Afficher un message
  #11  
Vieux 11/05/2005, 14h49
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°11
Arédit, novembre 1984.



THOR : O, amère Victoire ! (18 pages)
(O, bitter Victory !, in Thor #234, avril 1975)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema & Joe Sinnott.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture :

Résumé :

De nuit, Thor, accompagné de quelques soldats, infiltre le camp de Loki. Mais il est rapidement repéré et capturé dans une prison de diamant. Thor prisonnier, l’armée n’a plus qu’un seul recours pour arrêter Loki : lancer une bombe nucléaire sur la région. Mais ils reçoivent la visite du Seigneur du Feu qui, avec l’aide d’Iron Man, a réussi à créer une brèche dans le champ de force qui le retenait prisonnier. Un nouvel assaut est mené, dirigé par le Seigneur du Feu, qui parvient à libérer Thor. Ce dernier défie Loki en combat singulier, sans Mjolnir. Il n’a donc que 60 secondes pour vaincre, avant de redevenir Don Blake. Il parvient in extremis à mettre Loki KO.

En Californie, Odin, sous la forme humaine d’Orrin, se pose des questions sur sa véritable nature, et est d’autant plus troublé lorsqu’il parvient à arrêter à mains nues une voiture folle.


Commentaire :

Gerry Conway abandonne ses velléités épiques de l’épisode précédent pour finalement régler l’affrontement Thor/Loki par un duel au corps à corps. Dommage, Joe Sinnott étant plus à l’aise dans ce registre que Chic Stone. Conway reprend également ses intrigues secondaires laissées en suspens pendant un mois.


Casting :

Thor.

Le Seigneur du Feu (Firelord), Iron Man, le général Sawyer.

Odin (sous la forme humaine d’Orrin), Sif, Hercule, Krista.




NIGHTHAWK : Que le Soleil ne se lève pas ! (5 pages)
(Don’t let the Sun come up on me, in Marvel Team-Up #101, janvier 1981)

Scénario : Mike W. Barr.
dessin & encrage : Steve Ditko.
Couverture : Mike Nasser.

Résumé :

Après sa rencontre avec Spider-Man, Nighthawk se demande s’il a l’étoffe d’un héros. Pour se défouler, il utilise ses canons lasers sur un immeuble en ruine. Mais une jeune fille se trouve là, et un mur menace de s’effondrer sur elle. Nighthawk retient le mur pour lui permettre de sortir du périmètre dangereux, mais la jeune fille, handicapée, est incapable de bouger, et le soleil est sur le point de se lever, ce qui laissera Nighthawk sans pouvoirs. Nighthawk tient bon, de toutes ses forces, et la jeune fille parvient enfin à se dégager. Il réalise alors qu’il a bien l’étoffe d’un héros.


Commentaire :

Un court récit de complément (deux mois plus tôt, les histoires publiées par Marvel étaient passées de 17 à 22 pages, ce qui ne s’est pas fait sans un certain cafouillage, comme ici). Ditko cachetonne, comme ce fut le cas hélas à l’époque.

A noter :

L’épisode principal de ce numéro a été publié en France dans Spécial Strange n°40 (juin 1985).


Casting :

Nighthawk.




Et Si… La Bête était vraiment devenue une bête ? (12 pages)
(What if… the Beast had truly turned into a Beast ?, in What if ? v.1 #37, février 1983)

Scénario & dessin : Alan Weiss.
Encrage : Jim Sherman.
Couverture : Ed Hannigan et Joe Rubinstein.

Résumé :

Point de divergence : Amazing Adventures #11 (mars 1972, trad. in Frankenstein n°2, 3ème trimestre 1975). Le sérum mis au point par Hank McCoy, qui a modifié son apparence physique, réduit ici également son intellect au niveau de celui d’un animal. Ses anciens compagnons des X-Men se mettent aussitôt à sa recherche, avant qu’il ne blesse accidentellement quelqu’un. Il parvient à se défaire d’eux, mais lorsqu’il se trouve finalement face au Professeur X, il tombe à genoux et dans un dernier sursaut d’humanité le supplie de l’aider. Ne pouvant se résoudre à le maintenir en captivité, les X-Men décident de l’envoyer en Terre Sauvage où il pourra vivre librement au côté de Ka-Zar.


Commentaire :

Un épisode sympathique, assez agréablement mis en image par Alan Weiss.


A noter :

Le premier récit de ce numéro, ‘What If… the Thing had continued to mutate ?’, a été publié en vf dans Spidey n°56-57 (septembre-octobre 1984).

Le troisième récit de ce numéro, ‘What If… Galactus had turned the Silver Surfer back into Norrin Radd ?’, a été publié dans Spidey n°61 (février 1985).


Casting :

La Bête (Beast).

Les X-Men : Professeur X, Cyclope, Marvel Girl, Angel.

Ka-Zar, Zabu.

L’Observateur (Watcher).




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Guerriers de l’Aube Dorée, 7ème partie : Les Dragons (14 pages sur 17)
(Warriors of the Golden Dawn, part VII : the Dragons, in Master of Kung Fu #89, juin 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck.

Résumé :

Avant que Kou Namfu n’ait pu disparaître à bord de son vaisseau lumineux, Yang Shi parvient à monter à bord. Après un bref combat, le vaisseau atterrit dans une rue de New York. Trois autres vaisseaux se posent à proximité, et de chacun d’eux sort une créature monstrueuse, issue des expériences des scientifiques de Kou Namfu. Yang Shi se bat contre eux, avant que les policiers ne parviennent à les abattre. Il repart aussitôt à la poursuite de son père, reparti à bord de son vaisseau, et parvient à y pénétrer. Après l’avoir frappé, Yang Shi en sabote les commandes et s’échappe avant que le vaisseau ne s’écrase en pleine mer. Pendant ce temps, Sir Denis Nayland Smith et Black Jack Tarr sont parvenus à désamorcer la bombe nucléaire qui menaçait de détruire New York.


Commentaire :

Conclusion réussie pour ce long récit, qui met une nouvelle fois père et fils face à face, et met fin à toute ambiguïté dans leurs relations. Yang Shi rejette une fois pour toute l’héritage de haine de son père et paradoxalement se résout à le condamner à mort, alors que tout en lui s’oppose à un tel acte. Une victoire amère donc pour le personnage, ce que reflète remarquablement bien la dernière page de cet épisode.


A noter :

Kou Namfu n’est bien évidemment pas mort, et fera son retour dans la série dans Master of Kung Fu #116 (septembre 1982, non traduit).


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Black Jack Tarr, Leiko Wu.

Kou Namfu.




U.S. 1 prend la Route ! (22 pages)
(Comin’ at ya !, in U.S. 1 #1, mai 1983)

Scénario : Al Milgrom.
dessin & encrage : Herb Trimpe.
Couverture : Al Milgrom.

Lire le résumé de Michel ici.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h18.