Afficher un message
  #361  
Vieux 20/10/2013, 20h49
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Ze suite!


Fables #76 - 82 parus dans le TPB L'âge des Ténèbres par Bill Willingham, Mark Buckingham, Mike Allred, Peter Gross & David Hahn.



Plot : A peine l'Adversaire à terre, un autre prends sa place, le mystérieux et tout puissant M Dark, entité incarnant le Mal se réveille d'un sommeil millénaire, particulièrement de mauvaise humeur....

Après un final contre l'Adversaire en demi teinte, que nous réserve la paire en Gham (Willin et Buckin) pour cette suite.
Et bien avant tout, une maousse introduction, le volume précédent fermait la saison 1 en gros, let's go pour la saison 2. L'image est un petit peu réductrice mais après tout, nous avons un nouveau méchant, une nouvelle situation chez les Fables avec l'arrivée de celui-dont-on-ne-pouvait-prononcer-le-nom, nouvel objectif pour les Fables, des pistes secondaires qui s'ouvrent... ça ressemble quand même beaucoup à une «*saison 2*».
Sur le principe, excellente idée, après donc + de 70 numéros, il était temps d'évoluer dans le récit, de changer un peu de visages et de statu quo. Willingham fait cela en douceur néanmoins avec beaucoup de liens direct avec l'histoire précédente. Il nous livre un volume bien riche là aussi, émotionnellement parlant surtout avec un enterrement et un décès particulièrement douloureux. Le récit est agrémenté de bonnes idées bien fablesques comme Willingham a pu nous habituer, comme l'intégration difficile de vous-savez-qui ou une mission avec Mowgli et les frères turbulents de Bigby dans le monde des Jungles. Au delà d'enrichir le récit, cela donne une lecture très agréable pour un tome bien équilibré.
Willi met également en place le prochain ennemi, certes de manière plutôt classique mais efficace. Un Dark One hélas qui pour l'instant n'a pas du tout le charisme de l'ancienne Némésis des Fables, une arrivée et une attaque directe sur le QG des héros un peu facile pour un méchant pour l'instant basique. Certes une ou deux petites idées pour agrémenter le personnage mais on est loin de la puissance (littéraire) de l'ancien. Cela dit, Willi nous a déjà montré qu'il savait travaillé ses personnages, wait and see donc.
Sur ce point, le travail reste excellent, les héros vivent sous nos yeux, rient, pleurent.. et meurent aussi. Mention spéciale au personnage de Rose Red, sœur de Blanche Neige, si humaine dans son drame et qui montre encore que ce fameux décalage Fables/vies normales fonctionnent encore. D'ailleurs ce point reste avec le recul un réel tour de force, après moultes aventures, aussi «*normales*» que fablesques, les personnages, que l'on a vu déjà dans les situations typiquement «*humaines*» restent magiques et même parfaitement cohérents entre eux. Nous n'avons aucun problème de voir Cendrillon discuter avec Pinnochio ou le père Noël et Willingham parvient à rester sur le fil entre notre monde et le leur et ça marche encore... quand même fun de voir Rose Red se glisser dans le lit de Sinbad juste pour oublier son ancien amant quand même...
Au final donc une introduction à la suite, un volume encore bien riche, fort en émotion mais la rapidité de l'apparition du nouveau méchant, amené un peu maladroitement et abruptement, laisse un petit goût curieux dans la bouche. Là où Willi avait livré un travail énorme pour mettre en valeur le premier méchant, celui ci, qui semble paradoxalement bien plus puissant, arrive un peu facilement.

Coté dessineux, beaucoup de monde, les deux numéros hors histoires principales sont dessinés par Mike Allred bien plus inspiré que sur I Zombie. Pas de poses étranges pour les personnages, beaucoup d'émotions (encore ^^) et les couleurs de Laura sont flamboyantes. Peter Gross, Lucifer et The Unwritten entre autres, pour la 2ème side story avec Mowgly plutôt basique par contre, pas vraiment de génie dans cet épisode, découpage classique, grandes cases quand il faut, rien de particulier qui tire le récit vers le haut. A noter David Hahn pour l'épilogue de l'histoire principale, un trait assez simple qui contraste immédiatement avec le niveau de détails et de maîtrise de Buckingham et il est difficile de faire la comparaison.
Concernant ce dernier, il est en forme*! C'est magnifique, détaillé donc, et se sort très honorablement lors des scènes forte en émotion pour lesquelles il est très sobre ce qui les rends formidablement normale. Peut être un léger abus du noir dans l'encrage par Andrew Pepoy qui assombrissent parfois quelques cases sans raisons particulières.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation