Afficher un message
  #5  
Vieux 19/05/2005, 16h28
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


HULK N°5
Arédit, avril 1984.



HULK : La Fièvre de l’or (16 pages sur 17)
(All that glitters…, in Incredible Hulk #239, septembre 1979)

Scénario : Roger Stern.
dessin : Sal Buscema.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

L’armée se met en position autour du Mont Rushmore, au sommet duquel Hulk s’est endormi. Le vaisseau de Goldbug arrive également, et pour éviter que Hulk ne soit capturé par les militaires, Goldbug lance un rayon laser qui le réveille. Puis, alors qu’un commando a atteint le sommet de la montagne, il propose à Hulk de le rejoindre dans son vaisseau. Hulk accepte et est attiré à bord par un rayon-tracteur. Une patrouille aérienne approche, et Goldbug demande à Hulk de s’accrocher à un appareillage qui va transférer les radiations gamma de son corps vers le moteur du vaisseau. Hulk accepte, le vaisseau disparaît à la vitesse de la lumière, mais le Titan Vert réalise que l’opération est très douloureuse, et surtout qu’il ne peut se détacher de l’appareillage. Observant la situation à distance, les 'Détenteurs du Pouvoir' mettent en marche un appareil qui va bloquer le moteur du vaisseau de Goldbug et libérer Hulk. Fou de colère, celui-ci attaque Goldbug et quitte avec lui le vaisseau avant qu’il ne s’écrase contre un pic rocheux des Andes. A peine Hulk a-t-il atterri qu’un homme apparaît et s’agenouille devant lui. Il l’invite à le suivre dans sa cité et Hulk accepte.


Commentaire :

Toujours pas grand chose de passionnant à se mettre sous la dent. Le plan de Goldbug pour faire de Hulk la batterie vivante de son vaisseau est plutôt risible, le reste toujours aussi peu palpitant.


Casting :

Hulk.

Sénateur Andrew Hawk, Clay Quartermain, Dr. Maxwell, Tulak, Rey, Lann, Dès.

Goldbug.




L’HOMME-CHOSE : Un Chemin vers la Paix (5 pages)
(My Soul to keep !, in Man-Thing #9, mars 1981)

Scénario : J.M. DeMatteis.
dessin : Ed Hannigan.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : Bob Wiacek.

Résumé :

L’Homme-Chose croise la route de Larry, un jeune homme qui a quitté sa famille pour rejoindre une secte, les Enfants de Tao. Ses parents l’en ont sorti et ont choisi la manière forte pour le faire revenir dans le droit chemin. Il s’est une nouvelle fois enfui, gagnant les marécages. Deux hommes envoyés par ses parents le retrouvent, et une nouvelle fois le frappent pour lui faire entendre raison. L’Homme-Chose intervient et attaque les deux hommes. Larry retrouve ses amis des Enfants de Tao et part avec eux.


Commentaire :

Le discours sur les sectes de J.M. DeMatteis dans ce récit est assez ambigu, mais le récit est trop court et la situation telle qu’elle est présentée trop manichéenne pour être pris au sérieux. En tous cas, Ed Hannigan fournit sur ces quelques planches un travail superbe.


Casting :

L’Homme-Chose.




GALACTUS (23 pages)
(Galactus, in Super-Villain Classics #1, mai 1983)

Scénario : Stan Lee & Mark Gruenwald.
dessin : Jack Kirby & John Byrne.
Encrage : Vince Colletta, George Klein, Ron Wilson (?), Jack Abel (?).
Couverture : Bob Layton.

Résumé :

Galactus se remémore ses origines. Originaire de la planète Taa, il s’appelait encore Galan lorsqu’il découvrit que l’univers entier était sur le point de mourir, victime d’une maladie incurable. Avant que sa planète, l’une des dernières, ne soit infectée, il organisa une expédition au bout de l’univers. Tous périrent, sauf Galan, qui fut recréé au moment de la mort de l’univers et de la naissance du nouveau.

Pendant des temps immémoriaux, son vaisseau dériva, jusqu’à ce qu’il approche d’une planète où se trouvait un observateur qui l’attira à lui. Quelques tests lui révélèrent qu’il était en présence d’une force incommensurable, puis le vaisseau repartit. Il entra dans l’orbite d’une autre planète, Archéopia, où il resta plusieurs siècles, jusqu’à ce qu’une armada spatiale ne l’attaque. Alors, pour la première fois, le vaisseau s’ouvrit et Galactus apparut, son incubation enfin achevée. D’un geste il détruisit l’armada, puis dévora Archéopia. Découvrant les destructions dont il était capable, Galactus décida de redonner vie à cette planète, et passa des millénaires à créer Taa II, une station spatiale aussi grande qu’un système solaire.


Commentaire :

Les origines de Galactus, telles que racontées par Lee & Kirby dans Thor #162 (mars 1969, trad. in La Naissance de Galactus, Thor, le Fils d’Odin n°3, 2ème trimestre 1979)et Thor #169 (octobre 1969, trad. in Les Combats de Thor, Thor le Fils d’Odin n°5, 3ème trimestre 1979). Leurs planches ont été remontées, quelques autres (signées Byrne) ajoutées pour rendre l’ensemble cohérent. L’occasion avant tout de retrouver Jack Kirby dans toute sa démesure cosmique.


