Afficher un message
  #1  
Vieux 17/05/2005, 15h43
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
Marvel Les Parutions vf : Captain America (2e série)



CAPTAIN AMERICA N°1
L’HOMME-DRAGON
Arédit, octobre 1984.



CAPTAIN AMERICA : L’Homme-Dragon, 1ère partie : Souvenirs… Souvenirs (p.1 à 15) (15 pages sur 17)
(The Sins of the Father, in Captain America #246, juin 1980)

Scénario : Peter B. Gillis.
dessin : Jerry Bingham.
Encrage : Al Gordon.
Couverture : George Perez & Terry Austin.

Résumé :

Un soir qu’il rentre chez lui, Martin Harris, membre du conseil de l’éducation de New York, est agressé par un homme masqué. Le même soir, Joshua Cooper rend visite à Steve Rogers après une difficile journée de travail : l’un des jeunes handicapés scolarisés dans son établissement, Joey Smith, a été pris de violentes convulsions et est mort peu après son admission à l’hôpital.

Quelques jours plus tard, Captain America intervient lorsqu’un homme masqué met à sac les bureaux de la sécurité sociale. L’homme est très puissant et Cap ne parvient pas à l'empêcher de fuir après qu’il a détruit une machine comptable. Après cette rencontre, Captain America pense que l’homme est le père de Joey, Joe Smith, qui a autrefois affronté Spider-Man après avoir obtenu accidentellement une super-force. Suite à cette rencontre, Joe a travaillé trois ans à la télévision dans une série, 'La Chauve-Souris Cramoisie'. Il a également épousé une script-girl avec laquelle il a eu un enfant, mais en découvrant que leur fils était handicapé, la jeune femme est partie. Depuis Joe s’est occupé seul de son fils, jusqu’à son décès.

Joe Smith s’attaque ensuite à une rame de métro, dans laquelle se trouve par hasard Captain America, ainsi que Larry, l’instituteur de Joey. C’est à lui que Joe s’en prend, et Captain tente de l’en empêcher. Alors que Joe est sur le point de jeter Larry par la porte du métro, Cap réussit à le calmer et Joe s’effondre en larmes.


Commentaire :

Peter B. Gillis donne une suite à l’un des plus fameux épisodes d’Amazing Spider-Man signé Lee & Ditko et s’en sort plutôt bien. Le récit est émouvant, et là où Lee avait opté pour un happy-end, Gillis choisit une option plus tragique. Un très bon fill-in.


A noter :

Joe Smith avait affronté l’Araignée dans Amazing Spider-Man #38 (juillet 1966, trad. in Strange n°38, décembre 1972).


Casting :

Captain America.

Joshua Cooper, Joe Smith.




CAPTAIN AMERICA : L’Homme-Dragon, 1ère partie : Souvenirs… Souvenirs (p.16 à 31) (16 pages sur 17)
(By the Dawn’s early Lights, in Captain America #247, juillet 1980)

Scénario : Roger Stern & John Byrne.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Rubinstein.
Couverture : John Byrne & Joe Rubinstein.

Résumé :

Captain America se rend au Q.G. du S.H.I.E.L.D. Il a depuis quelques temps des souvenirs contradictoires concernant son passé et veut en avoir le cœur net. Il est accueilli par Dum Dum Dugan, qui contacte aussitôt Nick Fury. Ce dernier est occupé à interroger le Baron Strucker, mais donne rendez-vous à Cap à Fort Dix. Mais Strucker a caché sur lui une grenade à gaz est l’utilise contre Fury.

A Fort Dix, Captain America découvre de vieux documents qui lui permettent de clarifier ses souvenirs. Il n’est pas le fils d’un diplomate, et n’a pas grandi dans le Maryland. Ce sont de faux souvenirs implantés à l’époque par l'armée US au cas où Cap serait capturé par les Allemands. Cap retrouve également son vieux bouclier triangulaire. Il est interrompu par l’arrivée de Strucker, aux commandes de la Ferrari volante de Nick Fury. Durant le combat qui s’ensuit, Dugan est blessé à l’épaule. Cap reçoit l’aide de Fury, que Strucker a amené avec lui et qui se remet lentement des effets du gaz. Lorsqu’il parvient enfin à immobiliser Strucker, ce dernier explose après un ultime salut nazi. Surprise : il ne s’agit pas du vrai Strucker mais d’un androïde. A distance, Machinesmith a pu observer tout le combat.


Commentaire :

Premier épisode du duo Stern/Byrne. Le scénariste revient sur le passé de Captain America et invalide les origines du personnage telles que Steve Gerber les présentait dans Captain America #225 (septembre 1978, trad. in Dévastation, Captain America n°22, juin 1983). Le reste de l’épisode est dédié au combat entre Cap et Strucker, efficace à souhait, comme Byrne savait en mettre en scène à l’époque.


A noter :

Machinesmith apparaissait précédemment dans Marvel Two-in-One #48 (février 1979, trad. in Spécial Strange n°24, juin 1981).


Casting :

Captain America.

Nick Fury, Dum Dum Dugan.

Joshua Cooper, Mike Farrel.

Baron Strucker (androïde), Machinesmith.




