Afficher un message
  #1  
Vieux 02/06/2005, 22h07
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
Les Parutions vf : Strange Spécial Origines



STRANGE SPECIAL ORIGINES N°184bis
Lug, avril 1985.



HULK : Banni de la Terre (11 pages)
(Banished to outer space, in Incredible Hulk #3, septembre 1962)

Scénario : Stan Lee.
dessin : Jack Kirby.
Encrage : Dick Ayers.
Couverture : Jack Kirby & Dick Ayers.

Résumé :

Comme chaque soir, le Dr. Banner s’est enfermé dans une caverne sous-marine d’où il ne peut sortir, même après s’être transformé en Hulk, la nuit tombée. En quittant la caverne, Rick Jones tombe sur des soldats qui le conduisent au général Ross. Celui-ci dit avoir besoin de Hulk pour tester une nouvelle fusée. Rick accepte de libérer Hulk et le conduit jusqu’à la fusée. A peine est-il monté à bord que la fusée décolle, direction l’espace profond. Rick découvre un peu tard que le but de Ross était de se débarrasser à tout jamais de Hulk.

Lorsque la fusée atteint la face ensoleillée de la Terre, Hulk redevient Bruce Banner. Puis la fusée traverse une ceinture de radiations qui bombardent Banner. Sur Terre, Rick Jones a découvert la console de contrôle de la fusée et parvient à la ramener vers la Terre. Elle s’écrase non loin, et Jones découvre stupéfait que celui qui en sort n’est pas Banner mais Hulk, alors qu’il fait encore jour. Plus étonnant encore, Hulk se met à obéir à chaque ordre que lui donne Rick. Celui-ci le ramène chez lui, mais il perd le contrôle de Hulk dès qu’il s’endort. A son réveil, Hulk a disparu et sème la panique dans la ville voisine. Rick lui donne l’ordre de retourner à la caverne sous-marine où il l’enferme.


Commentaire :

Stan Lee continue de chercher quoi faire avec le personnage de Hulk dans le cadre d’une série régulière et tente ici d’en faire une marionnette manipulée par Rick Jones. Un changement qui n’est que provisoire.


Casting :

Hulk, Rick Jones.

Général Ross




CAPTAIN AMERICA : Plus jamais Seul ! (19 pages sur 20)
(No longer Alone, in Captain America #110, février 1969)

Scénario & dessin : Jim Steranko.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Jim Steranko.

Résumé :

Lors d’une promenade nocturne, Steve Rogers tombe sur un affrontement entre Hulk et l’armée. Il enfile aussitôt son costume et tente de calmer la situation. Rick Jones arrive à son tour pour essayer de raisonner Hulk. Mais c’est peine perdu, et Rick est blessé par Hulk juste avant que celui-ci ne s’enfuie. Captain America conduit Rick chez lui pour la nuit. A son réveil, Rick trouve le costume de Bucky et l’enfile. Choqué dans un premier temps, Captain America accepte finalement de le laisser le porter, et même de l’accompagner lors d’une mission.

Dans les égoûts, Captain America et Bucky tombent sur un groupe d’HYDRA. Cap est frappé par un rayon foudroyant en voulant protéger Bucky. Ce dernier s’enfuit par une canalisation. Lorsqu’il revient, il entend un agent d’HYDRA se vanter à son chef, Madame Hydra, d’avoir tué Captain America. Instantanément, Bucky bondit, pour découvrir que l’agent est en réalité Cap et que son intervention a fait tomber son plan à l’eau. Madame Hydra parvient à s’échapper en se servant de Bucky pour se protéger.


Commentaire :

Début de la brève mais mythique prestation de Jim Steranko sur la série. Le choix de donner à Captain America un nouveau sidekick est intéressant quoiqu’introduit un peu maladroitement. Visuellement cet épisode est remarquable (Ah ! Cette double page de Cap et Bucky cernés par les troupes d’HYDRA…).


A noter :

Le MCP situe cette apparition de Hulk et de Rick Jones en même temps que Incredible Hulk #106 (août 1968, trad. in Etranges Aventures n°43, 2ème trimestre 1975), même s’il est difficile de placer exactement cette scène (quelque part entre les pages 6 et 9).

Casting :

Captain America, Bucky/Rick Jones.

Hulk.

Madame Hydra, Agents d’HYDRA.




CAPTAIN MARVEL : Un Enfant te guidera (20 pages)
(And a Child shall lead you, in Captain Marvel #17, octobre 1969)

Scénario : Roy Thomas.
dessin : Gil Kane.
Encrage : Dan Adkins.
Couverture : Gil Kane & Dan Adkins.

