Afficher un message
  #3  
Vieux 03/04/2005, 23h16
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


STRANGE N°183
Lug, mars 1985.



LA DIVISION ALPHA : Résolutions ! (21 pages sur 22)
(Resolutions !, in Alpha Flight #4, novembre 1983)

Scénario, dessin et encrage : John Byrne.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

La Division Alpha, avec l’aide de l’Invisible et de Namor, envahit le vaisseau spatial du Maître, immergé sous les glaces, et libère Marina.


Commentaire :

Une bonne partie du récit est consacrée aux origines de Marina et aux motivations du Maître. Byrne développe une idée s-f classique mais qui fonctionne bien. Il profite également du rythme assez lent du récit pour développer davantage ses personnages, en particulier la relation Aurora/Sasquatch. Par ailleurs, la découverte progressive du complexe du Maître permet à Byrne, en digne héritier de Kirby, de dessiner tout un tas de techno-bidules qui font toujours jolis.

La présence de l’Invisible et de Namor dans cet épisode vise surtout à faire acheter la série aux lecteurs des FF (dont Byrne signait alors également scénario et dessin), mais comme le duo fonctionne bien, on n’a pas vraiment de quoi se plaindre.


A noter :

L’apparition dans cet épisode et le précédent de Namor et l’Invisible se situe entre Fantastic Four #260 & 261 (novembre-décembre 1983, trad. in Nova n°116-117, septembre-octobre 1987). Le premier s’achevait par l’arrivée de Namor au Baxter Building, où il venait demander l’aide de Jane, le second s’ouvrait sur un baiser d’adieux entre les deux héros, sous les yeux amusés de Marina.

On découvre ici que Marina fait à l’origine partie d’un plan de conquête de la planète par une race extraterrestre. Le vaisseau spatial dont le Maître a fait son domaine avait pour mission d’étudier toutes les espèces animales de la Terre, de sélectionner la plus forte, et à partir de son ADN de créer une race dont la mission serait de coloniser et d’exploiter la planète. Mais le vaisseau subit un accident avant d’atterrir et sa cargaison de millions d’œufs fut larguée avant d’avoir pu recevoir la séquence génétique en question. L’œuf d’où sortit Marina fut l’un des seuls à ne pas être endommagé, et lorsqu’il fut découvert et ouvert par Gladys Smallwood (in Alpha Flight #2), Marina s’adapta à la forme vivante la plus proche. Ses capacités amphibies sont dues aux dizaines de milliers d’années que l’œuf passa sous l’eau.

John Byrne explicite ici la schizophrénie dont souffre Aurora/Jeanne-Marie Baubier, et que découvre pour la première fois Sasquatch. A noter qu’alors qu’en vo, lorsque la personnalité de Jeanne-Marie prend les commandes elle parle avec un accent français très prononcé, la traduction l’affuble ici d’un étrange zézaiement.

Au terme de l’épisode, Marina quitte la Division Alpha pour accompagner Namor, qui pense pouvoir l’aider à en apprendre davantage sur ses origines et sa véritable nature. On la reverra dans la série dans Alpha Flight #12 (juillet 1984, trad. in Strange n°191-192, novembre-décembre 1985).

Le Maître fera également assez rapidement son retour dans la série (Alpha Flight #15, octobre 1984, trad. in Strange n°195, mars 1986).


Casting :

La Division Alpha (Alpha Flight) : Vindicator, Véga (Northstar), Aurora, Harfang (Snowbird), Shaman, Sasquatch, Marina.

Namor, l’Invisible.

Le Maître (Master)


Censure :

Pas de censure à proprement parler sur cet épisode, mais une page a été supprimée. En vo les pages 19 & 20 formaient une double-page. Seule la page 20 a été publiée en vf. Voici la page manquante :






L’HOMME ARAIGNEE : Mais la Chatte est revenue… (22 pages)
(But the Cat came back…, in Amazing Spider-Man #226, mars 1982)

Scénario : Roger Stern.
dessin : John Romita Jr.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : John Romita Jr. & Al Milgrom.

Résumé :

La Chatte Noire s’évade de l’hôpital psychiatrique où elle était enfermée. Après avoir volé un tableau, elle reprend contact avec l’Araignée. Elle lui dit vouloir renoncer à ses activités de cambrioleuse, à condition qu’ils travaillent ensemble. Elle lui donne un second rendez-vous, lors d’une soirée costumée organisée chez le propriétaire de la toile volée, Phil Bradshaw, qui est également un chef de la Maggia. La soirée s’achève par une bagarre qui conduit à l’arrestation de Bradshaw. La Chatte Noire réitère son offre de collaboration.


