Afficher un message
  #2  
Vieux 20/04/2005, 20h30
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°2
Arédit, novembre 1983.



THOR : Le Messager de Galactus (18 pages)
(The Coming of the Firelord !, in Thor #225, juillet 1974)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Buscema.

Résumé :

Désarmé et sur le point de redevenir Don Blake, Thor parvient in extremis à rappeler Mjolnir à lui, sans que le Destructeur ne puisse le retenir. Le combat reprend entre les deux titans, jusqu’à ce que Hercule arrive, portant sur ses épaules le professeur Holmes, inconscient. Lorsque Thor lui assène un dernier coup, l’esprit de Holmes quitte le Destructeur pour regagner son propre corps. La carcasse du Destructeur tombe, inerte.

Thor et Hercule n’ont pas le temps de savourer leur victoire qu’arrive sur Terre une nouvelle menace : le Seigneur du Feu, qui se rend dans l’hôpital où travaille Blake et où se trouve Krista, inconsciente après son opération. Hercule s’attaque au Seigneur du Feu, mais ce dernier résiste à ses coups. Lorsque Blake se transforme en Thor, Le Seigneur du Feu lui annonce qu’il est le nouveau héraut de Galactus, lequel s’apprête une nouvelle fois à s’attaquer à la Terre.


Commentaire :

Le combat contre le Destructeur est expédié beaucoup trop vite (on ne sait même pas comment Hercule a retrouvé la trace du professeur Holmes) pour être intéressant. La suite est plus réussie, et l’annonce du retour de Galactus est comme toujours dramatique à souhait.


A noter :

Première apparition de Firelord (le Seigneur du Feu dans cette traduction).

La précédente venue de Galactus sur Terre a eu lieu dans Fantastic Four #123 (juin 1972, trad. in Nova n°32, septembre 1980).


Casting :

Thor.

Hercule, Odin, Sif, Hildegarde, Krista.

Professeur Clément Holmes, Otto.

Le Destructeur, le Seigneur du Feu (Firelord), Galactus.




2001 : ODYSSEE DE L’ESPACE : La Naissance de Machine Man (16 pages sur 17)
(Mister Machine, in 2001, A Space Odyssey #9, août 1977)

Scénario & dessin : Jack Kirby.
Encrage : Mike Royer.
Couverture : Jack Kirby & Mike Esposito.

Résumé :

Dans le complexe militaire où il a été enfermé, X-51 affronte l’armée. Observant le combat, le Dr. Broadhurst ordonne qu’on laisse X-51 quitter la base. Contrairement aux autres robots qu’il a dû détruire, Broadhurst est convaincu que grâce à l’éducation que lui a donné le Dr. Stack, et au masque humain qu’il lui a confectionné, X-51 n’est pas une menace. Les militaires cessent alors leur assaut, X-51 récupère son visage et son costume, et s’en va. Avant de partir, il demande à ce qu’on ne l’appelle plus X-51 mais Machine Man.

Peu après, au bord d’une route, Machine Man rencontre un jeune garçon, Jerry, et sa tante, Olivia. Leur voiture a un pneu crevé, et Machine Man le change en quelques secondes. Jerry propose à Olivia de le déposer à Newford, la ville la plus proche. Mais un étrange duo a observé la scène : Mr Hotline et Kringe, qui ont reconnu en Machine Man un robot de modèle X ayant échappé à la destruction. Mr Hotline envoie un groupe d’intervention attaquer Machine Man à bord de petits engins volants. Machine Man n’a aucun mal a détruire les vaisseaux et mettre ses occupants hors d’état de nuire.


Commentaire :

Un épisode visant surtout à faire la démonstration des différents pouvoirs de Machine Man (en gros sa super-force, ses membres extensibles et les canons situés dans ses doigts) et de le lâcher dans la nature. Mr Hotline et Kringe sont des vilains typiquement kyrbiens, mi-ridicules, mi-effrayants.


A noter :

Baptisé dans un premier temps Mister Machine en vo, l’éditeur français a choisi de lui donner directement le nom sous lequel on le connaîtra par la suite (et auquel les lecteurs français sont déjà familiers) : Machine Man.


Casting :

X-51/Machine Man (Mister Machine).

Dr. Broadhurst, Haines, colonel Kragg, Jerry Fields, Olivia Fields.

Mr Hotline, Kringe.




LE MAITRE DU KUNG FU : Le Culte du Léopard (17 pages)
(Pride of Leopards, in Master of Kung Fu #80, septembre 1979)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

Sir Nayland Smith organise une réunion pour faire part à ses camarades de ce que plusieurs sources lui ont laissé entendre : Kou Namfu est toujours en vie. Et son retour est probablement lié aux activités du MI-6 et de Fah Lo Suee, la sœur de Yang. Un homme semble détenir la preuve de la présence de Kou Namfu en Amérique du Sud : Lyman Leeks, directeur local du MI-6. Un rendez-vous est organisé. Sur place, avant que Clive Reston ait pu prendre contact avec Leeks, une voiture surgit et mitraille les deux hommes, puis dans la confusion Leeks est poignardé. Yang Shi prend l’assassin en chasse et aboutit dans les tunnels du métro, où il est attaqué par une demi-douzaine de guerriers vêtus de peaux de léopard. Dans le même temps, Black Jack Tarr échappe de justesse à une nouvelle fusillade, et Reston recueille les derniers mots de Leeks, une énigme dont il ne comprend pas le sens. Yang Shi, Black Jack Tarr et Clive Reston embarquent le corps sans vie de Leeks. A peine ont-ils quitté les lieux qu’un homme arrive : Lyman Leeks.

