Afficher un message
  #1  
Vieux 10/04/2005, 12h13
Avatar de cyclopebox
cyclopebox cyclopebox est déconnecté
Tombeur de mutantes
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Entre les cuisses d'Emma Frost
Messages: 11 622
cyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titanscyclopebox est un teen titans
DC Les Jeunes Titans n° 8 - Editions Artima

Les Jeunes Titans n° 8 – La confrérie du mal
Juillet 1984









Les Jeunes Titans : La confrérie du mal
(The New Teen Titans – The brotherhood Of Evil Lives Again, New Teen Titans # 15, janvier 1982)

Scénario : Marv Wolfman
Dessin : George Perez
Encreur : Romeo Tanghal


Résumé :

Les Titans, capturés par la méchante pas belle Madame Rouge et son larbin de général Zahl, sont placés dans une machine nommée "bulle à dévolution" : le but de cet infernale mécanique est de faire régresser nos amis à l'état de néanderthaliens.

Note : faire ça à deux beautés telles que Donna et Kory, c'est un scandale !

Pendant ce temps, Changelin se réveille auprès d'affreux jojos nommés "Confrérie du mal"; cette équipe comporte Plasmus (une créature donc le contact brûle), Warp (un téléporteur), Phobia (elle peut télépatiquement foutre la pétoche), Houngan (un sorcier vaudou), Mallah (un singe intelligent) et Cerveau (le chef, un espèce de cerveau monté sur un caddie volé à Auchan).

Cerveau explique à Changelin que les membres de son équipe ont une bonne raison de vouloir se venger de Madame Rouge et lui propose une alliance; après quelques hésitations, notre vert héros accepte.

Note : le Cerveau est à l'origine du penchant de Madame Rouge envers le côté obscur, on peut supposer que celle-ci à essayer de le tuer pour cette raison.

Alors que les troupes de Madame Rouge continuent de décimer les troupes militaires et les civils de la Zandie, le général Zahl se délecte du spectacle des Jeunes Titans (transformés en autochtones préhistoriques) attaquant leur compère Robotman (par sa nature mécanique, celui-ci n'a pas régressé en homme des cavernes).

Zahl ne va pas pouvoir appécier longtemps ce spectacle, puisque Changelin et ses alliés débarquent par surprise via une téléportation de Warp; Madame Rouge convoque ses soldats, et c'est reparti pour une méga grosse baston !

Les membres de la Confrérie du Mal n'étant pas allergiques à la violence et au meurtre, les sbires de Madame Rouge se font descendre comme des lapins, d'où la décision de celle-ci de prendre la poudre d'escampette; dommage pour elle, Changelin, décidément aussi accro aux poursuites que Starky & Hutch, lui file le train.

Alors que les Titans, via un éclair de génie de Robotman, finissent par retrouver leur apparence et être libérés de leur prison, le Général Zahl décide de prendre à son tour de s'enfuir. Malheureusement pour ce nazillon, Robotman étant lui un fan de Hooker, décide de le poursuivre.

Acculé, Zahl va mourrir comme une merde : il va flipper sa race et se mettre à tirer sur Robotman. Monumentale erreur ! Les balles vont ricocher sur le corps de notre mécanique héros et il va s'en prendre une dans le bidet. Un méchant en moins, et un ! Suivant !

De son côté, Changelin (fou de colère), se transforme en méga gros vers (un peu comme ceux du roman Dune), et finit par balancer Madame Rouge sur un mur où elle s'écrase comme une crêpe.

Madame Rouge va utiliser son dernier râle pour s'excuser auprès de Changelin (le choc mortel lui a rendu sa vraie personnalité), et va l'avertir de quitter l'île (je rappelle que son Q.G. est une grosse île flottante... Non, pas un gâteau !) avant que tout ne se mette à péter (ben ouais, z'avez déjà vu vous, un Q.G. de méchant vaincu qui n'explose pas ? ).

Les Titans et la Confrérie du Mal vont s'en sortir indemne; à la demande de Changelin, nos héros vont laisser les affreux crapauds de la Confrérie partir (histoire de respecter le marché jusqu'au bout).

L'épisode se termine par une séance kleenex sponsorisée par Jacques Pradel, puisque Changelin et Robotman retrouvent Steve Dayton, et ont une pensée émue envers feue la Patrouille Z.


Commentaire :

Mon résumé ne vous cache rien, dans cet épisode on a surtout droit à de la baston de super-héros : ça pète de partout, les vilains volent dans tous les sens, bref on ne s'ennuie pas.

Wolfman enfonce le clou avec Changelin en faisant de lui la vedette de cet épisode (les autres Titans font plus office de figurants), il fait une pirouette scénaristique vis à vis de Madame Rouge et nous gratifie d'une nouvelle équipe de méchants dont on se doute fort qu'ils reviendront tôt ou tard.