Commentaire :

Retour de Catwoman, pardon, la Chatte Noire dans les pages de la série. Si le personnage n’a rien d’original, il n’empêche que le duo qu’elle forme avec Spider-Man a toujours bien fonctionné. C’est le cas ici, notamment lors d’une scène de bal masqué assez drôle.


A noter :

La précédente apparition de la Chatte Noire a eu lieu dans Amazing Spider-Man #205 (juin 1980, trad. in Strange n°160, avril 1983).

La précédente apparition de Jean DeWolff était dans Marvel Team-Up #88 (décembre 1979, trad. in Spécial Strange n°35, mars 1984). C’est la première fois qu’on la rencontre dans Amazing Spider-Man.


Casting :

L’Homme Araignée.

La Chatte Noire.

Jean DeWolff, Jack Allen (voisin de la Chatte Noire)

Phil Bradshaw, Foolhunter (Foolkiller).




DAREDEVIL : L’Homme aux Echasses (22 pages)
(Stilts, in Daredevil #186, septembre 1982)

Scénario : Frank Miller.
dessin & encrage : Klaus Janson.
Couverture : Frank Miller & Klaus Janson.

Résumé :

Daredevil réunit des preuves contre Glenn Industries et son conseil d’administration. Ses dirigeants font appel à l’Homme aux Echasses pour faire capoter l’enquête. Mais ce dernier est agressé par Turk, qui s’empare de l’armure. Après avoir proposé ses services au Caïd, sans succès, Turk décide de mener à bien la mission qui avait été confiée à l’Homme aux Echasses, le kidnapping de Maxine Lavender, la District Attorney chargée de l’affaire Glenn. Daredevil intervient et met aisément Turk hors d’état de nuire. La D.A. peut poursuivre Glenn Industries devant les tribunaux, ce qui plonge Heather dans un profond désarroi. Elle annonce à Matt qu’elle accepte de l’épouser.


Commentaire :

Encore une merveille d’épisode, mélange de comique et de tragique. Les scènes dans lesquelles apparaît Turk dans le rôle de l’Homme aux Echasses sont drôles. A l’inverse, le rôle plus qu’ambiguë que joue Daredevil dans l’affaire Glenn présente le personnage sous un jour particulièrement malsain. Remarquable.


A noter :

Pour les lecteurs de Strange, le run de Frank Miller s’achèvera ici, Lug ayant décidé de ne pas publier les épisodes 187 à 191.

La précédente rencontre de l’Homme aux Echasses date de Thor #270 (avril 1978, trad. in Damoclès, Thor le Fils d’Odin n°24, septembre 1984). Sa dernière rencontre avec Daredevil avait eu lieu dans Daredevil #102 (août 1973, trad. in Strange n°98, février 1978).


Casting :

Daredevil.

Franklin ‘Foggy’ Nelson, Heather Glenn, Becky Blake, Melvin Potter, Maxine Lavender, Nick Manolis

L’Homme aux Echasses/Wilbur Day (Stilt-Man), l’Homme aux Echasses/Turk, le Caïd (Kingpin), Vanessa Fisk, Flint (homme de main du Caïd), M. Spindle.




IRON MAN : Héros à gages ! (22 pages)
(Have Armor will travel, in Iron Man #177, décembre 1983)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Rhodey, Morley et Clytemnestra envisagent de fonder leur propre société. Mais pour cela ils ont besoin d’argent. Iron Man va demander conseil à Power Man et Iron Fist, qui le mettent en contact avec un homme qui recherche un garde du corps. Celui-ci, Régis Fuskey, demande à Iron Man de l’accompagner en Amérique du Sud. Durant le vol, Fuskey est kidnappé par le Tigre Volant, qui s’empare en même temps de la malette contenant l’armure d’Iron Man. Rhodey retrouve dans le jungle le camp où est retenu Fuskey et, profitant d’une attaque d’un groupe militaire adverse, récupère son armure. Il libère Fuskey et défait le Tigre Volant. De retour aux Etats-Unis, sa mission lui a suffisamment rapporté pour que lui et les Erwin puissent songer à fonder leur société.


Commentaire :

Encore un épisode sans grand intérêt, un de plus. Le Tigre Volant fait partie de ces personnages dont chaque apparition provoque des ricanements, et le récit en Amérique du Sud ne présente aucun intérêt.


A noter :

Le Tigre Volant était apparu précédemment dans Spider-Woman #40 (octobre 1981, trad. in Nova n°69, octobre 1983) et #50 (juin 1983, trad. in Nova n°78-79, juillet-août 1984).


Casting :

Iron Man /James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Power Man, Iron Fist, Régis Fuskey.

Le Tigre Volant (Flying Tiger).

Dernière modification par Niglo ; 19/10/2006 à 17h20.