CAPTAIN AMERICA : L’Homme-Dragon, 2ème Partie : Le Dragon se déchaîne (p.32 à 48) (17 pages)
(Dragon Man, in Captain America #248, août 1980)

Scénario : Roger Stern & John Byrne.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Rubinstein.
Couverture : John Byrne & Joe Rubinstein.

Résumé :

Avant que les scientifiques du S.H.I.E.L.D. aient pu l’étudier, une bombe détruit les restes du robot s’étant fait passer pour le Baron Strucker. Mais Machinesmith a pu récupérer toutes les informations qu’il contenait. Il vient également de retrouver un androïde que tout le monde croyait détruit : l’Homme-Dragon, qu’il envoie à la recherche de Captain America.

Celui-ci, de retour chez lui, est invité par ses voisins, Josh et Mike, qui lui présentent la nouvelle locataire de l’immeuble : Bernie Rosenthal. La soirée se passe bien, mais lorsque Steve aperçoit par la fenêtre l’Homme-Dragon, il doit s’éclipser. Il trouve l’androïde sur un toit proche, semblant occupé à jouer avec une boule métallique. Soudain la boule émet des ultrasons et l’Homme-Dragon devient violent et attaque Cap. Ce dernier tente de limiter les dégâts sur les immeubles avoisinants, tout en échappant aux coups terribles de l’androïde, qui parvient finalement à l’attraper et menace de l’écraser entre ses mains.


Commentaire :

Un très bon épisode, parfaitement bien réalisé. Roger Stern aime bien mettre ses héros aux prises avec des vilains face auxquels ils semblent à priori ne pas avoir la moindre chance. C’est le cas ici avec l’Homme-Dragon. On notera également l’arrivée de Bernie Rosenthal, qui jouera un rôle majeur dans la série dans les années à venir.


A noter :

La dernière apparition de l’Homme-Dragon a eu lieu dans Fantastic Four #136 (juillet 1973, trad. in Nova n°45, octobre 1981). C’est la première fois qu’il affronte Captain America.

Première apparition de Bernie Rosenthal.


Casting :

Captain America.

Nick Fury, Dum Dum Dugan, Joshua Cooper, Mike Farrel, Bernie Rosenthal.

L’Homme-Dragon (Dragon-Man), Machinesmith.




CAPTAIN AMERICA : L’Homme-Dragon, 2ème Partie : Le Dragon se déchaîne (p.49 à 64) (16 pages sur 17)
(Death, where is thy Sting ?, in Captain America #249, septembre 1980)

Scénario : Roger Stern & John Byrne.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Rubinstein.
Couverture : John Byrne & Joe Rubinstein.

Résumé :

Captain America parvient à échapper à la poigne d’acier de l’Homme-Dragon en lui jetant son gant dans l’œil, seul endroit sensible de l’androïde. Puis il détruit la boule de métal qui le rendait fou. Calmé, l’Homme-Dragon abandonne le combat et s’envole. Cap réussit à s’accrocher à lui. Ils quittent la ville et l’Homme-Dragon se pose près d’une grange qui dissimule une entrée vers un complexe souterrain. L’Homme-Dragon pénètre dans le repère de Machinesmith, très en colère, et ce dernier doit utiliser contre lui plusieurs sphères métalliques chargées d’électricité pour le mettre hors-combat. Captain America entre à son tour et détruit les sphères. Lorsqu’il veut s’attaquer à Machinesmith, la tête de ce dernier se détache : il s’agissait en réalité d’un robot. D’autres robots s’attaquent à Cap, qu’il parvient à détruire sans mal. Il se lance à la poursuite de Machinesmith, mais à chaque fois qu’il l’atteint il découvre qu’il s’agit d’un autre robot. Durant leur course-poursuite, Machinesmith révèle ses origines à Cap : De son vrai nom Starr Saxon, il a affronté Daredevil sous le costume de Mr. Fear, mais lors de leur combat il a fait une chute qui aurait dû être mortelle. Pourtant, il fut récupéré par ses robots qui le sauvèrent en transplantant son cerveau dans le corps d’un robot.

Le combat final entre Captain America et des dizaines de robots Machinesmith a lieu dans une salle où se trouve l’ordinateur central qui semble coordonner l’action des différents robots. Captain America le détruit avec son bouclier, et tous les robots s’effondrent. En réalité, Machinesmith a menti : son cerveau ne se trouvait pas dans un robot mais dans l’ordinateur que Cap vient de détruire. Et toute cette mise en scène n’avait qu’un seul but : obliger Cap à détruire l’ordinateur, Machinesmith ne supportant plus cette vie désincarnée (et la programmation des robots lui interdisant de se suicider).


Commentaire :

Conclusion réussie pour ce premier arc du duo Stern/Byrne. L’action est extrêmement bien menée, et le personnage de Machinesmith très bien traité, ses origines aussi bien que sa disparition.


A noter :

Le combat entre Starr Saxon, sous l’identité de Mr. Fear, et Daredevil eut lieu dans Daredevil #54-55 (juillet-août 1969, trad. in Strange n°53-54, mai-juin 1974).

Machinesmith fera son retour dans Captain America #354 (juin 1989, non traduit).


Casting :

Captain America.

Joshua Cooper, Mike Farrel, Bernie Rosenthal.

L’Homme-Dragon (Dragon-Man), Machinesmith.

Dernière modification par Niglo ; 26/11/2005 à 08h23.