Résumé :

Coincé dans la Zone Négative, Captain Marvel, en contact avec l’Intelligence Suprême, suit sur Terre les mésaventures de Rick Jones et va faire en sorte que celui-ci lui vienne en aide. Se sentant rejeté par Captain America, Rick Jones décide de quitter le manoir des Vengeurs où il est installé. Il est pris en stop et demande à être déposé dans un coin désert, sans trop savoir pourquoi. Là, il voit apparaître Captain America non loin, qui lui fait signe de le suivre. Rick arrive dans une caverne au décor extraterrestre. Captain America lui montre une table où sont posés deux bracelets, puis disparaît comme par enchantement. Lorsque Rick enfile les bracelets, l’image de Captain Marvel apparaît. Celui-ci lui demande de frapper les bracelets l’un contre l’autre. Lorsque Rick s’exécute, Captain Marvel prend sa place sur Terre tandis que Rick est envoyé dans la Zone Négative. Au même instant arrive Yon-Rogg, qui tente de tuer Captain Marvel d’une décharge de rayon à protons, sans succès. Yon-Rogg s’enfuit à bord de sa fusée. Captain Marvel le prend en chasse (ses bracelets lui permettent de voler), mais doit abandonner la poursuite pour sauver Carol Danvers, que Yon-Rogg a jeté hors de la fusée. En réalité il ne s’agit pas de Carol Danvers mais d’un robot piégé. Captain Marvel sort indemne de l’explosion, mais Yon-Rogg a eu le temps de s’échapper. Captain Marvel utilise ses bracelets pour renvoyer Rick Jones sur Terre et retourner dans la Zone Négative.


Commentaire :

Les débuts d’un couple qui durera quelques années. Ballotté d’une série à l’autre des années durant (Hulk, Avengers, Captain America), Rick Jones va enfin s’installer dans cette série, et sera désormais inséparable de Captain Marvel – même lorsque son fils lui succèdera. Roy Thomas rappelle brièvement les précédentes rencontres de Rick, avant d’entrer dans le vif du sujet. Rien n’explique d’où vient l’image de Captain America que Rick Jones poursuit, ni les origines des néga-bracelets ou de la caverne extraterrestre où ils se trouvent, mais le plaisir de découvrir Gil Kane sur la série excusera beaucoup d’approximations scénaristiques.


A noter :

La précédente apparition de Rick Jones a eu lieu dans Captain America #118 (octobre 1969, trad. in Thor n°11 octobre 1978), où il décide de quitter Cap.

Si Captain America rejette violemment Rick Jones lorsque celui-ci tente de s’adresser à lui, c’est parce que Crâne Rouge occupe le corps de Captain America à ce moment là (et non pas un Skrull comme l’indique la vf).


Casting :

Captain Marvel, Rick Jones.

L’Intelligence Suprême, Crâne Rouge (Red Skull, dans le corps de Captain America), Jarvis.

Yon-Rogg.




DOCTEUR FATALIS : Le Pouvoir du Peuple ! (12 pages)
(The Power of the People !, in Fantastic Four Annual #15, 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin & encrage : Tom Sutton.
Couverture : George Perez & Joe Sinnott.

Résumé :

Elu à la tête de la Latvérie, Zorba doit faire face au mécontentement d’une partie du peuple, manifestant contre des impôts jugés trop élevés. Mais Zorba va bientôt devoir faire face à une situation bien plus grave : le corps de Fatalis, dans le coma depuis sa dernière défaite contre les Fantastiques, a disparu. Zorba soupçonne Hauptmann, mais en réalité le responsable est le conseiller de Zorba, Starn. Borgo, chef des forces armées restées fidèles à Fatalis, lance une opération commando pour récupérer l’armure de l’ex-tyran. L’opération est un succès, mais un des hommes de Borgo est arrêté et, grâce à lui, Zorba découvre le lieu où se trouve Fatalis. Avant que ses troupes aient pu intervenir, Fatalis revient à la vie grâce à une machine mise au point par Hauptmann. C’est Fatalis lui-même qui mettra en déroute les troupes de Zorba. Il va pouvoir désormais se préparer à la reconquête du pouvoir.


Commentaire :

Le Docteur Fatalis ne pouvait pas rester hors-jeu très longtemps, le voilà donc de retour. Doug Moench dresse de Zorba le portrait d’un idéaliste, sincère mais naïf. Aux dessins, la prestation de Tom Sutton est loin de figurer parmi ses meilleures.


A noter :

Ce récit fait suite aux évènements survenus dans Fantastic Four #200 (novembre 1978, trad. in Nova n°85-86, février-mars 1985).

Le récit principal figurant au sommaire de cet annual a été publié en vf dans Les Visiteurs de l’Espace, Une Aventure des Fantastiques n°35, décembre 1984.


Casting :

Zorba.

Docteur Fatalis (Dr. Doom), Starn, Hauptmann, Borgo.