Casting :

Galactus.




ZABU : Les Contes de Zabu (5 pages)
(Tales of Zabu, in Ka-Zar the Savage #12, mars 1982)

Scénario : Bruce Jones.
Dessin & encrage : Gil Kane.
Couverture : Brent Anderson.

Résumé :

Zagan, un vieux loup, part à la chasse et découvre le corps d’un petit tigre à dents de sabre, Zabu. Mais le petit n’est pas mort et, conduit auprès de Thana, la compagne de Zagan qui vient d’accoucher, il se met à téter à son tour. La femelle l’accepte. Zabu va grandir en compagnie de ses deux frères loups, le gentil Fheta et le cruel Jhet. Alors qu’ils partent à la chasse ensemble, Jhet tue Fheta. Zabu le venge, mais doit quitter ses parents adoptifs, dont il a tué les deux enfants.


Commentaire :

Les origines de Zabu, merveilleusement mises en images par Gil Kane.


Casting :

Zabu.

Zagan, Thana, Fheta, Jhet.




L’HOMME-CHOSE : Le Sabre de Magus (22 pages)
(Hell’s Gate !, in Man-Thing #11, juillet 1981)

Scénario : Chris Claremont.
dessin : Val Mayerik.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : Bob Wiacek.

Résumé :

Dans un pub, Chris Claremont a rendez-vous avec Jim Shooter, Louise Jones et Danny Fingeroth. Il leur raconte l’aventure qu’il vient de vivre. Le vendredi précédent, alors qu’il se promenait un soir à New York, il aperçut dans le ciel un navire à voiles. Instinctivement, il se rendit dans une maison où, dans les scénarios qu’il écrit, vit le Dr. Strange. Effectivement, il trouva bien le docteur, ainsi que Cléa, mais tout deux étaient morts. Puis arriva John Daltry, qui le tua d’un coup de sabre.

Au même instant, à Citrusville, l’Homme-Chose entra chez les Kale, attiré une nouvelle fois par John Kowalski. Ce dernier, en discutant avec Barbara Bannister, lui expliqua qu’il était l’incarnation de la mort, mais que la solitude lui pesait, et que si elle acceptait de partager son fardeau, il aiderait John Daltry. Elle accepta. Le trio se matérialisa aussitôt à quelques kilomètres de là, sur le lieu d’un grave accident de la route. Barbara approcha de la victime est d’un toucher prit sa vie. Du même coup, elle absorba les souvenirs de la morte. Puis le trio se téléporta à nouveau, jusqu’à Sominus, pays de l’ombre éternelle, où ils affrontèrent des guerriers venus de toutes les époques. Ils atteignirent enfin un temple où se trouvait John Daltry, entouré de tous les magiciens dont il avait pris la vie ainsi que de Chris Claremont. Daltry fit appel à son maître, Thog, le fils du néant, qui emprisonna Barbara dans un cristal magique. L’intervention de l’Homme-Chose permit à cette dernière de se libérer. Thog changea l’Homme-Chose en Ted Sallis, et c’est Chris Claremont qui se transforma en Homme-Chose et se jeta sur Thog, dont la peur grandissante lui fut fatale. Daltry fut ainsi libérer de sa malédiction, de même que les magiciens et Chris Claremont. Et John Kowalski libéra Barbara de son serment de récolter les âmes avec lui.

A présent, ayant été dans la peau de l’Homme-Chose et sachant ce qu’il endure, Chris Claremont ne souhaite plus écrire ses aventures. Jim Shooter accepte, et décide même d’arrêter la série. On découvre enfin que c’est Dakhim l’Enchanteur qui faisait rêver à Claremont ses récits de l’Homme-Chose.


Commentaire :

Un ultime épisode assez foutraque, partant dans tous les sens, pas vraiment maîtrisé dans sa construction, mais pourtant très intéressant et assez original, et qui boucle l’essentiel des intrigues en cours. La présence de Claremont, Shooter & Co. apporte à l’ensemble une certaine dose d’humour, si ce n’est une certaine profondeur. Cerise sur le gâteau, Val Mayerik fait son retour sur la série (il avait longtemps travaillé sur la première), et parvient à faire oublier sans mal les prestations de Don Perlin avant lui. Bref, un ultime épisode qui nous ferait presque regretter l’arrêt de la série.


A noter :

Dernier épisode de la série.


Casting :

L’Homme-Chose.

Barbara Bannister, John Kowalski, John Daltry, Dr. Strange, Cléa, Jennifer Kale, Joshua Kale, Dakhim l’Enchanteur, Margali Szardos, Jimaine Szardos.

Chris Claremont, Jim Shooter, Louise Jones, Danny Fingeroth.

Thog.

Dernière modification par Niglo ; 23/04/2006 à 22h58.