Commentaire :

Un excellent début pour cette saga (l’une des plus longues de la série), à la fois très dynamique (le découpage du récit est un modèle du genre) et intriguant. Il s’agit d’un pur récit d’espionnage, mais qui doit finalement dans cette introduction davantage à John Le Carré qu’à Ian Fleming. Les protagonistes sont nombreux, ne sont pas ce qu’ils semblent être, jouent tous double ou triple jeu. Le regard que porte Yang Shi sur les évènements qui se déroulent est amer (« Depuis que je suis mêlé à vos affaires, j’ai vu fort peu de vérité. Rien n’est jamais ce qu’il semble. »)


A noter :

Kou Namfu est supposé mort depuis Master of Kung Fu #50 (mars 1977, trad. in Eclipso n°77, 3ème trimestre 1981).


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu, Melissa Greville.

Lyman Leeks.

Kou Namfu (Fu Manchu), Fah Lo Suee, les assassins du Culte du Léopard.




LES VENGEURS : Escale en Terre de Feu (20 pages)
(In the Beginning was the World within, in Avengers #105, novembre 1972)

Scénario : Steve Englehart.
dessin : John Buscema.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Rich Buckler & Jim Mooney.

Résumé :

La Sorcière Rouge est à la recherche de son frère, porté disparu depuis leur combat contre les Sentinelles. Elle capte une transmission satellite du S.H.I.E.L.D. indiquant qu’en Terre de Feu, trois savants ont été kidnappés par de mystérieux agresseurs. Captain America est absent, mais les Vengeurs reçoivent le renfort de Pantherman et de Sif. Ils partent à destination du Chili. Sur place, ils découvrent l’entrée d’une caverne qui les conduit en Terre Sauvage, où ils sont aussitôt attaqués par un groupe de sauvages qu’ils parviennent sans mal à faire fuir. Ils tombent ensuite sur le village où Magnéto s’était installé autrefois pour pratiquer diverses expériences sur les autochtones. C’est là qu’ils sont attaqués par les mutants créés par Magnéto. Ces derniers ne font pas vraiment le poids face aux Vengeurs, mais lorsque Lorelei intervient, son chant immobilise tous les hommes du groupe. Seul Vision résiste à son pouvoir. Il en conclut qu’il n’est pas humain et ne peut être affecté par l’amour. De retour au Manoir des Vengeurs, il sombre dans un mutisme inquiétant.


Commentaire :

Après les Sentinelles, les Vengeurs continuent de trouver sur leur chemin les anciens adversaires des X-Men. Steve Englehart débarque sur la série comme nouveau scénariste, et John Buscema fait un bref retour, même si son dessin est ici étouffé sous l’encrage très marqué de Jim Mooney. L’élément le plus intéressant dans cet épisode est la réaction de Vision, dont on sait depuis sa rencontre récente avec le Faucheur (in Avengers #102, trad. in Thor n°27, septembre 1983) qu’il est écartelé entre sa fidélité à ses compagnons et son désir de devenir humain à part entière.


A noter :

Les mutants qu’affrontent les Vengeurs en Terre Sauvage étaient apparus pour la dernière fois dans X-Men n°63 (décembre 1969, trad. in Ka-Zar, album Les X-Men n°1, 2ème trimestre 1975).

Les Vengeurs ignorent que Vif-Argent a été blessé durant le combat contre les Sentinelles dans l’épisode précédent. Souffrant de multiples fractures, il a été sauvé par Crystal et Gueule d’Or qui l’ont conduit au Grand Refuge pour le soigner (in Fantastic Four #131, février 1973, trad. in Nova n°40, mai 1981).

Exilés sur Terre par Odin, les Asgardiens sont hébergés chez les Vengeurs depuis Thor #204 (octobre 1972, trad. in Thor n°16, novembre 1981).

La Panthère Noire se fait désormais appeler Pantherman, pour éviter toute connotation politique. Juste avant de rendre visite aux Vengeurs, il apparaissait dans Daredevil #92 (octobre 1972, trad. in Strange n°90, juin 1977).

A son arrivée au Manoir des Vengeurs, Vision fait référence au combat qu’il vient de mener contre le Maître des Marionnettes (Puppet Master). Ces évènements ont eu lieu dans Marvel Team-Up #5 (novembre 1972, trad. in Spécial Strange n°4, juin 1976).

Captain America est absent de la série le temps d’un épisode.


Casting :

Les Vengeurs : Iron Man, Thor, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Oeil de Faucon (Hawkeye), Pantherman.

Jarvis.

les exilés asgardiens : Sif, Balder, Fandral, Hogun, Hildegarde, Tana Nile, Silas Grant.

Gaza, Barbarus, Lupo, Equilibrius, Brainchild, Amphibius, Lorelei.