Afficher un message
  #453  
Vieux 23/02/2016, 11h57
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Retour vers DMZ que j'avions pas fini

DMZ #29 - 34 parus dans le volume Blood in the Game par Brain Wood & Riccardo Burchielli



Plot : Pour ramener la paix à DMZ, USA et FSA sont tombés d'accord pour qu'une élection de gouverneur de la ville soit mis en place, mais le populiste Parco Delgado, issu de DMZ, refuse les deux camps et se présente en tant qu'habitant de DMZ et indépendant des deux camps.

Après une espèce d'anthologies sur plusieurs perso, retour dans le dur avec Blood in the game où l'ascension politique d'un populiste du cru et anti USA et Free states lors des premières élections de la ville.
Situation explosive s'il en est et plot particulièrement prometteur car jusqu'à présent l'aspect politique n'avait pas vraiment été abordé par Wood alors que la situation s'y prête parfaitement. Encore un level de gagné pour cette série qui devient au fil des volumes de plus en plus complète, ne laissant rien sur le côté et tenant ses promesses sans sourciller.
Élections politiques donc, imaginez un homme du peuple à Jerusalem qui monte un parti politique avec ceux qui en ont marre d'en prendre plein la gueule et menaçant le statut quo local entre palestiniens et israéliens. Ceci donne à peu prés l'ambiance sur DMZ dans ce volume, Wood prouvant habilement une nouvelle fois que son comics est on ne peut plus ancré dans notre réalité. Le monde retient son souffle devant ce nouvel acteur qui risque de chambouler le jeux de pouvoirs des puissants qui dirigent cette planète. S'ensuit les inévitables alliances, léchage de cul et autres amabilités dont sont capables les hommes politiques lorsqu'ils comprennent que leur camp va perdre. DMZ oblige, on y ajoute une paire de tentative de meurtre, de magouille, de corruption, de chaos et voilà une lecture qui va à 100 à l'heure, sans put*** de temps morts*!
Au milieu de ce bordel, Matty Roth continue son taff, mais pas seulement car si le visage de DMZ change en fin de volume, le positionnement du héros également. Parfait timing de la part de Wood qui ne propose pas un énième événement «*lambda*» à couvrir pour le jeune journaliste coincé entre son sens du devoir, son attirance pour DMZ (et Zee ^^), les USA de son père et des Free States à la fois séduisant et inquiétant. Cette fois, Roth s'implique, malgré lui au début mais volontairement à la fin, un nouveau positionnement que l'on sentait obligé pour celui qui a pris fait et cause pour cette ville. Une évolution intéressante donc, apportant un second souffle à la série avant même que celle ci n'en manque.
Pas plus à dire sur cet arc aussi percutant que rythmé, aussi captivant que puissant.. vivement la suite*!!
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation