Discussion: Critiques anodines
Afficher un message
  #52  
Vieux 23/05/2013, 22h31
Avatar de SamKouCaille
SamKouCaille SamKouCaille est déconnecté
Super Héros galactique
 
Date d'inscription: juillet 2011
Localisation: Paris
Messages: 573
SamKouCaille a proposé before watchmen à Dan DidioSamKouCaille a proposé before watchmen à Dan DidioSamKouCaille a proposé before watchmen à Dan DidioSamKouCaille a proposé before watchmen à Dan DidioSamKouCaille a proposé before watchmen à Dan DidioSamKouCaille a proposé before watchmen à Dan DidioSamKouCaille a proposé before watchmen à Dan DidioSamKouCaille a proposé before watchmen à Dan Didio
On continue sur ces lectures qui, de loin, sentent l'enfance et puis en fait non, rien à voir.

#12 The stuff of Legend

Les auteurs :
Mike Raicht et Brian Smith à l'écriture et Charles Paul Wilson III aux dessins.



Pourquoi je l'ai acheté
?
Feuilleté innocemment en librairie, je me suis évanoui en apercevant les dessins. A mon réveil à l'hôpital, j'agrippais encore le bouquin. J'aurais apparemment mordu les pompiers qui tentaient de me l'enlever. Un tel coup de foudre est forcément un signe...

(Oui bon, j'exagère peut-être un peu. Cette introduction est purement marketing)

Le pitch :
1944, Brooklyn. Un enfant est kidnappé par le croquemitaine, une créature haineuse, qui règne sans partage sur le monde de l'Obscur. Témoins impuissants de l'enlèvement, les jouets de l'enfant décident courageusement de franchir la porte du placard et de partir à sa recherche. Dans ce monde inconnu, ils comptent bien retrouver leur petit maître malgré l'opposition des armées du croquemitaine.



Mon avis
:
Pour une fois, je vais commencer par parler des dessins. Tout simplement parce que j'en suis amoureux. Sérieusement, comment ne pas tomber sous le charme ? Je n'ai jamais eu autant mal à choisir les illustrations d'une critique. Un peu plus et je vous scannais l'intégrale. C'est original et léché à l’extrême. Les personnages sont expressifs au possible et les scènes d'action sont claires et dynamiques. Nan vraiment, tout est beau.
Une autre très bonne idée de la partie graphique, c'est la colorisation aux tons sépias et la mise en page dans le style d'un vieux grimoire. C'est bête mais ça marche, inutile de lire, un coup d’œil suffit, on est déjà plongé dans l'ambiance du conte.

Et l'histoire dans tout ça ? Malgré un pitch qui semble basique, l'histoire prend rapidement une autre dimension. On quitte le récit pour enfant, on oublie Toy Story, pour atterrir dans un univers bien plus sombre. J'ai beaucoup pensé à Bone avec ce souffle épique qui vient prendre le lecteur un peu par surprise. Le monde proposé se densifie très vite avec une opposition bien/mal de moins en moins nette et une réalité politique de plus en plus complexe. Les personnages sont bien écrits : ils ont une histoire, des motivations propres et de vraies personnalités. Il y a bien quelques longueurs mais l’intérêt est sans cesse relancé par la révélation de petits secrets ou de grosses surprises !
Et puis malgré tout ce qui rappelle le monde de l'enfance, les thèmes abordés sont matures et traités sans concession : la guerre est violente et apporte son lot de victimes, les belles amitiés connaissent d'aussi belles trahisons et le don de soi n'est pas toujours récompensé.
Chose amusante, les flashbacks avec le jeune maître sont intégrés intelligemment et résonnent parfois avec nos propres souvenirs d'enfance (Pardonne moi GI Joe, si j'avais su ...).
Au final, il y a énormément d'émotions de toutes sortes à la lecture de cette BD. On sourit, on se questionne, on s'émerveille devant le charisme de certains personnages et on en hait d'autres de toutes nos forces.
Rhaaaa vite la suite !



L'édition :
Toutes éditions confondues, il faut souligner le jolie format carré qui tranche avec les lectures classiques et rappelle nos livres pour enfants (Aaaaah flashback ! Spirale de nostalgie ! Les trois brigands ! Tomi Ungerer !).
Concernant l'édition omnibus, elle regroupe, pour un prix très honnête, les deux premiers books sous une couverture dure. Quelques 250 pages de beaux dessins à se mettre sous la dent donc ! En plus, la fête se termine avec quelques artworks et crayonnés en fin de volume !

Les détails en plus
:
Stuff of Legend est plébiscité par certains grands noms sur son 4e de couverture :
Brian K. Vaughan, Mark Waid, Frank Quitely, John Layman, Gail Simone.
Belle publicité pour un titre de petit éditeur.

Disney serait également déjà sur les rangs pour une adaptation ciné. Mouais... Bof ! J'ai peur d'y perdre le côté sombre !

Ma note :

__________________
Auto-promo de moi-même vers moi-même : Dizaine Anti-Rengaine #1, Le dernier des templiers, The Stuff of Legend
Réponse avec citation