Perez l'infatigable, continue de nous émerveiller avec sa vingtaine de personnages, qu'il dessine à merveille !

Bilan : un épisode de super-héros avec de la castagne comme je les aime, et en plus on voit Changelin déchaîné, miam-miam !






Les Jeunes Titans : Starphire déchaînée
(The New Teen Titans – Starfire Unleashed, New Teen Titans # 16, Février 1982)

Scénario : Marv Wolfman
Dessin : George Perez
Encreur : Romeo Tanghal


Résumé :

Oyez ! Oyez, braves buzziens ! Vous allez lire la critique de l'épisode le plus épouvantable, le plus abominable et le plus terrifiant pour le fan de Kory (Starfire) qui se respecte !

Tout commence au Q.G. des Titans par une séance de plouf-plouf dans la piscine. Donna (Wonder Girl) annonce à Dick (Robin) que Kory s'est trouvé un petit ami en la personne d'un certain Franklin Crandall.

Note : auparavant, Dick a rejeté les avances de Kory. Quel con ! J'ai jamais vu un hétéro aussi naze ! Moâ, je me serais pas fait prier !

Kory et Franklin se sont rencontrés lors d'une séance photo organisée au studio de Donna (au passage on apprend que le studio photo situé au dessus du sien appartient à Penthouse), et depuis cet instant, nos deux tourteuraux filent le parfait amour, bouuuuuuuuuuh...

Pendant que ces amoureux flirtent, et nos héros vaquent à leurs occupation (Raven va en cours à la fac, Cyborg essaye de contacter Sarah Simms...); un mystérieux individu/cambrioleur s'infiltre dans l'appartement de Donna, et semble s'intéresser à ses photos en développement.

Alors que Donna et Dick constatent trop tard cette effraction, on apprend que l'affreux bellâtre Franklin Crandall est en fait un agent de l'organisation H.E.V.I. (cf critique du tome 5 de cette série) !

Robin va enquêter sur le cambriolage, et découvrir que les photos volées sont celles de la compagne d'un type qui doit témoigner contre un vilain bonnet de la pègre. Par A + B, Robin comprend que la meuf (z'y va) a été kidnappée dans le but de faire pression gna-gna-gna... Ni une ni deux, les Titans vont débarquer chez les vilains, leur mettre une bonne raclée, et libérer la drolesse.

Note : quel était l'intérêt aux gangsters de piquer cette photo ? Ils aiment à ce point là recevoir la visite de super-héros ?!!

De son côté, Franklin le trou du cul que j'aime pas, va annoncer à son contact de H.E.V.I. qu'il ne marche plus dans sa combine car finalement il aime bien Kory, pas de bol pour lui ! Pan ! Il se prend une balle dans le dos ! Bien fait ! Connard !

Franklin la petite crotte, attendra l'arrivée des Titans avant pousser son dernier soupir et de leur indiquer la planque de son assassin. Kory va débarquer folle de rage chez l'immonde tueur dans le but de le transformer en saucisse, mais celui aura temporairement la vie sauve (il sera exécuté plus tard par ses supérieurs), ce grâce à l'intervention de Donna qui persuadera Kory que tuer c'est pas bien, bla-bla-bla...

Cet épisode tragique a néanmoins une fin heureuse : Kory est de nouveau célibataire à la fin ! Ouaaaaaaaaaaais !!!


Commentaire :

Le scénario est assez classique en soi ( belle héroïne séduite par un fourbe qui va mourir en voulant se repentir), voir même tiré par les cheveux pour un passage (le coup des gangsters qui cambriolent Donna, pffffft...), mais bon je vous rassure, la lecture en reste très agréable.

Graphiquement le dieu Perez nous offre le plaisir de dessiner Kory sous tous les angles, donc la pilule de la légèreté du scénario passe sans problème.

Bilan : un épisode moyen (l'un des rares que je vais chroniquer), mais qui se lit néanmoins sans peine.








Green Arrow : Vols artistiques
(Green Arrow – Getting Up / Getting Up II : Poisoned Art), Detective Comics # 527/528, Juin 1983 / Juillet 1983)

Scénario : Joey Cavalieri
Dessin : Paris Cullins
Encreur : Pablo Marcos


Résumé :

Green Arrow a cette fois-ci affaire à un vilain cambrioleur du nom d'Ozone (rien à voir avec le groupe roumain), qui a pour particularité d'être un artiste spécialistes des tags/graffitis.

Malheureusement, ce jeune sauvageon s'est emparé sans le vouloir d'une arme chimique déguisée en bombe de peinture. Bouuuuuh, on a peur... Heureusement que Bioman / Green Arrow est là pour nous sauver !


Commentaire :

Avant dernière fois que je dois commenter ces épisodes lamentables, après, c'est la quille ! 8)
__________________
Allez, tout le monde en choeur chante avec moi :

"Wolverine est un idiot, c'est Cyclope le plus beau !"
Réponse avec citation