Afficher un message
  #391  
Vieux 03/11/2014, 20h42
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Putain, j'ai oublié de la poster, vous le croyez ça? (désolé Arrowsmith)

The Unwritten #42 - 49 parus dans le TPB Orpheus in the Underworld par Mike Carey & Peter Gross, Deam Ormston




Plot : Tom et ses alliés se jettent à la recherche de Lizzie dans les entrailles du Leviathan blessé aprés la vague d'annihilation (non y a pas les Guardians!!)

Volume 8, disons le immédiatement, dans la mouvance totale du précédent. Aprés l'apex Tommy Taylor vs la Cabale, les compères Carey et Gross déroulent tranquillou leur plot, mélant habilement les genres, les styles, les personnages, les intrigues.. marque de fabrique sur Unwritten depuis quelques temps, depuis que le comics a prit une réelle épaisseur.
Nous retrouvons ici le même procédé, un arc principal autour de Tommy qui booste le récit, accompagné d'un secondaire à base de zombie. Est-ce volontaire de caser une histoire de zombie là et maintenant*? Au moment où le genre connaît une notoriété sans précédent par ailleurs*? Impossible à dire, en tout cas, c'est diablement malin et totalement raccord avec le discours global du comics sur le pouvoir des histoires sur l'Humanité et inversement. Suivant leur logique, il DEVAIT y avoir une histoire de zombie.. ben la voilà. Encore une fois, Carey et Gross nous montre que tout est réfléchit, pensé, organisé.
A coté de cela, une accalmie donc. Certes Tommy affronte des animaux carnivores, un Dieu des Enfers à grandes oreilles et même sa nemesis pas si mort que ça, mais le ton reste dans l'ensemble plus centré sur l'Histoire que les évènements ou les personnages. Tommy part à la recherche de Sparrow, le lecteur en apprends plus sur le Leviathan, son rôle, son état actuel... C'est clairement un travail de préparation de terrain pour une montée en puissance. Le tout est particulièrement bien écrit car Carey et Gross y mèlent la bonne dose d'action qui va bien et nous ressortent des personnages déjà vu, un magnifique travail de cohésion d'univers, de construction solide de leur œuvre tout en subtilité. En dosant ainsi action, révélation, information, perso ou evènements déjà vu, les auteurs parviennent à réaliser un tour de force auquel je ne m'attendais pas*: rendre The Unwritten parfaitement lisible*!
Ma crainte a toujours été de lacher prise à un moment donner, de me perdre dans un plot plutôt complexe, mélant réalité, légendes, histoires, personnages inventés, réels, magie... mais ce n'est pas le cas. De manière très habile, il nous est de temps en temps rappelé quelques informations primordiales pour la compréhension globale, puis les auteurs rebondissent dessus pour hisser le récit à un niveau supérieur, font une pause pour bien nous faire comprendre ce nouveau niveau, puis avance à nouveau...
Un vrai travail de fond, indispensable au bon suivi de ce comics définitivement particulier et qui se révèle pleinement au cours de ce volume et du précédent.
Autre tour de force à mettre aux actifs des auteurs... nous n'avons pas la moindre idée de l'évolution que va prendre la série. Plutôt pas mal pour un comics où en général le méchant est emprisonné à la fin pour pouvoir revenir dans 6 mois (ok ok je caricature ^^). La cabale est tombée, le Leviathan est blessé et semble être le prochain objectif de Tommy et... la dernière page nous prends de court complètement, annonçant un crossover avec une autre série Vertigo ce qui nous éloigne, à priori, de la priorité du héros*! Dés le début les auteurs jouent avec le lecteur, créant une ellipse temporelle là, mettant fin aux méchants de la série très tôt, donnant soudainement de l'importance à des personnages qui semblaient insignifiants, faisant revenir des personnages morts et enterrés... Et donc nous voilà avec la promesse d'un volume 9 sans que nous ayons la moindre petite idée de comment tout ceci va se conclure*! Plutôt pas mal non*?
Mention plus aussi au méchant qui fait une réapparition courte mais très efficace, exhortant Tommy à le rejoindre vers un objectif qui au final ne paraît pas si «*méchant*» que ça, montrant la compléxité d'un personnage qui, à l'image du comics lui même, semble réserver bien des surprises.
Donc, si ce volume n'est pas le plus épique, c'est clairement une preuve que Carey et Gross s'éclatent avec The Unwritten. C'est leur bébé, leur univers et leur maîtrise en est parfaitement parfaite. Tommy Taylor continue donc sa quête aprés la défaite de la cabale et vers le Leviathan, maître blessé de toutes les histoires de l'Humanité.
Gross aux dessins c'est magique, surtout épaulé par Dean Ormston dans un style à la fois similaire en terme de glauque, mais plus inquiétant encore*! Parfait j'vous dis*!!
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation