les méchants ne dominent que très rarement la situation, les Jeunes Titans débarquent en force pour sauver Kid Flash. La lutte est âpre et terrible, mais le Disrupteur réussit à quand-même à prendre le dessus, du moins jusqu'à ce que Raven s'énerve et utilise ses pouvoirs – démoniaques - pour ébranler violemment le psychisme du jeune vilain.

Une fois entre les mains de la police, celui-ci va refuser d'avouer que son père était commanditaire des attaques contre les Titans, et il se retrouve au gnouf, et abandonné par son salop de paternel qui lui déclare son mépris (il s'est fait recaler par H.E.V.I., donc il se défoule sur son fils).

Fin de la lettre de Kid Flash, celui-ci prend conscience que son entourage cache beaucoup de souffrances d'ordre personnel, il dit à ses parents qu'il les aime, bla-bla-bla...


Commentaire :

Un épisode franchement agréable à la lecture : d'un côté le côté humain de nos personnages est très bien traité (les commentaires de Kid Flash envers ses coéquipiers y sont pour beaucoup), et le Disrupteur est un vrai/faux vilain très sympa et bigrement puissant (tel quel, il est largement capable de tuer Supeman, voui-voui ! ).

Perez m'a surpris dans cette épisode par le ratage complet du costume du vilain (bouh, qu'il est visuellement ridicule). Bon, jusqu'à maintenant il a fait un sans-faute, donc on lui pardonne.

Bilan : un épisode très sympathique, et qui rattrape sans problème le précédent !






Les Jeunes Titans : Cyborg
(Tales Of The New Teen Titans – Cyborg, Tales Of The New Teen Titans # 1, Juin 1982)

Scénario : Marv Wolfman
Dessin : George Perez
Encreur : Brett Breeding


Résumé :

Début d'une série d'épisodes consacrés aux origines des Jeunes Titans, ici on ouvre le bal avec Cyborg.

Victor Stone a fait preuve de son plus jeune âge d'un potentiel intellectuel très élevé : à même pas dix ans il pouvait faire des calculs mathématiques super complexes, il ne cessait d'épater ses scientifiques de parent, etc...

A l'adolescence notre petit Victor va décider de se rebeller contre ses vieux (notamment contre son père). Il va abandonner les sciences pour se consacrer au sport, dans lequel il va exceller.

Malheureusement ses parents – et notamment son père – ne vont pas trouver ça à leur goût, et ses mauvaises fréquentations ne vont faire qu'envenimer les choses.

Victor va cependant mûrir (= il arrête de jouer aux voyous), reprendre à fond son entraînement sportif (il a de forte chance d'être sélectionné en équipe olympique), mais un jour en rendant visite à ses parents... c'est la catastrophe : une expérience scientifique tourne mal, sa mère est tuée, et lui fini amputé de ses quatre membres et défiguré.

Afin de sauver son fils, papa Stone, greffe sur celui-ci des prothèses cybernétiques. Victor se réveille à l'hôpital, et découvre avec effroi qu'il est devenu un monstre mi-homme mi-machine.

Ne pouvant contrôler la puissance de son nouveau corps (un peu comme un nouveau né qui droit apprendre à marcher, etc...), Victor va être obligé de subir l'aide et les conseils de l'être qu'il déteste le plus au monde, son père.


Commentaire :

Cet épisode est l'un de mes préférés concernant Cyborg : au lieu du cliché du héros black teigneux, on a là un surdoué un peu rebelle contre ses parents, mais qui finit par faire preuve de sagesse vis à vis de ses mauvaises fréquentations, évite les pièges du racisme, un être rongé par ses sentiments (notamment ceux pour son père), etc...

Ma scène préférée : celle où Victor découvre qu'il est devenu Cyborg, la mise en scène de PEREZ est MAGNIFIQUE !

Bilan : remplacer Green Arrow par des merveilles de cet acabit, moâ je dis bingo !
__________________
Allez, tout le monde en choeur chante avec moi :

"Wolverine est un idiot, c'est Cyclope le plus beau !"
Réponse avec citation