Afficher un message
  #373  
Vieux 21/01/2014, 20h19
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
On continue le run sur Fables!!


Fables #86 - 93 parus dans le volume "Les Sorcières" par Bill Willingham, Mark Buckingham, Jim Fern & David Lapham




Plot : Après son magistral combat contre M Dark, Tottenkinder quitte les Fables, laissant une place vacante que la "jeune" Ozma s'empresse de réclamer.

Après un flamboyante Grande Alliance, voici la suite avec un volume plus en demi teinte il faut avouer mais du genre «*calme avant la tempête*», le style que Willingham nous a déjà pondu à une ou deux reprises avec des apothéoses par la suite. On pardonne donc ce petit passage obligé qui reste fort en promesse et néanmoins intéressant.
Intéressant car après de la nouveauté lors du TPB précédent, les auteurs surfent ici complètement sur leurs propres bases, approfondissant des recoins de leurs univers encore méconnus (et y en a plein) ou réutilisant des affaires passées. Ainsi, on en apprends enfin un peu plus sur le mystérieux 13ème étage et ce concile de sorciers et sorcières, nous avons un flashback du temps de l'Adversaire qui en plus permet de remettre Dark sur les rails et de le faire monter en tant que super-vilain-du-moment + la ressortie du Djinn et de Baba Yaga, deux bons boss de fin de niveau il faut dire.
Rythme de lecture excellent encore une fois, Willingham alterne à nouveau à la perfection nouveauté / Ré-utilisation de ces propres cartouches passées tout en mettant en lumière d'autres factions (Neige et Bigby un peu sur le coté vs les Sorcières justement), le tout mixé avec une gestion des perso toujours formidables et les habituelles petites pistes qu'il ouvre doucement pour la suite. Alternance de style aussi, après des volumes plus sur l'émotion avec l'arrivée de Dark et la fuite des Fables, plus sur l'humour et l'action pendant la Grande Alliance, ici le ton est plus mystérieux, sombre, le chemin de la guerre ré-apparaît avec son flot de souffrances à venir.
Mais ce n'est pas tout de faire avancer son histoire, il continue de l'enrichir avec donc un one-shot très intéressant sur la première capture de M Dark (avec du Liam Neeson en Qui Gon Jinn inside ^^), le méchant un poil oublié mais qui se rappelle à notre bon souvenir par ce biais, qui montre par ailleurs (enfin) l’étendue de sa toute puissance... enfin ce méchant commence à ressembler à ce qu'il doit être, une némésis implacable et quasi-omnipotente. Ce n'est pas parfait encore mais au moins ça avance. Enrichissement de son histoire aussi par une petite perle de plot secondaire, le combat héroïque et épique de Bufkin, le singe bibliothécaire ailé, contre rien de moins que le Djinn et Baba Yaga. Petit bijou donc d'humour, d'action, d'intelligence qui vient plus que parfaitement combler les pages de ce volume. On termine doucement avec une partie de base ball des X-Men.. euh des Fables de Haven et tout ceci continue de poser un univers très riche, cohérent, et qui continue d'avancer, doucement mais surement, tous ensemble... un énoooOOooorme travail des auteurs il faut le dire pour que tout ce petit monde s'entende si bien.
Mais tout n'est pas parfait non plus, quelques points viennent obscurcir la lecture. Un premier tout personnel, j'avoue ne pas être familier avec les personnages des sorcières, centrales dans le récit. Hors c'est toujours agréable dans Fables de pouvoir voir de ces yeux la vie dans le comics d'un personnage connu par ailleurs. Ici cela ne fonctionne pas, soit par mon manque de culture littéraire, mais aussi peut être qu'au final, mis à part 2 personnages, le reste du cercle n'est pas si mis en avant que cela. Pourtant, il y a de quoi faire avec les perso magiques dans les contes, fables et légendes... Peut être Willingham aurait du aller plus à fond dans ce groupe, consacré un numéro entier à leur présentation un par un. Cela d'ailleurs aurait pu largement se faire car 5 numéros pour cet arc restent assez long, un récit plutôt mou par ci par là, assez décomplexé, un peu trop. Au final, les histoires secondaires (Bufkin, Dark, les autres personnages) prennent le pas sur l'axe central de l'arc, ce qui se passe dans le concile des Sorciers. Un espèce de décalage de lecture assez troublant.
Dernier point et pas des moindres, quand on promet, il faut tenir, et là, si nous sentons bien cette ambiance de montée en puissance, le volume se termine par un bon cliffhanger avant de laisser sa place à.. la partie de Base Ball. Un dual shot pour laisser Buckhingham se reposer j'imagine mais qui tombe comme un cheveu sur la soupe un peu. Une petite once de frustration commence donc à poindre mais je pense qu'on puisse faire confiance à Willingham pour la satisfaire vite.
Buckingham continue son excellent travail, épaulé ce coup ci par Jin Fern pour le os sur Dark, un trait plus dur, un peu différent mais qui sied pas mal au ton du récit, et David Lapham pour le dual shots sur Haven, surprenant. Je le connaissais plus comme scénariste de trucs bien barrés (Deadpool max, Sparta USA et Terror Inc en tête) mais pas en dessineux. Ben c'est pas mal, assez fun, assez cartoon mais justement plutôt bien choisit pour une série comme Fables où le coté enfants des Fables côtoie sexe et violence.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation